Accueil » Actualités » 15 000 citoyens contre l’exemption d’impôt des multinationales

15 000 citoyens contre l’exemption d’impôt des multinationales

Plus de 15 000 citoyens français disent stop à l’évasion fiscale organisée et refusent de payer à la place de Google, MacDonald’s, et les autres !

 

Le 18 juin dernier, Sauvons l’Europe, mouvement progressiste européen et Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris et ancienne vice-présidente du Parlement européen ont lancé une pétition : « multinationales : non à la désertion fiscale ».

En une semaine, cet appel à exiger des autorités françaises et européennes une action résolue pour que les plus grandes entreprises ne soient plus exemptées de l’impôt a déjà été signé par plus de 15 000 citoyens français.

Alors que les ministres des finances et du budget rendent compte de la lutte contre la fraude fiscale pour l’année écoulée et que le sort de la Grèce se joue à Bruxelles, il est urgent d’agir contre l’évasion fiscale organisée par les grands groupes.

Les citoyens ont dû renflouer les banques, payer la crise, endurer l’austérité et voient se profiler l’orage Grec. Dans le même temps, l’Union européenne évalue le coût de l’évasion fiscale à 1 000 milliards d’euros chaque année pour les budgets européens, soit l’équivalent du budget français. Les grandes entreprises mondiales font leur bénéfice partout, mais ne payent plus l’impôt nulle part ou alors à la marge.

Ces multinationales doivent cesser de prétendre réaliser la majorité de leurs bénéfices dans des paradis fiscaux. C’est pour mettre fin à cette arnaque de grande ampleur que nous avons initié la pétition « multinationales : non à la désertion fiscale », et interpeller ainsi les dirigeants français et européens. On ne peut plus mettre au centre du débat la fraude fiscale ou le remboursement de la dette grecque en passant à côté de l’une des premières causes de perte de recettes pour les Etats européens et d’augmentation de leur dette.

Ils nous soutiennent : 

Structures :

Colllectif Roosevelt
L’avenir n’attend pas
Europe Avenir

 

Personnalités :

Pouria Amirshahi, député (PS)
Guillaume Balas, député européen (PS)
Luc Carvounas, sénateur-maire d’Alfortville (PS)
Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques
Jean-Pierre Godefroy, sénateur (PS)
Gaëtan Gorce, sénateur (PS)
Jérôme Guedj, conseiller départemental de l’Essonne (PS)
Laurent Jeanneau, rédacteur en chef d’AlterEcoPlus
Philippe Kaltenbach, sénateur (PS)
Pierre Larrouturou, co-président de Nouvelle Donne
Emmanuel Maurel, député européen (PS)
Juliette Méadel, fondatrice de L’avenir n’attend pas
Jean-Pierre Mignard, avocat, co-directeur de la rédaction de Témoignage Chrétien
Philippe Noguès, député (divers gauche)
Dominique Potier, député (PS)
Marie-Christine Vergiat, députée européenne (Front de gauche)

 

Contacts
Marie-Noëlle Lienemann
Contact : Bertrand Vasnier (bertrand.vasnier@gmail.com)

Sauvons l’Europe
Contacts : Fabien Chevalier (fabien.chevalier@sauvonsleurope.eu), Arthur Colin (arthur.colin@sauvonsleurope.eu)

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Mathern

    Où sont les autres signataires de gauche…? Ceux du PS notamment…?

  • de gussem liliane

    les Verts se sont toujours positionner pour que les multinationales soient taxés alors pourquoi n’apparaissent pas sur cette liste ?
    ne vous ont-ils pas répondu ou bien c’est une omission volontaire de votre part ?

    • Lebreton André

      Oui, il est « indispensable » que la question de De Gussen Liliane reçoive une réponse précise ! Les Verts n’ont-ils pas répondu ? Est-ce une omission volontaire de votre part ? Je complète en demandant la liste des autres signataires. Merci

      • Sauvons l’Europe

        En effet, nous n’avons pas encore reçu de réponse de nos amis écologistes. Mais la pétition n’ayant qu’une semaine, ils nous rejoindront sûrement très prochainement.
        En attendant, vous pouvez toujours les solliciter pour qu’ils soutiennent massivement cette initiative.

  • Exact. Où est la Gauche ?
    La bannière de l’UE au combat contre la Finance prète à rire.
    L’UE est américaine
    Quel américain a dit :
    Question : comment les gouvernants peuvent-ils accepter des mesures qui vont contre les interets de leur propre pays, au service d’autres puissances ?
    Réponse : les politiques, on les achète avec des sacs plein d’argent .
    Je vais vous retrouver ça
    Ce n’est pas la peine de jouer les indignés, surtout pas au PS.
    Manœuvre de diversion.
    Comme l’affaire des écoutes , manœuvre de diversion. Libé sort l’affaire au moment de la publication des chiffres du chômage. Un désastre . Et où on apprend qu’on raye 200000 chômeurs d’un trait de plume par mois. On y apprend aussi que pour les américains, Libé, « c’est le gouvernement  » (comme si on ne le savait pas ) donc, le gouvernement a décidé de sortir l’affaire des écoutes maintenant.
    De diversion en diversion.

  • Sauvons l’Europe

    En effet, nous n’avons pas encore reçu de réponse de nos amis écologistes. Mais la pétition n’ayant qu’une semaine, ils nous rejoindront sûrement très prochainement.
    En attendant, vous pouvez toujours les solliciter pour qu’ils soutiennent massivement cette initiative.

  • Votre article suivant répond à cet article de Sauvons l’Europe: « le parlement européen ouvertement méprisé par les multinationales… »
    Vous découvrez que ce parlement est « bidon »…
    Ah ben zut alors…!
    Il n’a aucun pouvoir et ne peut être respecté par personne.
    De plus, les élus ne sont pas élus pour leurs compétences mais pour leur appartenance à un parti politique qui donne une bonne place à leurs amis… Je repense à ce fameux syndicaliste, Martin, dont on a suivi la carrière médiatique à Floranges et qui s’est vu proposé une place en or. (et qui a pris la place d’une député assurée de sa réélection… »
    Qui pourrait bien respecter ce parlement?
    Idem pour le conseil des ministres et des présidents: tout le monde sait que sur 28 chefs d’Etats ou ministres, seuls quelques uns sont concernés, les autres faisant de la figuration (si j’en crois Varoufakis).
    Pas plus que les Multinationales ne respectent un parlement de 751 personnes « élues », la Commission ne respecte les pétitions qu’elle s’empresse de classer sans suite: elle n’est absolument pas tenue d’en tenir compte et elle n’en tient en général pas vraiment compte!…
    Les multinationales se moquent aussi de la Commission qui vient manger dans sa main… Et qui passe son temps à obéir…

  • Oups; les Écologistes, c’est quoi, réellement?
    Un micro-parti et une disproportion incroyable entre le nombre d’adhérents et le nombre d’élus, et des moyens financiers très importants…
    Si le PS ne s’en servait pas pour ratisser large, ils n’existerait pas dans le paysage politique français. Pour moi c’est un parti leurre, ou parti-râteau, qui ne défend pas l’écologie.
    Même si des membres honnêtes et sérieux de ce parti sont très investis dans la question environnementale, l’essence de ce parti est faite d’ambitions personnelles exacerbées: Placé, Duflot, Cohn, etc.
    Une escroquerie anti-démocratique qui prône la disparition de la France dans une grande nation européenne…
    Anti-constitutionnel donc qui prône la disparition de notre pays. Peut-être plus dangereux même que le FN, pour la France !

  • Jacques Roullier

    Comment peut-on signer la pétition ?

  • Est-ce que ceux qui ne signent pas ne seraient pas ceux qui ont compris que l’UE était une émanation de la finance et qu’elle n’était en rien démocratique ni vertueuse, à l’image de l’amorale finance internationale.
    Alors, des pétitions… Ils en rigolent d’avance en se disant à chaque fois « quelle bande de naïfs qui n’ont toujours pas compris… »
    Ceux qui veulent croire aux pétitions veulent croire à l’UE comme on s’accroche à ses rêves.
    TROP TARD…

  • Dubois Antony

    Tant faire incluez aussi UBER TOP dans la liste de ces entreprise dutty free et amorale….

x

A lire aussi

Vers un revenu agricole garanti ?

Sauvons l’Europe travaille depuis longtemps sur le revenu universel, devenu au cours ...