Accueil » Actualités » Attentat contre Charlie Hebdo : face à la barbarie, la liberté vaincra !

Attentat contre Charlie Hebdo : face à la barbarie, la liberté vaincra !

Charlie Hebdo a payé le prix du sang dans le combat pour la liberté d’expression. Menacée, attaquée à plusieurs reprises, l’équipe de rédaction a fait preuve d’un courage quotidien. Nous voulons d’abord lui exprimer notre émotion, notre solidarité totale et notre profond respect pour l’exemple qu’ils nous ont donné. Nous pensons également aux deux policiers morts dans l’exercice de leurs fonctions pour leur protection, et la notre.

L’attentat qui les a frappé nous concerne tous. A travers eux, c’est la démocratie, la République, notre liberté de vivre qui sont attaquées. Cet acte barbare vise à nous effrayer, à nous intimer le silence et la soumission. Cette injonction, nous la refuserons, naturellement.

Mais déjà les réponses divergent sur la voie que nous devons emprunter. Devons-nous, comme certains nous y invitent, tout regarder à travers le prisme de notre sécurité ? Fermer plus étroitement nos frontières, pour empêcher quiconque d’entrer et peut être même de sortir ? Etendre les pouvoirs de nos polices en espérant qu’elles n’en abuseront pas ? Consentir à des pratiques qui heurtent notre sens moral, mais dont la nécessité nous sera affirmée ? Imposer à chaque personne vivant sur notre terre gauloise de faire la preuve de son adhésion à nos valeurs et nos traditions quand le simple indice extérieur de sa couleur de peau ne permet pas de la présumer ?

Nous ferons un autre choix, le même qui a conduit à construire l’Europe et qui nous lie ensemble. C’est le choix du respect des libertés de chacun, d’une recherche de paix, du respect de la dignité de chaque être humain et de la construction d’une solidarité durable. Notre expérience d’un demi siècle d’Union européenne est que la liberté et la paix ne sont pas de simples fruits que l’on cueille chaque jour à l’arbre au coin de notre chaumière. Ce sont les résultats d’un effort permanent dont le relâchement se ressent immédiatement, d’un effort construit entre personnes dont l’amitié n’est pas évidente. Des drames comme celui que nous traversons doivent nous rappeler nos choix et raffermir notre soif de solidarité.

Au lendemain du massacre d’Utoya en 2011, Fabien Stang, maire d’Oslo, lançait : « Nous allons punir le coupable. La punition, ce sera plus de générosité, plus de tolérance, plus de démocratie ».

Et plus d’humour, merci Charlie !

 

Sauvons l’Europe

 

Bal Tragique Charlie

 

Sans oublier le dernier dessin de Charb:

voeux

 

Et la couverture de Charlie Hebdo au lendemain de l’attentat précédent.

amour haine.

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Bernard CORNUT

    Bonjour; ne restons pas aux faits, réfléchissons sur les causes.J’ai écrit hier en commentaire sur Mediapart, et ai diffusé à quelques sites, dont celui-ci qui a mis mon texte en 1ere page ce matin, avec photo et nom, avec mon accord

    L’impunité cause de violences désespérées
    http://www.france-irak-actualite.com

  • El Hdiy

    Des lâches ont perpétré un massacre à Charlie Hebdo contre la liberté d’expression. Ils ont tué au nom de ma religion. Pensent-ils qu’ils sont de vrais musulmans ? Évidemment non, ce sont des terroristes qui doivent être punis sévèrement. Croient-ils qu’ils réussissent à nous fragiliser ? Évidemment, non ; nous plus rassemblés que jamais, nous sommes plus forts encore. Nous exprimons notre dégout à l’égard de ces tueurs. Je suis CHARLIE

  • Fulni

    Ce massacre est condamnable. Je pense aux familles touchées par cette barbarie. Mais, en même temps que nous condamnons cette violence, tournons notre jugement aussi vers nous-mêmes. Et enjoignons-nous de respecter la religion et la foi de l’autre.

    • pays

      La religion n’a pas sa place dans une république laîque

      • Marie-France de Muizon

        Puis-je me permettre de vous suggérer d’aller voir ce que dit vraiment la loi de 1905 sur la place des religions?

      • Marie-France de Muizon

        Peut-être pourriez-vous vérifier ce que disent les lois de la République sur cette question?

      • notule

        La religion a sa place, mais dans la sphère privée.
        Et rappelons simplement que la notion même de « blasphème » n’existe pas dans un Etat laïc.

      • Kleiô

        Ce n’est pas si simple. Voir l’Article 1 de la Loi de Séparation des Eglises et de l’Etat:

        La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l’intérêt de l’ordre public.

        ainsi qu’un autre article , moins connu:

        Article 31
        Sont punis de la peine d’amende prévue pour les contraventions de la 5ème classe et d’un emprisonnement de six jours à deux mois ou de l’une de ces deux peines seulement ceux qui, soit par voies de fait, violences ou menaces contre un individu, soit en lui faisant craindre de perdre son emploi ou d’exposer à un dommage sa personne, sa famille ou sa fortune, l’auront déterminé à exercer ou à s’abstenir d’exercer un culte, à faire partie ou à cesser de faire partie d’une association cultuelle, à contribuer ou à s’abstenir de contribuer aux frais d’un culte.

  • VAUTOR

    JE SUIS CHARLIE.
    Restons unis

  • Vila

    Dans un monde en dérive, le populisme et la bêtise de la haine a pris une parole que nous ne savons plus éduquer.
     » je suis Charlie ».
    Et pourtant un bon  » croq » avec un crayon qui a t ‘ il de plus instructif ?

  • Jean-ollivier

    J’étais hier place de la République, et je m’étais fabriqué un panneau avec le texte ci-dessous

    Celui qui tue un homme tue une créature raisonnable, à l’image de Dieu, mais celui qui détruit un bon livre détruit la raison elle-même.

    De la liberté de la presse et de la censure, John Milton 1644

    source : Who kills a man kills a reasonable creature, God’s image, but the who destroys a good book, destroys reason itself (Areopagitica, a Speech for the Liberty of Unlicensed Printing, 1644)

  • Henri Tanson

    Qu’est-ce que nous pouvons faire?
    Attendre les résultats de l’enquête pour savoir si les apparences sont confirmées ou bien si c’était une action ayant d’autres but qu’une atteinte monstrueuse à la liberté d’expression. Moi, je n’en sais rien.
    Et vous?
    Prenons un peu de recul et gardons notre sang-froid. Nous avons tout à perdre à nous emballer et crier: au loup! La haine est à nos portes et attend ce genre de provocations pour s’enflammer…

    Ça veut dire quoi « je suis Charlie »?
    Que l’on est contre des assassinats?
    Que l’on tient à notre liberté d’expression?

    C’est sympathique.
    Tout le monde alors, l’est, Charlie.
    À part ces hommes entraînés à tuer, dans un but précis, mais lequel?
    Et leurs commanditaires.
    Qui sont-ils?

  • François Jager

    l ‘émotion ne devrait pas masquer la réflexion nécessaire: nous sommes dans un choc de civilisation et subissons l’affrontement avec des armes émoussées et des convictions tièdes et frileuses.
    Pourvu qu’un sursaut républicain » et une « union nationale » permettent de retrouver la voie active de la

  • gerard vernier

    Ancien Parisien établi à Bruxelles depuis de nombreuses années,je souhaite simplement témoigner de l’émouvant hommage silencieux qu’une importante partie du personnel des institutions européennes, toutes nationalités confondues, a rendu ce matin, à l’invitation de Martin Schulz, à la mémoire des chantres de l’ « Hymne à l’humour » tués pour leur idéal en même temps que deux policiers (rétrospectivement) à la mission bien risquée.

    En regardant les nombreuses affichettes « Je SUIS Charlie » arborées sur l’esplanade Simone Veil longeant le siège bruxellois du Parlement européen, je me suis dit que la richesse de la langue française permettait de conjuguer avec les mêmes lettres le verbe « être » et le verbe « suivre ». Soyons donc persuadés que « Charlie » survivant non seulement « sera », mais aussi qu’il « suivra » encore longtemps le chemin de la liberté d’expression.

  • Le Divelec

    NON JE NE SUIS PAS CHARLIE !!!
    et pourtant je suis profondément touchée, j’ai du chagrin (le mot est faible) et la barbarie me révolte
    Ce mot d’ordre « je suis Charlie » est totalisant, identitaire et nage dans la même eau que la pensée des extrémistes. Comme si l’identité n’était pas toujours plurielle!
    Je n’aimais pas l’humour de Charlie hebdo, leur ton de dénigrement. Je préfère d’autres voies de la pensée ou d’autres formes d’humour. Mais je leur reconnais le droit à dire ce qu »ils pensent, de la manière qu’ils veulent même si cela ne me plait pas.
    Cela ne m’empêche pas d’avoir une grande estime pour les personnes car avec la défendre de la liberté d’expression ils défendent aussi le droit à la différence et la laïcité qui va avec et ce avec un grand courage, c’est pourquoi je me sens solidaire, mais pas dans cet unanimisme menteur du slogan. Ma solidarité est celle du droit à la différence et fondée sur ce qui nous fait être humain : l’interdiction universelle de tuer : j’aimerais que les musulmans le proclament haut et fort car c’est dans le Coran parait-il!
    Alors, je suis AVEC Charlie et avec leurs proches dans la détresse du deuil et avec tous ceux qui sont déterminés défendre le Droit , les libertés d’expression entre autres, l’égalité et la fraternité.

    • Marie-France de Muizon

      Merci
      Vous exprimez ce que je ressens, tant devant la tragédie d’hier que devant ce slogan simpliste que je ne partage pas plus que le simplisme d’une réaction épidermique et sans recul – comme l’ont souligné quelques autres ici. Restons nous-mêmes respectueux de tous, là où nous sommes: y compris en paroles. Les paroles peuvent faire beaucoup de mal – mais aussi beaucoup de bien, heureusement! Bonne année de paix et de fraternité à ceux qui me liront. Ce sera difficile pour les familles de toutes les victimes: raison de plus pour se montrer fraternel avec elles, sans haine contre quiconque. A la justice de faire son travail: nous sommes en démocratie, il y a des institutions pour cela.

  • JE voudrais que la paix règne sur le monde entier.

  • Marie-France de Muizon

    Dans notre République, la laïcité respecte la place de toutes les religions – sans en préférer aucune, comme ce fut le cas avant la loi de 1905, où le catholicisme était la religion officielle.
    La paix, comme le dit l’article que nous commentons, ne se construit (non sans efforts!) que dans l’acceptation et le respect des diversités y compris religieuses.

  • Matthieu

    Se battre contre ces terroristes. POUR nos valeur, et aussi AVEC nos valeurs.

    • Marie-France de Muizon

      Oui, AVEC nos valeurs: donc pas avec des armes…

  • M.Thoral

    Oui, nous sommes Charlie, oui nous suivons Charlie! Vive la liberté!

  • roullier

    Merci Mr Cornut de remettre les faits en perspective.

    • gerard vernier

      C’est aussi ce qui s’est passé à la Porte de Vincennes et sa connotation idéologique qui devraient inciter M.Cornut à remettre humblement toute une problématique en perspective. Le manichéisme confine parfois au simplisme.

  • AM

    Il y avait aussi un agent de maintenance qui a perdu la vie. C’est important de le rappeler pour sa famille. Merci

    • Le Divelec

      oui et des policiers aussi.

  • Montreal

    Les canards voleront toujours plus hauts que les fusils!Les sanglots longs des violons de l’automne bercent mon coeur d’une langueur monotone. Les plus belles victoires se gagnent sans arme!

    • Marie-France de Muizon

      c’est Verlaine?

  • gerard vernier

    On peut se demander si l’obscurantisme résultant du lavage de cerveau subi par les djihadistes concernés n’a pas eu pour effet de brouiller les fondamentaux: ils ont lu le Coran de gauche à droite…

  • Bonjour les gens, J’ai, pour ma part, beaucoup adoré , et je suis tout à fait d’accord avec le rédacteur. Je considère comme vous que ces meutres sont dramatiques et choquants. Je considère qu’il serait temps de se battre contre ce genre d’ attaques contre la liberté de la presse. Je pense aussi qu’il faut pour cela de re-trouver et faire comprendre pourquoi nous sommes Charlie. Pour cela avec des amis nous avons fait la page facebook https://facebook.com/le-dailycharlie/. L’objectif du site est de prendre de vielles Unes de Charlie Hebdo et de les recontextualiser notamment d’un point de vue de l’histoire, pour permettre à ceux qui n’aurait pas connu de comprendre les idées de Charlie.

x

A lire aussi

Invitation – 60 ans du Traité de Rome : Marche pour l’Europe

Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine manifestation de ...