Accueil » Actualités » Autriche : assez de l’Europe honteuse !

Autriche : assez de l’Europe honteuse !

Alors que les sondages prédisaient depuis des mois l’arrivée de l’extrême droite autrichienne à la Présidence du pays, les citoyens ont donné une assez claire majorité à Alexander van der Bellen, écologiste farfelu mal taillé pour incarner une union nationale des démocrates. Après le Brexit, après Trump, un nouveau coup de boutoir était promis. De façon que certains jugeront peut être surprenante, les éléments qui ont déterminé le vote des électeurs de Van der Bellen ne sont pas immédiatement domestiques, mais liés à la place de l’Autriche dans le monde et surtout dans l’Europe (pour 65% de ses électeurs). Or cet élément a été fortement mis en avant dans la fin de la campagne et a pu contribuer à inverser le résultat promis, d’autant que l’opposition du candidat d’extrême droite à l’Europe n’était importante que pour 40% de ses électeurs au profits d’éléments classiques de ce courant (« il comprend mes problèmes », « il s’oppose aux élites »).

Peut être est-ce là un signal ? En Angleterre, l’Europe n’a pas vraiment trouvé de défenseurs, les tenants du « remain » se contentant de dire que les avantages du grand marché l’emportaient sur les inconvénients du projets européen. Or nous pensons que la question européenne, non pas comme un encensoir que l’on balance avant le début des mystères mais comme un lieu où s’élaborent une partie de nos politiques, est une des clés de l’élection présidentielle française qui s’annonce. Renoncer à défendre ce qui est décidé en commun, c’est tout simplement acter publiquement une faiblesse politique, une soumission à quelque chose d’extérieur qui serait « Bruxelles ». Comment s’étonner alors que le thème du pouvoir impuissant fleurisse dans la conscience des citoyens ?

 

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
  • Pascal Klein

    Alors que pour la première fois en Europe un président écolo accède au pouvoir, les médias titrent ce matin: « défaite de l’extrême droite en Autriche ».
    Chercher l’erreur!!!

    • dughera

      pourquoi ecologiste et farfelu sont ils accoles dans ce commentaire ?

      • Pas de position de principe sur les écologistes en général, avec qui nous avons des relations de travail continues. Mais à titre personnel, ça lui va parait-il assez bien.

        • jlcatalan

          Alexander van der Bellen n’est « parait-il » pas un progressiste au sens de Sauvons l’Europe!
          En tout état de cause « il parait » plus proche de Europe Ecologie que des Verts ou de…Montebourg!!!!

        • Cyril

          Ah oui « parait-il », encore un média qui fait circuler l’image et la forme avant le fond.

      • dughera

        le parait il permet il l’affirmation sans nuance ? je ne connais pas ce monsieur mais je pense qu’a l’heure des réseaux sociaux il faut faire attention aux jugements de ce type sans avoir des informations en main .

    • Danielle Dinis Foucaut

      Très injuste cet apriori des médias… bravo et merci l’Autriche!!!!

  • jlcatalan

    Succès autrichien, avant la débâcle italienne du référendum « cameronien ».
    Et maintenant? un nouveau référendum pour quitter l’€uro?

  • HOUSEZ Pierre

    D’un peu partout sur la Planète, l’heure est au rétroviseur et à regretter le passé.
    Et l’on a bien raison : c’était merveilleux autrefois. A part qq petits désagréments, nos ancêtres baignaient dans le bonheur…
    A ceci près qu’ils et elles étaient moins nombreux-ses que nous qui allons d’un pas décidé vers les 9 à 10 milliards d’humain-e-s.
    Bref, ce qui était possible aux environ d’un à 2 milliards (ex. l’amusement de 14-18) n’est plus possible, il se laisse entrevoir des passe-temps beaucoup plus prenants : gigantesques pénuries, épidémies, catastrophes technologiques ou simplement … climatiques.
    L’Europe allait à contresens du chacun-e pour soi, cette époque où l’égoïsme imbécile perdait du terrain, semble révolue.
    A moins que …
    Et là oui l’Autriche nous montre le chemin.
    Vive l’Autriche !

  • Danielle Dinis Foucaut

    Avec Hollande on a vu comment il a lamentablement échoué à faire changer l’Europe de son cap ultra-libéral… bon il est parti, tant mieux, il n’a pas et n’a jamais eu la carrure. Valls ne l’aura pas plus, il veut appliquer les mêmes recettes. Fillon va encore plus loin dans le libéralisme et la saignée sociale. Alors, que voulez-vous que les électeurs fassent. La gauche est coupée en deux (ou 3) 1/Macron, sans expérience et sans réel connaissance de la société « d’en bas », « libéral peu social »,je me demande si l’avenir est vraiment là ! 2/ Le PS version primaires, va réunir 10% de voix tellement tout le monde est fâché (à tort sans doute), et 3/ Mélenchon qui propose une sortie franchement nouvelle, changement complet des institutions, 6ème République… sans couteau entre les dents, mais il y aura trop de gens frileux pour oser cette aventure qui pourrait pourtant être bénéfique si elle se voulait motivante pour le reste de l’Europe, épouvantée par le phénomène Trump! Les résultats de l’Autriche nous le prouvent.

  • Jacques Ernest

    En quoi M. Van den Bellen serait-il plus farfelu que l’un quelconque de nos ‘soit disant candidats de gauche » ?
    Un peu de respect pour nos concitoyens autrichiens, please, Bitte schön !

    • Pierre HOUSEZ

      Soyons toutes et tous farfelu-e-s et antifa/traditionnalistes.
      Et résolument tourné-e-s vers la modernité véritablement moderne : celle de Méluche, celle des écolo-t-e-s/environnementalistes, celle des solidaires, celle des antiNDDL, et autres lanceur-e-s d’alerte,

  • Feyt

    De la à élire des farfelus, autant choisir les moins pires…

x

A lire aussi

Invitation – 60 ans du Traité de Rome : Marche pour l’Europe

Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine manifestation de ...