Accueil » Actualités » café europrogressiste: Qui va payer?

café europrogressiste: Qui va payer?

Nous vous invitons au premier Café europrogressiste de Sauvons l’Europe.

Il aura comme thème Qui va payer ? (document à télécharger ici)

Nous lançons un cri d’alerte ! Le fardeau des dettes nationales met en péril la réussite des nouvelles générations en Europe.

Leur futur n’est déjà plus un avenir. La génération Erasmus est devenue la génération stage.

Aujourd’hui la question est sur la table : Qui va payer la dette d’aujourd’hui et les investissements de demain ?

Nous refusons la perspective d’une génération sacrifiée en Europe, non pas par compassion jeuniste, mais parce que nous refusons le sacrifice du projet Européen et l’extinction progressive de son économie.

En appelant de nos vœux une EuroTaxe Erasmus, nous voulons une Europe qui, pour sa jeunesse, va chercher les ressources que les Etats nationaux ne peuvent atteindre. Nous voulons une Europe qui prenne enfin la place pour laquelle nous l’avons créée. Nous voulons une Europe qui se confronte aux urgences d’aujourd’hui, et qui adapte sa démocratie pour réussir.

Avec la participation de :

 

Amélie Bruder

du collectif Génération Précaire

 

Samedi 26 mars 2011

11h-12h30

 

Le Losserand Café

77, rue Raymond Losserand 75014 Paris

M° Pernety

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Mais il ne sagit pas ici de la taxe protectrice de nos industries taxe carbone aux frontieres de lUE compensatoire versee par ceux qui ne respecteraient pas les normes environnementales que nous nous imposons non bien au contraire une taxe sur les energies fossiles charbon gazole etc. qui retomberaient sur les consommateurs. Monsieur le president monsieur le ministre mes chers collegues la question ponctuelle que nous avons a trancher celle du mode de designation de deux deputes europeens supplementaires resultant du dispositif finalement retenu dans le traite de Lisbonne devrait etre loccasion de faire le bilan du nouveau mode de scrutin experimente lors des elections europeennes de 2004 et 2009 et de le remettre sur le chantier…On se souvient en effet que ce mode de scrutin avait ete vote dans la hate et la confusion.

  • La Commission defend avec vigueur son acquisition son porte-parole declarant qu il sagit dun usage raisonne de largent public parce que nous ne voulons pas que des commissaires perde leur temps dans les files dattente.

x

A lire aussi

Macron peut-il faire bouger l’Europe ?

Emmanuel Macron peut-il réussir à réformer l’Union européenne et la zone euro ? ...