Accueil » Actualités » Edito (page 37)

Edito

Elections, piège à prénoms

Parce que la chimie amusante de la sociologie électorale va se nicher désormais partout. J’ai tenté de recenser les prénoms présents sur les huit listes candidates aux élections municipales de Rennes, en leur ajoutant ceux des candidats de Cesson-Sévigné, car il fallait bien équilibrer les tendances et demeurer sur un secteur géographique identique. Méthode et rigueur sont, chacun le sait, ...

Lire la suite...

J’ai au moins deux convictions…

Ce qui importe aux socialistes, dans le capitalisme total et mondialisé, c’est de parvenir à renouveler l’équation de la prospérité et de la solidarité. Autrefois, dans la France de la fin du 19ème siècle, on appelait cela le « solidarisme ». Il faudra la synthèse de la République et du socialisme pour consolider, pour humaniser le nouvel ordre individualiste et ...

Lire la suite...

Alors que la planète se réchauffe, la politique française roule encore au super.

Nous endurons les nouvelles traductions légales du social-nationalisme. Le social-nationalisme, c’est cette idée que notre modèle social est seulement victime du complot de l’étranger. On pensait ce sentiment cantonné aux radicalités, de gauche et de droite. Hélas, il faut relever que le mal touche plus de monde. Autrefois, on parlait d’une lepénisation des esprits. Quelle belle époque que celle de ...

Lire la suite...

Europe, qu’as-tu fait des promesses de ton baptême ?

Le chef de l’Eglise romaine a tenu conversation sur l’Europe, à son arrivée en Autriche, le 7 septembre dernier. Selon les passages cités, on y verra un signataire de Sauvons l’Europe (plutôt à gauche), un professeur d’histoire (plutôt au centre), ou un souverain intransigeant (plutôt de droite). Démonstration : Benoît XVI aurait pu signer l’Appel de Sauvons l’Europe, la preuve ...

Lire la suite...

C’est pas nous, M’dame

Bien-sûr on ne saurait s’attendre à ce qu’un(e) ministre de l’économie de France annonce un soir d’été que la rentrée est foutue, la croissance avec et que les épargnants vont perdre des sous, pas mal de sous et qu’après tout ce sont les risques du métier. Mais de là à nous resservir Tchernobyl ! La crise financière, c’est comme le ...

Lire la suite...

Bon, au fond, c’est très simple !

Le Conseil européen des 21 et 22 juin est parvenu à un accord, après avoir frôlé l’échec du fait de l’exacerbation de la défense des intérêts nationaux. Après deux jours de négociations difficiles, les Etats membres de l’Union européenne ont réussi à tracer une feuille de route pour l’avenir des institutions européennes : ils ont décidé de réunir une Conférence ...

Lire la suite...

La gauche court-circuitée ?

C’est lundi, c’est permis. Il est permis depuis quelques heures de quitter les rivages du tout réglementé pour ceux du rien, ou à peu près, réglementé. Et une fois qu’on a goûté au rien, inutile de songer à revenir au tout. En tout cas, moi je n’y connais rien au marché de l’électricité et du gaz, et je suis sûr ...

Lire la suite...

Un traité simplifié, mais pour quoi faire?

Le Président de la République française s’est engagé dans la voie qu’il avait annoncée : contribuer à sortir l’Europe de la crise institutionnelle provoquée par les rejets français et néerlandais du Traité constitutionnel, au moyen d’un « mini traité », devenu depuis un « traité simplifié », devant être ratifié, en France, par la voie parlementaire. La société civile organisée ...

Lire la suite...

Ca va mieux ?

Jusqu’y a peu, les militants de l’Europe n’allaient pas bien. Ceux de droite s’inquiétaient, ceux de gauche déprimaient. Ceux de droite sont souvent venus de la démocratie-chrétienne. Ils ne conçoivent l’Europe qu’en grand. Ils craignaient que le mini-traité promu par le principal candidat de la droite ne vienne, au fond, que légitimer une mini-Europe. Ceux de gauche s’alarmaient de devoir ...

Lire la suite...

Elections européennes en Bulgarie

Est-ce un nouvel exemple du désenchantement des européens de l’est vis-à-vis de l’Union? Moins de 30% des bulgares ont en effet pris part au scrutin. Ou bien est-ce l’absence d’enjeu pour cette « européenne partielle »?   Quant au résultat, match quasi nul entre la gauche (PSB) du Premier ministre socialiste, Sergueï Stanichev et la droite (GERB) du « Sarkozy » bulgare, Boïko Borissov ...

Lire la suite...