Accueil » Actualités (page 101)

Actualités

Y’a qu’à faut qu’on

Le sénateur Denis Badré est un honorable parlementaire. Vous l’apercevrez souvent dans les rangs du Mouvements européen, et évidemment il faut s’en réjouir. Il y a un peu plus de dix ans, le sénateur Badré titillait M. le ministre des affaires étrangères sur une histoire de drapeaux aux fenêtres : Question écrite n° 04022 de M. Denis Badré (Hauts-de-Seine – ...

Lire la suite...

Pour une politique européenne d’intégration des Roms

Le retour de Silvio Berlusconi en Italie et la nomination d’un gouvernement comportant Roberto Maroni de Ligue du Nord comme ministre de l’Intérieur semble clairement éloigner de plus en plus l’Italie de l’Union européenne. La lutte contre l’immigration clandestine, cheval de bataille de la Ligue du Nord, parti populiste revendiquant son anti-européisme, reprend le devant de la scène des réformes ...

Lire la suite...

Les socialistes rassemblés sur l’Europe, c’est possible (vraiment?)

Chers amis, Je ne résistes pas à l’envie de soumettre à vos commentaires cette prise de position de responsables du PS. Qu’en pensez-vous : combines d’avant-congrès ou sursaut salutaire? J’en profite pour vous rappeler que vous pouvez nous envoyer vos coups de gueule, coup de coeurs, prises de position ou analyses pour publication sur ce blog. Amitiés européennes, Fabien CHEVALIER ...

Lire la suite...

La finance folle ne doit pas nous gouverner

Cette crise financière n’est pas le fruit du hasard. Elle n’était pas impossible à prévoir, comme le prétendent aujourd’hui des hauts responsables du monde des finances et de la politique. La sonnette d’alarme avait été tirée, il y a des années déjà, par des individus lucides. La crise incarne de fait l’échec de marchés peu ou mal régulés et elle ...

Lire la suite...

Quelle gouvernance pour la zone Euro?

Dans un document à paraître le 7 mai, Joaquin Almunia, commissaire européen chargé des Affaires économiques et monétaires, suggère d’améliorer à la marge la surveillance au sein de l’Union monétaire, mais rejette toute notion de gouvernement économique car on ne peut et on ne doit pas modifier le traité de Maastricht. De quoi s’agit-il ? Les pays membres de la ...

Lire la suite...

Début de clarification européenne au Parti socialiste

Le projet de nouvelle déclaration de principes du Parti socialiste (PS) proclame que « le Parti socialiste est un parti européen qui agit dans l’Union européenne qu’il a non seulement voulue, mais en partie, conçue et fondée. Il revendique le choix historique de l’Union européenne et de la construction d’une Europe politique. Pour les socialistes, celle-ci doit avoir pour mission, par ...

Lire la suite...

Des nouvelles de la recherche européenne

Il y a un article fort intéressant sur le Conseil Européen de la Recherche (CER) dans le numéro de mai 2008 de « La Recherche », page 62. Le 7e programme cadre de recherche et développement PCRD (2007-2013) porte sur 53,2 Md, mais contient une nouveauté le CER, avec 7,6 Md. La stratégie de Lisbonne de 2000 étant pratiquement enterrée, le CER ...

Lire la suite...

Intervention de Nicolas Sarkozy : 2 minutes sur l’Europe et encore…

Ni le Président ni les journalistes n’obtiennent la moyenne ! Hier-soir avait lieu l’intervention publique de Nicolas Sarkozy devant plusieurs journalistes. A quelques mois de la présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE), on pouvait penser que le sujet européen soit discuté franchement. En fait pas du tout, le sujet n’a réellement été abordé que deux minutes seulement… sur ...

Lire la suite...

Quand le PS s’interroge, un militant socialiste de Sauvons l’Europe répond

Ségolène ROYAL : Il nous faut sortir du fossé entre un discours pseudo révolutionnaire dans l’opposition et un conformisme économique au pouvoir : de quelle façon ? La première des questions de Ségolène pose directement et sainement les bases d’une rénovation utile. Il ne nous sert à rien d’écrire les plus beaux textes, d’afficher les meilleures intentions si, une fois ...

Lire la suite...

Grève chez Dacia : l’Europe sociale à l’heure du conflit

La grève chez Dacia illustre les enjeux sociaux de l’intégration des nouveaux Etats membres à l’Union européenne. La rapidité du rattrapage économique avive les tensions économiques, et cela passe immanquablement par des conflits. Leur libre expression est, tout compte fait, un symptôme positif de démocratie sociale. C’est aux syndicats de Dacia de mener la grève, de conduire les négociations, et ...

Lire la suite...