Accueil » Nos Tribunes » Nos Prises de position (page 3)

Nos Prises de position

Nous accusons

Le 25 mai 2014, l’Europe a vécu un jour historique. Pour la première fois, une élection démocratique à l’échelle du continent a eu lieu pour choisir le président de la Commission européenne et le mandat politique de cette dernière. Après des siècles de guerres et six décennies de négociations de couloir, c’était un pas en avant immense vers une Europe ...

Lire la suite...

Votons pour ne pas laisser l’Europe aux populistes et aux banquiers

Dimanche 25 mai, la démocratie européenne connaîtra un moment historique car pour la première fois les citoyens décideront par leur vote de la personne qui incarnera « Bruxelles » pendant 5 ans. Jusqu’aujourd’hui le président de la Commission était nommé par les chefs d’Etat européens dans des négociations de couloir, la Commission reflétant ainsi l’équilibre politique du moment entre les pays membres ...

Lire la suite...

Oui au débat présidentiel européen sur France 2 le 15 mai

  La société civile pro-européenne a obtenu une première victoire: l’absence de diffusion du débat présidentiel européen par France 2 est soumise au débat public, grâce à notre tribune collective parue dans le Huffington Post et à la pétition « Plus d’Europe à la télé« . Nous félicitons Mme la Ministre Aurélie Filippetti d’avoir saisi mercredi 30 avril le CSA pour que ...

Lire la suite...

France Télévisions ne doit pas censurer le débat européen

Le 15 mai doit avoir lieu le grand débat des Européennes. Les cinq candidats à la présidence de la Commission (Martin Schulz, socialiste- Jean-Claude Juncker, droite- Guy Verhofstadt, centre – Alexis Tsipras, gauche anticapitaliste- José Bové ou Ska Keller, écologistes) s’affronteront dans un débat présidentiel. Ce débat utilisera le même réseau technique que l’Eurovision, via l’Union européenne de radiotélévision (UER) qui a en son sein ...

Lire la suite...

Pourquoi JM Ayrault doit démissionner

  Nous sommes inquiets pour le projet d’une Europe progressiste au sortir des élections municipales françaises, et pour au moins deux raisons. 1/ La crédibilité de la gauche française en Europe Notre première crainte concerne le poids et la crédibilité du Gouvernement français. Crainte qui sera d’ailleurs amplifiée en cas de bis repetita pour les progressistes lors des élections européennes ...

Lire la suite...

Ukraine : l’Europe doit agir

Après la quasi-annexion de la Crimée par la Fédération de Russie, la crise qui s’intensifie entre la Russie et l’Ukraine a profondément souligné la nécessité d’une politique extérieure commune de l’Union européenne. Celle-ci a déjà commencé à prendre forme à travers l’initiative des trois pays du « triangle de Weimar », Pologne, Allemagne et France, le 20 février 2014. Ce noyau devrait ...

Lire la suite...

Directive détachement des travailleurs : le symbole d’une Europe insuffisamment régulée

Le 9 décembre dernier, la réunion des ministres du travail des vingt-huit États membres dans le cadre du Conseil emploi, politique sociale, santé et consommateurs (EPSCO) a abouti un accord sur la révision de la directive dite de détachement des travailleurs (Directive 96/71/CE du parlement européen et du conseil du 16 décembre 1996 concernant le détachement de travailleurs effectué dans ...

Lire la suite...

Nous proposons un six-pack europrogressiste pour les européennes

Dans le cadre des élections européennes, l’association Sauvons l’Europe propose un pacte europrogressiste et une alternative face à une tentation de repli national. L’objectif est de porter une vision de l’Europe, un « Pack » de 6 points destiné aux candidats. Sauvons l’Europe refuse que l’Union européenne ne soit qu’un sujet de niche pour spécialistes et que les élections de 2014 deviennent ...

Lire la suite...

Un budget européen contre l’Europe

    Pour la première fois dans l’histoire de l’Union européenne, les chefs d’Etat européens ont décidé de baisser le budget européen pour la période 2014-2020. Quel beau symbole politique, quelle belle récompense pour le prix Nobel ! Nous sommes perdus. Si la réponse à la crise que nous vivons (et qui s’éternise) passe par l’Europe, pourquoi la doter d’un budget ...

Lire la suite...

Violences européennes : le premier mort français

  Un vent mauvais balaye aujourd’hui l’Europe. Déchu de son emprise sur le monde, paralysé par ses institutions dysfonctionnelles et incapable de s’échapper de la crise économique, le continent ne voit plus d’avenir vers lequel se projeter. Ce déclassement nourrit l’abstention et les réactions extrémistes, les partis populistes de droite réunissant à présent environ un cinquième des votants dans plusieurs ...

Lire la suite...