Accueil » Actualités » Cesser les bricolages de dernière minute

Cesser les bricolages de dernière minute

Au lendemain de l’accord Grec, Jacques Delors et les autres dirigeants de Notre Europe (Gerhard Cromme, Henrik Enderlein, Pascal Lamy, António Vitorino) livrent leur vision des problèmes désormais clairement apparents et encore à traiter.

Ils précisent que la Grèce n’est pas un cas isolé au sein de l’Union, et qu’à défaut d’un parachèvement de l’Euro le sujet réapparaîtra en Grèce et ailleurs. Ils appellent donc à ce que les Etats concernés cessent une politique d’acrimonie et de bricolages de dernière minute pour se consacrer enfin à des règles communes fonctionnelles.

L’Europe souffre à la fois de problèmes structurels, d’une demande atone et d’une gouvernance politique inadaptée. Les réformes structurelles ne doivent plus découler d’un modèle prêt à porter, mais correspondre aux dynamiques propres à chaque pays, et doivent encourager le progrès social au lieu de fragiliser les modèles européens. L’investissement doit être facilité par une plus grande clarté réglementaire, un effort public largement supérieur au plan Juncker en se dotant des moyens ad hoc. L’UEM doit se renforcer pour mener une politique commune, disposer du budget nécessaire, d’un mécanisme de sauvegarde des banques suffisamment doté, le tout impérativement démocratique. La France et l’Allemagne ont une responsabilité particulière pour y parvenir.

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux signataires

NOM  PRENOM PARTI COLLECTIVITE ADOMO Caroline PS Champigny-sur-Marne ANTOINE-FABRY Margaud GEN Metz ...