Accueil » Actualités » Contradiction

Contradiction

Emmanuel Macron a décidé de mettre l’Europe tout en haut de son agenda. D’ici à un an, il veut avoir créé une Europe de la défense, développé une politique numérique européenne, intégré davantage la zone euro… Tout cela pour que l’Europe protège mieux ses citoyens et cesse enfin d’être seulement cette Europe-marché sans âme qui a fait de la concurrence de tous contre tous sa principale raison d’être. Fort bien. C’était en effet un des principaux reproches qu’on pouvait adresser à François Hollande que d’avoir renoncé à toute ambition dans ce domaine.

On ne peut donc que se féliciter que notre nouveau président veuille secouer le cocotier européen en sortant la France d’une posture geignarde et repliée sur elle-même. Le souci, c’est qu’il y a une contradiction profonde entre les objectifs qu’Emmanuel Macron affiche pour sa politique européenne et celle qu’il mène en France même. Du côté du marché du travail, il entend en effet se battre contre le dumping social, comme sur la question du travail détaché, où il a obtenu le mois dernier que l’Europe aille (un petit peu) plus loin que prévu dans la modification des règles le concernant. Mais dans le même temps, dans l’Hexagone, il pousse au contraire les feux pour faciliter les licenciements et faire baisser le coût du travail. Une logique déflationniste qui plombe l’économie de la zone euro depuis quinze ans et menace la survie de nos systèmes sociaux, nourrissant l’euroscepticisme.

De même sur le terrain fiscal, avec la quasi-disparition de l’ISF, la forte baisse de l’imposition des revenus du capital et celle de l’impôt sur les bénéfices des entreprises, sa politique française consiste à engager vigoureusement le pays dans la course au moins-disant fiscal, qui aggrave les déficits des Etats de l’Union et dévalorise le projet européen en le faisant apparaître comme un moyen privilégié de creuser les inégalités. Et cela au moment où les temps semblaient (enfin) mûrs pour que s’engage, à l’échelle de l’Europe, une dynamique inverse d’harmonisation et de lutte contre le dumping fiscal. Bref, il y a malheureusement lieu de redouter que la politique française d’Emmanuel Macron décrédibilise ses projets européens, tant auprès des Français que de nos voisins.

Article publié sur Alternatives économiques le 1er novembre 2017Soutenez les!

À propos de l'Auteur

Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
x

A lire aussi

Une tarentelle démocratique

La tarentelle est une danse traditionnelle d’Italie qui permet d’expulser le poison ...