Accueil » Actualités » Contribution de Sauvons l’Europe à la Convention Europe du PS

Contribution de Sauvons l’Europe à la Convention Europe du PS

 

Dans le cadre de sa volonté de peser sur la manière dont les partis europrogressistes vont appréhender les élections européennes à venir, Sauvons l’Europe a souhaité s’inviter dans leurs débats internes.  Nous déposons ainsi notre contribution ci-dessous à la Convention Europe du Parti Socialiste, qui a vocation à se transformer en amendements sur certains points le moment venu. Ayant comme chacun eu accès au projet préliminaire du texte, nous confirmons par ailleurs que la tonalité « Nach Berlin » de la première partie nous semble superflue par rapport à la qualité technique globale de l’ensemble.

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Bonjour,
    D’accord avec l’essentiel du texte.
    Quelques remarques :
    – Je pense absolument nécessaire l’élection d’une assemblée constituante européenne au suffrage universel dans tous les pays de l’UE, le même jour. Cette assemblée devrait élaborer une constitution qui serait ensuite soumise aux peuples.Ceux qui refuseraient cette constitution pourrait obtenir une statut d’État associé.
    Cela permettrait un vrai débat sur le type d’Europe que veulent les peuples. Mais cela ne plait pas beaucoup parce que chacun espère imposer sa conception de l’Union en catimini.
    – Dans une Union européenne démocratique, il ne faudrait pas oublier d’attribuer la citoyenneté européenne à tous les résidents quelle que soit leur nationalité.
    – Enfin, dans le texte rien n’est dit clairement sur la BCE. Sans entrer dans les détails, ce que mon incompétence ne me permet pas, je considère comme inadmissible que les États qui font le plus de sacrifices pour entrer dans les clous soient ceux qui doivent emprunter aux taux les plus élevés. Je pense à la Grèce, au Portugal… et surtout à l’Italie. La BCE devrait pouvoir prêter directement aux États au même taux.
    « Le bilan économique italien compte tout de même des éléments positifs. Son solde budgétaire primaire – à savoir la différence entre les recettes et les dépenses de l’État sans compter le paiement de la dette – est positif ».
    « La hausse des taux ferait ainsi perdre 0,9 et 1,4 point de PIB en 2012 à l’Italie et à l’Espagne ».
    En clair, le taux exorbitant, plus de 4% des emprunts plombe le redressement de l’Italie.
    Bien à vous

    Paul

    • Sauvons l’Europe

      Bonjour, sur la BCE c’est impossible directement (il faut changer les traités) mais d’autres formules sont imaginables qui aboutissent à la même chose. Techniquement, les Etats du nord prêtent aujourd’hui à ceux du Sud, à 3-4%…

      • Je sais que c’est actuellement que c’est impossible. Mais Draghi a fait des choses qui hier étaient dites impossibles.
        D’autre part, doit-on revendiquer seulement ce qui est actuellement possible ?

  • Tout à fait d’accord avec le texte. Dommage que ce soit si tard et que le gouvernement français actuel se trouve dans la tourmente. Je suis germanophile, je sais qu’en Allemagne tout ne va pas aussi bien que l’écrivent les journalistes (situation des femmes, salariés payés 4 euro de l’heure, pas de smic etc…), mais travaillons avec les Allemands , trouvons des compromis. J’attends des nouvelles que je lirai avec beaucoup d’attention.

  • Nicolas V

    Lisez l’article de Lordon, le PS est « la droite complexée  » et méditez … Vs ns jetez ds 1 Europe fédérale, dictature + aisément applicable par 1 seule tête que pays par pays.
    PS et UMP bientôt gouvernement d' »union nationale  » avec Bayrou comme garde-chiourme, qui ns bassinera de « soyons sérieux  » et Meluche pr canaliser la colère du peuple paye 5€/h ou chômage.

  • bourquelot

    Globalement d’accord, en particulier sur l’axe démocratie , condition de la réalisation des autres volets.
    Mais les trois axes de la « garantie jeunesse »: éducation, formation, emploi, ne sont pas explicités ; or la garantie jeunesse est la garantie de la durée et de la qualité de l’Union en elle-même et dans le monde.

    Et d’autre part, pas un mot de l’égalité de genre. je ne sais pas si ça doit être dans le paragraphe social ou dans le paragraphe droits de l’homme (humains), mais en tout cas, ça doit y être.

    • Nicolas V

      « Garantie sous l’axe de démocratie  » on parle de quoi ?
      La Grèce est sous dictature, les médias libres étouffes, les fréquences radio/tv supprimes , contrat sur Vaxevannis, Aube Dorée serait, (rumeur) financée par Goldman Sachs. C’est ça, « votre » Europe ? Et vs pondez des projets de meilleur assujettissement et ns devrions discuter les détails ? Allez sur Okeanews , Thé Guardian aussi. Ayez honte , si c’est possible pr des socialistes

      • Sauvons l’Europe

        1 Nous ne sommes pas forcément socialistes, Sauvons l’Europe est transpartis
        2 Utilisez le moteur de recherche du site avec les mots clés aube dorée ou hongrie?

    • Sauvons l’Europe

      Nous n’avons pas cherché à faire « complet » mais à aller sur les points saillants. L’égalité de genre étant plutôt mieux traitée par la législation européenne que française, ce n’était pas une priorité pour deux pages serrées de propositions. Sur la jeunesse, vous avez très justement souligné le caractère particulier de ce sujet. Disons que nous sommes en train de travailler sur ce thème à quelque chose de plus global.

  • Henri PARATON

    Bonjour,

    J’apprécie beaucoup les propositions faites par « Sauvons l’Europe ».
    Pour compléter, si nous voulons que le Parlement européen défende l’intérêt général, et non les intérêts particuliers des pays membres, il faut des partis politiques paneuropéens. Cela implique un électorat paneuropéen qui échange et des media paneuropéens qui soit compris dans toute l’UE.
    Il faut donc une langue commune. De grâce, pas l’anglais, langue d’un pays si peu européen et du géant américain, ni une autre langue nationale, mais une langue qui soit commune et non unique, que ce soit le latin, l’esperanto ou le volapuk.
    L’UE a dépensé des sommes importantes pour ranimer les langues régionales, elle pourra investir dans cette langue commune.
    Européennement vôtre !
    Henri PARATON

x

A lire aussi

L’Europe et le jeu d’échecs catalans

    À l’issue d’un simili-référendum, dont le taux de participation (42,3%) est ...