Accueil » Actualités » Opinions » Désirs d’Europe

Désirs d’Europe

Pierre-Franck Herbinet, ancien responsable des Jeunes Européens – France, nous communique quelques remarques par mail, en ce qui concerne l’évolution de l’attitude allemande vis à vis de l’Union européenne et l’adhésion de la Turquie.

Il constate avec gravité que les « états fondateurs », au premier rang desquels l’Allemagne, s’écartent progressivement d’une europe économique et politique unie, et il apporte deux exemples de cette fuite souverainiste de l’Allemagne.

Le 29 juin 2009 en effet, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe s’est montrée d’une grande sévérité envers le système communautaire de hiérarchie des normes. Par ailleurs, la Loi fondamentale allemande limite désormais le deficit budgétaire à 0,35% du PIB à partir de 2016 et prévoit sa suppression à compter de 2020. Cette disposition prive donc la politique européenne de régulation de son cycle économique. C’est ainsi qu’en Allemagne après la rigueur monétaire vient la rigueur budgétaire.

Il exprime ensuite son vif désaccord avec Franck DEBIE, directeur du centre de géostratégie de l’ENS, qui diagnostique que « l’économie de l’Union a besoin de la jeunesse, de la vitalité et de la puissance turques » et que « nous avons aussi besoin d’un grand pays qui puisse déranger les compromis ficelés d’avance entre les grands pays de l’Union »en avançant que « nous avons sans doute besoin de la Turquie pour éviter à l’Europe de vieillir et de renoncer au monde ». Pierre-Franck Herbinet réaffirme au contraire la nécessité de la défense d’une unité « chrétienne » au sein de l’Union.

Vous aussi, faites nous parvenir vos textes à arthur.colin@sauvonsleurope.eu

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Quel XXIème siècle européen ?

L’Europe est-elle sur le point de tourner la page du XXème siècle ...