Accueil » Actualités » Emmanuel Macron : une victoire pour l’Europe, une opportunité pour la France

Emmanuel Macron : une victoire pour l’Europe, une opportunité pour la France

Voici Emmanuel Macron élu !

Face au parti de la division, du repli et de la haine, il a porté haut la République, l’héritage des Lumières et le drapeau européen. Tous ceux qui s’engagent pour une société de progrès partagé ne peuvent que se féliciter de cette victoire.

Cette victoire, cependant, reste politiquement fragile. Elle repose aussi sur une abstention de près de 12 millions d’électeurs, plus de 10 millions de voix pour un parti d’extrême-droite et 4 millions de votes blancs et nuls. Voilà qui reflète une France démocratiquement fracturée, dont cette élection guillotine ne peut dire toute la vérité.

Sauvons l’Europe fait partie des très rares organisations à avoir soutenu Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle, en prenant acte de nombreuses convergences entre son projet présidentiel et notre voie europrogressiste. Notre action, même modeste, trouvait dimanche un écho les notes de l’hymne européen accompagnant les premier pas du président Macron !

Bien sûr, nous appelons sans ambiguïté aujourd’hui à ce qu’Emmanuel Macron dispose d’une majorité pour gouverner, sur la base de son projet pour la France, même s’il nous semble dangereux que cette majorité soit réduite au seul cliquet de l’élection présidentielle. Afin de relever les défis que portent les votent exprimés contre lui ou ceux qui l’ont simplement ignoré, le président doit doter son gouvernement d’une large coalition d’action.

C’est évidemment d’abord le cas des forces politiques de « l’arc europrogressiste », qui font le choix stratégique de l’Europe et du progrès partagé pour défendre notre modèle de civilisation et nos libertés. Les modalités de ce rassemblement (Parti et/ou Majorité présidentielle…) sont naturellement difficiles à discerner alors que le système politique classique connaît une recomposition d’ampleur. Pour y réfléchir, il est utile de se tourner vers nos démocraties voisines qui ont l’expérience d’une absence de monopole du pouvoir par un seul parti, et qui pratiquent des formules allant de l’alliance électorale au contrat de gouvernement, en passant par une pratique raisonnée de l’opposition.

C’est également le cas de la société civile organisée, qui peut et doit être un lien d’attache du futur gouvernement avec la nation. Que certains acteurs de cette société civile, entendue un peu largement, soient un vivier de recrutement pour une nouvelle génération d’élus s’étant déjà frottés aux réalités, voilà qui est excellent ! Que cette même société civile puisse aussi contribuer à peupler les différents organes de gouvernance de l’action publique, Bravo ! Mais plus que tout, la société civile doit surtout être mise à contribution en permanence pour le savoir faire, les réussites et les innovations qu’elle porte, les mises en garde qu’elle remonte et l’expérience accumulée dont elle est riche.

Retenons d’abord de cette soirée le message européen, incarné au Louvre au cœur d’une mémoire nationale millénaire.  Maintenant, il faut construire.

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
  • Jlcatalan

    J’ai voté Macron aux deux tours.
    Au premier pour éviter Mélenchon, au deuxième contre Lepen.
    J’ai voté Macron sans adhésion à un programme inexistant, sauf l’Europe.
    Maintenant les législatives, et au bout une majorité.
    Les faux-semblants doivent disparaitre et un programme clair et non ambigu proposé, ou bien Macron devra cohabiter.

    • mareau

      Son programme n’est pas inexistant, il es révolutionnaire à deux titres :

      1/ il veut unir gauche et droite hors des coalitions de partis ce que demandent les français depuis longtemps.
      2/ La clé géniale est son plan basé sur la très forte entrée d’investisseurs en France en faisant quoi ? a) baisser la fiscalité des entreprises; b) assouplir la bureaucratie dingue et obsolète du code du travail ; c) montrer une cohérence dans le temps (stabilité).

      Avec cette clé fondamentale, l’emploi va vraiment exploser ! Selon le simple mécanisme de l’offre et de la demande, les ouvriers et employés vont voir leurs salaires augmenter. A armes égales les entreprises françaises sont imbattables car en plus on a une superbe infrastructure et un super climat !

      Pourquoi cela n’a pas marché jusqu’à présent ?

      Si c’est la gauche, elle refuse de « faire des cadeaux » aux patrons. Langage des vieilles lunes! Si c’est la droite, elle se heurte aux freins de la gauche et elle se croit obligée de punir les employés ! Macron a vu les postures artificielles de clivage des clans !

      Jusqu’à l’ère Macron on se tirait des balles dans les pieds. Avec son projet d’union (hors des partis) tout va changer, pour la première fois.

      Ecoutez les commentateurs : ils disent presque tous : Macron le ni droite ni gauche. Mais non c’est G + D ! Ils ne comprennent rien à part quelques uns comme Bruno Roger Petit.

    • Emmanuel Petel

      je comprends

    • Danielle Foucaut Dinis

      Que fallait-il éviter chez Mélenchon ? La fin de la « monarchie républicaine » qui semble vouloir s’incruster de plus en plus, à en juger par la mise en scène de l’arrivée au Louvre dimanche soir, à pied, au son de l’hymne européen, d’un vainqueur solitaire… sûr de lui que d’aucuns ont assimilé à un bonaparte conquérant. C’était d’ailleurs très réussi, mais sachant que le but sera probablement de continuer l’Europe de Shauble/Merkel, ça m’a fait aussi sourire.

      • mareau

        Si vous voyez une quelconque « continuation » chez Macron, il vous faut actualiser votre logiciel. L’union nationale est son but. Je répète A + b > 1/2 !

        Voici un projet qui rompt totalement avec les 30 dernières années où les vieux dont Mélanchon n’ont rien fait d’intelligent. La dette de 2200 G€ est cruciale ! Mélanchon (vous savez celui que JM Le Pen a félicité) est juste un gourou irresponsable, un psychopathe !

        • Danielle Foucaut Dinis

          Vous faites une fixette contre Mélenchon… il doit hanter vos cauchemeards toutes les nuits…c’est presque drôle…

          • mareau

            Non un gourou* qui fait tant d’émules, ce n’est pas drôle. Ce qui m’inquiète c’est le nombre de gens qui ne voient pas que, pour la première fois, on peut faire un gouvernement d’union. Les gens de gauche valent les gens de droite et c’est symétrique. Encore une fois, regardez à l’Assemblée Générale, le nombre de blocages sur des idées qui étaient partagées. Ces blocages ont un coût qui se mesure en milliards d’euros. Les blocages CGT ont également des coûts énormes.pour l’économie. Il nous faut juste être responsables car la dette augmente et Mélanchon s’en fout complétement. Le « félicité » par LE PEN me fait honte car il n’est plus républicain.

            *Son « dégagisme » outrancier, il devrait se l’appliquer à lui car il a plus de 35 ans de politique.

  • Raphaël 78

    Maintenant, il faut construire. Oui, certainement, mais personne ne pense que cela sera simple. La moitié des français ont exprimé leur méfiance voir pire du « système » bruxellois. Aura-t-il la volonté et le courage, l’intelligence de se remettre en question ?
    En France le parti socialiste traditionnel n’existe plus, il a explosé entre un Mélanchon extrême gauche, un Macron libéral et un Hamon coincé entre les deux qui veut exclure les « libéraux ». Les exclure de quoi ?
    La droite va à peine mieux, avec un Baroin qui réfléchit surtout revanche dans une opposition forte. Finalement, le seul parti qui reconnaît avoir un problème fondamental à résoudre est le Front National, prions pour qu’il ne trouve pas la solution.
    Tout cela promet pour les législatives. Personnellement, j’espère simplement que le nombre de « Marcheurs » sera suffisant pour former une alliance cohérente.

  • Emmanuel Petel

    ll faut se réjouir , mais les défis sont grands. Les bases du dialogue sont possibles, grâce aux messages envoyés par Emmanuel Macron et la perception des pro-européens dans les autres Etats membres de ce résultat. Mais le débat n’est pas éteint pour autant, beaucoup d’incohérences, de renoncements dans nos choix politiques surtout de la part des sociaux démocrates restent à expliquer. La porte est de nouveau ouverte pour un travail de fond. La tâche sera rude tant que l’élu européen sera dans une crise d’existentialisme, « moi je » et comment fonder des alliances de court termes, « pour moi je »… et non pour un projet cohérent et communautaire.

  • Marie-Ange PANGAUD

    Il faut aussi que nos partenaires européens, notamment nos amis allemands, comprennent qu’il est urgent de réformer l’Europe si on veut qu’elle survive. Il nous faut une Europe démocratique, sociale et fiscale juste et solidaire. Il faut remettre en cause la doxa de l’austérité budgétaire dictée par les lobbys de la finance, créer un fonds d’investissement public européen pour relancer l’économie, la recherche, etc … Si l’Europe ne prête pas l’oreille aux aspirations les plus légitimes de ses citoyens, le vote nationaliste ne pourra plus être endigué. L’Europe disparaîtra et avec elle la paix.

    Marie-Ange Pangaud

    • mareau

      Oui mais le moteur des changements en Europe, c’est traditionnellement la France qui l’assume, sauf depuis 15 ans ! Pourquoi ?

      Parce que notre voix est toujours très écoutée à la condition que nous soyons FORTS ! Comment faire adhérer à une France faible qui ne tient pas ses engagements ? Tout est là !

      La France est une voiture doté d’un puissant moteur mais que tout le monde contre en freinant. Macron veut desserrer tous nos freins et nos injustices (retraite, chômage) !

      La CGT va bloquer à mort car elle sait qu’elle va perdre la « gestion » des fonds sociaux. J’ai mis entre parenthèse car c’est une gestion à la Mélanchon i.e. irresponsable ! On dépense beaucoup et mal et on se moque des entrées…. On oublie égoïstement les travailleurs les plus à la peine, les artisans.

      Avec cette irresponsabilité, la CGT a couté des milliards à la France et a participé à son grave endettement. Elle a pris de l’argent dans notre poche pour défendre* une certaine catégorie au détriment des autres. Les grèves qui paralysent, détruisent la France et font peur aux touristes qui viennent moins. Les casseurs qui l’accompagnent (certes ne sont pas de son fait mais sont mal gérés) en rajoute et cela encore participe à ruiner la France.

      La CGT irresponsable, par son désordre mille fois provoqué, favorise le FN qui fait son terreau de cela. Ce dernier a même félicité Mélanchon ! J’ai honte pour lui !

      * défendre ? seulement en apparence car en ruinant la France par le désordre engendré, elle appauvrit plutôt. Elle défend les intérêts des cadres qui depuis le haut, veulent « gérer » les gros budgets sociaux. Les héros de siècle dernier, sont devenus des gros égoïstes malfaisants.

      • Danielle Foucaut Dinis

        Mais que dites-vous de la précarisation systématique des emplois pour les jeunes, des emplois sous-payés qui ne permettent pas de vivre dignement ni de compter sur le jour de demain ? C’est nouveau ça depuis au moins 10 ans, et c’est voulu par l’Europe « souple, ouverte, dépoussiérée, uberisée etc… » ? NON?

        • mareau

          Le projet Macron est l’emploi à fond et pour tous. Il met en œuvre les bonnes clés jamais utilisées depuis plus de 20 ans !

          • Fabrice Bailly

            Vous pensez que macron va réussis a crée des emplois pour nos 7 millions de chômeurs vous rêvez complètement ce n’est pas le premier président qui a promis de faire baisser le chômage macron c’est la continuité de hollande!Au contraire macron c’est le candidat de la finance!

          • mareau

            Ne voyez-vous pas que c’est le premier président d’union nationale ?

            Ne voyez-vous pas que la représentation nationale est renouvelée comme jamais elle l’a été ?

            Faites-vous partie de ces gens qui ne comprennent pas que A + B > 1/2 ? Pensez-vous que l’union de fait pas la force ?

            N’avez-vous pas vu qu’à ‘l’Assemblée, on ne pensait (c’était avant !) qu’à bloquer les idées du camp adverse ?

            Ne voyez-vous pas que la loi travail n’est pas une attaque des « droits poussiéreux acquis » mais une actualisation moderne et de type « gagnant-gagnant » où le flux de création d’entreprise dépassera largement celui des dépôts de bilan ?

            Ne connaissez-vous pas la règle archi connue de la balance « offre/demande » ? En la matière que beaucoup d’emplois fait monter mécaniquement les salaires ?

            Le seul problème est l’irresponsabilité de la CGT et également ceux qui, dans chaque camp, s’intéressent plus à leur chapelle qu’à la prospérité de la France.

      • Danielle Foucaut Dinis

        Vous dites « Avec cette irresponsabilité, la CGT a coûuté des milliards à la France et a participé à son grave endettement.  »
        Et les milliards perdus par les banques dans des investissements bancales et dangereux autour de 2008 ? Qui a dû les rembourser et renflouer nombres de banques sinon les Etats, qui ensuite ont vu leur dette augmenter, dette qu’il faut infalliblement payer et qui se gonfle d’année en année.. ? Vous ne grondez pas votre fureur contre ces gens-là ?

        • mareau

          Ces gens là on fait des erreurs (condamnables) et malgré tout, le gouvernent les a aidés !

          Cependant ils ont remboursés la totalité eux ! Pas la CGT !

          Maintenant si vous voulez dire qu’il faut séparer la spéculation de la banque de dépôt, je suis entièrement d’accord ! Mais là encore, cela ne peut se faire qu’au niveau de l’Europe. Toujours penser au facteur d’échelle !

    • Emmanuel Petel

      tout à fait d’accord

    • Danielle Foucaut Dinis

      Oui, Marie-Ange votre  » Europe démocratique, sociale et fiscale juste et solidaire » est la condition sine qua non du succès de l’Europe et donc de la France.

  • lechinois3000

    Une victoire pour quelle Europe ???? Celle de Barosso ? Jamais , nous avons tous besoin de plus d’Europe mais pas de celle qui nous fait défaut depuis plus de 10 ans. Sans de tels changements, les Europhiles béats provoqueront l’augmentation des Europhobes et des oppositions diverses

    • Emmanuel Petel

      très bien c’est le coeur du sujet. L’autisme au bout d’un certain temps c’est le marche pied du FN

      • Danielle Foucaut Dinis

        Vous avez raison. Entre l’europrogressisme de « Sauvons l’Europe », et le social-libéralisme de Macron, j’attends de voir ce que seront la part « progressite » des uns et la part « social » de l’autre. Ayant voté Macron par raison et pour faire barrage à Lepen, je n’ai que très peu d’illusions pour la suite. disons une petite lueur infime d’espoir que ce jeune prodige de 39 ans possède la clef du déblocage de l’Europe et le charme de convaincre ses partenaires allemands à renoncer à l’austérité pour l’austérité. Au Portugal, notre alliance de gauche un peu disparate, est en train de donner des résultats surprenants par la positive.

    • Gerard Vernier

      Attention, cher ami: « Barroso », c’est deux « r » (à la différence de « baron ») et un seul « s » (à la différence de « Rousseau »)… ce qui n’enlève rien à la pertinence de votre cri du coeur. Quant à l’Europe qui nous fait défaut, c’est depuis bien plus de dix ans: mon coeur à moi s’est arrêté de vraiment palpiter avec le départ de Delors.

    • mareau

      En physique on distingue l’état (la réalité au temps T) et l’évolution. La vue lucide est toujours faite de ces deux volets : état + évolution. Donc pour l’état, en effet il y a des progrès à faire et c’est normal puisque c’est un chantier en cours !

      Pour l’évolution il faut regarder les projets. Celui de EM est à la fois efficace et social. Là encore il faut avoir une vue duale.

      Essayez je vous en prie de faire des analyses fouillées et ne pas être simplistes. Le simpliste a été utilisé par Goebbels et repris par LE PEN.

  • Marie-Ange PANGAUD

    Je ne répondrai pas à M. Mareau quant à ses diatribes contre la CGT. Je préfère pour ma part les discussions bienveillantes et constructives. J’aimerais par contre lui parler de l’Allemagne que je fréquente régulièrement et que j’aime et que l’on ne peut pas suspecter d’être handicapée par les actions de la CGT. Derrière des chiffres excellents: chômage au dessous de 6%, balance commerciale bénéficiaire, se cache une réalité sociale beaucoup plus contrastée et qui n’est pas sans menace pour l’avenir de l’Europe: précarisation galopante de l’emploi, dumping social avec le recours à des travailleurs détachés de Pologne et de Roumanie,vieillissement des infrastructures publiques dans lesquelles on n’a plus investi depuis longtemps (rigueur budgétaire oblige), paupérisation des populations les plus fragiles, petits retraités notamment.Tout cela crée un sentiment d’insécurité par rapport à l’avenir, notamment dans la classe moyenne, pilier de la démocratie, qui fait le lit de l’AfD (parti nationaliste). Celle-ci vient d’entrer hier au Landtag (parlement régional ) du Schleswig-Holstein et ce n’est probablement qu’un début. C’est pourquoi je pense vraiment que l’on ne pourra pas sauver l’Europe sans répondre aux besoins légitimes de ses citoyens. Si l’Europe ne profite qu’au marché, elle ne survivra pas.

    • mareau

      Pour l’Allemagne je suis d’accord avec vous ! Elle montre les dégâts que peut faire une vue exclusive de droite. Je rappelle la loi universelle de la physique qui s’applique donc aussi à la vie biologique et sociétale :

      Soit la dualité A = 1/2 et B = 1/2. Appliqué à la politique c’est G (gauche) et D (droite), nous avons 5 solutions :

      G = 1/2 ; D = 1/2 ; G + D = 1 ; G – D = 0 ; R(0;1)

      L’alternance des 2 premières solutions, sont amputées de moitié !
      La 3eme voie (EM) est la plus unitaire par définition !
      La quatrième voie est celle des extrêmes (de gauche t droite)
      La cinquième est la plus réaliste car non binaire: c’est la somme (infinie) des réels compris entre 0 et 1.

      En revanche nous n’avons pas la même conception de la bienveillance. Exemple : la CGT (héritière des héros du début du 20eme siècle), limite sa bienveillance à ceux qui bloquent la France (et la ruine) en ignorant superbement la condition des travailleurs artisans qui travaillent beaucoup plus et n’ont aucun droit au chômage ! Ce n’est pas de la bienveillance c’est du pur égoïsme. J’ai travaillé avec eux et les cadres sont des intégristes. Je pèse mes mots. Si on cumule leur gaspillage des 5 dernières années, on atteint des milliards qui manquent au pays ! L’irresponsabilité des intégristes !

      • Marie-Ange PANGAUD

        Ne vous semble-t-il pas, M. Mareau, que le totalitarisme capitaliste à l’oeuvre actuellement dans le monde est une menace autrement plus grave pour notre société, notre environnement et notre démocratie que les pratiques, selon vous déviantes, de certains syndicats sans réelle influence au niveau mondial ?? Il ne faudrait pas se tromper de cible et ne chercher à abattre que l’arbre qui cache la forêt.

        • mareau

          La seule façon de bien lutter contre le capitalisme sauvage est de fortifier l’Europe.

          Seule une France Forte qui respecte ses engagements, peut convaincre d’aller de l’avant en matière d’harmonisation fiscale et sociale.

          Il faut savoir que ne pas respecter la règle des 3% d’endettement (c’est une limite haute), revient à faire porter notre fardeau aux autres européens. Tant que notre projet n’est pas celui-ci on ne nous écoutera pas !

          Donc le schéma est simple : France Forte → Europe Forte → possibilité d’influencer le monde pour des règles plus éthiques. L’Europe désuni est un contre-exemple pour la planète. L’Europe unie sera la première puissance mondiale. Tout est rapport de Force.

          L’éthique est (ici et maintenant, cela n’a pas été toujours le cas) dans les principes de l’Europe. Oui ailleurs c’est la jungle. Bon sang les planètes sont alignées pour enfin réussir et les gens tergiversent

          Ah si on avait su ………….

  • braunstein eddy

    Peut-on parler d’euro-progressistes pour les personnes qui ont voté Fillon et dont le principal objectif est de payer le moins d’impôts et qui veulent la remise en cause des droits sociaux et syndicaux. Peut-on juger comme euro-progressistes les représentants des états qui organisent des détournements fiscaux des états partenaires ? Peut-on juger euro-progressistes les tenants de la flexibilité du travail et de l’uberisation de la société en mettant 35% à 40% de salariés en situation de précarité pour afficher un beau chiffre du chômage ? Peut-on juger progressistes ceux qui visent par une concurrence déloyale à réduire en permanence les coûts salariaux par des mesures de type « travailleurs détachés ». On peut donc être pour l’Europe mais pas progressistes au sens d’améliorer les conditions de ses concitoyens. Et ceux qui arrivent au pouvoir devront nous prouver qu’ils sont bien les deux ce qui restent difficile à croire puisque les premières mesures porteront sur les droits sociaux.

    • Danielle Foucaut Dinis

      Je voudrais rappeler que les reports de voix sur Macron ont été beaucoup plus importants chez les électeurs de Mélenchon (plus de la moitié et seulement 10% sur Lepen) que chez Fillon dont les électeurs ont reporté une grosse partie de leurs voix sur Lepen.
      Macron a donc une dette (même si relative) envers la France Insoumise.

      • mareau

        Non MACRON n’a aucune dette ! Les électeurs de la France insoumise qui ont voté le Front Républicain l’on fait pour éviter le fascisme et surtout pas avec une condition programmatique. Pas d’amalgame.

        Maintenant parlons du fond ! Le programme de MELANCHON (félicité par LE PEN) se base sur des entrées inexistantes ! Donc les promesses de raser gratis sont fausses et irresponsables.

        Les « gens » employés et ouvriers, ont tout à gagner du projet MACRON car il va accélérer comme jamais le flux des nouvelles entreprises ! Les ouvriers vont bénéficier de beaucoup d’emplois et cela amène mécaniquement des revalorisations de salaire.

        C’est du concret et non du rêve mélanchoniste.

        Cette condition est celle indispensable pour que les Européens écoutent à nouveau la France pour notamment harmoniser le social. Sans ces réformes que tout le monde a fait en Europe, la voix de la France sera inaudible.

        Je rappelle que tenir notre engagement à 3% revient à ne pas faire supporter aux autres européens, l’effort de l’Euro fort. Les irresponsables appellent cela « s’aligner » avec la connotation « toutou qui suit ». Les responsables et honnêtes appellent cela respecter nos engagements. C’est une vertu que beaucoup n’enseignent plus aux enfants. Il faut arrêter d’être irresponsables, cela nous ruine !

        Alors bien sûr, dans la situation actuelle où nos entreprises sont plombées, l’Euro fort est gênant. Mais dans la situation de création forte, alors c’est du pain béni. Ce n’est pas difficile à comprendre et pourtant Mélanchon n’y arrive pas.

        Voter sans comprendre l’économie c’est un crime contre la démocratie !

        • Danielle Foucaut Dinis

          vous dites : « Les ouvriers vont bénéficier de beaucoup d’emplois et cela amène mécaniquement des revalorisations de salaire »
          Vous y croyez vraiment ????? moi vous me faites rigoler!.

          • mareau

            Ce n’est pas une « croyance » c’est un raisonnement de fond où les arguments sont à foison !

            Encore faut-il avoir la capacité d’analyser la complexité géopolitique. Le grand problème c’est le manque de pédagogie.

  • venud’ailleurs

    Le changement climatique et l’environnement n’ont pas trop été abordés au cours des débats, et Emmanuel Macron n’y a guère fait allusion, alors que les réponses à leur apporter d’urgence sont de celles qui génèreront de nouveaux emplois et de nouveaux liens sociaux. Comment l’Europe pourra-t-elle rester compétitive tout en exigeant d’elle même un effort considérable pour tenter de diminuer puis d’abolir l’usage des énergies fossiles, si cette question urgente à résoudre n’est même pas abordée lors de la campagne. C’est dans ce domaine qu’il faut créer de l’emploi, de l’invention, et tout y est à traiter d’urgence.

    • mareau

      J’ai discuté personnellement avec Barbara Pompili. Elle dit qu’elle apprécie l’approche Macron qui consiste à intégrer l’écologie dans tous les ministères. L’écologie n’est pas un axe régalien mais c’est une forte intégration dans chaque geste de gestion.

      Ensuite, pour les projets, il faut des investisseurs ! Personne n’en parle parce que beaucoup de politiques croient que l’argent tombe du ciel. Que fait Macron à ce sujet ?

      Exactement ce qu’il convient de faire :

      1) unir les forces politiques hors des partis (hors de l’esprit clanique qui bloque)
      2) équiper nos entreprises et nos projets d’entreprises à armes égales avec celles de l’Europe (impôts, charges, simplification du code, en rajoutant de nouvelles sécurités pour les employés et une augmentation en baissant leurs charges).

      Avec cela, les entreprises françaises (investisseurs + dirigeants + salariés) ne craignent personne ! Une explosion d’emplois !
      Donc emplois + nouvelles technologies ont toutes les chances de se développer. Les « Mélanchon » font des vœux pieux mais jamais financés !

      C’est toute la différence entre des irresponsables et des responsables.

      Le danger ? La CGT qui veut bloquer ! Ils ne savent faire que cela ! Pour défendre les travailleurs ? C’est faux ! ils n’ont jamais défendu les artisans qui font plus de 60 heures par semaine. Les cadres nationaux défendent juste leur privilège ! Macron a le courage de retirer à ces gaspilleurs professionnels, les 32 G€ de formation ! Il a raison car cet argent est mal géré et de plus ne va pas où il conviendrait.

      L’idée ? C’est un grand syndicat responsable qui ne s’intéresse pas qu’à ceux qui ont les moyens de bloquer le pays. Vive le syndicalisme responsable et intelligent !

  • Marie-Ange PANGAUD

    Je suis bien d’accord avec vous, M. Mareau, qu’une Europe unie et fortifiée est le meilleur rempart contre le totalitarisme capitaliste mondialisé. Mais l’Europe ne pourra pas être fortifiée si elle poursuit une politique qui désespère grand nombre de ses citoyens et les pousse vers le repli nationaliste.

    • mareau

      Les citoyens de l’Europe sont plutôt de droite, c’est un fait. Il nous faut faire avec et ne pas dire comme Mélanchon, qu’il va « avec son caractère » persuader tout le monde ! Il a un sens de la démocratie plutôt surprenant.

      Non il faut être d’abord fort puis faire évoluer de l’intérieur. Le chantier Europe est en cours et ne peut-être encore parfait. Il faut un siècle pour parfaire ce projet unique au monde. Je crois qu’il manque beaucoup de pédagogie. Par exemple, ce combat contre la loi travail ! Je pense que ceux qui luttent contre, n’ont pas compris le fond ! J’ai une expérience très riche de la vie active de plus 40 ans et en tant qu’ingénieur, j’ai l’habitude et l’exigence d’analyser les projets dans le détail. Ce projet est salutaire pour les ouvriers ET les entreprises. Il faut arrêter de raisonner « OU » mais passer au salutaire « ET ». En revanche, les cadres nationaux de la CGT ont tout à perdre. Il faut arrêter de vouloir « gérer » d’en haut ! Les cas particuliers se traitent localement ! En plus c’était très mal géré ! Je les connais, ce ne sont pas des lumières.

      Je le dis et le répète, les CGT locaux jouent le jeu démocratiques. Il y a maintenant plus d’un siècle même ceux « d’en haut » étaient des héros. Aujourd’hui ce sont des parasites.

x

A lire aussi

Pologne, un pas a été franchi

Hier, pour la première fois, la situation de la Pologne en termes ...