Accueil » Actualités » Opinions » Europe et politique de l’…

Europe et politique de l’…

En 1994, Jean Marc Ela, dans son livre « L’irruption des pauvres » parlait de « l’Afrique délaissée ». Il est vrai qu’il voulait surtout indiquer que l’Europe en construction avait d’autres préoccupations avec la nouvelle situation à l’Est .
Mais le monde évolue vite. Aujourd’hui l’Afrique est au centre de la mondialisation et des enjeux énergétiques, des matières premières. L’Afrique suscite de plus en plus les convoitises, en particulier, et ce qui est nouveau, des pays émergents. La Chine , surtout, de plus en plus présente pour rendre possible la suite de son formidable développement : nombreuses visites des dirigeants chinois ; promesse d’annulation de dettes, de coopération ou d’échanges commerciaux sur fonds de stratégie « gagnant-gagnant » ; premier sommet sino-africain qui a rassemblé en novembre des chefs d’Etat et de Gouvernement représentant une quarantaine de pays ; intervention dans le champ politique (offre de médiation dans la crise du Darfour) ;
suppresssion de droits de douane pour faciliter le commerce entre Chine et l’Afrique. En dix ans, les échanges commerciaux ont été multipliés par 10. Entre 2005 et 2006, c’est une progression de 40 % ! Alors que les échanges de l’Europe, jusqu’ici premier partenaire commercial de l’Afrique, sont en train de s’effriter…au profit de la Chine.
Les exportations africaines sont bien sûr les produits pétroliers et miniers. Les importations consistent surtout en des produits manufacturés, mais là aussi il y a du nouveau : la Chine investit dans tous les domaines : pétrole, hydrolique (centrales, barrages), finances, équipements télécom, mines, fonderie d’aluminium, grands chantiers (chemin de fer, autoroutes, …) en faisant appel à des sociétés chinoises (100.000 Chinois en Afrique). Des prêts en échange de pétrole, pour reconstruire les infrastructures du pays, des routes aux écoles…. L’aide au développement se négocie en échange d’un accès préférentiel aux matières premières. La Chine représente-t-elle un nouveau colonialisme ou au contraire apporte-t-elle une chance de développement conforme à ce que peut espérer l’Afrique ?
La Chine ? Mais pas seulement la Chine, la coopération Sud-Sud a franchi une étape importante avec la tenue du sommet de Brasilia qui a réuni le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Inde pour défendre des intérêts communs comme la promotion des énergies alternatives, la défense des dossiers agricoles au sein de l’OMC, la production de médicaments génériques, la réforme de l’ONU.
Et l’Europe face à cette situation ? Et la France ?

André Vélard

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Et maintenant, quelles urgences européennes ?

L’Europe a été très présente lors de cette élection présidentielle. Elle est ...