Accueil » Actualités » La Chine et l’Eurozone

La Chine et l’Eurozone

La Chine un jour dit à l’Eurozone :

Vous avez bien sujet d’accuser la conjoncture ;

Une notation pour vous est un pesant ozone.

La moindre agence qui d’aventure

Fait rider la face de l’euro

Vous oblige à baisser la dette :

Cependant que mon yuan, au dollar pareil,

Non content d’engranger les millions de l’oseille,

Brave l’effort de la tempête.

Tout vous est austérité ; tout me semble croissance.

Encor si vous passiez à côté du tangage

Dont je secoue le voisinage,

Vous n’auriez pas tant de défiance :

Je vous défendrais de l’orage :

Mais vous laissez dans la crise

Porte ouverte à toutes les brises.
La conjoncture envers vous me semble bien flibuste.

Votre compassion, lui répondit la Juste,

Part d’un bon naturel ; mais quittez ce souci.

Les brises me sont moins qu’à vous redoutables.

Je plie, et ne romps point. Vous avez jusqu’ici

Contre leurs coups épouvantables

Résisté sans courber le dos ;

Mais attendons la fin. Comme elle disait ces mots,

Du bout de l’horizon accourt avec furie

Le plus terrible des tracas

Qu’une monnaie eût porté, même en troïka.

Le yuan tient bon ; l’euro plie.

La crise redouble ses efforts

Et fait si bien qu’elle discrédite

Celle de qui la dette au ciel était en déficit

Et dont les pièces couchaient sur l’empire de l’or.

 

 

Gerard Vernier

  

     Gérard Vernier, ancien fonctionnaire à la Commission, enseignant à l’Université Libre de Bruxelles

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Bravo pour cette paraphrase, réussie avec talent, de la fable « Le Chêne et le Roseau » ! Puisse la fontaine… de la poésie abreuver longtemps la réflexion géopolitique, voire inspirer des innovations financières et climatiques.
    Mais que LES TAS DE PIEGES dressés sur nos confins ne mette pas l’Europe en un ETAT DE SIEGE paralysant jusqu’aux cerveaux et jusqu’aux mains !

  • Yannick La Criz

    Parmi ces vers de mirliton : « tout me semble croissance » ; où a-t-on dégoté ce professeur qui marche à côté de ses pompes ?! Ou faut-il appeler ce priviligié de la fonction publique européenne, un MANDARIN qui confond croissance et INCANTATION croissante ?

    • Sauvons l’Europe

      Sur ce vers, c’est la Chine qui parle

      • gerard vernier

        C’est exact. Mais ce n’est pas grave: il y en a qui ont des problèmes avec la lecture. Quant au fond du commentaire, il prend un relief particulier au lendemain de la disparition de Guy Béart: « Le poète a dit la vérité: il doit être exécuté ».

    • Sauvons l’Europe

      De la part de Gérard Vernier: C’est exact. Mais ce n’est pas grave: il y en a qui ont des problèmes avec la lecture. Quant au fond du commentaire, il prend un relief particulier au lendemain de la disparition de Guy Béart: « Le poète a dit la vérité: il doit être exécuté ».

  • Bellenger Pierre

    Lorsque l’Europe sera sortie de la Pensée-Unique, Lorsque la Chine aura terminé sa révolution commencée avec les BRICS, nous serons capables de la vraie mondialisation, celle où la Monnaie sera exclusivement reconnue comme outil de fonctionnement du Politique et de l’Economie.

    N’oubliez pas que Keynes a inventé sans le savoir, une nouvelle notion de la MonnaieN, celle d’outil.

  • Puisque le ridicule ne tue pas, il me faut aussitôt reproduire ma réponse en la rectifiant.
    « Bravo pour cette paraphrase, réussie avec talent, de la fable « Le Chêne et le Roseau » ! Puisse la fontaine… de la poésie abreuver longtemps la réflexion géopolitique, voire inspirer des innovations financières et climatiques.
    Mais que LES TAS DE PIEGES dressés sur nos confins ne mettent pas l’Europe dans un ETAT DE SIEGE paralysant jusqu’aux cerveaux et jusqu’aux mains ! »
    Je me permets d’ajouter qu’une des « Pensées » (347) de Blaise Pascal emprunte également pour définir l’homme l’image du « roseau, le plus faible de la nature » et qui se montre en réalité plus « pensant » que penchant ! Qu’EurOpe à Large-Vue poursuive donc ses mues !

  • Roulleaux Dugage

    La finance européenne opte pour les valeurs refuge et thésaurise.
    Les industriels européens en rupture avec les normes européennes et nationales, ne veulent produire plus en Europe.
    Le Parlement européen devient le terreau des inerties et des étatismes.
    Tandis que la Commission européenne donne dans le pléthorique et le corporatisme, avec clientèles et lobbyistes en tous genres qui patinent sur leurs moquettes.
    Ainsi donc, si l’Europe stagne, c’est la faute à l’Europe.

    • Sauvons l’Europe

      Pas clair: la Commission, soumises aux lobbies, établit des normes refusées par les industriels européens?

  • Paulo

    C’est quoi? une joute oratoire, ou plutôt épistolaire? Avec ça on va sauver l’Europe; « pour sûr » comme disait ma concierge. Entre les grosses têtes et les grincheux persifleurs et persiflant les ego sont satisfaits.Moi je pourrais m’en ficher car je vis ailleurs – bien que je paie des impôts en France – mais en tant que citoyen de l’Europe je me sens concerné. Pourrions nous recadrer le sujet S.V.P? Je suppose que comme moi, tous ceux qui lisent et écrivent ici n’ont pas vraiment les pouvoirs de faire ce qu’ils recommandent et pas vraiment les moyens individuels d’influencer les opinions. Mais au lieu de se crêper le chignon figurativement, n’y aurait-il pas moyen de faire une action commune même symbolique? Par exemple une pétition ou une lettre ouverte ou n’importe quoi qui dénoncerait les politiques européennes obsolètes et disparates de nos dirigeants. Que la bonne solution pour l’Europe c’est avant tout: stopper net la pression financière sur ceux qui n’en peuvent plus, c’est de rétablir la confiance des peuples, c’est remettre à plat les accords… discordants. C’est aussi peut-être de diminuer drastiquement le nombre de bla-blateurs de tous bords qui sévissent au cœur des institutions et bouffent au sens propre et figuré dans nos assiettes à grand coups de millions d’Euros. Y-a-t’il parmi ceux qui lisent ces colonnes, des personnes de bonne foi, qui auront ce simple courage de se rassembler écartant toute forme de polémique, évitant les sarcasmes, pour donner l’exemple à ceux qui nous roulent dans la farine en leur disant d’une seule voix: ASSEZ! Faites votre travail, SAUVEZ L’EUROPE!

    • Sauvons l’Europe

      Nous sommes bénévoles et chacun peut s’amuser un peu. Mais nous faisons également ceci, par exemple:
      http://www.2big2tax.eu/fr

  • payan catherine

    je suis tellement d’accord avec le commentaire de « Paulo » si dessus !
    et au lieu de polémiquer peut on chercher moyen d’interpeller les députés européens sur le sujet grave qu’ils vont avoir à débattre : le fameux traité de libre échange « TAFTA » et autres sigles qui nous pend au nez et au dessus de la tête comme une épé de Damoclès ,,,
    je me sens tres concernée mis tres impuissante ,; l’assos « Sauvonsleurope ou bien l’un de vous tous , lecteurs , a t elle une idée ?
    Quand ce traité sera signé on n’aura plus que nos yeux pour pleurer ,,,

x

A lire aussi

La République en marche doit enfin parler de politique

Où va La République en marche (LRM), le mouvement d’Emmanuel Macron ? ...