Accueil » Actualités » La crise de la démocratie polonaise

La crise de la démocratie polonaise

 

Pendant des siècles, le régime constitutionnel de la Pologne a pu être décrit comme une anarchie tempérée par des coups d’état. Elle semble ses derniers jours revenir à son génie national. Le gouvernement PiS en place multiplie ses attaques contre les libertés démocratiques, mais un seuil semble être passé ce week-end. Sa dernière trouvaille: limiter drastiquement l’accès de la presse et interdire les photographies et le film des séances du parlement. Un député ayant protesté en séance, il a été exclu du vote du budget, ce qui a conduit les députés d’opposition à occuper l’hémicycle. Les députés de la majorité se sont donc retiré dans une autre salle, sans machine de vote et sans témoins. Personne ne sait donc comment le budget a été voté, si le quorum a été atteint, si les députés ont été en mesure de discuter les amendements et de les voter. C’est donc la validité même du budget polonais qui est en cause.

En réaction, les mouvements citoyens de défense de la démocratie et en particulier le KOD se sont mobilisés et bloquent désormais l’accès, ou plutôt la sortie du Parlement.

Mateusz Kiljowski, le leader du KOD, était début octobre à Paris, à l’invitation de l’ADDP et de la Ligue des droits de l’homme. Sauvons l’Europe était à la caméra. Il a longuement évoqué la situation polonaise, le risque démocratique et la recherche d’une influence positive par les mouvements citoyens qui ne soit pas la transformation en un nouveau parti. Sauvons l’Europe mène avec d’autres mouvements une réflexion sur le rôle de l’Europe comme maison des libertés.

Donald Tusk, ancien premier ministre Polonais et Président du Conseil européen, a enfin eu ces derniers jours ces quelques mots forts:

L’essence de l’Europe est un modèle unique de démocratie où les citoyens, le droit et la morale définissent les limites du pouvoir. Et non vice-versa. Comme nous le savons, la démocratie sans le respect de la culture, quand on prive les gens de l’accès à l’information ou qu’on impose un modèle de vie unique, cela devient aussi insupportable qu’une dictature.

Aujourd’hui, donc, dans ce moment critique, [la démocratie] nécessite une protection, de la sollicitude, et même de la tendresse, vis-à-vis d’elle-même, si non elle ne survivra pas. Elle est plus fragile et délicate que nous, Polonais, quand nous l’avons ratée derrière le rideau de fer pendant ma jeunesse. Est-ce que le modèle européen survivra ? Ce n’est pas une question idéologique mais la question de notre survie. Celui qui aujourd’hui défie le modèle européen de démocratie, viole les constitutions et des bonnes mœurs, nous met en danger.

Après les événements d’hier au Parlement et dans les rues de Varsovie ( avec la mémoire personnelle de ce qui signifie décembre dans notre histoire, je lance un appel à ceux qui exercent effectivement le pouvoir dans notre pays, pour le respect des personnes. Et je dis merci à ceux qui luttent pour la démocratie européenne en Pologne. Merci, vous êtes les meilleurs gardiens de la Pologne. 

 

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Joanna Lasserre

    Merci les amis de « Sauvons l’Europe » pour cette vigilance. Je précise que l’ADDP est l’association de Défense de la Démocratie en Pologne (KOD France).
    Plus d’informations sur http://www.democratie.pl

x

A lire aussi

Une Tête, Deux voix

Nous reproduisons ici la prise de position bilingue de nos amis des ...