Accueil » Actualités » Sauvons l’Europe rencontre François Hollande et Angela Merkel à Ludwigsbourg

Sauvons l’Europe rencontre François Hollande et Angela Merkel à Ludwigsbourg

François Hollande et Angela Merkel discutent avec Sauvons l’Europe de « Qui va Payer? »

 

Samedi, à Ludwigsbourg, François Hollande et Angela Merkel fêtaient ensemble l’anniversaire du demi-siècle d’amitié franco-allemande. Ils y ont rappelé que l’Europe se fonde sur la volonté de paix et de liberté, que cimente la relation entre la France et l’Allemagne. Ils y ont également rappelé que le trésor de l’Europe est sa jeunesse.

La jeunesse européenne, précisément, lançait la veille l’Initiative de Ludwigsburg. Réunis par le Deutsch Franzosische Institut, plus d’une centaine de jeunes ont travaillé plusieurs mois sur des thèmes comme la crise de la dette, le changement climatique, la question démocratique en Europe et les équilibres démographiques. De leurs échanges, auxquels ont participé Sauvons l’Europe et la plate-forme Qui Va Payer, ils ont tiré ce texte.

Ce document est particulièrement intéressant même si il n’enregistre pas toute la richesse des échanges, car les débats se sont structuré sur des lignes politiques dès le départ et jamais en fonction des nationalités des jeunes. Pour les nouvelles générations qui ont toujours connu l’Europe, la citoyenneté commune est une évidence quand vient le moment de discuter des problèmes qui les touchent. Les thèmes qui ont émergé sont ceux que nous défendons depuis maintenant deux ans avec Qui Va Payer ?

Conscients que leur voix ne porte pas assez dans le système de gouvernance actuel en Europe, ils demandent fortement d’être associés à la prise des décisions qui les concernent au premier chef. Le développement de la démocratie en Europe est au coeur de leurs préoccupations. Ils appellent à un effort européen pour intégrer les immigrés au lieu de les rejeter, et demandent la mise en place de minimas sociaux européens.

Nous sommes heureux d’avoir pu participer à cette expérience et la faire partager à d’autres; elle mérite d’être reproduite pour en faire bénéficier le plus grand nombre de jeunes possible. Elle nous confirme également que les citoyens d’Europe sont prêts à exercer leur souveraineté démocratique, le jour où ils y seront appelés.

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Michel

    Quand je vois les blocages des banques et de l’Allemagne en particulier sur la mutualisation des dettes et qu’on continue « d’assassiner » les peuples avec les taux d’intérêt (Italie-Espagne ..,je ne suis pas rassuré mais ça avance bien peu vite et chaque jour qui passe sans décisions collégiales est un revers pour sauver l’euro et l’Europe .
    À quand ce grand trésor public Européen ??
    Tout de suite et c’est acte dans la nego avec la France..
    À bon entendeur…

    • Amato Roketo

      cette idée de trésor public européen, alimenté par des ressources propres, devrait devenir l’idée-phare de l’Europe.

  • Landesman

    Je trouve qu’on oublie beaucoup trop le parlement Européen!

  • FREDONNET Colette

    COSSUMALU Je suis en plein accord avec vous sur 2 points que vous mettez en avant. Si l’Europe m’apparaît comme le levier nécessaire encore faut-il -1 qu’elle se démocratise (il ne faut pas désespérer si l’on se souvient qu’il a fallu près de 30 pour qu’une ébauche de démocratie s’installe(de 1951 à 1979-élection du Parlement européen au suffrage universel!)mais qu’en est-il aujourd’hui du « pouvoir » du parlement?

    -2 qu’elle préfère satisfaire le peuple et non les « marchés » ah!l’état d’âme des marchés !!!-Brisons les idoles et ne sacrifions plus à ce dieu/vorace!

  • Dominique

    La chair Europe fonctionne avec de la production et de la sueur.

    Des cellules cancéreuses, résidant au sein de ces chairs, viennent détourner, à leur seul profit, l’argent de cette Europe, en instaurant des lois scélérates qui visent à accélérer l’évasion fiscales. Cela représente pour la France plus de 100 milliards d’ euros. Soit la solution à tous ces problèmes de budget.

    Il serait facile de « soigner » ce cancer que représente la minuscule Suisse et Luxembourg). Il faut le faire il suffit de lui dire….avec conviction.

    Quand on fait voter un peuple (référendum) sur le thème « piquons l’argent de nos voisins besogneux », cela n’a aucune vertu démocratique est encore moins éthique.

    Une seule parole groupée Franco-allemande et cela suffirait. Qui bloquent ? Ceux qui y trouvent des intérêts personnels ? Les conflits d’intérêts sont les vecteurs de propagation du cancer anti démocratique.

  • Les jeunes qui ont rencontré le 22 septembre, à Ludwigsburg, Hollande et Merkel ne se sont-ils pas payés de mots ? Quand je lis que la plate-forme porte le nom de « Qui Va Payer ? » Je pense à une autre phrase en la parodiant : « Ne vous demandez pas ce que l’UE peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous pourrez faire pour l’UE » (d’après JFK 1961)

    Les jeunes ne comprennent pas et les vieux ont oublié que 50 ans d’amitié franco-allemande et de paix en Europe, c’ est unique dans l’histoire de l’humanité. Notre petite pointe avancée de l’Asie a vécu un événement extraordinaire que la jeunesse trouve ordinaire, ayant perdu le sens tragique de l’histoire.
    La paix en Europe est le trésor des trésors, tout ce que concourt à son maintien est la priorité des priorités. Par contre, « La volonté de paix et de liberté » est une expression creuse qui sent bon la 3° République !

    Gérer les minorités en Europe :

    Entre la France et l’Allemagne, la population des gens du voyage, c’est 0,3 % des habitants – Je fais confiance aux jeunes pour trouver la solution à la cohabitation des populations majoritairement sédentaires et minoritairement nomades.

    L’islam est dressé comme une barrière infranchissable entre nous. Qui milite pour connaitre l’univers musulman et apprendre un minimum de sa langue ? Qui annonce la couleur selon laquelle nous serons aux coté des musulmans qui sauront entrer en opposition avec les minorités salafistes djihadistes ou wahhabites et leurs alliés ? Cà, c’est un challenge pour 20 ans !

    De façon plus générale, la démocratie européenne ne sait gérer aucune de ses minorités, ni politiques, ni ethniques, ni sociales.

    La crise de la dette

    La mutualisation européenne des dettes est la seule façon d’éviter la montée des nationalismes qui peuvent conduire à une guerre de type yougoslave, cette mutualisation s’accompagne logiquement d’une nouvelle répartition des pouvoirs entre l’UE et les pays – Les vieux sont incapables de comprendre cela !

    Les équilibres démographiques en Europe ou ailleurs ???
    Pour l’Europe : Constat et après ! Pas de solution sans la gestion des minorités
    Pour le reste du Monde : Il fera comme il pourra et seule une UE florissante sera autorisée à prendre la parole, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

    « ce que vous pourrez faire pour l’UE ?» Il y a du boulot pour vous les jeunes !

    • Sauvons l’Europe

      Oui, il y’a du boulot et nous y sommes. Sur l’ensemble des thèmes que vous mentionnez d’ailleurs.

x

A lire aussi

60ème anniversaire du Traité de Rome : la relance d’envies d’Europe ?

C’est à Rome, le 25 mars prochain, mais aussi dans les encore ...