Accueil » Actualités » La liberté de l’esprit : un patrimoine à préserver

La liberté de l’esprit : un patrimoine à préserver

Le prix Sakharov, qui récompense chaque année un engagement en faveur de la liberté de l’esprit, a été remis mardi 13 décembre à Lamia Haji Bachar et Nadia Murad Basee, au Parlement européen.

Ces deux jeunes femmes sont yézidies, une communauté religieuse minoritaire en Irak, que l’Etat islamique veut détruire. Vendues comme esclaves sexuelles, violées à plusieurs reprises, contraintes de fabriquer des explosifs, elles parviennent à échapper à leurs bourreaux et à gagner l’Allemagne. Lamia a été grièvement blessée au visage lors de sa fuite, et en porte encore aujourd’hui les marques. Nadia est, quant à elle, devenue ambassadrice de bonne volonté de l’Office des Nations Unies pour la lutte contre la drogue et le crime, et plaide pour que la communauté internationale reconnaisse le génocide des Yézidis par l’Etat islamique.

Grâce à ce prix, l’Union européenne affirme – timidement – son soutien à une communauté persécutée par les terroristes. Cet appui symbolique souligne le rôle quasi transparent qu’elle joue sur la scène internationale, ainsi que l’atteste l’indifférence générale dans laquelle, à en croire des images fortes, se déroule le massacre de la population à Alep Est. Si Vladimir Poutine semble ne pas avoir le moindre scrupule à bombarder cette ville historique – au nom de la lutte antiterroriste, aux côtés de Bachar Al Hassad – l’Union européenne reste paralysée entre les Etats-Unis de Donald Trump et la Russie de Vladimir Poutine, laissant ce dernier grignoter progressivement des territoires et reconquérir une « grandeur » géographique proportionnelle à sa soif de reconnaissance.

Exécution de populations, nouvelles conquêtes aux portes de l’Europe… Jusqu’à quel point les dirigeants européens préféreront-ils se taire, au nom du maintien d’un semblant d’équilibre mondial ? Par crainte d’une 3e guerre mondiale, le choix a été fait de ne pas intervenir dans certains conflits contemporains. Toutefois, peut-on mesurer les conséquences à long terme de ces décisions ? La chute d’Alep Est va-t-elle clore la guerre en Syrie ou, au contraire, radicaliser les positions des rebelles syriens (tentation de l’Etat islamique ?) et ouvrir une nouvelle période d’incertitude ?

La France, l’Allemagne… Les Etats qui composent l’Union européenne auront peu de poids, tant qu’ils continueront à faire cavaliers seuls. Dans un monde où les extrêmes ne cessent de gagner du terrain, seule une voix politique européenne pourra peser dans la balance des décisions, que nous espérons courageuses… avant de payer des conséquences très lourdes d’ici plusieurs années.

Le cri de détresse poussé par ces deux jeunes femmes, leur appel à l’aide, font écho à ce qui se passe dans plusieurs parties du monde. A nous de les entendre et agir, pour préserver la liberté de l’esprit.

À propos Solen

Solen est notre chargée de plaidoyer. Ses dadas sont le codéveloppement et les libertés.
  • venud’ailleurs

    Nous avons laissé se « chlore » l’espoir de liberté des habitants d’Alep, nous avons laissé les pyromanes de notre planète nuire à tous les innocents que l’on croyait éternels, les Yézidis, les Thibétains, les Peuples Premiers de toutes régions du monde, allons nous nous réveiller ?
    L’espoir européen va t il sombrer dans la mesquinerie des ultra-nationalistes ? Et l’Europe croit-elle survivre longtemps si elle ne réagit jamais face à toutes les prédations et horreurs diverses que des régimes dictatoriaux ou délirants qui prolifèrent à l’ombre de son inaction se permettent en toute impunité. Ses idéaux généreux sont sans cesse bafoués, à l’intérieur et à l’extérieur de son territoire.
    Ce qui fonde la légitimité européenne, c’est aussi d’assurer la Paix sur son territoire, et de faire bénéficier en principe tout être humain de droits égaux, partout sur son territoire (fable qui nous a permis de voyager, nous autres européens, bien longtemps sans grands obstacles, sans que les populations chez qui nous nous invitions ne réagissent. Naturellement, depuis l’attaque de New York par les sbires de Ben Laden, tout a changé. Nous ne sommes plus en vraie sécurité dès lors que nous quittons l’Europe et ses dépendances d’outre-mer ) Il ne serait que justice de laisser des migrants désespérés se mouvoir sur notre territoire, et leur concéder les mêmes égards dont nous avons si longtemps profité chez eux, autrefois. Et protéger contre vents et marées notre exigence de Paix.

x

A lire aussi

Une Tête, Deux voix

Nous reproduisons ici la prise de position bilingue de nos amis des ...