Accueil » Actualités » La lutte commence entre le Parlement et le Conseil

La lutte commence entre le Parlement et le Conseil

Deux logiques s’affrontent pour choisir le Président de la Commission. Du côté des Etats, on aimerait bien rééditer le système habituel: choisir quelqu’un de pas trop remuant en tenant vaguement compte du résultat des élections. Du côté du Parlement, en entend que le Président soit le candidat du groupe parlementaire qui a gagné les élections européennes.

La déclaration de guerre est venue du Parlement, quand les principaux groupes ont annoncé d’un commun accord leur volonté de désigner chacun un candidat. Puis l’ont fait, ce qui n’était pas assuré, le PPE à la traîne mais finissant par se raccrocher au wagon. Le second acte a été plus discret: le Conseil a prévu à son agenda une réunion extraordinaire au sortir des élections, officiellement sans ordre du jour. Pour discuter du beau temps sans doute. En réponse, les groupes parlementaires ont annoncé qu’ils se réuniraient dès le lendemain des élections pour choisir un candidat en fonction du résultat électoral.

C’est un point important qui vient de se jouer jeudi. Les trois groupes les plus importants, le PPE, l’ALDE et SD ont fait une déclaration commune, par laquelle ils s’engagent:

– A ce que le Président de la Commission soit l’une de leurs trois têtes de liste

– Le parti arrivé en tête est le premier des trois à essayer de former une majorité au Parlement

– Lorsque l’un des des candidats a une majorité parlementaire pour le soutenir, les groupes prendront contact avec le Conseil pour lui faire une proposition conjointe.

C’est donc une avancée importante, car il s’agit de mettre en place la procédure parlementaire de désignation du Président de la Commission, plutôt que de s’en tenir à des principes qui cessent d’être évidents quand on cherche à les mettre en oeuvre.

De manière un peu surprenante, le groupe Vert s’oppose à cette démarche, pour des raisons qui ne sont pas évidentes à comprendre. La Hongrie est mobilisée pour rappeler que le PPE est infréquentable, mais surtout les Verts dénoncent des arrangements entre groupes contre la promesse de renouvellement de ces élections. En l’état nous ne comprenons pas cette position, la construction d’une majorité parlementaire étant la condition d’une démocratie européenne. Y a t il des éléments d’accord entre les trois groupes qui ne sont pas publics?

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Brexit : enfin ça commence

Depuis le vote du Brexit il y’a deux ans, la Grande-Bretagne était ...