Accueil » Actualités » L’avertissement d’Alain Juppé
©CTBTO
©CTBTO

L’avertissement d’Alain Juppé

Depuis quelques mois, Alain Juppé avait disparu de l’espace public national. Déçu sans doute du choix du coeur électoral de la droite, il réservait sa présence et son expression au fêtes d’associations de quartier bordelaises. Mais la pression autour de François Fillon est telle qu’Al1 JuP comme il s’intitule sur son blog (les communicants osent vraiment tout) vole à son secours. Un peu mollement, mais tout de même.

Intitulé « un choix de raison », le billet respire l’entrain. Il constate les dégâts des « affaires ». Les guillemets sont de lui; l’argumentaire sur le complot qui vise Fillon ne semble pas lui être parvenu. Il indique qu’il ne serait pas un plan B contre Fillon, dont il « pense qu’il ne changera pas d’avis ». Autant confirmer qu’il était prêt à y aller, mais que l’autre s’accroche déraisonnablement. Un rappel de la présomption d’innocence qui saute allègrement la moralité des faits déjà reconnus pour réduire la question à l’éventualité de la prison, une louche d’éléments de langage sur « c’est pas perdu les gars, on peut encore gagner ».

Mais surtout Alain Juppé, oubliant les candidats de la gauche et du centre, définit l’enjeu de l’élection par le pur second tour, et dans des termes qui méritent d’être cités in extenso :

Tout faire pour gagner afin d’éviter à la France la menace que constituent le Front National et son programme qui conjugue fanatisme anti-européen , démagogie populiste et alignement sur la diplomatie de Poutine. Menace d’une gravité extrême au moment même où la France doit retrouver sa crédibilité et reprendre l’initiative en Europe si nous ne voulons pas que nos pays soient réduits à la condition d’Etats vassaux des grandes puissances saisies par le démon du nationalisme.

Derrière le Front National et la fragilisation de la France, l’avertissement qu’adresse Alain Juppé est le risque que les pays européens soient réduits à la condition « d’Etats vassaux ».

Cet avertissement, il faut l’entendre. Donald Trump fait se lever un vent ancien dans les relations internationales. Il indique qu’il va se dégager méthodiquement de toutes les structures multilatérales pour ne plus faire que des accords individuels bon pour l’Amérique, c’est à dire fondés sur le simple rapport de forces. Et dans cette vision, il privilégiera tout ce qui peut conduire à un affaiblissement de l’Europe. Or cette dernière est à l’heure actuelle à peine capable de faire face à la menace russe de manière coordonnée. Les Européens doivent comprendre que dans les années qui viennent, l’union des forces sera critique pour ne pas être spectateurs ni victimes de règles transnationales décidées par plus résolus que nous.

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux signataires

NOM  PRENOM PARTI COLLECTIVITE ADOMO Caroline PS Champigny-sur-Marne ANTOINE-FABRY Margaud GEN Metz ...