Accueil » Actualités » Le désastre de la communication européenne

Le désastre de la communication européenne

A l’heure où Sauvons l’Europe et ses partenaires lancent l’initiative Plus d’Europe à la télé (Signez la pétition!!), la Commission européenne entame un vigoureux mouvement offensif vers l’arrière.

L’année de l’élection européenne, le budget de la communication sera a priori amputé d’un cinquième. Bah, quel intérêt ? Dépense improductive, et puis il n y a sans doute pas de lien entre l’information reçue par les citoyens et leur vote. Dans le détail, on notera que nos amis de Presseurop prennent cher. Dommage, l’accès à la presse des autres pays européens était une des rares réussites de la DG COMM…

Dans la même veine, pour gagner trois franc six sous et deux sesterces (on ose pas calculer en euros), le Ministère de l’Intérieur cogite sur la brillante idée de supprimer l’envoi postal des professions de foi aux élections européennes. Là encore, rappelons simplement que pour beaucoup de citoyens c’est le seul rappel de l’existence d’une élection à venir qu’ils recevront. Et pour tous les mouvements qui ont moins accès aux médias, c’est un couperet.

Mais il y a des compensations : le Ministère des Affaires Etrangères vient de lancer un appel à projet (coordonné au niveau européen) qui va mettre la patate sur… les réseaux sociaux !!! Qui va faire la meilleure application pour tablette ? Le meilleur webdoc qu’on ne passera pas à la télé ? La meilleure pub pour aller liker la page FB de la Commission ? Seul truc qui pourrait un peu fonctionner là-dedans, mais qui sera impitoyablement censuré si la dose nécessaire d’humour y est injectée : un jeu FB où on devrait faire passer des normes européennes en combattant la technocratie, en cherchant des compromis (et en soudoyant) chaque Etat membre individuellement et en négociant avec le Parlement européen.

Vous voulez de la démocratie ? Ça se passe à la télé !

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Brickh

    LCP devrait aussi diffusé les débats parlementaire européens.

    • Sauvons l’Europe

      Cette proposition fait justement partie de l’initiative « Plus d’Europe à la télé » 🙂

  • GIRAUD JEAN GUY

    « La Commission est devenue une entité lointaine (« Bruxelles ») incapable d’expliquer et de défendre ses propositions et ses actions directement auprès des citoyens européens. Son image est plus celle d’un organe technique (voire « technocratique » ) que celle d’un gouvernement responsable et attentif aux réactions de l’opinion. Elle est presque totalement absente de la scène médiatique; elle ne répond guère aux critiques (souvent injustifiées) qui lui sont adressées par voie de presse . Elle semble limiter ses contacts extérieurs aux gouvernements et aux administrations des États membres ainsi qu’aux représentants officiels des intérêts économiques sectoriels. (…) Le rétablissement des liens directs nécessaires entre gouvernants et gouvernés au niveau européen et celui de la confiance de l’opinion publique devraient être la préoccupation principale de la nouvelle Commission nommée en 2014. JGGIRAUD

    Voir : « UE 2014 : AMORCER LA RÉFORME DE L’UNION »

  • Bellenger Pierre

    La seule réforme possible est de changer la doctrine avec laquelle l’Europe ne peut exister. Elle eut brillamment réussi avec le Keynésisme, doctrine qui nous a sorti de la crise de 1929 et que le Général de Gaulle avait rétabli en 1945, au désespoir des Ussaniens, qui comptaient nous imposer leur doctrine, tout au service de la Finance des USA. C’est avec cette doctrine que nous avons connu les 3O glorieuses. C’était trop beau.
    Quand comprendrez-vous que la Pensée-Unique est incompatible avec la Démocratie ?

    Pour sauvez l’Europe, il faut dénoncer Maastricht et revenir au Keynésisme en le structurant davantage. C’est du pragmatisme élémentaire.

    • Sauvons l’Europe

      Petit désaccord de méthode: comment changer de doctrine sans intrusion de la démocratie?

  • vernier gerard

    Ce recul, s’il se confirme, est en effet très préoccupant.

    Hélas ! Des précédents fâcheux ont ouvert la voie: c’est ainsi qu’en 2009 la Commission (en fait, pas le Collège, mais des échelons bureaucratiques subalternes ) ont décidé – en invoquant des raisons financières – de supprimer le « Bulletin de l’Union européenne » qui, depuis l’origine, diffusait mensuellement des informations détaillées sur la vie des institutions européennes (fonctionnement, développement des activités communautaires tant au niveau législatif que politique).

    Cette publication était très appréciée non seulement des opérateurs économiques et institutionnels, mais surtout des milieux universitaires qui y trouvaient une source « scientifique » fiable, fondée sur une approche chronologique progressive assortie de liens utiles, que la formule électronique parallèle de production de cette publication à partir de 1994 avait rendus encore plus dynamiques.

    On ne peut donc que déplorer que, dans une optique de rentabilité à court terme, le roc de l’information ait été, une fois de plus, sacrifié au sable de la communication.

  • Bloch

    Oui les média devraient parler plus d’Europe mais en évitant de colporter le message des politiques français « Tout ce qui es bien c’est nous, tout ce qui est mal c’est l’Europe »

  • jean

    on peut en effet se demander pq il n’y a pas une chaîne européenne ni d’ailleurs de presse d’information portée par Bruxelles comment v oulez-vous entendre l’Europe alors sinon au travers de prismes +ou- déformants?

x

A lire aussi

CC BY Yisris

2Big2Tax à Bercy

Pour la rentrée, Sauvons l’Europe continue son tour des institutions pour défendre ...