Accueil » Actualités » Lettre ouverte aux centristes de l’UDI : Quels européens choisissez-vous d’être ?

Lettre ouverte aux centristes de l’UDI : Quels européens choisissez-vous d’être ?

Créateurs d’une union nouvelle au sein des centres, Sauvons l’Europe vous dit bonjour et bienvenue !

Votre prise d’indépendance à l’égard de la pension commune de l’UMP est salutaire. Le concours de beauté pour le contrôle de ce mouvement offre le spectacle ridicule d’une unité factice, où la ligne commune à droite toute est martelée de concert par les deux candidats sans jamais qu’aucune divergence d’idée ne soit admise ; cette dérive vous a été imposée trop longtemps. Qui pouvait imaginer un accord de fond entre vous et le ministre de l’Intérieur de l’époque sur le traitement cavalier de la question Rom, par exemple ? Ou dans ce « ni-ni » nauséabond bradant les valeurs républicaines et humanistes ? La démocratie-chrétienne, rive droite, méritait indéniablement mieux.

Il en va de même en Europe, au sein du Parlement européen. C’est un autre genre de démocratie qui s’y pratique, fait de dissensions mesurées et constructives. Mais également de rapports de force, et la solidarité de vote des groupes politiques y acquiert un poids de plus en plus important. Ce n’est que logique. Car compte tenu du nombre de dossiers à examiner, aucun député ne peut de bonne foi s’être fait à fond son avis sur chacun d’eux. Le fait que les groupes politiques aient pu définir une position et une stratégie de négociation conduit naturellement au vote de groupe.

Vous sentez-vous si proches de positions du groupe conservateur PPE où vos représentants siègent actuellement ? N’êtes vous pas saisis d’un sentiment d’étrangeté, quand la recommandation qui vous est faite est de soutenir l’étouffement de la démocratie en Hongrie par solidarité de parti ?

Si vous voulez faire vivre vos valeurs européennes, votre défense des libertés et vos préoccupations sociales, prenez votre indépendance ! Quittez donc le PPE et retrouvez pleinement votre liberté de vote !

 

Tous ceux qui souhaitent, en Europe, l’expression d’un équilibre démocratique soucieux de l’humain vous attendent. Le premier pas pour se rapprocher des forces europrogressistes, c’est maintenant !

 

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • très bien

  • Paul L’Expatrié

    Très bien s’il s’agit d’un europrogressisme tel que le conçoivent les socio-démocrates allemands et des pays du Benelux ainsi que les socialistes italiens et espagnols… Mais quid des socialistes français dont la moitié des cadres ne veut pas de la dimension communautaire de l’intégration européenne ? dont cette même moitié réclame davantage de solidarité tout en refusant plus de responsabilité partagée? dont la germanophobie a conduit l’Allemagne à faire (à juste titre)de l’Italie de Monti son partenaire priviligié…au-delà du maintien des apparences?

  • MICHEL

    La droite Européenne joue le jeu des banquesd’affaires ou des peuples : au choix mais Roosevelt2012 vous regarde…!!!

    • Bravo Roosevelt2012 !

      Depuis des années, je prêche dans le désert pour un nouveau New Deal européen, persuadé que seules des politiques keynesiennes pourront nous sauver du désastre.

      J’ai eu le plaisir de constater, le 24 octobre, que c’était également le point de vue de Marie Noëlle Lienemann.

      Je viens donc d’adhérer.

  • Bellenger Pierre

    Ah, un coin de ciel bleu dans le ciel européen. Encore une petite dose de démocratie, et vous verrez plus cxlair.
    En démocratie, et c’est cela sa supériorité, lorsque le Droit qui régir la Vie en Société n’aboutit qu’à des crises successives, c’est que ce droit ne convient pas. Il est temps d’en écrire un autres qui convienne mieux à une bonne gouvernance. A quand le remplacement du traité de Maastricht ?
    Bon courage.

    • manceau

      Bonjour,

      Faire, et défaire le DROIT. Dans quel but recherché ?

      Quel sens donner aux actions ? Et au consensus ?

      Néanmoins, des hommes, tel NAPOLEON, répudia sa première femme, JOSEPHINE, pour « MARIE LOUISE », le code civil fit le reste.

      Pour combien de temps ?

      N’avait t’ il pas demander à METERNICH, de lui trouver un ventre. Nous vîmes, où cela nous a mené…

      Cordialement,

      Nathalie MANCEAU

      PS / la France se sentirait t’ elle un retour malthusien ?
      Dans son esprit aussi conformiste, soit-il, dans d’autres initiatives… Flexibilité de l’emploi, en Europe, EURO FORT… Je m’interroge… Alors, trouver dans l’œil de l’autre, la paille qui existe ailleurs pour soi ! Ainsi, va la vie, et les époques, avec…
      Je me poses la question, si la vie privée ne concerne que le chef en général ? Et si la vie publique (à privilégier) ne revient pas à démontrer l’intérêt pour tous ! Trouvez l’erreur des choix fait aujourd’hui, pour un retour à la démagogie….

  • vavasseur

    l’UDI est pour une Europe fédérale, et je me pose laquestion concernant le PS sur ce point car on ne l’entend pas du tout dans ce sens

  • André Landesman

    Comme Vavasseur, je trouve étrange le silence des socialistes et même la timidité de l’Uni sur le fédéralisme! Pour moi ce n’est pas un gros mot. Je pense être trop vieux pour connaître une Europe fédérale mais cela doit néanmoins être l’idéal, lointain, mais qui doit être affirmé

x

A lire aussi

L’Europe et le jeu d’échecs catalans

    À l’issue d’un simili-référendum, dont le taux de participation (42,3%) est ...