Accueil » Actualités » L’Euromed face au défi des rappeurs Tunisiens

L’Euromed face au défi des rappeurs Tunisiens

Le rappeur Weld El 15 vient d’être condamné à deux ans de prison par un tribunal Tunisien. Son crime est d’avoir composé une chanson où il dénonce les exactions de la police. Aujourd’hui à Tunis, les rappeurs sont la voix du peuple, de la jeunesse, des plus démunis qui n’ont pas les moyens de résister à l’appareil d’Etat qui broie chaque jour des vies. Ils sont également les enfants d’une jeunesse démographiquement largement majoritaire mais privée d’un avenir faute de logement, de travail, de démocratie.
Cette jeunesse fait face à une police qui profite d’un pouvoir politique de plus en plus faible pour continuer à réprimer les manifestations, insulter, voire tabasser ceux qui la croisent. A la révolution Facebook succède la répression Facebook quant c’est la propre page Facebook de la police qui publie des menaces de mort à l’encontre du rappeur Weld El 15 ou encore un « best of » des descentes policières sur le terrain.

Au delà du symbole Weld El 15, les arrestations se succèdent. Pour son clip Bastardo dénonçant l’hypocrisie d’Ennahda et son utilisation de la religion à des fins politiques le rappeur Phenix, a rejoint en prison son ami d’enfance Alaa Eddine. Rien qu’en 2012, les rappeurs Weld El 15, Phenix, Madou et Emino ont passé entre six et neuf mois derrière les barreaux. Aujourd’hui, ils dénoncent la violence policière et critiquent un gouvernement, qui ne change rien au système répressif dont il a hérité.

Ce mardi 25 juin aura lieu le procès en appel de Weld El 15. Cette date risque si l’on y prend garde de marquer un tournant pour l’ensemble des acteurs de l’EUROMED. Des masques vont tomber…

Engagé depuis plus de deux ans pour la mobilité méditerranéenne au travers de l’Erasmus Euromed et de WD15, Sauvons l’Europe ne peut que rappeler le rôle historique des garanties de l’Habeas Corpus qui sont le socle de toute expérience démocratique durable. Cette expérience fonde encore le projet européen mais doit désormais également irriguer toute ambition EUROMED. Le Parlement Européen devrait y songer, qui décerne chaque année le prix Sakharov pour la liberté de pensée.

Par Henri Lastenouse & Arthur Colin

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux signataires

NOM  PRENOM PARTI COLLECTIVITE ADOMO Caroline PS Champigny-sur-Marne ANTOINE-FABRY Margaud GEN Metz ...