Accueil » Actualités » L’Europe contre les femmes et les agriculteurs

L’Europe contre les femmes et les agriculteurs

 

L’Europe est l’ennemie des femmes! C’est ce qui ressort d’un sondage récent et passionnant qui démontre que seuls 20% des français pensent que l’Europe a aidé les femmes à progresser. Plus de la moitié pensent qu’elle n’a aucun impact! Il y a peu de domaines pourtant qui aient été autant marqués par l’empreinte européennes que la promotion des femmes.

L’UE mobilise des instituts, des stratégies, attaque le problème sous tous les angles: santé, salaire, congé parental, retraite… Le Conseil de l’Europe en fait également un de ses axes forts, comme l’Assemblée des régions d’Europe. On ne compte plus les droits, travail de nuit, parité, qui nous viennent directement d’Europe. Mais les français ne semblent tout simplement pas le savoir, et pour de bonnes raisons: les responsables politiques nationaux préfèrent évidemment s’attribuer le mérite d’avancées sociales que d’avouer bêtement qu’ils y sont contraints par « Bruxelles ».

Mais la situation devient une incroyable bouffonnerie lorsqu’on constate que les communes rurales sont les plus hostiles à l’Europe! Deux tiers des gens y pensent que l’Europe a un impact négatif, alors qu’elles vivent largement sous perfusion de la Politique agricole commune! A bien y réfléchir, ce n’est finalement pas si étonnant. Le grand récit national de cette politique agricole est que le gouvernement français, tous bords confondus, défend la PAC contre Bruxelles. La lecture de la presse récente est éclairante: le gouvernement réoriente la PAC vers les éleveurs. Et les institutions européennes n’ont pas vaguement participé à cette réorientation?

A force de s’attribuer tous les mérites, de s’excuser de ses problèmes sur le dos de l’Europe, cette dernière est devenue un bouc émissaire. On apprend ainsi que l’Europe est responsable du chômage et de la baisse de pouvoir d’achat. C’est une stratégie à courte vue: dans un premier temps on s’épargne quelques coups de griffe. Dans la durée on nourrit le vote extrême car on organise la démonstration de son impuissance.

Nous demandons aux responsables européens tout simplement de faire de la politique. Sur la PAC, Sauvons l’Europe propose le passage à l’agriculture biologique à échéance 2035. Qui est pour? Qui est contre? Qui portera ce sujet dans les élections européennes?

Ce n’est pas de la pédagogie qui manque à l’Europe, c’est du débat politique. Les citoyens ne retiennent pas les sujets politiques par des documentaires, mais par le théâtre quotidien des oppositions politiques. C’est ce théâtre qui manque à l’Europe pour cesser d’être un fantasme. Nous voulons plus d’Europe à la télé!

 

 

À propos Benoit

Benoit est membre du bureau de Sauvons l'Europe et responsable des études et publications
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux signataires

NOM  PRENOM PARTI COLLECTIVITE ADOMO Caroline PS Champigny-sur-Marne ANTOINE-FABRY Margaud GEN Metz ...