Accueil » Actualités » Edito » L’Europe doit montrer qu’elle défend les droits des travailleurs

L’Europe doit montrer qu’elle défend les droits des travailleurs

Le président du PSE Poul Nyrup Rasmussen a déclaré que les travailleurs se retourneraient contre l’Union européenne si cette dernière ne leur démontre pas clairement qu’elle défend l’emploi et les droits des salariés.

Poul Nyrup Rasmussen a ainsi déclaré: “Les grèves au Royaume-Uni ne sont que l’expression d’un sentiment grandissant de frustration et de peur parmi les salariés. Les travailleurs commencent à remettre en question la liberté de mouvement parce que la Commission européenne a permis qu’elle soit utilisée pour miner les salaires et les conditions de travail. La Commission européenne n’a rien fait pour éviter que la liberté de mouvement des travailleurs ne soit exploitée pour faire baisser les salaires, et ce malgré des avertissements répétés sur ce point. Maintenant, nous voyons le résultat.”

“La liberté de mouvement des travailleurs – qui devrait être au bénéfice des salariés et qui dans de nombreux cas, du reste, profite aux travailleurs, devient de moins en moins populaires à cause de cette attitude de laisser-faire de cette Commission européenne de droite. Les seules personnes qui se réjouissent de la situation sont les eurosceptiques.”

“La solution est simple – les travailleurs doivent être employés aux niveaux salariaux accordés et qui ont été négociés entre syndicats et employeurs dans le pays de travail. C’est simple, efficace et cela fait partie des pratiques quotidiennes. L’erreur a été de permettre à certains de saper ce principe fondamental. Inévitablement, cela allait causer des problèmes et cela en cause aujourd’hui.”

“Je défends avec conviction la liberté de mouvement des travailleurs parce qu’elle a toujours été considérée comme quelque chose de positif pour les travailleurs et pour les employés. Nous devons nous assurer que ce soit vraiment le cas dans la pratique.”

En avril 2008, le PSE a appelé la Commission européenne à “proposer tous les changements nécessaires afin de garantir que les systèmes nationaux, régionaux et locaux de négociation collective soient respectés au sein de l’Union européenne.” En savoir plus

En décembre 2007, Poul Nyrup Rasmussen déclarait que l’Europe s’était “tiré une balle dans le pied” avec l’affaire Laval, ajoutant qu’elle devait “protéger les travailleurs des mauvais employeurs et de ceux qui veulent réduire leurs salaires.”

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Avec Jean-Luc Mélenchon, « L’UE, on la change ou on la quitte », mais surtout on la quitte

Voulez-vous instaurer un contrôle des capitaux en France, faire défaut sur notre ...