Accueil » Actualités » Lyon, le 30 mai : Face aux drames actuels, l’Europe peut-elle apporter des réponses progressistes ?

Lyon, le 30 mai : Face aux drames actuels, l’Europe peut-elle apporter des réponses progressistes ?

Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine réunion de Sauvons l’Europe qui se tiendra à Lyon. Elle aura pour thème « Face aux drames actuels, l’Europe peut-elle apporter des réponses progressistes ? ».

 

En effet, les crises (économiques, sociales, écologiques) et leur lot de drames humains érodent la confiance populaire dans les institutions démocratiques et dans les forces progressistes. Face aux replis sur soi, aux racismes et aux nationalismes qui gagnent les esprits, comment les organisations progressistes : partis, syndicats, associations peuvent-elles utiliser l’Europe pour répondre aux urgences et pour construire des réponses porteuses d’espoirs pour l’avenir ? Nous débattrons en présence de :

 

Sylvie GUILLAUME

Députée européenne (Alliance progressiste des socialistes et démocrates)

Vice-présidente du Parlement européen

Céline GILLIER

Responsable Europe de l’URI Rhône-Alpes de la CFDT

Fabien CHEVALIER

Président de Sauvons l’Europe

Samedi 30 mai 2015

10h00 – 12h30

Amphithéâtre de l’hôtel Charlemagne

23 cours Charlemagne

Lyon (2ème arrondissement)

 

Les débats seront animés par Michel Morin, conseiller national de Sauvons l’Europe.

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Bellenger Pierre

    Non, dans l’état actuel, vous ne pouvez rien parce que la Pensée6Unique s’y oppose. Il faut sortir à tout prix de ce carcan, et revenir à la gestion de la Monnaie par le Politique, c’est à dire les états ou groupe d’états. Vous le savez très bien, mais votre bailleur de fonds est l’AMGOT, l’administration civile mise en place en 1944 pour gérer l’occupation de l’Europe par les USA. Oui, elle est devenue au fil du temps, la Commission Européenne, sans que vous vous en rendiez compte.
    Elle a réussi à abattre de Gaulle et fermer la Gestion de la Monnaie par l’état, pour la donner aux financiers privés. Le résultat, il est là : c’est la crise de 1929 qui se renouvelle. Avec cette différence que les BRICS sont à l’œuvre.
    L’Economei de demain se met en place. La Monnaie, gérée par les Politique, deviendra l’outil de fonctionnement. Ainsi va la marche de la civilisation.

  • GONTIER Georges

    Je suis tenté de rejoindre la pensée , de M° Bellenger . La ficelle est si bien engagée que l’Europe se trouve ficelée dans les bras des Ricains . Partout ou ils ont eu l’occasion d’imposer la marque usa , ils l’ont fait avec plus ou moins de bonheur . Je dirais moi avec plus de malheur . Il est de regarder leur politique dans les pays Arabes et du Maghreb pour comprendre leur position de vue sur le monde . Ils ont besoin d’un équilibre politique et économique pour se préserver des pays comme la Russie , la Chine voir l’Inde et à ce titre exerce un pouvoir qui enlève toute initiative de croissance libre aux autres pays d’occidents . Ils ne sont pas venu en France en 45 pour la sauver de l’Allemagne , mais pour poser des jalons aussi puissants que possible sur l’Europe

  • Henri Tanson

    Ah, l’Europe…
    Mais c’est QUOI exactement cette Europe?
    Premier constat: Cette Europe-là, personne n’en veut.
    TOUS la critiquent et proposent une autre Europe.
    Deuxième constat: le cadre de cette Europe, ce sont les Traités européens.
    Peuvent-ils être modifiés par chaque gouvernement qui voudraient l’adapter à ses souhaits, à ses exigences? Ce n’est pas concevable, ce serait la fin de cette organisation qui DOIT S’IMPOSER À TOUS pour exister: c’est son objectif principal.
    Troisième constat: à cause de l’existence de l’article 48 des traités, ceux-ci ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des 28, donc, c’est in-envisageable; sachant, de plus, que les articles les plus sensibles satisfont certains des 28 et pas les autres (délocalisations, circulations des capitaux et des biens: article 63 du TFUE par exemple).
    Dans ces conditions, continuer à défendre cette Europe tout en la critiquant, c’est perdu d’avance et c’est mentir aux Français que de soutenir cette idée.
    Cette UE prouve, à répétition, qu’elle n’est pas démocratique et agit à l’encontre des intérêts des peuples. Elle commet des méfaits impardonnables qui sont susceptibles d’être qualifiés de haute trahison à l’égard des peuples. Quand je regarde cet extraordinaire dossier de la chaîne Arte sur la Troïka (http://www.youtube.com/watch?v=nYGOWUrHcI0), je considère que tous ceux qui continuent à défendre cette Union européenne, (tout en la critiquant, bien sûr) partagent une part de responsabilité dans les méfaits de cette organisation dictatoriale, criminelle dans ce cas.
    Ils devraient avoir à rendre des comptes aux nations, aux peuples.
    Quatrième constat: ceux qui souhaitent la disparition pure et simple de la souveraineté de la France, sa perte de monnaie nationale, etc., sont en opposition frontale avec la Constitution française et sont passibles de poursuites pénales.
    Pour ces raisons, il n’est plus question de regarder la Construction européenne, telle qu’elle nous est proposée, et telle qu’elle agit, comme une (sympathique) organisation démocratique créée dans l’intérêt des peuples, mais simplement pour ce qu’elle est: une dictature.
    On ne peut pas raisonnablement soutenir une dictature et prétendre que nous sommes toujours en démocratie.
    Bien à vous…

  • gerard vernier

    il est tout de même symptomatique de constater ce que la simple annonce d’une réunion peut susciter comme commentaires… pour le moment à sens unique. Ce genre de réactions, qui emprunte quelque peu à une démarche du type « témoins de Jéhovah », va finir par me persuader que, par certains côtés, l’europhobie relève de la psychiatrie. A ce point de « disjonction », le traitement risque d’être long…

  • Henri Tanson

    Symptomatique, sens unique, démarche du type « témoins de Jéhovah, europhobie, psychiatrie…
    Traitement.
    Pas très constructif comme critique Monsieur Vernier! Et comme dirait l’autre: « un peu court jeune homme »…
    En fait, heureusement que le commentaire était bref!…
    Le titre de la réunion est légèrement provocateur pour beaucoup de sceptiques: l’Europe ne peut pas être la solution alors qu’elle est un problème! (Je n’ai pas écrit LE problème !)
    Et le progressisme que défend Sauvons l’Europe ne tient pas compte du fait que cette Union a été créée pour n’être pas modifiable. Sa raison d’être c’est l’argent, les profits, le pouvoir de la Finance sur les peuples: il n’y est question de progrès que chez ceux qui s’entêtent à y croire, en vain. Ce n’est encore que mon point de vue.

  • Question: Pourquoi la Polynésie française n’a pas L’ Euro comme monnaie?
    Les îles françaises des Caraïbes l’ont!
    St Pierre et Miquelon a l’ Euro!
    La Réunion aussi a l’ Euro..
    On sait qu’ en Polynésie française, les quotas de pêche autorisés ne sont pas atteint, les infrastructures sont très limitées également…etc..
    On doit développer le tourisme en Polynésie, par des campagnes d’ affichages! C’est vrai que c’est relativement loin de la métropole, mais ce n’ est pas une raison pour ne rien faire!

  • Pingback: Retour sur notre AG 2016 / Nos actions en 2015 | Sauvons l'Europe()

x

A lire aussi

Europe et mondialisation : le changement, c’est maintenant ?

La Mondialisation est un fait avéré pour des raisons et des choix ...