Accueil » Actualités » Opinions » Mais que font nos eurodéputés?

Mais que font nos eurodéputés?

Je voudrais mettre l’accent sur deux problèmes qui sont pour une bonne part à l’origine de ce vote négatif en Irlande.

– Les parlementaires européens :

ILs sont totalement absents de la scène médiatique. Qui connaît nos parlementaires européens ? Ils n’interviennent quasiment jamais dans les débats… Même ceux qui effectuent un remarquable travail au sein de Parlement ne font pas l’effort de communiquer sérieusement autrement que par des présences ponctuelles ici et là, sans stratégie organisée et donc inefficaces. Beaucoup d’autres font en fait le minimum profitant justement de cette distance avec l’électeur. Il ne suffit pas d’adresser un communiqué pour faire savoir qu’on est à l’origine d’un texte. Ce n’est pas la même communication que celles des parlementaires nationaux.

Rien ne sert de renforcer le pouvoir du Parlement si ses membres ne changent pas de pratique.

– L’absence des médias :

Certes, à la décharge des parlementaires, il est vrai que la presse ne s’intéresse pas, à l’exception de quelques rares médias, comme Ouest-France, aux enjeux européens. Ce sont les mêmes qui vont ensuite accuser Bruxelles d’avoir mal communiquer et d’être à l’origine du vote irlandais. Bien sur, aucun politique n’ose mettre en cause la presse, beaucoup de journalistes s’insurgeant immédiatement sur l’air du « on accuse encore la presse ». On connaît ce petit jeu dangereux qui menace la démocratie elle-même… Il y a là un vrai problème de déontologie et de capacité professionnelles, qui n’est certes pas que français : il y a pire en Europe de l’autre coté de la Manche !Ce n’est que lorsque les décisions doivent s’appliquer que beaucoup se réveillent.

Comment ne pas aussi considérer le poids de la presse britannique Murdoch qui a tant pesé sur ce vote irlandais? C’est souvent aussi le cas en France et dans les autres Etats centralisés où élus et journalistes se défaussent facilement et à bon compte sur Bruxelles. La technocratie bruxelloise existe certes mais osons le dire, elle est beaucoup moins pesante que la techo-bureaucratie jacobine française généralement anonyme… Les fonctionnaires européens ont un nom et un visage et sont contactables, ce qui n’est pas le cas en France.

Un travail de comparaison sur les pratiques des parlementaires européens a du être effectué. Sinon, voila un objet de réflexion pour Sauvons l’Europe.

Seconde proposition : y a t il une différence dans les Etats plus centralisés et les autres ? Dans les régions à forte identité et les autres ?

Amitiés,

Pierrick HAMON

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

De la déclaration Schuman à celle de Rome 2017

Marquer le 60ème anniversaire des Traités de Rome, doit nous rappeler la ...