Accueil » Actualités » Mélenchon, seul candidat à respecter le Traité de stabilité

Mélenchon, seul candidat à respecter le Traité de stabilité

Pour le 1er avril, Jean-Luc Mélenchon a bien voulu ne pas répondre aux questions que nous ne lui avons pas posées. Aussi, cette interview imaginaire est-elle totalement exclusive.

Sauvons l’Europe : Vous avez annoncé rompre avec le Pacte de stabilité européen, comment comptez-vous faire ?

Jean-Luc Mélenchon : En l’ignorant tout simplement. Nous allons notifier à nos partenaires européens qu’il n’est pas dans l’intention de la France de se lier par des politiques d’austérité. Comme d’ailleurs par tout un ensemble de règles qui nous ont été imposées, et qui détruisent le lien social et la République.

De façon unilatérale ?

Bien sûr ! Les autres, ce sont des conservateurs libéraux et des sociaux-démocrates qui ne valent pas mieux ; il faut savoir que nous seront isolés.

Il y a déjà la Grèce et Chypre qui appartiennent à votre courant politique. Pourquoi ne pas essayer la voie démocratique ?

J’y ai cru, il y a longtemps. Le plus simple, c’est le rapport de force.

Qui n’a pas si bien réussi aux Britanniques…

Rien à voir, à force qu’ils soient en dehors de tous les accords européens, ça ne gênait plus personne qu’ils soient en dehors. La France, c’est le coeur de la zone Euro. Si on sort, tout pète, on a de la dynamite entre les dents.

Ça ne risque pas de poser problème avec les juges ?

Les juges, on s’en fout !

Pourtant vous respectez les règles du Traité de stabilité ?

Pardon ?

Vous avez indiqué que dans vos chiffrages, vous étiez en excédent budgétaire ?

Ah oui ! C’est parce que je crée dix-neuf tranches supplémentaires à l’impôt sur le revenu. C’est plus juste. Et c’est très efficace.

Oui mais du coup vous respectez les règles du Traité. Vous êtes le seul à l’avoir promis, d’ailleurs. Fillon, Hamon et Le Pen s’en écartent explicitement, Macron dit le respecter, mais uniquement en baissant le déficit sur la durée. Vous êtes le seul directement en excédent budgétaire !

Ah, j’y avais pas pensé…

Mais de toute manière, on ne se laissera rien dicter par les gens en costume de Bruxelles, ni de Francfort !

Avez-vous proposé cette réforme des vingt-sept tranches supplémentaires à Alexis Tsipras ? C’est typiquement ce dont la Grèce aurait besoin pour se relever !

Le Peuple Grec a été saigné à blanc par l’oligarchie européenne, et il est souverain quant aux voies de sa relève.

Oui, mais ce qui est reproché aux différents gouvernements successifs en Grèce, y compris celui de Syriza, c’est de ne pas avoir encore cherché à réellement taxer les hauts revenus ?

Ecoutez, la Grèce c’est le berceau de la démocratie, c’est un pays à qui nous n’avons pas de leçons à donner.

On dit que vous ne facilitez pas l’union de la Gauche ?

Je suis le seul candidat de gauche.

Benoît Hamon ?

Je lui ai proposé d’exclure les 90 % du PS qui sont des sociaux-traitres et de se désister pour me soutenir, il ne l’a pas fait. Le masque est jeté. Il est profondément insincère, ou prisonnier d’un système de pouvoir qui le dépasse. Dans les deux cas, il ne représente pas la Gauche. Il lui est toujours possible de se retirer et de voter pour moi, bien sûr.

Un dernier mot sur la politique étrangère ?

Il vaut mieux faire la Paix avec la Russie qu’avec la Lettonie, parce que je ne connais pas de Lettons.

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
  • Lalabfab

    il faut bien lire entre les lignes pour comprendre que ceci n’est le fruit que de votre peu d’imagination pour un poisson d’avril à la défaveur d’une analyse sur la vision, la raison et le bon sens que représentent la candidature de la France Insoumise soutenue par monsieur Jean Luc Mélenchon, ça n’est vraiment pas à votre honneur, c’est pitoyable et regrettable à -30 jours du 1er scrutin, c’est même franchement limite… L’histoire saura se rappeler de « Sauvons l’Europe »…espérons le à travers un renouveau indispensable.

    • fromager

      bien vu! je me suis toujours demandé ce que représentait « Sauvons l’Europe », merci de ce poisson d’Avril, maintenant je sais!!! …et j’espère que Mélenchon crèvera le plafond de votre obscurantisme en gagnant ces élections.

  • et Bé té

    Vraiment « Petit » poisson d’Avril ! mesquin, cynique et qui en fin de compte est en train de se mordre la queue !…vous auriez mieux fait d’aller à la pêche (la vraie) au lieu d’écrire un semblable torchon…

  • Richard Domps

    Je n’avais pas lu l’introduction mais il m’apparaissait pourtant bien que c’était un gag.
    Très franchement pro-européen et même fédéraliste, j’accepte toutes les critiques de gauche : si elles existent, c’est bien parce que les pro-européens n’ont pas « fait le job ».
    Leur défaut a été essentiellement de faire du juridisme plutôt que de la politique et de ne pas forcer à plus/mieux d’Europe sur tous les points indispensables : harmonisation sociale et fiscale, grands projets d’investissements dans les transports ferrés, les réseaux, les technologies à visée écologique…
    Il est d’ailleurs assez amusant de noter que le seul qui s’est un (tout petit) peu assis sur les dogmes idiots, est Mario Dragi ; il n’a rien d’un gauchiste et pourtant fut assez critiqué par les intégristes de la doxa conservatrice européenne.
    Les pro-européens ne gagneront qu’en poussant les anciens qui ont été trop pusillanimes, pas assez à l’écoute des critiques réelles et surtout n’ont pas su prendre les risques (très modérés pourtant) qu’il aurait fallu prendre : par exemple, dès 2012, instaurer un vrai pacte de croissance de 100 à 300 milliards par an (= 1 à 3% de la masse monétaire en zone Euro, bien moins que ce qu’on injecte maintenant sous forme purement financière) dans les technologies écologiques et les investissement publics (réseaux, transports, énergies renouvelables). Cela aurait notamment permis de contrecarrer les effets récessionnistes inévitables du TSCG, car seuls les incompétents en économie pourront affirmer qu’ils n’anticipaient pas un effet négatif sur la croissance et l’emploi. Seraient-ils aux manettes ? Si oui, dépêchons-nous de les mettre à la retraite et de promouvoir ceux qui comprennent quelque chose.
    Alors continuez les gags mais soyez aussi saignants avec ceux qui ont détruit l’Europe de l’intérieur.

    • Euh, c’est quand même la ligne de la majorité de notre production, non?

  • Jean-François Gervet

    Très bien
    Sans un poil d’humour, pas de liberté d’expression …

  • Patrick

    .. est ce que ce genre d’humour peut contribuer à « sauver l’Europe » ? …. surtout que cette cible est plus menaçante qu’une Marine Le Pen par exemple …
    Allez que vive l’ Europe §

  • Jlcatalan

    L’humour est d’un maniement difficile.
    L’élection présidentielle et l’Europe sont deux sujets qui méritent mieux que la dérision.

  • Anne Roux

    Et si on est pour l’Europe et contre l’UE, on fait comment ? (à part voter FI bien sûr…^^)

  • FORTIER Bernard

    Il y a une différence entre faire de l’humour décapant = tourner en dérision des propos réels, et produire de la fausse information et de la confusion, en se cachant derrière l’humour.

    Les 2 dernières questions sont limite racistes, ce qui est surprenant ici.

    Si vous avez besoin d’un éducateur pour manier l’humour, prenez exemple sur Philippe Poutou, qui pour le 1 er avril préfère se tourner lui-même en dérision, sans porter ombrage à qui que se soit, c’est beaucoup plus sain et c’est très drôle.

    Cet article désastreux mériterait d’être signé par la (les) personne(s) qui l’a
    (ont) écrit. Ce serait plus honnête pour les autres.

    Si vous êtes en manque d’interview, je vous conseille de contacter François Asselineau, il se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions, qu’elles soient idiotes ou pertinentes. Et l’exercice sera utile à nous tous.

    Pour vous racheter de cette maladresse sans grande conséquence, c’est l’occasion de vous suggérer de faire un article commémoratif
    sur Sicco Mansholt qui contribua a développer l’agriculture industrielle en
    Europe, puis après la lecture du rapport Meadows du Club de Rome en 1972 « halte à la croissance », il devient un militant écologiste et décroissant alors
    qu’il était président de la commission européenne du 22/03/1972 au 05/01/1973.

    Cette prise de position honnête et visionnaire aura sans doute écourté son mandat et malheureusement depuis ce jour l’Europe est la proie de la mondialisation financière. Résultat 45 ans PERDUS.

    C’est l’Europe de Mansholt qu’il fallait faire, pas celle des lobbies et des traités de dupes. L’Europe a été conçue pour ne pas pouvoir échapper à la dictature de la finance internationale, elle n’est pas réformable sans enfreindre ses traités à effet
    de cliquet. (L’Europe ne se fait pas « à la carte » c’est tout ou rien)

    Il faudra donc quitter l’Europe pour pouvoir s’allier aux pays qui accepteront de
    changer les règles actuelles de l’OMC. Car sauver la planète est impossible
    sans d’abord relocaliser l’économie, cette évidence n’est jamais mise sur la
    table de négociation des COP 21, 22 et à suivre, c’est parfaitement irréaliste.

    De ce point de vue là, les Insoumis, Mélenchon et Mansholt sont du côté de la
    raison et de la sagesse, ne les tournez pas en dérision.

  • Jen Existepa

    Je suis déçu de votre interview dérision de Mélenchon ; vraiment ça ne vole pas très haut.

  • Barbara

    J’attendais une bonne raison pour me désabonner, vous me l’avez offerte sur un plateau… Ras les pâquerettes à ce point, fait le faire ! Bon vent !

  • klopsik82

    Franchement, parmi tous les candidats qui veulent moins d’Europe, n’y en avait-il pas d’autres que Mélenchon pour subir votre « humour » qui transpire en réalité le mépris de tous ceux qui ne pensent pas exactement comme vous? Sa percée dans les sondages vous fait-elle si peur qu’il faille rappeler aux moutons que nous sommes forcément le « bon » candidat? (Macron si j’ai bien suivi)
    Ce n’est pas avec de fausses interviews méprisantes (y compris pour le gouvernement grec) que vous allez « sauver l’Europe ». Enfin, au moins vous m’aurez au moins permis de me décider: j’irai voter Mélenchon des 2 mains!

  • Kian Xiaomi

    Mélanchon ne veut pas moins d’Europe.. Il en veut plus mais, malheureusement pour certains, plus de celle imposée par les diktats de la Troïka!
    L’humour de cet article est plus que douteux, il en est presque nauséabond. Son auteur devrait peut-être penser à faire autre chose …

  • Jean-Paul Marchetti

    Cher anonyme, car en plus d’être cynique et pervers, vous vous cachez derrière une étiquette qui commence à devenir gluante et puante, je vous demanderais de ne plus vous livrer à ce genre (la satire) que vous maniez comme un diplomate Letton (pourquoi Letton? pourquoi pas! Je pense par contre que vous devriez commencer à préparer des plaidoyers pour sauver « Sauvons l’Europe » car avec vos articles à 2 balles vous commencez à nous écoeurer et nous faire comprendre que vous n’avez rien à apporter à la cause de l’Europe. En fait d’information, vous nous servez des soliloques navrants, des compte-rendus de non-évênements comme celui du 29 Mars, des pseudo analyses politico-historiques et globalement des papiers bons pour les chiottes.

  • FORTIER Bernard

    Il y a une différence entre faire de l’humour décapant =
    tourner en dérision des propos réels, et produire de la fausse information et
    de la confusion, en se cachant derrière l’humour.

    Les 2 dernières questions sont limite racistes, ce qui est surprenant ici.

    Si vous avez besoin d’un éducateur pour manier l’humour, prenez exemple sur
    Philippe Poutou, qui pour le 1 er avril préfère se tourner lui-même en
    dérision, sans porter ombrage à qui que ce soit, c’est beaucoup plus sain et
    c’est très drôle.

    Cet article désastreux mériterait d’être signé par la (les) personne(s) qui l’a
    (ont) écrit.

    Ce serait plus honnête pour les autres.

    Si vous êtes en manque d’interview, je vous conseille de contacter François
    Asselineau, il se fera un plaisir de répondre à toutes vos questions, qu’elles
    soient idiotes ou pertinentes. Et l’exercice sera utile à nous tous.

    Pour vous racheter de cette maladresse sans grande conséquence, c’est
    l’occasion de vous suggérer de faire un article commémoratif sur Sicco Mansholt
    qui contribua a développer l’agriculture industrielle en Europe, puis après la
    lecture du rapport Meadows du Club de Rome en 1972 « halte à la croissance »,
    il devient un militant écologiste et décroissant alors qu’il était président de
    la commission européenne du 22/03/1972 au 05/01/1973.

    Cette prise de position honnête et visionnaire aura sans doute écourté son
    mandat et malheureusement depuis ce jour l’Europe est la proie de la
    mondialisation financière. Résultat 45 ans PERDUS.

    C’est l’Europe de Mansholt qu’il fallait faire, pas celle des lobbies et des
    traités de dupes. L’Europe a été conçue pour ne pas pouvoir échapper à la dictature
    de la finance internationale, elle n’est pas réformable sans enfreindre ses
    traités à effet

    de cliquet. (L’Europe ne se fait pas « à la carte » c’est tout ou rien)

    Il faudra donc quitter l’Europe pour pouvoir s’allier aux pays qui accepteront
    de

    changer les règles actuelles de l’OMC. Car sauver la planète est impossible
    sans d’abord relocaliser l’économie, cette évidence n’est jamais mise sur la
    table de négociation des COP 21, 22 et à suivre, c’est parfaitement irréaliste.

    De ce point de vue là, les Insoumis, Mélenchon et Mansholt sont du côté de la
    raison et de la sagesse, ne les tournez pas en dérision.

    • Bonjour, je Suis l’auteur de l’article, Arthur Colin. Pour info, la dernière question fait référence à une véritable déclaration de Jean-Luc Mélenchon:
      « Les nouveaux entrants… qu’ils aillent se faire foutre. Les Lituaniens ?… T’en connais un, toi, de Lituanien ? Moi, j’en connais pas ! »
      http://www.optimum-blog.net/post/2006/05/04/172-jean-luc-melenchon-est-un-raciste-honteux
      Désolé, mais toutes ces déclarations correspondent à des prises de position réelles e Jean-Luc Mélenchon

      • FORTIER Bernard

        Bonjour Arthur,
        Merci de votre réponse qui s’appuie sur du concret.
        Excusez mes allusions irrespectueuses, un peu hâtives.
        Vous avez bien fait de relever ces propos douteux,
        c’est ainsi que l’on peut progresser vers une attitude plus juste.
        Mais ils sont sortis de leur contexte, ambiance fin de soirée entre copains.
        Ce qu’il voulait dire c’est que si on fait pas d’intégration fiscale et sociale, il ne faut pas intégrer des pays trop différents et trop éloignés. De fait qui connait un Lithuanien en France peu de gens en réalité. Donc pourquoi faire couche commune avec des gens inconnus? Cette question méritait d’être posée même si elle est ici formulée de manière cavalière. Mais l’important c’est la réponse.
        Nous l’attendons toujours cette réponse prouvée et certifiée conforme à la réalité.
        Comme la réponse à la nécessité du libre échange mondialisé pour les produits agricoles ou vernaculaires de subsistance, sachant que c’est incompatible avec notre survie?
        La question sur la mémoire du rôle de Sicco Mansholt mériterait aussi une réponse.
        Je compte sur vous Arthur, pour répondre à ces questions importantes pour notre futur, plus importantes que les petites phrases de fin de soirée d’un Mélenchon chauffé par l’exercice oratoire.
        Il ne faut pas tout mélanger.
        Bien à vous
        Bernard

x

A lire aussi

La République en marche doit enfin parler de politique

Où va La République en marche (LRM), le mouvement d’Emmanuel Macron ? ...