Accueil » Actualités » Mittal : Ilva après Arcelor
Cédric Amey
Cédric Amey

Mittal : Ilva après Arcelor

10 ans après avoir absorbé Arcelor, le groupe Mittal reprend aujourd’hui la plus grande aciérie d’Europe. Son offre aux commissaires de faillite italiens de cette entreprise nationalisée a été jugée plus solide sur le plan financier et surtout environnemental, le site étant passablement pollué. Ceci est dans l’ensemble une très bonne nouvelle pour les salariés des sites concernés, qui voyaient pointer une cessation pure et simple de l’activité.

Il est cependant touchant de voir Mittal, qui a restructuré les différents sites acquis en Europe ces dernières années pour cause notamment de surproduction accroître de manière aussi décisive sa capacité de production. La Commission européenne doit encore examiner le risque de constitution d’une position dominante de Mittal dans l’acier en Europe. Serait-ce être mauvais esprit que se demander si par hasard la Commission ne devrait pas plutôt enquêter sur la position dominante de Mittal en matière de subventions publiques?

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • jlcatalan

    peut-être avez-vous raison pour les subventions publiques.
    il est cependant probable que ces subventions sont une cerise sur un gâteau.
    additionner toute la production d’acier de Mittal n’a aucun sens, les ronds à béton et les aciers spéciaux son t tous deux de l’acier avec des marchés différents.
    une aciérie est en général spécialisée, il serait intéressant de connaitre la spécialité et les marchés de cette italienne, au lieu de cette incantation populiste.

    une stratégie de Mittal consiste aussi à éviter la concurrence, plan très capitaliste que connaissent les joueurs de Monopoly…

    bref, c’est beaucoup moins simple que ce billet d’humeur, ni fondé ni pensé.

    • Le billet est un peu rapide, je l’avoue. Les différentes aciéries d’Europe se sont spécialisées au cours de la grande crise de l’industrie, ce qui pose la question de la complémentarité ou non de la fusion; c’est d’ailleurs essentiellement le point que regardera la DG COMP. Ilva est très spécialisée automobile.
      Vient tout de même un moment où le jeu de Mittal consistant à jouer sur les différents territoire européens pour localiser ses investissements en fonction des subventions accordées pose problème en termes d’aides d’Etat. Il y a désormais une carte territoire italien en plus dans le jeu…

  • Frederic Beaugeard

    Une entreprise très peu européenne…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/ArcelorMittal

  • Vraagtekentje

    Si…
    – on produit de l’acier propre (énergie, autres polluants, …) – j’ai des doutes quant aux investissements qu’il faudrait sur ce site – et si
    – cela ne vaut pas fermeture du plant (acheter pour éviter qu’un autre le fasse),
    cela pourrait être une bonne alternative pour l’acier américain, qu’on n’achètera pas car trop polluant, si Trump tient vraiment ses promesses.

    Mais effectivement, peu européenne, cette entreprise. C’est aussi un danger.

x

A lire aussi

Ce que l’affaire STX nous dit de l’Europe

1. Pourquoi ça coince Le 28 juillet dernier, le gouvernement d’Edouard Philippe ...