Accueil » Actualités » Oui aux Etats-Unis d’Europe

Oui aux Etats-Unis d’Europe

 

Le 10 décembre dernier, Sauvons l’Europe appelait à une manifestation fédéraliste à Paris au lendemain du sommet du 9 décembre, l’impasse de la politique intergouvernementale éclatant à la vue de tous.

 

Cette initiative a finalement rassemblé, outre Sauvons l’Europe, les fédéralistes écologistes, les jeunes européens, et la Confédération étudiante. Quelques images, en attendant de nouvelles initiatives conjointes!

 


Réaction de Fabien Chevalier lors de la… par sauvonsleurope


au contact

 

 

photo de famille

 

 

Et ça discute...

 

 

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Cette référence permanente aux « ETATS UNIS » d’Europe me gêne profondément par sa référence implicite aux seuls « Etats Unis » existants, ceux d’Amérique.

    Pour moi les EUA (USA si vous préférez) ne sont un modèle ni sur le plan économique et financier, ni sur le plan démocratique, ni sur le plan militaire, etc.

    Je ne vois vraiment pas l’intérêt de créer d’autres « états unis » en Europe (pâle copie de l’original). Nein Danke, No gracias ! Όχι ευχαριστώ !

    Je préfèrerais, et de loin, FEDERATION EUROPEENNE qui aurait l’énorme avantage d’indiquer clairement que nous sommes partisans d’une Europe fédérale, si tel est le cas. (La référence implicite au système fédéral allemand ne me déplairait pas non plus).

    • Que diriez-vous, plutôt, d’Union Fédérale Européenne ?

    • Isambert Marie-Rose

      Je suis tout à fait d’accord avec ce jugement. Fédération Européenne me convient parfaitement et c’est davantage dans nos cultures…

    • maxime

      Si il faudrait sa permettrais de pouvoir créer un gouvernement européen par rapport au budget des états , de pouvoir renforcer la création d’entreprise européenne type airbus , de créer une armée européenne avec les moyen européen sa nous permettrais d’avoir une armée aussi voir plus que les meilleurs armée du monde.

  • Et si les Français cessaient une bonne fois pour toutes de raisonner en termes de modèle, à défaut pour la France d’en être un! Il n’y a pas de modèle, il n’y a qu’une commodité de langage.
    Et si nous regardions l’Europe pour ce qu’elle est, sans référence ni à ses parties, ni à d’autres touts, avec son histoire propre, où « Etats-Unis d’Europe » a, depuis la fondation du premier Etat fédéral de l’histoire, le nom donné le plus souvent à l’unité visée.
    Outre que « fédération » est souvent le cache-sexe d’une Europe émasculée (Delors, Ferry, Beaud, …), l’argument du contre-modèle se retourne. Moi, je pourrais vous rétorquer, pourquoi créer une autre Fédération, il y a déjà celle de Russie. Non merci!
    Etats-Unis dit Etat fédéral mieux que fédération, mais dit aussi démocratie (sans quoi il suffit de laisser faire le marché) et puissance (pour la défendre si de besoin).

  • Christian Rubat du Mérac

    Je suis tout à fait convaincu que dans l’intérêt bien compris de la France et des Français, en dehors d’une Europe fédérale point de salut face aux autres états-continent.

    Pour la terminologie, je comprends les effets négatifs que peut produire le nom d’Etats-Unis d’Europe, surtout si l’on peut penser que nous deviendrons une copie conforme des Etas-Unis d’Amérique.

    Fédération Européenne, si cela rappelle Fédération de Russie, rappelle alors un immense territoire avec de nombreux peuples colonisés par le seul peuple russe.

    Enfin le concept d’union qui prévaut depuis longtemps en Europe me parait intéressant à concerver.
    C’est pourquoi je proposerais que nous parlions d’UFE (Union Fédérale Européenne).

    Christian

  • Une « Organisation de l’Union Européenne » légitime des points de vue culturel, politique, juridique et militaire, car fondée sur le Chapitre VIII de la Charte des Nations Unies serait la seule solution jusqu’à ce qu’on arrivera, dans la longue durée de l’histoire, à réunir toutes les conditions d’un Etat fédéral européen. D’ici là, notre « Union Européenne » ne peut
    donc avoir qu’un caractère INTER-NATIONAL!

  • Hervé Cavalan

    Tout le monde est d’accord sur les mots (dans le désordre) Europe/Etats/Union/Fédération. Après ça on est un peu comme le bourgeois gentilhomme :
    « Contesse vos beaux yeux me font mourir d’amour ou bien vos beaux yeux d’amour contesse mourir me font ».
    Alors pourquoi pas très simplement « Fédération des Etats Européens ». (Unis après fédération ça fait un peu pléonasme, non ?)
    De toute façon, il faut des mouvements populaires volontaristes pour y arriver. Alors bravo à Sauvons l’europe et à Fabien pour avoir été réclamer une europe fédérale dans la rue.

  • Tout à fait d’accord avec Marie et Christian pour une Union Fédérale Européenne.*

    Faire référence à la Fédération de Russie comme modèle, c’est vraiment faire un mauvais procès. La première et la plus évidente fédération que nous avons – et depuis longtemps – sous les yeux s’appelle Bundesrepublik Deutschland (République Fédérale d’Allemagne); c’est, en Europe, un système politique décentralisé avec des Länder possédant un large domaine de décisions, et qui, somme toute, fonctionne plutôt bien. On peut réfléchir aussi au système des « autonomies » espagnoles; on n’a vraiment pas besoin d’aller chercher des modèles en dehors de l’Europe, ni à l’est, ni à l’ouest, ni sur la planète Mars.

    * Cette appellation a en outre l’énorme avantage de partir de l’UE existante en y ajoutant « fédérale ».

  • Henri Salvans

    Contrairement à Joël Landais, le terme d’Etats-Unis d’Europe ne me gêne pas. Pour plusieurs raisons :

    – les seuls « Etats Unis » existants, sont certes d’Amérique (autant que je sache), mais pas que du Nord : voyez par exemple « os Estados Unidos do Brasil », une autre grande puissance émergente et démocratique ;

    – les USA ne sont pas un modèle : sur le plan économique et financier, j’en conviens, mais sur le plan politique, ils nous offrent le précédent (ce qui ne signifie en aucun cas le modèle) d’un ensemble qui, quelques années après son indépendance a su trouver un équilibre entre un pouvoir fédéral fort et la préservation des intérêts des états, équilibre inscrit dans une constitution démocratique, qui perdure, dans ses principes de base, jusqu’à ce jour. Quant au plan militaire, de quoi parle-t-on ? S’il s’agit d’imiter la « politique du gros bâton » de Theodore Roosevelt, ou plus récemment, celle de GW Bush, certes ! Mais s’il ne s’agit que de mettre sur pied une armée fédérale qui inspire le respect et dissuade l’agresseur, pourquoi pas ?

    – l’expression « Etats-Unis d’Europe » a ses lettres de noblesse (Victor Hugo fut l’un des premiers à l’utiliser).

    Ceci étant, je préconise de n’utiliser « Etats-Unis d’Europe » que dans une intention militante, afin de nous démarquer, par une image qui parle clairement à tous nos contemporains, de l’Europe inter-gouvernementale dont on voit chaque jour les impasses.

    Pour ce qui est du nom de baptême de la future (et j’espère prochaine) fédération, pourquoi ne pas garder Union Européenne, un nom officialisé depuis vingt ans ?

  • Yannis Chryssoverghis

    Eh bien, moi aussi je vote pour l’Union Fédérale Européenne (UFE)

  • straxx

    Le probleme avec les USE

    (united states of europe)

    sais que nos politicien veule garder le pouvoir et que tant que chaque pays européen réagi comme sa l europe pourra pas avancé mais devient un boulet la on traverse une crise t elle que si nos politicien bouge pas l euro va disparaitre

  • Amaury

    Visiblement le terme « Etats-Unis d’Europe », (pour des raisons tout à fait compréhensible) ne plaît pas à tout le monde…
    Pour ma part, je ne m’embêterai pas à jongler avec les mots, « Union Européenne » me convient parfaitement. Après tout, ce n’est pas parce qu’un système fédérale ou AUTRE émergerait qu’il serait nécessaire de rebaptiser l’Europe. L’Europe reste unie (plus encore), de ce fait, l’appellation « Union Européenne » serait pleinement justifiée.

    Comme je l’ai dit précédemment, ce ne sont que des mots, des mots associés les un aux autres, ainsi appelons un chat un chat, et parlons tout simplement d’Europe. Naturellement, quand je parle de mon pays à l’étranger, je parle de la France, et non de la République Française. On le sait, hormis quelques pays comme le Canada, les pays ont chacun une forme courte et une forme longue, de la même manière, un Suisse, un Britannique ou un Israélien diront qu’ils habitent respectivement en Suisse, en Grande-Bretagne (ou Royaume-Uni, oui je sais ils font décidément rien comme tout le monde ceux-là) et à Israël, et non pas, vous l’avez compris en « confédération suisse », « Royaume-Uni de Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord » et dans « l’Etat d’Israël ».

    Admettons que l’on parte de ce principe, ça risque d’en gêner quelques un, puisque l’Union Européenne n’est pas exactement l’Europe géographiquement parlant. Il nous reste alors l’expression Etats-Unis d’Europe… que penser de ça ? pour des arguments tout à fait recevables, certains rechignent, pendant que d’autres semblent approuver.
    En ce qui me concerne – et ça n’engage que moi – ne je vois là ni une contrefaçon américaine ni une perte de notoriété, mais plutôt de l’audace. Puis les américains ne sont pas nos ennemis non plus, ils ne sont pas non plus nos colons, mais bien nos aliés. Je vois là une façon de montrer aux Etats-Unis d’AMERIQUE que les Etats-Unis d’EUROPE peuvent rivaliser – n’oublions pas par ailleurs, qu’il existe les Etats-Unis du Mexique, et j’en passe. Pour ne pas perdre leur identité, les américains (plus exactement, les états-uniens d’Amérique, auraient tout intérêt à employer l’expression « United States of America » USA au détriment de « US » qui caractériseraient autant les USA que les USE. Enfin ce n’est qu’un détail, et je le rappelle ce ne sont que des mots. Ironie du sort ? Le pays au plus faible indice de démocratie au monde faisant de lui le régime le plus dictatorial qui soit n’est autre que………. la République Populaire Démocratique de Corée, affligeant n’est-ce pas ?

    Pour conclure, on peut aussi considérer et accepter que les Etats-Unis d’Europe s’inspirent directement des Etats-Unis d’Amérique, en somme, qu’il s’agit d’un clin d’œil à nos voisins d’outre-Atlantique avec qui finalement, nous sommes intimement liés.

    Discours prononcé le 21 août 1849 lors du Congrès de la paix.
    « Un jour viendra où les armes vous tomberont des mains, à vous aussi ! Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde et sera aussi impossible entre Paris et Londres, entre Pétersbourg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle serait impossible et qu’elle paraîtrait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens, entre Boston et Philadelphie. Un jour viendra où vous France, vous Russie, vous Italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne, absolument comme la Normandie, la Bretagne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, toutes nos provinces, se sont fondues dans la France. Un jour viendra où il n’y aura plus d’autres champs de bataille que les marchés s’ouvrant au commerce et les esprits s’ouvrant aux idées. – Un jour viendra où les boulets et les bombes seront remplacés par les votes, par le suffrage universel des peuples, par le vénérable arbitrage d’un grand sénat souverain qui sera à l’Europe ce que le parlement est à l’Angleterre, ce que la diète est à l’Allemagne, ce que l’Assemblée législative est à la France ! Un jour viendra où l’on montrera un canon dans les musées comme on y montre aujourd’hui un instrument de torture, en s’étonnant que cela ait pu être! Un jour viendra où l’on verra ces deux groupes immenses, les États-Unis d’Amérique, les États-Unis d’Europe, placés en face l’un de l’autre, se tendant la main par-dessus les mers, échangeant leurs produits, leur commerce, leur industrie, leurs arts, leurs génies, défrichant le globe, colonisant les déserts, améliorant la création sous le regard du Créateur, et combinant ensemble, pour en tirer le bien-être de tous, ces deux forces infinies, la fraternité des hommes et la puissance de Dieu ! »

  • AurélienRoyal

    Et quel pays? Car cette Europe, elle serait composée des pays européens actuels. Il me semble que la Turquie, par exemple, n’est pas sa place en Europe, tout comme l’Arménie, l’Azerbâjan, ou la Géorgie. Ces pays asiatiques n’ont rien à faire au même titre que la France ou la Suède. Et si ça c’est clair, il y à un autre pays pour lequel le cas est plus sensible: la Russie. Je pense que la majorité des russes ne se sentent pas européens, et que la Russie considèrent l’Europe au même titre que les Etats-unis, c’est à dire avec méfiance. Je ne pense pas que la Russie ne pourrait jamais pensé ne serèsse qu’adhérer à l’Union Européenne. Elle n’en à pas besoin, et l’UE non plus. Après, certain(e)s diront « oui, mais l’Europe va le l’Atlantique à l’Oural, Charles De Gaule (personnage tout à fait honorable) à dit que l’Europe sans la Russie, se n’est pas l’Europe… » C’est bien les citations, mais il faut penser aussi. mais l’Europe en frontière avec le Kasakhstan, est-ce vraiment l’Europe? L’Europe ne doit avoir qu’une seule frontière, avec la Russie indépendante. Et puis il ne faudrait prendre que la partie européenne de la Russie, là tout le monde est d’accord. Mais cela voudrait dire séparer un pays en deux, et cela ne se fait pas. Et puis, la partie la moins développée de la Russie se retrouverée coupée du reste du térritoire. Les Etats-Unis d’Europe ne peut qu’exister qu’avec des pays dont le térritoire est seulement en Europe, et pas sur d’autres continents. Cela exlue de fait la Russie, l’Arménie, l’Azerbadjan, la Turquie, la Géorgie, Chypre et le Kazakhstan ( oui oui, des gens considèrent ce pays européens). Avec les autres pays, le concept d’Etats-Unis d’Europe est possible.

  • ta mere

    salu sa vas vené sur ma chènne youtubeuh

x

A lire aussi

Le 20 novembre à Blois : « Des lois et des hommes »

Sauvons l’Europe sera bien représenté à Blois cette année, puisque le programme ...