Accueil » Actualités » Peine de mort : la Hongrie recule

Peine de mort : la Hongrie recule

La Hongrie continue de dériver loin de nos valeurs démocratiques. Viktor Orban, dont les politiques ont amener le Parlement européen à demander une enquête à la Commission pour vérifier l’indépendance des juges par rapport à l’influence politique, la possibilité effective d’une alternance démocratique, le droit à l’opposition politique ou la liberté de conscience, pardon du peu, se trouve aujourd’hui en compétition électorale avec le Jobbik, parti de droite plus extrême encore que lui, organisé selon une structure paramilitaire.

Il a donc décidé de durcir son discours, sur l’immigration notamment en demandant à ses citoyens s’ils sont d’accord avec l’arrestation des immigrants illégaux, leur enfermement et les soumettre au travail forcé pour payer les frais. Il a également estimé que « la question de la peine de mort doit être remise à l’ordre du jour », le droit pénal n’étant pas suffisamment dissuasif face aux crimes de sang. Sans entrer trop dans le débat de fond (les crimes de sang en Europe sont à un bas record historique depuis que l’on a supprimé la peine de mort), il s’agissait d’un défi direct à l’Union européenne, avec laquelle Viktor Orban est en conflit permanent.

Pour une fois, la réaction a été claire et unanime: Viktor Orban a pu s’entretenir dans la journée même avec Manfred Weber, le président du groupe PPE, ainsi qu’avec Martin Schulz. Jean-Claude Juncker a également prévenu d’une « bataille ». Sa porte-parole a précisé que les choses pouvaient aller jusqu’à une suspension des droits de vote de la Hongrie au sein de l’UE.

Le porte-parole de Viktor Orban a donc déclaré hier que « Il y a en Hongrie un débat au sujet de la peine de mort mais, dans le même temps, le Premier ministre ne prévoit pas de la réintroduire dans le pays ». C’est heureux, certains auraient pu le craindre…

La leçon à tirer de cet épisode est très claire. Jusqu’ici, l’Europe s’est montrée relativement timide face aux violation par ses membres des droits fondamentaux. Elle vient de faire la preuve que de manière déterminée, elle avait le poids nécessaire pour faire reculer les dirigeants qui se veulent les plus opposés à elle. Cette arme doit être utilisée désormais de manière systématique, afin que l’Union soit la gardienne des droits de l’ensemble de ses citoyens!

 

 

 

 

 

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Bonjour et bon 1er mai. Ornant est un drôle de guy, mais il veille jalousement sur la souverainete de son pays. Le parti proche des neo-nazis est son conccurrent, le Jobik. Mais je ne comprends pas bien, vous aimez Pravy Sector et par conséquent l’EIIL puisqu’ils ont fait alliance (pas un scoop ) et Svoboda et vous n’aimez pas le Jobik ? Ou vous préférez le Jobik à Orban ? Parce qu’Orban s’est tourné vers la Russie, parce qu’il a viré le FMI ? Vous pensez à une « révolution de couleur « ? Là aussi ? Possible. Il va voir ce que fait l’UE quand on s’oppose à elle, dites -vous ?! Pas exact, vous avez écrit « l’Europe « . Pour nous, c’est l’UE. Mais c’est une menace, ça . Charbonnier est maître chez lui. Si c’est bon pour Kiev, c’est bon pour tous. Vous avez du travail sur la planche : le Parlement wallon a reneté le TTIP . Vous envoyez les chars ? Référendum en Autriche sur « l’Europe  » juillet/août , Italie en Janvier. Vous envoyez les chars ? Vous faites une révolution colorée ? L’empire (US/UE) se délite . C’était le vœu des USA qui ont pourtant créé ce « Régime « , pour l’UE/€ mais pas si tôt . Enfin, une remarque : qu’est-ce que c’est que cette histoire de « citoyens européens « ?

  • Je laisse à votre appréciation cette phrase devenue légendaire : l’antisémitisme est un devoir civique pour tous les citoyens allemands (je traduis )
    Qui est l’auteur ?

    • Je reprends , qui a dit : l’antisémitisme est un devoir civique etc … ?
      Hitler ? Perdu
      Goëring ? Perdu
      Goebbels ? Perdu
      Qui ?
      Indice, c’est bien après la seconde guerre mondiale, c’est 1 politique extrêmement célèbre.

  • Anne Ropers

    Attention à l’orthographe, mais l’article est intéressant.

  • Je réitère ma question. Le mouvement neo-nazi dont la bestiole faisait partie a été si interloqué par cette sortie qu’il a décidé de publier un recadrage. Ce mouvement fut pourtant accusé de l’assassinat de Torsten, ce ne sont pas des agneaux. Autres indices, la même bestia fut agent Stasi , CIA et le reste toujours, à l’heure actuelle , au détriment de son pays, de ses alliés , au détriment de l’UE et de ses intérêts vitaux.
    Qui est-ce ?

x

A lire aussi

Vers un revenu agricole garanti ?

Sauvons l’Europe travaille depuis longtemps sur le revenu universel, devenu au cours ...