Accueil » Actualités » Pour une chaine Radio France Europe

Pour une chaine Radio France Europe

Le Sénat a approuvé le Mercredi 9 octobre par 193 voix contre 150 la Proposition de Résolution présentée par Pierre BERNARD-REYMOND (N.I.) visant à créer une nouvelle Radio destinée à mieux faire connaître aux Françaises et aux Français la vie quotidienne culturelle, sportive, événementielle, politique, économique, sociale, etc… des Pays de l’Union Européenne. Cette initiative s’inscrivant dans notre démarche pour plus d’Europe à la télé, nous avons le plaisir de reproduire ci-dessous l’exposé des motifs de cette résolution.

 

L’Union Européenne ne se fera pas sans l’adhésion des peuples qui la composent ; celle-ci suppose une meilleure connaissance mutuelle de nos vingt six partenaires.

Une chaîne de radio spécialement dédiée à cet effet peut y contribuer efficacement.

Avec Radio France Internationale (RFI) qui émet aussi en France à certaines heures, nos concitoyens ont le loisir d’accéder à une bonne connaissance de la réalité quotidienne de certains pays dans le monde et en particulier en Afrique.

Tel n’est pas le cas pour les pays membres de l’Union Européenne auxquels notre destin est pourtant lié. Il est ainsi plus facile pour un auditeur français, de savoir ce qui se passe au Burkina-Faso, au Niger ou au Zimbabwe qu’en Lituanie, en Slovénie ou en Autriche.

Nous appelons donc de nos vœux la création de RFE : « Radio France Europe », une radio publique émettant en France 24 heures sur 24, et destinée à faire mieux connaître à nos concitoyens la vie quotidienne : politique, économique, sociale, sportive, festive, culturelle de chacun de nos vingt-six partenaires de l’Union Européenne. Une part -modeste- étant toutefois réservée à l’actualité institutionnelle de l’Union Européenne.

Il faut souhaiter qu’une telle initiative soit reprise de façon identique par un maximum de nos partenaires chez eux dans leur propre langue.

Une subvention de 50 % de l’Union Européenne dédiée au financement de telles radios faciliterait leur création.

 

bernard_reymond_pierre07003h

 

 

Pierre Bernard-Reymond, sénateur

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • chapuis

    On a besoin de mieux connaitre nos voisins!

  • RAULT

    Bonne initiative mais,
    je suis surpris que l’exposé des motifs fassent référence à  » nos vingt six partenaires  » ?
    N’y a-t-il pas vingt-huit états membres ?

    • RAULT

      Correction orthographique :

      Bonne initiative mais,
      je suis surpris que l’exposé des motifs fasse référence à » nos vingt six partenaires » ?
      N’y a-t-il pas vingt-huit états membres ?

      • RAULT

        Après avoir consulté le site du Sénat, j’observe que le texte de la résolution adoptée ne fait pas référence à 26 partenaires.
        Cette référence ne figure que dans le texte proposé par le sénateur en mars 2013 avant l’adhésion de la Croatie à l’UE.
        http://www.senat.fr/leg/tas13-012.pdf

      • RAULT

        En fait, la résolution adoptée ne fait pas référence à 26 partenaires.
        Cette référence ne figure que dans la proposition déposée par le sénateur en mars 2013 avant l’adhésion de la Croatie.
        http://www.senat.fr/leg/tas13-012.pdf

  • Ph. Jourdon

    J’approuve cette initiative, mais… n’y aurait-il pas quelque intérêt dans ce cas à initier une pétition dans ce sens?

  • Ph. Jourdon

    Bien entendu, depuis « le siècle des lumières », on connait la dialectique entre les mœurs et les droits mise en exergue par MONTESQUIEU dans « L’esprit des Lois ». A ce sujet, puisque l’on continue de réfléchir à une Constitution Européenne – qui irait au delà d’un simple Traité Constitutionnel, qui lui existe déjà -, je me dis que, débat social voisinant avec débat politique et le médiatique souvent servant de miroir, aujourd’hui nous avons en tous cas la chaîne de télévision Arte, que l’on peut voir par internet soit en langue française soit même en langue allemande…

    Mais puisque les Institutions Européennes – notamment la Commission Européenne – a trois langues de travail officielles – plus autant qu’il en faut de versions de traductions – anglais, français, allemand… mais que malheureusement l’allemand tend à être de moins en moins utilisé:

    ne conviendrait-il pas, afin de contrebalancer cette dérive constatée, de proposer aussi de nouvelles langues de travail que tout le monde devrait maîtriser, à la Commission Européenne??? Et pour commencer, puisque l’allemand ouvre la culture française naturellement davantage vers l’Europe Centrale, n’y aurait-il pas lieu de proposer la langue espagnole comme quatrième langue de travail officielle partagée… afin de rapprocher l’Europe du progrès social métronomique au niveau du globe, incarné par l’Amérique Latine???

  • Bravo, Bravi, Bravissimo, et bravons ensemble les ondes contraires pour mettre à flot cette Europe à la Vaste Vue ou à la Puissante Voix, selon l’étymologie retenue.
    Voyons loin… afin que l’entente invente la liberté solidaire, inscrite par notre histoire trois fois millénaire en notre avenir à portée d’oreille et de dialogue !

  • MANCEAU

    Bonjour,

    France Culture, nous a montré une petite voie, un soir dans la semaine,
    en nous faisons écouter un peu de musiques, des pays qui nous entourent ! si quelqu’un l’écoute, peut-il me rappeler le jour ?

    Bonne journée,

    Nathalie MANCEAU

  • Henri SARZIER

    Cinq années se sont écoulées depuis que j’ai évoqué
    pour la 1ère fois la communication avec un grand
    nombre de médias et d’associations spécialisées dans
    le but de rapprocher l’UE de nos concitoyens du continent.
    Mieux vaut tard que jamais. Voici ce que j’avais proposé :
    1°) comme vous le présentez à ce jour la création d’une chaine
    radio EUROPE
    2°) qu’une chaine nationale telle France 2 puisse nous réserver
    chaque jour un « temps d’antenne » de 15 à 20 minutes en fin de journal
    du » 20 heures » de la manière suivante. Vous le savez , en fin de ce journal
    3 sujets supplémentaires sont annoncés puis évoqués . Il serait efficace
    qu’un 4eme sujet soit rajouté concernant l’avancement des sujets traités
    par la Commission Européenne . Tout d’abord le dernier sujet est toujours celui que chaque téléspectateur retient le plus facilement et puis
    la télévision est le média le plus regardé et entendu aux heures de pointe pour tous ceux que leur vie professionnelle retient tardivement. En un mot la radio dans la voiture pour ceux qui l’utilisent chaque jour et
    la télévision quand ils rentrent à leur domicile..
    J’imagine que cette seconde proposition aurait l’avantage de ne pas coûter très cher et son efficacité me semble difficile d’être remise en cause. Le scrutin européen est idéal pour lancer la communication à l’échelon de notre continent.

  • verdier j.l.

    Il faudrait être pus ambitieux dans les propositions,soit:militer pour la création d’ne CHAINE TV exclusivement européenne. Elle serait l’équivallent européen de France 3 chez nous. Elle serait diffusée chez les différents 28 pays dans leur langue nationale respective( comme FR3 diffuse simultanément des émissions régionales différentes).
    Elle serait financée par l’Europe; donc de façon plus « universelle »que ne l’est ARTE.
    Projet vaste et difficile, mais si utile pour le dévelopement d’une identité européenne…

  • Xavier

    Bonne idée évidemment. De même il manque un journal européen.
    Radio Europe.

  • kalipsau

    France 3 propose une édition natonale, une édition régionale et une édition des locales (qui est parfois une redite de ce qui est dit dans l’édition régionale).
    Si France 3 réalisait une édition européenne à la place d’une édition des locales, ce serait vraiment:
    1- réalisable, tant l’édition des locales ne sert à rien et ce même budget serait reversé pour celle européenne,
    2-nécessaire, tant il y a peu d’Europe à la TV, et quand il y en a, il s’agit d’émissions indépendantes, pas toujours intéressantes, pas souvent regardées.
    3- suivi. Si édtion européenne il y a, cela coulerait de source avec les autres journaux et touchera plus de personnes, vu les audiences réalisées par France 3 sur la tranche.

x

A lire aussi

Ce que l’affaire STX nous dit de l’Europe

1. Pourquoi ça coince Le 28 juillet dernier, le gouvernement d’Edouard Philippe ...