Accueil » Actualités » Opinions » Pour une Charte de la vie sociétale

Pour une Charte de la vie sociétale

Chers amis,

Je viens de voter pour le nom à donner à notre groupe. Au résultat, je constate que le « Faisons l’Europe » a une large majorité, devançant le second de 8 points. Ce qui signifie que la majorité demande, non pas de sauver l’Europe telle que nous la construisons actuellement, mais de construire l’Europe tout simplement.
Actuellement, nous construisons l’Europe sur la base de la doctrine économique de la pensée-unique. Tout le monde sait que Bruxelles est le bunker de cette doctrine. Ce que de Gaulle a refusé aux USA en 1945 (d’être leur colonie) avec un courage admirable, les USA nous l’imposent par une voie détournée, par la mise en place du système économique qu’ils préconisent. Les USA nous ont autorisé à faire l’Europe, qu’à la seule condition qu’elle soit monétariste, doctrine labellisée pensée-unique pour des raisons de marketing. Entre temps, la Finance ussanienne s’est elle-même mondialisée, et réside dans les paradis fiscaux.
Je me réjouis de cette évolution. Si nous voulons que notre société se porte bien, il lui faudra compléter la déclaration des droits de l’homme (qui ne concerne que l’individu), par une charte de la vie sociétale, dans la même éthique. Cette charte s’articulerait autour de ce schéma :

Les trois piliers de notre vie sociétale sont le politique, l’économie et la finance ; ils doivent respecter la hiérarchie suivante :

  • Le politique doit retrouver sa primauté et garder sous sa gouverne les services publics de base.
  • L’économie, qui régit le reste de la production des biens et des services dont nous avons besoin quotidiennement pour vivre, doit conserver une part de liberté pour être dynamique, sans, pour autant, échapper à un contrôle du politique, soit pour en limiter les excès, soit pour susciter de nouvelles pistes.
  • La finance ne doit être qu’un outil de fonctionnement du politique et de l’économie, mais jamais une valeur en soi, et encore moins, avoir la primauté du pouvoir. Les blocages actuels ne trouveront de solution que dans l’acceptation de cette charte. Vouloir faire vivre ensemble la déclaration des droits de l’homme et le monétarisme est une contradiction absolue. C’est vouloir assembler démocratie et dictature.

Pierre Bellenger

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Emmanuel Macron, un atout jeunesse pour l’Europe

Le premier tour des Présidentielles a vu une montée des surenchères anti-européennes, ...