Accueil » Actualités » Opinions » Rapport KAPSI et Europe

Rapport KAPSI et Europe

 

M. Kapsi va rendre prochainement un rapport sur les commémorations nationales. Il y relève qu’il y en a trop et qu’il faudrait les réduire à 3.

 

« Le 11 novembre, ça peut être le moment où l’on commémore tous les morts pour la France, que ce soit la Grande guerre, les guerres postérieures et les guerres à venir. Le 8 mai, c’est la victoire sur le totalitarisme nazi, la victoire de la liberté, de la démocratie. Quant au 14 juillet, c’est la fête de la nation tout entière, des valeurs de la Révolution française. »

 

Transformer le 8 mai en 9 mai pour remplacer la guerre par l’Europe

 

Sympathique, mais il pourrait aller encore plus loin : le 8 mai est un symbole de guerre et n’est pas très sain quand on regarde en parallèle la construction communautaire. Pour être plus clair : à l’heure de l’amitié franco-allemande, doit-on encore en rester sur une date qui nous a divisé ? Surtout, qu’il existe une fête européenne très proche : le 9 mai. La plus grande victoire sur tous les totalitarismes, c’est la construction de l’Europe qui a permis à notre continent de vivre (dans le cade de la CEE puis de l’UE) 50 ans de paix.

Rendre ce jour férié pour remplacer celui du 8 mai éviterait aussi un autre inconvénient : le 1er mai et le 8 mai sont séparés d’une petite semaine et créent donc un intervalle régulier au mois de mai qui paralyse un peu l’économie. Le décaler d’un jour pour prendre en compte à la place le 9 mai permettrait de casser ce mauvais rythme de mois de mai tout en gardant ce jour férié pour les salariés. Dernier avantage : si le 1er mai tombe un dimanche, cela voudrait dire que le jour férié suivant ne tomberait pas non plus le dimanche…

 

L’Europe comme bromur pour les régions…

 

Je voudrait cependant réagir également à une autre déclaration de M. Kapsi : les autres dates auraient « un statut régional » ou « communautaire ». J’ai du mal à voir comment on pourrait rendre communautaire ces commémorations :

Dernier dimanche d’avril : journée de la déportation (1954) ;

8 mai : victoire de 1945 (1981) ;

10 mai : abolition de l’esclavage (2001) ;

2e dimanche de mai : fête nationale de Jeanne d’Arc (1920) ;

8 juin : hommage aux morts d’Indochine (2005) ;

17 juin : hommage à Jean Moulin (c’est un usage) ;

18 juin : appel du général de Gaulle le 18 juin 1940 (2006) ;

14 juillet :Fête nationale (1880) ;

16 juillet : hommage aux Justes de France (2000) ;

25 septembre : hommage aux harkis (2003) ;

11 novembre : armistice du 11 novembre 1918 (1922) ;

5 décembre : hommage aux morts de la guerre d’Algérie (2003).

J’ai l’impression que l’Europe sert ici à rassurer les régions qui se voient confier en réalité la charge d’organiser (ou pas) l’évènement…

 

Fabien Cazenave

http://fabiencazenave.blogspirit.com/

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Stand up for Europe crée the Activist

Stand up for Europe, réseau européen de militants proeuropéens, propose aujourd’hui un ...