Accueil » Actualités » Retour sur notre AG 2015 / Nos actions en 2014

Retour sur notre AG 2015 / Nos actions en 2014

Bonjour à tous,

Pour ceux qui n’ont pas pu se déplacer lors de notre assemblée générale du 19 janvier, qui fut très vivante au-delà des rituels légaux, vous trouverez le procès-verbal de l’assemblée et surtout notre compte-rendu annuel ci-dessous:
Le 8 janvier, septième assemblée générale de Sauvons l’Europe.

Le 21 janvier, Europe Ecologie Les Verts et le Parti Vert européen (PVE) ont organisé un débat à Paris entre José Bové, Monica Frassoni, Rebecca Harms et Ska Keller, tous candidats à la primaire ouverte mise en place par les écologistes européens pour désigner leurs deux chefs de file à la présidence de la Commission européenne. Fabien Chevalier, Président de Sauvons l’Europe, a participé à l’animation du débat.

Le 28 janvier, réunion en partenariat avec le Collectif Roosevelt et la Maison de l’Europe de Paris sur le thème « Peut-on mener des politiques progressistes en Europe, même en l’absence de croissance économique ? » Avec la participation de Anne Houtman, chef de la Représentation de la Commission européenne à Paris, Thomas Klau, chef du Bureau de Paris de European Council on Foreign Relations (ECFR) et Pierre Larrouturou, économiste. Le débat a été modéré par Henri Lastenouse, secrétaire général de Sauvons l’Europe.

Les photos

Le 10 février, la deuxième rencontre du TTIP Forum s’est tenue à l’ambassade des États-Unis à Paris avec l’ambassadeur Shaun Donnely qui chapaute les négociations pour le compte du U.S. Council for International Business, la plateforme réunissant les entreprises américaines partie prenante du TTIP.

Le 15 février, participation au séminaire de l’UEF à Paris sur l’Europe fédérale et les élections européennes de 2014. Intervention d’Henri Lastenouse lors de la table ronde sur démocratie et souveraineté.

Le 17 février, publication de notre questionnaire pour les candidats aux élections municipales « L’Europe, un sujet municipal ! ».

Le 20 février, réunion de Sauvons l’Europe en partenariat avec Europe Ensemble à Blois sur le thème « Elections européennes : Pourquoi voter ? ». Avec la participation de Henri Lastenouse, secrétaire général de Sauvons l’Europe.

Le 12 mars, au centre culturel de Sénart dans le cadre de la semaine Europe de l’université de Paris-Créteil, Henri Lastenouse et Arthur Colin ont participé au nom de Sauvons l’Europe à une initiative originale : réagir à un court métrage sur l’Europe réalisé par les étudiant de l’IUT de Sénart Fontainebleau.

Les 29 et 30 mars, journées en en partenariat avec l’association Témoignage Chrétien et l’association des lecteurs de TC sur le thème « Europe, le parti pris de l’espérance » à Lyon. Les intervenants : Patrick Viveret, philosophe, Marie-Cécile Renoux, ATD Quart-Monde, Karima Delli, députée européenne EELV, Francisco Alvarez, Etica Family Office, Denis Clerc, Alternatives économiques, Frère Benoît, Taizé, Gaël Giraud, jésuite économiste, Rachid Benzine, IEP d’Aix en Provence, Philippe Plantevin, Mission de France, Fabien Chevalier, Sauvons l’Europe.

Le 8 avril, nous avons été sollicités par les sections du 14ème arrondissement de Paris du Parti socialiste pour organiser une réunion en partenariat sur le thème « Quels enjeux pour les élections européennes ? ». Avec la participation de Fabien Chevalier, président de Sauvons l’Europe.

Le 19 avril, petit-déjeuner europrogressiste sur le thème « Élections européennes 2014 : on vote ! » avec la participation de Yannick Jadot, eurodéputé EELV et tête de liste pour la circonscription Ouest.

Les photos

Le 22 avril, débat sur les élections européennes et la montée des populismes à Orléans, avec la participation de Christophe Lavialle, candidat PS aux élections européennes, Karine Gloanec-Maurin, vice-présidente de la région Centre en charge des questions européennes, Benoît Bloissère, responsable des études et des publications de Sauvons l’Europe et d’Arthur Colin, vice-président.

Le 28 avril, débat sur les enjeux des élections européennes à Noisy-le-Roi, avec la participation d’Arthur Colin, vice-président de Sauvons l’Europe et de Gaëtane Ricard-Nihoul, analyste politique à la représentation de la Commission européenne.

Le 1er mai, débat sur l’Europe sociale en partenariat avec la CFDT, à Caen, avec la participation de Yohann Abiven, membre du Conseil national de Sauvons l’Europe.

Le 5 mai, troisième rencontre du TTIP Paris Forum s’est tenue à l’ambassade des États-Unis à Paris avec Charles Rivkin, le sous-secrétaire d’Etat américain au commerce extérieur.

Le 8 mai, débat sur les enjeux des élections européennes à Étampes, avec la participation de Henri Lastenouse, secrétaire général de Sauvons l’Europe.

Le 9 mai, au Conseil économique, social et environnemental, 5ème édition des États généraux de l’Europe, animation d’un atelier sur l’Europe et les médias.

Le 13 mai, les 12 000 signatures recueillies par la pétition « Plus d’Europe à la télé, c’est moins de populisme dans les urnes ! » ont été remises au siège de France Télévisions par une délégation de représentants de la société civile et de responsables politiques.

Les photos

Le 27 mai, Arthur Colin participe aux Journées européennes de l’Ile-de-France en représentant Sauvons l’Europe lors de la table ronde d’échange entre élus et société civile.

En juin, sortie de l’ouvrage « Sauvons l’Europe, un engagement pro-européen et progressiste »

Le 11 octobre, dans le cadre du festival « Les Rendez-vous de l’histoire » qui s’est tenu à Blois du 9 au 12 octobre 2014, Sauvons l’Europe et Europe ensemble ont décidé de s’allier pour présenter une table ronde : « L’Idée européenne, une idée rebelle? ». Cette table ronde a réuni l’historien français Gérard Bossuat, l’ancien conseiller de François Mitterrand aux affaires européennes, Thierry Bert, la romancière britannique Marina Lewycka ainsi que le dramaturge macédonien Jordan Plevnes, fondateur et recteur de l’université des arts audiovisuels ESRA Paris – Skopje – New-York.

Les débats ont été animés par Henri Lastenouse, secrétaire général de Sauvons l’Europe et Nicolas Jacquard, administrateur d’Europe ensemble.

Les photos

Le 10 novembre, dans le cadre de l’initiative « Plus d’Europe à la télé ! » la nouvelle Commission européenne est saisie d’une question écrite, posée par Sylvie Guillaume, vice-présidente du Parlement, sur la présence de ses membres dans les médias.

Le 4 décembre, Sauvons l’Europe a été invitée par le Lycée Guez de Balzac à intervenir au cours d’une conférence à destination de la classe d’Hypokhâgne et de la section européenne du Lycée. Intervention réalisée par Benoît Bloissère, membre du bureau national de Sauvons l’Europe.

 

En 2014, Sauvons l’Europe a également pris position sur les sujets suivants :

Directive détachement des travailleurs : le symbole d’une Europe insuffisamment régulée

Ukraine : l’Europe doit agir

Pourquoi JM Ayrault doit démissionner

France Télévisions ne doit pas censurer le débat européen

Oui au débat présidentiel européen sur France 2 le 15 mai

Votons pour ne pas laisser l’Europe aux populistes et aux banquiers

Nous accusons

Tract de Sauvons l’Europe pour les élections européennes

Sans oublier la publication de 3 articles par semaine sur notre site Internet et notre présence quotidienne sur les réseaux sociaux, Facebook (7 175 fans) et Twitter (3 595 abonnés).

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • NOËL Jean-Pierre

    Saur erreur, vous ne vous êtes pas saisis du projet de Traité euro-atlantique de libre échange (TAFTA) avec pourtant des enjeux considérables. Nous bien besoin d’aide pour monter un colloque avec 2 ou 3 eurodéputés à MONTPELLIER.

  • dumez

    Oui, ce traité euro-atlantique de libre échange (TAFTA) est d’une importance immense car il permet la main mise des Etats-Unis sur nos libertés et en particulier celle d’empêcher les entreprises américaines de détruire l’écologie européenne: sauf erreur de ma part, ce traité prévoit que si on refuse, l’installation d’une entreprise en France (comme celle de l’exploitation du gaz de schiste aux conséquences catastrophiques pour l’environnement), la France devra indemniser cette entreprise américaine pour le « manque à gagner », c’est-à-dire, les profits qu’elle aurait faits si elle avait pu créer son exploitation en France. Bref, ou on accepte, ou on paie!!!
    Les informations sur ce traité inadmissible doivent circuler.

x

A lire aussi

CCRen12

De la présidence Maltaise à la présidence Estonienne

Depuis le 1er juillet la présidence semestrielle de l’Union européenne est assurée ...