Accueil » Actualités » Sauvons l’Europe à Angoulême

Sauvons l’Europe à Angoulême

Sauvons l’Europe a été invitée par le Lycée Guez de Balzac à intervenir au cours d’une conférence à destination de la classe d’Hypokhâgne et de la section européenne du Lycée.

Cette conférence « L’Europe des années 90 à aujourd’hui : réalité du quotidien et enjeux pour demain » a eu lieu le 4 décembre et était également ouverte au public et notamment à tous les parents.

La conférence s’est déroulée en trois temps : présentation de l’Europe au quotidien, l’Europe depuis le début des années 1990 et les défis qui l’attendent.

L’Europe est très présente au quotidien par divers leviers : les aides, son budget, les directives et règlements. Les domaines d’intervention sont multiples : transport, formations, environnement, santé, économie, innovation ou, encore, social…

Le panorama de l’histoire de l’Europe depuis 1990 a commencé par le chute du mur de Berlin, jusqu’à l’élection d’une commission issue d’un compromis politique entre la gauche et la droite européennes.

De nombreux défis attendent l’Europe : vieillissement de la population, immigration et son intégration dans les sociétés européennes, politique industrielle, innovation, réchauffement climatique, lutte contre les inégalités, conflits variés, lutte contre le chômage, en particulier celui des jeunes…
Ainsi, l’enjeu démocratique est essentiel, car il permettra d’affronter ensemble, et avec la meilleure légitimité possible, ces défis.
Le diaporama présenté a été construit avec l’aide des membres du Conseil National de Sauvons l’Europe.
Un compte-rendu est disponible sur le site du Lycée Guez de Balzac


Benoit Bloissère 
– @ben_economics
Bureau National de Sauvons l’Europe

 

Souhaitez-vous organiser de telles manifestations?  N’hésitez pas à nous contacter !

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Henri Tanson

    Que votre site, mouvement se nomme « Sauvons l’Europe », c’est percutant, un titre: bon, passons…
    Mais que vous ne parliez que d’Europe chaque fois qu’il ne s’agit que de la Construction européenne qui n’est que le résultat d’une volonté et qui n’a d’existence que par des accords économiques, des contraintes réglementaires, des textes juridiques: c’est exagéré et malhonnête.
    Vous vous servez de l’évidence de ce que l’on qualifie d’Europe pour faire croire que l’Union européenne est aussi une évidence incontournable… C’est loin d’être le cas.
    L’Europe, c’est une appellation géographique. Parlez d’Union européenne ou de Construction, ce sera plus correct.
    Merci

    • Sauvons l’Europe

      C’est fou le nombre de gens qui nous disent ce genre de chose et à qui ça ne viendrait pas à l’esprit de s’imposer quotidiennement cette discipline s’agissant de la « France »…

      Soyez pleinement rassuré: aucune intention machiavélique de notre part, il ne s’agit que d’un raccourci commode. Je ne vois pas cependant de risque de confusion, tout le monde voyant bien de quoi il s’agit.
      Merci de votre courtoisie cependant, relative mais réelle. Nous sommes habitués à des interpellations plus imagées.

      • Henri Tanson

        Il ne me viendrait pas à l’idée de ne pas être courtois en commentant des articles ainsi écrits.
        Je ne comprends pas ce que vous dites au sujet de la France? J’ai beau relire…
        Il n’y a pas d’ambiguïté à ce niveau-là: quand on évoque la France, c’est à la fois un espace géographique, un peuple, une entité politique, culturelle, historique.
        Pour l’appellation « Europe », je ne vois rien de machiavélique, mais « c’est fou le nombre de gens » qui font cette erreur-là! (…)
        Et ça m’interpelle; dans la rue ou autour de moi, les gens que je rencontre parfois ne font pas la différence! Ainsi, quand on parle de la possibilité de sortir de l’Union européenne, ça évoque pour eux une sortie d’un continent… S’extraire d’une réalité géographique, humaine… Alors que ce n’est que sortir d’une association de 28 États liés par des traités économiques très destructeurs.
        Et tous ceux qui parlent de l’UE disent Europe trop souvent. Soyons précis; évitons ce que je crois être de la Novlangue (?) qui change le sens des mots pour des raisons ambiguës.
        Merci d’avoir pris en considération mon commentaire et d’y avoir répondu: j’apprécie.

        • Sauvons l’Europe

          Bonjour,

          Je me rends compte que la réponse de Henri Tanson est passé à la trappe du filtrage automatique (cela arrive parfois à nos propres commentaires). Je le republie donc ci-dessous:
          Il ne me viendrait pas à l’idée de ne pas être courtois en commentant des articles ainsi écrits.
          Je ne comprends pas ce que vous dites au sujet de la France? J’ai beau relire…
          Il n’y a pas d’ambiguïté à ce niveau-là: quand on évoque la France, c’est à la fois un espace géographique, un peuple, une entité politique, culturelle, historique.
          Pour l’appellation « Europe », je ne vois rien de machiavélique, mais « c’est fou le nombre de gens » qui font cette erreur-là! (…)
          Et ça m’interpelle; dans la rue ou autour de moi, les gens que je rencontre parfois ne font pas la différence! Ainsi, quand on parle de la possibilité de sortir de l’Union européenne, ça évoque pour eux une sortie d’un continent… S’extraire d’une réalité géographique, humaine… Alors que ce n’est que sortir d’une association de 28 États liés par des traités économiques très destructeurs.
          Et tous ceux qui parlent de l’UE disent Europe trop souvent. Soyons précis; évitons ce que je crois être de la Novlangue (?) qui change le sens des mots pour des raisons ambiguës.
          Merci d’avoir pris en considération mon commentaire et d’y avoir répondu: j’apprécie.

  • Pingback: Conférence sur l’Europe à Angoulème | Economie, Europe et Leffe()

  • Pingback: Retour sur notre AG 2015 / Nos actions en 2014 | Sauvons l'Europe()

x

A lire aussi

Pologne, un pas a été franchi

Hier, pour la première fois, la situation de la Pologne en termes ...