Accueil » Actualités » Création du TTIP Paris Forum pour faire entendre la voix de la société civile

Création du TTIP Paris Forum pour faire entendre la voix de la société civile

Sauvons l’Europe et son partenaire l’institut Franco-allemand de Ludwigsbourg (DFI) ont été invités le 14 novembre 2013 à l’ambassade des Etats-Unis à Paris pour un échange de vues avec Madame Elena Bryan l’une des négociatrices américaines du TTIP dans le cadre du TTIP Paris Forum.

Le transatlantic trade & investment partnership (TTIP) est un projet de traité commercial actuellement en cours de négociation à Bruxelles entre l’Union européenne et les Etats Unis.

Le Paris TTIP Forum est une initiative conjointe de Sauvons l’Europe et de l’institut franco-allemand de Ludwigsbourg (DFI) qui associe une trentaine de personnalités de la société civile.

Etaient notamment présents des personnalités issues du Magazine Paris-Berlin, du portail Café Babel, du think tank Terra Nova, etc.

Le Paris TTIP Forum poursuit un double objectif. Un premier objectif de transparence pour associer la société civile européenne au suivi des négociations en cours. Un second objectif est de porter des sujets clés pour la jeunesse européenne comme les enjeux liés à la mobilité transatlantique et à l’accès aux écosystèmes numériques de la Silicon Valley.

Nous remercions particulièrement Randi Peccoud de l’ambassade des Etats-Unis pour avoir initié cette première rencontre transatlantique de la société civile.

Une nouvelle rencontre se tiendra au cours du mois de janvier 2014.

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Je suis surpris et peiné, d’apprendre que « Sauvons l’Europe » ne se rend pas compte que le  » transatlantic trade & investment partnership (TTIP) », ne sauvera pas l’Europe, toute au contraire inféoda l’Europe au USA.
    Ce dernier à montré qu’il n’hésite pas a espionner ses amis et peut être extrêmement dure avec ses partenaires.

    En fin n’oublions pas que le traité n’est avantageux qu’aux USA.

    Mais consolons nous après le TTIP, l’Europe aura droit a un enterrement de premier classe.

    • ETANT EN DEMOCRATIE NE FAUDRAIT IL PAS DONNER LA PAROLE
      AUX NATIONS A TOUS LES PEUPLES EN PROPOSANT CE PROJET
      DE TRAITE A UN REFERENDUM

  • Le commentaire de Guy Turchany est le reflet d’un antiaméricanisme primaire très répandu en France. Quand l’Europe parle d’une seule voix, comme c’est le cas en matière de négociations commerciales, elle peut défendre efficacement ses intérêts. Donc faisons confiance à Sauvons l’Europe et ses partenaires pour suivre la négociation dans un esprit à la fois positif et vigilant.

    • L’indépendant

      L’Europe efficace pour défendre nos intérêts commerciaux ? C’est une plaisanterie ou quoi ? Lorsqu’on voit que nos frontières commerciales sont de véritables passoires ouvertes au monde entier (voir le textile chinois), le pire est à craindre. Mon Général réveillez-vous, ils sont devenus fous !

  • Jean-Marc Trouille

    Excellente initiative conjointe de Sauvons l’Europe et du DFI de Ludwigsburg! Un tel débat permet d’implique la société civile dans les grandes questions européennes.

    Pour répondre au commentaire pessimiste exprimé plus haut: l’affaire des écoutes présente l’avantage de prendre à défaut l’autre partie alors que d’importantes concessions sont attendues des américains sur l’ouverture de leurs marchés publics aux entreprises européennes.

  • Rubat du Mérac Christian

    Les accords de libre échange passés par les USA ont toujours été des marchés de dupe: Ils ont déstabilisé l’Argentine, désorganisé l’agriculture du Mexique.
    Le traité de libre échange avec L’UE ouvrira encore plus la porte au dumping social qui tire toute les protections sociales européennes vers le bas.
    En dehors de la fierté de participer à des réunions de si haut niveau, je ne comprends pas l’engouement de Sauvons l’Europe pour l’un des plus importants signe extérieur du libéralisme le plus pur, qu’elle semble combattre par ailleurs.
    Christian

  • jean-luc.verstraete

    Il ne faut pas négliger tout espace de dialogue avec les américains. Néanmoins, nous devons dire aux amis américains que nous sommes des européens avec nos racines et notre histoire et nos valeurs et que celles-ci ne sont pas négociables. Je crois que la sauvegarde et la création du patrimoine matériel et immatériel de la france et de l’europe est un facteur de progrès économique, social, écologique et humain durable. Mais je dois vous dire que pour moi la commission de bruxelles n’est pas légitime pour négocier ce traité, car elle a trahi l’europe des pères fondateurs aux seuls bénéfices des hauts fonctionnaires, des banquiers et des hommes d’affaires milliardaires.

  • Feo

    Les initiatives de Sauvons l’Europe sont toujours au cœur de sujets essentiels. Je félicite leurs auteurs.
    Toutefois, je me permets de nous mettre en garde face aux réelles intentions politiques et économiques des USA. Cet accord de libre échange ouvrira quelques marchés aux européens en échange de sacrifices certains sur notre modèle social et nos valeurs. Comment pourrons nous résister face à l’invasion d’OGM made in America ? Nos produits pourront ils rivaliser avec des cultures ultra libérales qui là bas ne choquent personne ? La crise des subprimes devrait nous inciter à l’extrême vigilance et à border des 4 fers cet éventuel accord. Hélène Feo, vice pdte du Parti Fédéraliste Européen.

  • Les enjeux d un tel Accord sont particulierement importants eu egard a la question de la normalisation commune a élaborer, a tout le moins d une capacite de reconnaissance mutuelle a articuler face aux emergents. Les negociations débutent. Assurons nous que l Europe conserve une posture determinee et offensive pour preserver ses  » preferences collectives  » mais ne jetons pas le bebe avec l eau du bain.

  • Les cercles élitistes se pâment devant cet accord Trans-atlantique, mais le peuple, qui commence tout juste à réaliser ce qui se trame dans son dos, n’en veut pas. Encore une fois, on décide de notre avenir sans notre consentement, mais là, ça passe pas, ça passe plus.

    Vous verrez que l’accord TTIP, TAFTA et autres scelleront la fin de la mondialisation incontestée, la fin de l’hégémonie de l’OMC, et la fin de l’Union Européenne ultra-libérale.

  • Je suis déçu mais pas étonné. Sauvons l’Europe est prêt à se vendre en échange du grand honneur d’être invité à l’ambassade des Etats-Unis. Ecrivant cela, je m’affirme comme un américaniste primaire et fier de l’être.

  • Sauvons l’Europe

    Que de chaleur dans les commentaires!

    Rassurons les foules: Sauvons l’Europe ne reçoit de subvention de personne et n’est pas prêt à se vendre pour quelques bretzels sous un drapeau officiel (par contre on peut faire des dons en ligne sur le site, mettez une somme conséquente et on commencera à réfléchir).

    Nous avons publié dès le début notre opinion sur le projet de traité: chacun pourra constater que nous sommes loin d’être naifs.
    http://www.sauvonsleurope.eu/le-nouveau-machin-transatlantique/

    Ceci posé le projet de traité entre les deux continents est important et tous les mouvements citoyens devraient s’y intéresser, ne serait ce que pour s’exprimer en toute connaissance de cause et pas sur des a priori. Les différents acteurs que nous pouvons croiser pour l’instant ne nous racontent d’ailleurs pas tous la même histoire.

    Nous avons ouvert une fenêtre de transparence sur les négociations grâce à l’ambassade des Etats-Unis. Nous allons travailler à l’élargir.

    • Phil Delaroche

      S’il vous plait n’acceptez pas de servir de couverture. Les lobbies du libéralisme sont très puissants; on parlera d’échange culturel, de jeunes peut-être même d’un peu d’harmonisation sociale, pour mieux faire passer des règles économiques scélérates. Restez vigilants.

  • Belle photo, mines réjouies, mais on aurait aimé savoir ce qui s’est dit lors de cette rencontre…

  • Sauvons l’Europe

    La réunion s’est tenue sous le signe du off, ce qui empêche un compte rendu direct. Nous allons essayer d’avoir des règles moins strictes pour les suivantes.
    En revanche, nous comprenons mieux certaines choses et allons avancer dans le débat sur des axes plus précis et plus importants.

    • Goldfinger

      Bonjour,

      N’ est-ce pas là où justement le bât blesse depuis très longtemps ?!?
      L’Union Européenne travaille (presque) toujours en « OFF ».

      Si les associations qui voient en l’Europe autre chose qu’un grand marché de consommateurs et de main d’œuvre (et cela semble être le cas de « Sauvons l’ Europe ») se mettent à travailler aussi en « OFF » … il ne faut pas s’étonner du désintérêt voire de l’hostilité croissants de la part des citoyens.

      Je ne mets donc pas en cause votre sincérité … mais sans doute parfois votre lucidité.

      Mais, pour le bien commun, j’espère vraiment que je fais erreur.

      Une chose est certaine – pour paraphraser Serge Reggiani – si les loups ne sont pas encore (ouvertement) entrés dans Paris, il sont déjà bien visibles et participent au pouvoir en Ukraine et en Hongrie.

      Au feu ! Aux fous !

      Très cordialement,
      Goldfinger

  • Gugu

    Humm, il me tarde de voir aux infos qu’il nous faut accepter de manger des poulets lavés au chlore et de semer de bonnes semences OGM, car sinon, la France sera tenue de payer des amendes correspondant au manque à gagner par les entreprises concernées, et que ça serait trop lourd pour nos finances publiques.
    Il me tarde de voir les premières poursuites de la part de multinationales à l’encontre d’état dont la législation est jugées trop restrictive aux affaires…
    Comme pour la directive sur les travailleurs détachés, « Sauvons l’Europe » nous expliquera qu’il s’agit de dérives, alors que c’est l’intérêt premier de ces articles…

  • gabi

    L’Europe s’est dissoute dans le libéralisme, tout est sacrifié au principe de la concurrence « libre et non faussée ». Ce TTIP en est le prolongement. La politique ne peut pas se résumer à l’établissement de règles commerciales uniformes qui s’appliquent à tous. Il n’y a plus de projet Européen. La politique économique est dictée par « Bruxelles » lieu de décision opaque pour les citoyens. Une souveraineté partagée, oui, mais encore faut-il que cette souveraineté s’exerce.

x

A lire aussi

Vers un revenu agricole garanti ?

Sauvons l’Europe travaille depuis longtemps sur le revenu universel, devenu au cours ...