Accueil » Actualités » Sauvons l’Europe reçue à Matignon : Europe et télévision, et maintenant construisons !

Sauvons l’Europe reçue à Matignon : Europe et télévision, et maintenant construisons !

La campagne des élections européennes a démontré la pertinence de l’initiative Plus d’Europe a la Télé que nous faisons vivre depuis un an, combat dans lequel la société civile européenne nous a rejoint. Nous souhaitons a présent avancer et construire ensemble un modèle adapté à l’émergence de la démocratie européenne.

A l’initiative du projet, Arthur Colin et  Henri Lastenouse -représentant les 13 partenaires de la pétition « Plus d’Europe à la télé »-  étaient reçue jeudi 3 juillet par le cabinet du premier ministre, pour explorer les pistes les mieux à même de parvenir à l’incarnation du débat politique européen à la télévision. Ils ont proposé la mise en place d’un travail de consensus qui rassemble les acteurs de la société civile, les responsables des programmes des chaines, les représentants du CSA ainsi que des délégués des principaux partis européens. L’objet de ce groupe de travail étant de définir :

  • Une approche commune sur les conditions d’existence d’un débat politique européen dans les médias.
  • Le rôle des opérateurs de service public, le cas échéant en précisant les articles 14 et 16 du cahier des charges de France Télévisions.
  • Les obligations des autres chaines, à travers leurs autorisations d’émission (par exemple une précision de l’article 7 de la Convention d’autorisation de TF1).
  • L’extension du contrôle du CSA au débat politique européen, y compris hors campagne électorale.

Un créneau de diffusion des programmes du Parlement européen sur la chaine parlementaire française.

 Le cabinet du premier ministre a témoigné d’un grand intérêt pour notre démarche tout en réaffirmant le principe d’indépendance des médias, et a encouragé à multiplier les contacts avec les autres acteurs que nous souhaitons entraîner dans cette dynamique.

Nous allons donc prendre notre bâton de pèlerin!

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Bellenger Pierre

    Depuis 1973, date de la première loi Monétariste, vous essayez de construire l’Europe. Quarante ans d’échec sans que vous vous posiez la question : où est l’erreur ? Mais d’où vient la doctrine qui anime votre vision ? Elle vient du néolibéralisme que les ussaniens entendaient bien imposer au monde pour assurer leur domination. Hélas, entre temps ce néolibéralisme a été trituré par l’Ecole d’Economie de Chicago et son leader Milton Friedman. Il a systématisé le seul profit financier pour en faire le moteur de l’Economie, enlevant du néolibéralisme les quelques bribes qui lui donnait une aspect un peu humain. Il serait bon que vous vous en aperceviez. Mais, il est trop tard maintenant. Même dans cette forme adoucie, la Modernité et la Mondialisation ne pourraient s’en accommoder. Vraiment, vous êtes en retard d’un train à chaque fois.
    Très cordialement.

    • Boostaldo

      Que proposez-vous de votre côté que vous estimez souhaitable?

    • morzelle

      L’Europe est une dynamique qui n’a rien à voir avec l’impérialisme des modèles de sociétés issus de la société médiévale. Ceux qui comparent le projet européen avec le projet américain de domination absolue du monde n’ont pas compris le sens de leur propre histoire et sont dans une analyse de l’écume des vagues qui peut se confondre avec une rivalité monétaire.
      Je soutiens la démarche de Sauvons l’Europe que je préfère appeller faisons l’Europe ! Nous sommes en train de créer une autre société libre et volontaire, en Europe dont l’essor vient de la base démocratique !
      Croire que les confettis géographiques que sont nos vieux pays du continent européen, peuvent rester séparés pour s’affronter aux mastodontes géographiques que sont les USA, le Canada, le Brésil, la rusie ou la Chine sans parler de l’Inde, du Congo ou du Négéria révèle une ignorance crasse de la vie économique, créative et intellectuelle réelle de notre planète qui est aujourd’hui une réalité globale perceptible.
      La bétise doit être dénoncée maintenant, il y a en assez de ces discours
      qui font référence à un monde d’usines et de luttes des classes qui est mort

      Le monde du Savoir est aujourd’hui la clé de l’intégration des jeunes et des générations montantes dans le concert des connaissances multiculturelles.
      J’espère que tout coeur que les journalistes et les associatifs seront créatifs pour faire la pédagogie de l’europe des Peuples, de l’histoire en marche, par une grille de lecture autre que celle des guerres, et l’apport de la Science inventée par les Européens et d’un modèle politique ascendant.
      Nous sommes en train de créer un modèle de société original, par volonté d’accrétion, autour d’un projet commun démocratique convergent.
      Libre à ceux qui veulent vivre en ours de rester dans leurs tannières.

      Avec beaucoup d’autres, j’ai pu vivre en Europe, et j’ai découvert la relativité des valeurs françaises et de notre modèle social. LES autres ont bien des choses à nous montrer de leur Savoir Etre. La solidité de certains comportements et l’approche bienveillante de l’Autre ont été une découverte. Il y a beaucoup à gagner pour Soi des autres Européens.
      Pour ma part, j’ai fait mon choix celui de vivre en m’adaptant à la réalité du monde actuel, pour m’enrichir de ce que les Européens ont à m’apprendre. En espérant savoir leur donner autant et partager entre pairs, conscients de notre chance de vivre une telle dynamique autour de l’hymne à la Joie.
      J’impulse autant que je suis, le mouvement et je nage avec joie dans l’eau du drapeau bleu aux étoiles en Or que sont nos Valeurs d’Européens.
      Beaucoup reste encore à faire, je vous encourage à persévérer.

  • Je salut votre initiative de plus d’Europe à la télévision. Je souhaite vous exposer quelques idées d’émissions qui pourrait être diffusé. Tout ‘abord un débat européen, diffusé régulièrement sur France2 en prime time, une fois par mois. Plusieurs parlementaires européens de différents pays seraient invités pour débattre. L’exemple des débats lors de la campagne européenne montre bien que cela est possible. Il suffit de laisser du temps pour que l’émission s’installe, de faire de la pub et finisse par devenir un référence comme les autres émissions politique de France2. On peut envisager des collaborations avec d’autre chaines publiques pour ce débat. autre idée de programme, une émission animé par plusieurs journalistes européens sous la forme d’un débat, de diffusion reportage, toujours en prime time.
    Autre rendez-vous européen pour donner un visage à l’Europe, mais cela serait à l’initiative des institutions européennes, un discours du président du conseil européen, une fois par an, une sorte de discours de la nation, indiquant les orientations de l’Europe, retransmis par les 28 télévisions publique européenne en début d’année ou à l’occasion de la journée de l’Europe, toujours en prime time qui seraient suivi par des commentaires de journalistes.
    Autre initiative, pas directement politique, développer la diffusion de téléfilms européens ou de séries (de différents pays européens), rendre obligatoire aux chaines européennes leurs diffusions avec un quota de diffusion et surtout.
    Voici quelque pistes … à suivre

  • Dominique Bouts

    Oui, sauvons l’Europe du néolibéralisme. En particulier le traité négocié en douce avec les USA est peut-être bon pour le PIB, mais tout ce qui est bon pour le PIB n’est pas bon pour moi, c’est juste bon pour les rentiers.
    Non à l’Europe des rentiers

  • Irina Boulin-Ghica

    Excellente initiative, d’autant plus encourageante que l’équipe du Cabinet du PM est très pro-européenne !
    Comment peut-on participer à ce groupe de travail ? J’ai une expérience européenne et des médias internationaux. Il faut que cela soit une réussite, pour faire taire des pessimistes aigris comme Pierre Bellenger…
    J’ai en effet plusieurs idées, car j’ai fait parti d’un groupe de travail franco-allemand en vue de l' »européanisation » de la chaîne ARTE, qui s’est heurté à l’opposition des principaux acteurs…C’était il y a 12 ans. Les esprits n’étaient peut-être pas encore mûrs…

  • Il est temps que FRANCE TELEVISIONS renonce à bercer les téléspectateurs d’inepties et d’illusions pour multiplier les diffusions de qualité : EUR-OPE ne signifie-t-elle pas LARGE-VISION ?

    Vouée dès sa naissance à l’échec par les sirènes chauvines, la chaîne franco-allemande ARTE se révèle, après vingt ans d’audace fédératrice et créatrice, de plus en plus jeune : devenue multimédia, elle peut effectivement, tout en donnant corps à la devise L’UNION DANS LA DIVERSITE, montrer la méthode et le chemin de l’ouverture, qui en est encore à ses premiers pas vers une solidaire construction européenne. L’émission intitulée GRECE, ANNEE ZERO vient de le prouver brillamment. Cf. http://www.theame.eu/europe-annees-zero/

  • CLAIRE jocelyne

    OUI BRAVO pour l’initiative car pour l’instant seule ARTE donnait une vision de l’Europe économique, culturelle, touristique, historique…..mais pourquoi les maisons de l’Europe ,présentes un peu partout , ne donnent elles pas des occasions de rencontres, de débats…à quoi servent elles ?
    lorsque nous organisons des projets européens avec des rencontres des populations de chaque pays, et dans chaque pays, (Roumanie, Lithuanie, Lettonie, Estonie, Allemagne,ect….) nous participons de la construction de l’Europe des peuples et nous voyons que les aspirations et la dynamique sociale , les valeurs sont communes, les représentations sur les uns et les autres bougent…la Culture seule change et cela est à préserver , et à respecter à tout prix …..les politiques créent depuis plusieurs années l’Europe de la concurrence entre les peuples..;c’est fraticide, contre- productif…au bout du compte anti européen, et l’on s’étonne au moment des élections…!alors oui plus d’Europe sur les chaines ! et dans tous les Etats Membres….

  • Nicolas V

    « Pessimiste aigri »… !!!
    Bonsoir Pierre Bellanger, leur rage les epuise, c’est une course contre la montre avec plus de morts tous les jours et plus de morts encore…
    L’Empire est insatiable.
    A tous : où est la gloire « d’être reçu à Matignon « ?
    Et par qui ? Et qui représente qui ? Quoi ? Et pour qui ?
    Et imposer des programmes d’endoctrinement à des chaînes ? On est sous Brejnev ?
    Bonne soirée

    • Sauvons l’Europe

      Wow! depuis le temps que vous venez commenter ce site, vous n’avez pas encore compris que « plus d’europe à la télé » ne cherche pas à imposer de la propagande, mais du débat entre hommes politiques? C’est précisément le problème que nous avons eu pendant cette cmpagne: France 2 a préféré diffuser un documentaire sur l’Euro plut^to que le débat entre les candidats à la Commission.

  • Rubat du Mérac

    Réponse à Pierre Bellenger:
    Il est sûrement tard pour faire l’UE, mais qui est la cause de retard: entre autre les nonistes de 2005 qui ont cassé la dynamique continue depuis 60 ans.
    Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire!

    Réponse à Pierre Ballenger et Nicolas V:
    Vous n’apportez que du négatif!
    Quelle sont vos merveilleuses contre-propositions CONSTRUCTIVES???

  • gerard vernier

    Je m’efforce de ne pas tirer à l’excès sur l’ambulance où d’obstinés « docteurs NO » tentent de maintenir sous perfusion une idéologie « négativiste » – une forme aggravée du « nonisme » – à l’égard de la construction européenne. Hélas ! force est de constater que l’obsession du déni provoque non seulement de l’aigreur – comme l’a souligné avec pertinence un autre commentaire – mais embrume la vision.

    Les affirmations purement gratuites proférées dans ce contexte font penser à une image évoquée par Maurice Duverger dans son « Introduction à la science politique »: celle d’un personnage qui, ayant égaré sa montre, s’obstine à la chercher au pied d’un réverbère, au motif qu’il s’agit du seul endroit éclairé. Eh bien, non ! messieurs les censeurs ! Le souverainisme rigide – voire frigide – ne constitue pas le phare unique investi de la mission de guider vers le bon cap l’ « arche européenne » où ont trouvé un abri 28 Etats-nations menacés par un déferlement « diluvien » néo-libéral.

    Mais revenons au sujet du jour: comment assurer davantage de présence de l’Europe à la télévision. D’autres commentateurs ont formulé ci-dessus des propositions qui, dans le sillage de l’heureuse initiative de « Sauvons l’Europe », méritent encouragements et approfondissement.
    Tout en tenant à saluer au passage les efforts d’Yves Calvi pour promouvoir périodiquement sur la « 5 » des tables rondes de « C dans l’air » consacrées à un thème européen – avec,entre autres, la participation récurrente de Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Schuman – je plaiderais pour ma part en faveur d’une innovation: des

  • gerard vernier

    (suite) je reprends donc:
    une innovation: une émission dont l’animation serait confiée à des pédagogues doués d’un certain charisme, tel Daniel Cohn-Bendit. Un précédent ? Il fut un temps où Yves Montand – quelle qu’ait été l’évolution de sa perception du monde (« de Staline à Goldman Sachs », diront sans doute certains de nos amis lecteurs), développait des réflexions géopolitiques à la télé. La formule mériterait d’être méditée et adaptée pour apporter un peu de sel et de poivre à un engagement jusqu’à présent bien insipide de nos médias vis-à-vis des questions européennes. Il va sans dire qu’à l’instar des colonnes que « Sauvons l’Europe » ouvre à la diversité des sensibilités ce type d’émission ne devrait être le reflet d’une quelconque pensée unique.

  • Nicolas V

    « Frigidité « Monsieur Vernier, parlez pour vous.
    Ceci dit sans aigreur aucune
    Avec amusement
    Vous me faites penser, vous l’avez sûrement lu, aux « Poussent au jouir du maréchal Pétain « .
    Les gens à l’aise dans leur vie ne collaborent pas.
    Bon week- end et bon 14 juillet bien que je subodore qu’une Fête Nationale doive vous excéder

    • Rubat du Mérac Christian

      Quand un jour nous direz-vous ce que vous proposez de positif au lieu de vos commentaires négatifs et complétement abscons, pour ne pas dire plus!!!

    • gerard vernier

      « Frigidité »: j’ai emprunté l’image à Elie Barnavi, un historien qui a porté un regard lucide sur l’Europe (« L’Europe frigide », ouvrage paru en 2008).Encore une fois, le fait d’être acculé dans les cordes vous fait dire n’importe quoi, faute de jeter l’éponge.
      Quant à votre allusion au « maréchal », il faut reconnaître qu’elle est assez cocasse, venant de ce qu’on croit deviner d’une nostalgie subconsciente de « Radio Paris » par le style de propagande que vous vous acharnez à promouvoir.
      Enfin, pour ce qui est de mon attachement à la Fête nationale, je vous laisse la responsabilité de votre auto-persuasion. Je me contenterai d’ajouter que je suis fier d’avoir vibré aux côtés des progrès de l’équipe de France au dernier « Mondial »… en attendant que mon pays acquière encore plus de prestige au plan international !

  • Nicolas V

    Lu un peu tard, les vacances… Moi c’est plutôt « Radio Paris ment, Radio Paris est allemand.

    • gerard vernier

      En effet, c’est bien ce que je voulais vous faire reconnaître en regard de vos propres assertions: « Radio Paris ment ! ».

  • Pingback: Halte à la bruxellulite ? Les réponses du rapport Stoiber, ou l’éloge du « light » en matière de réglementation européenne | Sauvons l'Europe()

x

A lire aussi

CCRen12

De la présidence Maltaise à la présidence Estonienne

Depuis le 1er juillet la présidence semestrielle de l’Union européenne est assurée ...