Accueil » Actualités » Ukraine : que fait l’Europe ?

Ukraine : que fait l’Europe ?

 

Certes, l’Union européenne a fini par signer avec l’Ukraine l’accord d’association que l’ex-président Yanukovich, après l’avoir préparé, avait in fine refusé de ratifier, ce qui avait entraîné la colère des manifestants de Maïdan et le changement de régime. Certes, les trois ministres des affaires étrangères allemand, polonais et français sont parvenus à négocier l’accord du 21 février, entre l’opposition ukrainienne et Yanukovich, avec l’accord de la Russie (le représentant de la Russie a paraphé l’accord le 21 au matin, mais était introuvable au moment de la signature le 21 au soir. Le 22, Yanukovich fuyait en Russie, privant l’accord de sens). Mais depuis le début de l’offensive russe, l’Europe est comme paralysée. Elle a assisté impuissante à l’annexion de la Crimée, puis aux troubles probablement suscités par des soldats russes infiltrés et des activistes russophones dans l’Est de l’Ukraine.

Personne ne lui demande d’intervenir militairement, l’escalade serait trop risquée, et de toute manière elle n’y est pas prête. Il lui faut en revanche faire preuve de fermeté, et imposer à Moscou d’entrer dans la voie des négociations. Pour cela les quelques sanctions économiques prises à l’encontre d’une poignée d’oligarques du Kremlin sont notoirement insuffisantes. L’économie russe ne va pas bien : “Après 15 ans de croissance due à l’envolée des prix du pétrole, la croissance économique annuelle est tombée à 0,2 %, contre 1,3% l’an dernier. La crise ukrainienne a fait une chose : aggraver la situation de l’économie russe. Qui doit s’attendre à perdre des investissements d’au moins 100 milliards de dollars, pour partie à cause de l’incertitude de la crise ukrainienne. Et le rouble a perdu 8% de sa valeur“, écrit Kim R. Holms dans Foreign Policy. Aussi l’Union européenne peut-elle se montrer intraitable économiquement, car elle dispose de capacités de sanctions qui ne sont pas seulement symboliques. Le gel des importations de gaz russe mettrait la Russie en grande difficulté financière. Certes, cela obligerait l’Union européenne à se tourner vers d’autres sources d’approvisionnement, sans doute plus onéreuses dans un premier temps, qui obligerait de mutualiser les coûts des importations de substitution. Dans un deuxième temps, ce serait un e occasion formidable de s’engager dans un programme ambitieux de transition énergétique pour réduire se dépendance énergétique envers les énergies fossiles. Il lui faudrait aussi, par ailleurs, mutualiser le coût des annulations d’échanges économiques avec la Russie : on pense bien sûr au gel, avec la menace d’annulation, des contrats signés par la France portant sur la fabrication de deux bâtiments de projection et de commandement construits à Saint-Nazaire pour le compte de la marine russe. Les 400 marins russes ne doivent pas venir à Saint-Nazaire le 1er juin.

L’autre aspect de la résistance à Poutine est idéologique : l’Europe doit fermement résister à la désinformation poutinienne, qui fait des ravages dans une Russie privée de moyens d’information libres, mais aussi dans un grand nombre de cercles complaisants envers cette désinformation en Europe, qui ne se limitent pas aux habituels dictatolâtres à la Jean-Luc Mélenchon. Par exemple, dans l’Express, Jacques Attali , que l’on a connu mieux inspiré, écrivait le 23 mars : « Aujourd’hui, la Crimée, et la Russie ont choisi de profiter du chaos issu de l’arrivée à Kiev d’un gouvernement fortement antirusse pour se retrouver. En quoi cela nous gêne-t-il ? Pourquoi refuserait-on aux habitants de la Crimée de vouloir choisir leur destin, contre l’avis du pays dont ils sont membres ? » Mais tout simplement mon cher Jacques Attali, parce que une décision prise sous la pression des chars et des canons, en un mois, sans négociation avec le gouvernement de Kiev, ne saurait être une décision légitime. En outre, il y aurait sans doute beaucoup à dire sur ce soi-disant « référendum », opération que Moscou s’apprête à réitérer aujourd’hui dans l’Est de l’Ukraine en faisant mine d’être débordé par des pro-russes locaux plus radicaux. Avec un taux de participation qui varie de 30 à 50% et une approbation de l’annexion de 50 à 60 %, selon Slate.fr , on est loin de la quasi-unanimité proclamée par Moscou et par les autorités sécessionnistes de Crimée. Et on dispose aujourd’hui de sondages qui montrent que même dans l’Est de l’Ukraine, la partition du pays n’a pas la faveur de la population. Selon une étude du Pew Research Center, 93 % des Ukrainiens souhaitent l’intégrité territoriale de leur pays, (chiffre qui dans l’Est de l’Ukraine atteint quand même 70 % et 58 % des russophones). Il sera difficile de faire la même opération qu’avec la Crimée.

La vérité est que Poutine a engagé une guerre idéologique et une stratégie de puissance d’un nouveau genre, fondée sur une confrontation permanente avec les Etats-Unis et l’Europe. Il est moins post-communiste que post-fasciste. Il a commencé par s’opposer par tous les moyens aux condamnations visant la Syrie de Bachar El Assad, par lui apporter un soutien diplomatique, économique et logistique impressionnant. Devant l’absence de réaction occidentale, il s’est enhardi et a pu se sentir libre d’agir à sa guise en Ukraine. Encore une fois, seules des sanctions économiques effectives et une contre-offensive idéologique peuvent ici le faire fléchir, et permettre aux forces démocratiques en Russie, qui sont systématiquement combattues et oppressées, de trouver un peu d’espace. Car, comme le rappelle Adam Michnik, « l’Europe et le monde ont besoin d’une Russie indépendante, démocratique et stable. Et cette Russie n’a pas besoin de Poutine. »

 

Joël Roman est avec Jean-Pierre Mignard l’un des deux principaux co-fondateurs de Sauvons l’Europe. Candidat en 7ème  place sur la liste Europe Ecologie Île de France qui a manifesté le souci d’ouvrir ses listes à la société civile et d’accueillir quelqu’un de Sauvons l’Europe dans ses rangs, il nous propose jusqu’au 25 mai une série de billets, qui sont le reflet de sa vision de la campagne européenne et de ses enjeux.

@JoelRoman75

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Nicolas V

    Votre vision est qq peu manichéenne.
    D’un côté , les europhiles éperdus de démocratie portée par l’UE, les pauvres, de l’autre, des vilains agents de Poutine, le méchant russe.
    Vous zappez allègrement :
    – les agents CIA en place
    – les camps d’entraînement en Pologne
    – les snipers payés pr faire (tirer ds la foule)
    – les nazis choisis par US à ce que vs appelez « un gouvernement  »
    – les exploits de Svoboda et de Pravy Sector
    – les conversations téléphoniques enregistrées de vos amis et alliés
    – la milice de mercenaires américains Greystone
    – les pro-russes massacrés, brulés vifs à Odessa
    Etc…
    Ms sans doute êtes -vous un grand démocrate
    Les dernières gesticulations de MR Hollande ont dû faire très peur à Poutine
    Mr Hollande a une ou des opinions sur le référendum en Ukraine ?
    Qui se préoccupe de Mr Hollande ?
    Même pas les Français
    Poutine est en nego depuis qq mois av Obama qui renverra MR Hollande jouer ds son bac à sable comme il le fit pr la Syrie.
    Vous parlez des exportations de gaz de la Russie .
    Sans doute n’êtes -vous pas au courant des accords Chine/Russie
    Dommage.
    Vous voyez, les chiens aboient, la caravane passe.
    Un peu moins de « vassalitude » de la part de français qui disent ns représenter serait + honorable.
    Nous ressentons de la honte.
    Poutine a parlé de la fidélité à la Patrie.
    Homme honorable .
    C’est une valeur peu partagée par nos dirigeants, la plupart des journalistes et le monde de la finance.
    Le « fric » est apatride.

  • Ferula

    Je souscris entièrement au commentaire de Nicolas V et donc je ne vais pas répéter ce qu’il a énoncé avec beaucoup de justesse. Votre vision très partisane est très dérangeante.

  • Léon

    Ce papier est il utile ou simplement responsable ? Tient il compte de l’histoire de l’Ukraine et de la Russie, de leur relation sur 50, voire 100 ans, ou plus encore ? Avant de parler de fermeté ne vaut il pas mieux se poser la seule question qui vaille. Une fois mis de coté les extrémistes des deux camps, que souhaite le peuple Ukrainien ? Car dans ce genre de situation, parlent beaucoup, conseillent beaucoup, analysent beaucoup, ceux qui ne sont pas directement concernés. Mais questionnent-ils le peuple ukrainien? Quand on est, si je ne me trompe, à Terra Nova et Directeur d’Esprit, comment peut on conseiller à l’Europe, qu’on est censé « sauver », d’être « intraitable? Comment peut on considérer que la désinformation ne soit que du coté poutinien? Comment peut on traiter de pro-Mélenchon tous ceux qui ne partagent pas la vision manichéiste que nous livrent les médias?
    Rapporter que c’est uniquement Poutine qui a recherché la confrontation avec les Etats-Unis n’est il pas tout simplement tendancieux?
    Et condamner la Russie pour avoir soutenu quelques dictatures sanglantes demanderait avant de parler à se questionner sur notre propre camp face à d’autres dictatures.
    Et, Monsieur de Terra Nova, avant d’affirmer que la Russie n’a pas besoin de Poutine, vous demandez-vous si la France a besoin de Hollande? Et ce n’est pas un homme de droite qui vous le dit. C’est quelqu’un qui a fait alliance pour les récentes municipale avec le PS. Et qui compte beaucoup d’amis au PS qui se demandent si Hollande est utile au pays.

  • Nicolas V

    « Utile à la France » je ne pense pas vraiment.
    Utile à l’Otan et à la vassalisation totale de l’UE à l’Otan, à l’asservissement au Capital, certainement.
    Lisons de plus près les déclarations de MR Fabius : lorsqu’il évoque le voyage de Mr Hollande en Géorgie : la Géorgie a vocation à intégrer l’Otan et L’Ue.
    Tt un programme de voyage.
    Idem pr les 2 autres faisant partie de son périple de VRP de l’Otan.
    Et point barre.
    Terra Nova est son think tank.
    Il me semble que c bien Terra Nova qui lui a fait intégrer que le vote ouvrier était perdu (pas étonnant av les mesures pro-capitalistes bien prévues qu’il allait prendre).
    Et que ce vote devait être remplace par des votes communautaristes, les femmes et les bobos.
    Alors « utile  » à la France, je suis ds le doute.
    Préférant rester ds la mesure, je n’écrirai pas « fossoyeur de la France », pr le moment, je ne fais que le penser.

  • Gérard R

    En clair, il y a d’un coté les bons démocrates européens (et américains, qu’il ne faut pas oublier), ouverts et honnêtes et de l’autre les vilains russes malhonnêtes et truqueurs.

  • Christian Rubat du Mérac

    Une vrai question: En l’absence d’une Europe unie, démocratique et puissante, toutes ces « échanges » ne sont que des discussions de bistrot!

    Une autre vraie question, à propos du mot « vassalisation de Nicolas V »: En l’absence d’une Europe unie, démocratique et puissante, le seul choix que nous aurons sera de choisir de qui on acceptera d’être les vassaux (USA, Russie, ou Chine)!

    Dans l’intérêt de mes enfants et petits enfants (j’ai 70 ans), je voterai le 25 mai pour la liste qui nous promettra la plus forte intégration européenne!

  • Nicolas V

    Bonjour Monsieur,
    Vs appelez de vos vœux une Europe démocratique, vs admettez donc qu’elle ne l’est pas.
    Pr ce que ns pouvons constater ts les jours, Démocratie et UE (pas Europe) sont antinomiques.
    Vassal de personne , dites-vous
    Beau sujet et vaste programme
    Que ne le disiez-vous avant la création de cette chose totalitaire, crée par les USA et donc vassale des USA et inféodée à l’Otan et à New York City Bank.
    A tous :
    Cf Daily Télégraph du 19/09/00, documents US declassifiés Défense

    • Christian Rubat du Mérac

      Nicolas V, depuis des mois vous encombrez ce forum en nous expliquant, en termes décousus, surannés et toujours négatifs, ce que vous ne voulez pas!

      Merci de nous dire maintenant, en termes simples et positifs, ce que vous voulez!

      Une discussion sérieuse et démocratique ne peux se faire que « projet contre projet »!

  • Nicolas V

    Re-bonjour Monsieur,
    Je vs laisse la responsabilité de vos qualificatifs si amènes (vs vouliez du suranné, vs l’avez).
    J’aime faire plaisir.
    Ms qu’est-ce qui est suranné ?
    Vs entendiez peut-être « dépassé « ?
    L’amour de sa Patrie, c’est suranné ?
    On appelle ça ds votre doxa « du nationalisme  » Bouh! Quelle horreur!
    Vs assimilez le patriotisme au populisme (vs ne savez même pas trop ce que ça recouvre) et au fascisme .
    Vous savez ce qu’est une Nation, le respect de ses valeurs et de sa culture.
    Vous n’y adhérez pas ?
    C un discours très UMP qui prétend qu’on défend la France en l’intégrant contre le gré du peuple ds un ensemble (UE) qui la nie.
    Ce que je veux ?
    Disons, ce que je souhaite, ce que j’espère : que mon pays recouvre sa souveraineté.
    Quels moyens ?
    Vous les connaissez
    Déjà que des gouvernants légaux (élections ) ms illégitimes (actions contre le Peuple et contre la Nation) soient condamnés à inaugurer les Chrysantèmes jusqu’à la fin de leur mandat.
    Au moins, ne plus nuire.
    Que nous sortions de cette UE mortifère et anti-démocratique (et ne me parlez pas des élections du 25 , ce serait une insulte à notre intelligence ).
    Que ns sortions de cette spirale d’agenouillement et génuflexions diverses devant US et New York City Bank.
    C’est pas le peuple français, ça.
    Notre peuple est courageux et fier.
    Voir à quel point la ficelle est grosse :
    Il y a peu, le FMI regrettait que la France ne soit pas encore entrée en déflation pr justifier les baisses de salaires prévues.
    Le code du travail est pulvérisé , on parle de salaires à 1€/h ???!!!
    Bon, c’était juste un ballon d’essai.
    Les chômeurs longue durée (> 50ans pr l’essentiel ) travailleront gratuitement
    La main -d’œuvre ukrainienne à 30$ par mois va arriver sur notre marché
    Les turcs, c 2015
    C’est l’avenir que vs souhaitez pour vos petits-enfants ?
    Non, Monsieur, ils auront fait l’Ena et Sciences Pô et casés rapide par leurs réseaux ou MBA States et on ne les reverra plus ici.
    Et c’est normal, vous avez raison.
    J’en ai pas mal autour de moi, fonction publique, presse, ou extérieur , City, Japon, Shanghai etc…
    Je ne dis pas que ce n’est pas bien
    Je dis juste que vous, vous êtes privilégié et que vous avez les moyens de faire que la vie de vos proches ne soit pas perdue.
    Alors, concevez que pr le vulgus pecum, le problème soit « légèrement « # ».
    En résumé , union de tous pr sauver ce qui peut encore l’être de notre pays.
    Son avenir n’est pas où vous allez.

  • La Liberté

    Bonjour Monsieur Roman,

    Alors que les médias traditionnels se font un peu plus mesurés (c’est à dire que leur couverture se fait maintenant aussi UN PEU à décharge de la Russie), il est temps de revenir les pieds sur terre avant que cette triste affaire ukrainienne n’engendre des conséquences désastreuses dont personne ne veut.

    Faire de la publicité pour la lâche position de l’UE dans l’affaire ukrainienne, c’est desservir l’ Europe.

    Au nom de la démocratie je vous reconnais évidemment volontiers le droit de vous tirer une balle dans le pied … et au nom de l’humanisme, j’aurais préféré pouvoir vous en dissuader avant (car c’est inutile et cela fait mal 😉 ).

    Il faut multiplier les sources pour espérer se faire une idée la moins fausse de la réalité ukrainienne (et de toute réalité en général).
    http://www.les-crises.fr/la-question-ukrainienne-charvin/

    Très cordialement.

  • Nicolas V

    Excellent ce papier de Charvin.
    Je transfère av enthousiasme .
    A bas la dictature !
    Vive la Liberté!!!

  • Nicolas V

    Je reviens sur le fait qu’un de Goldman Sachs dit, il y a qq mois : « il ns faut une 3ème guerre mondiale ».
    Nous constatames av quelle vigueur Hollande essaya de ns y mener av la Syrie c prétexte.
    Obama le renvoya ds son bac à sable.
    Il a tenté av l’Ukraine et semble abandonner, c Tartarin et il veut laver plus blanc (sans mauvais jeu de mots) qu’Obama.
    Ms sans doute maintenant au fait (enfin!) des négos entre Poutine et Obama, Fabius envoie maintenant des messages de non-guerre.
    Retour ds le bac à sable.
    Ms je le redis, nos dirigeants éphémères actuels en France, n’ont aucune légitimité pour ns jeter ds une guerre contre qui que ce soit et surtt pas contre la Russie.
    Un simple avertissement sans frais.

  • Nicolas V

    Un petit mot sur les mesures de rétorsion de Poutine « ms dt il pense ne pas avoir besoin « .
    Les avoirs d’expatriés russes bloqués plus de paiement par Visa et MasterCard .
    Ça lui va très bien.
    Patriotisme économique, stop à la fuite des capitaux.
    A partir du 1er juillet, les échanges se feront ds la monnaie nationale (rouble).
    Tt paiement par Visa ou MasterCard entraînera une ponction de 25% du CA de l’entreprise.
    Soit la totalité de la marge de ces entreprises .
    Une carte de crédit « Russexpress » voit le jour.
    Voici la réponse d’un homme d’honneur à un fatras sans foi ni loi.
    L’honneur ne semble pas être une valeur très partagée ds le conglomérat actuel UE/Atlantiste.
    A regretter de n’être point russe.
    On va pas la jouer « Comment peut- on être Persan ».
    On subit et on attend.
    L’honneur, c’est le respect de sa patrie.
    Vive la Liberté.

  • Tout comme @Ferula je suis d’accord que le premier commentaire de @Nicolas V comprend beaucoup d’arguments pertinents, justes et précis.

    Etant obligé ces dernières semaines de « squeezer » nombre d’articles – toujours intéressants du blog « Sauvons l’Europe », aujourd’hui le hasard ou la nécessité veut que je lise cet article intéressant et je me dis que je ne peux pas aussi ne pas laisser mon commentaire. Mon commentaire ne vise personne en particulier.

    En effet on pourrait parler pendant longtemps de « l’intervention avec chars et canons » en Crimée… laissons-cela d’autres en parlent avec pertinence.

    En ce qui me concerne je vois un aspect dans le « plan » que vous proposez pour les aspects liés à l’énergie où je souhaiterais compléter ce que vous exposez:
    1)
    « Le gel des importations de gaz russe mettrait la Russie en grande difficulté financière. Certes, cela obligerait l’Union européenne à se tourner vers d’autres sources d’approvisionnement, sans doute plus onéreuses dans un premier temps »
    2)
    « …qui obligerait de mutualiser les coûts des importations de substitution. »
    3)
    « Dans un deuxième temps, ce serait un e occasion formidable de s’engager dans un programme ambitieux de transition énergétique pour réduire se dépendance énergétique envers les énergies fossiles. »
    4)
    « Il lui faudrait aussi, par ailleurs, mutualiser le coût des annulations d’échanges économiques avec la Russie : on pense bien sûr au gel, avec la menace d’annulation, des contrats signés par la France portant sur la fabrication de deux bâtiments de projection et de commandement construits à Saint-Nazaire pour le compte de la marine russe. Les 400 marins russes ne doivent pas venir à Saint-Nazaire le 1er juin. »
    Mes commentaires suivent – après que j’ai pour restituer votre raisonnement intéressant cité un passage entier de votre article:
    1) diversifier les importations de gaz de la France, ce qui reviendrait donc dans un premier temps plus cher pour notre pays
    2) et « mutualiser » les conséquences de cette diversification dans notre gestion avec nos voisins européens: conséquences touchant d’autres secteurs que l’énergie tel le secteur militaire où vous voulez annuler les commandes russes aux chantiers de St-Nazaire, comme OBAMA a demandé à la France de faire…
    3) puis mutualiser avec nos voisins européens le passage à la transition énergétique

    mais il me semble que la mutualisation devrait aussi se faire en interne de l’Europe:
    en clair avant la transition énergétique dont vous parlez, il sera nécessaire de se mettre d’accord entre Européens sur le coût réel de démantelement des centrales nucléaires arrivées à terme échu:
    je résume maintenant mon intervention pour conclure:
    1)
    vous faites des raccourcis dans votre raisonnement, or les négociations qui se passent à l’occasion de ces raccourcis peuvent porter sur des aspects décisifs; et qui ne sont pas du tout réglés
    2)
    maintenant le sens de mon commentaire:
    je ne remets pas en cause les perspectives prises pour l’économie industrielle depuis vingt ans… sauf que c’est maintenant que les termes arrivent dans beaucoup de domaines de projets, c’est maintenant que les risques vont commencer à se manifester… il faut non seulement reconnaître le travail fait dans l’ombre par des chercheurs pour guider les choix depuis vingt ans, mais désormais aussi leur donner les moyens de leur visibilité et pour tenir leur rôle… on peut dire aussi que les perspectives basées malheureusement sur l’évasion fiscale ne peuvent aujourd’hui enfin libérer une perspective d’investissement industriel pour toute l’Europe positive pour toute l’Europe que si on reconnaît effectivement qu’il faut reconnaître les tords faits contre quelques « conseillers »… et finalement si on continue comme cela a commencé depuis vingt ans ce sont les USA qui nous dicteront notre politique – à cause de l’évasion fiscale et la nécessité de défendre les droits de propriété intellectuelle le proverbe « les conseilleurs ne sont pas les payeurs » est devenu souvent cruellement biaisé !!!
    3)
    la portée de mon commentaire:
    pour voir de quels sujets ou projets il faudrait parler un exemple de critère préparant la décision:
    tenir compte de la macroéconomie globale bien sûr (A)
    mais aussi comme je le disais des aspects sectoriels qui véhiculent une grande part de la stratégie – et je suis sûr que dans bon nombre de cas notre pays a malheureusement contribué à créer les CACTUS dont aujourd’hui il se plaint (B)
    le troisième élément du trépied – surtout puisque l’on parle de la Russie – serait: peut-être la France avec 90% d’endettement public aura bientôt autant sinon plus besoin de la Russie qui a 10% d’endettement public – que le contraire (C)
    en conclusion je crois donc qu’il faut essayer d’être plus précis sur la façon de voir les problèmes émerger; éviter les attaques « ad hominem » mais demander aux responsables issus de la génération précédente de réparer les biais de perspectives dans les systèmes d’information et de décision qu’ils ont créé, dont la Russie n’est pas responsable pour l’essentiel ; en revanche je me félicite que l’élection présidentielle en Ukraine se passe le même jour que les élections européennes dans l’UE28

  • Nicolas V

    Bonjour Monsieur Jourdon,
    Mes points d’accord et mes réserves :
    « le gel… mettrait la Russie en gde difficulté  »
    Pas bien longtemps, les accords av la Chine st signés.
    Honorable, intelligent et réactif
    « Se tourner vers d’autres sources »
    Ms c’est prévu. Après avoir crée cette « crise », les USA ont rendues légales leurs exportations de gaz.
    « Autres que fossiles « , c’est pas ds le plan.
    « Très coûteux  » certes, ns ne disposons pas des infrastructures.
    Je suppose que le gouvernement trouvera qq accord av qq entreprise US pr faire et nous endetter pr 5000 ans.
    J’eus été ok pr « une mutualisation  » ds un autre système av d’autres gouvs en place, pas ds l’UE ms av des accords directs av d’autres pays et ds le respect de la souveraineté de chaque État.
    « Mutualiser les annulations de contrats »:
    Vous tenez pr acquis que le contrat sera annulé.
    Je l’ai pensé dès que ns avons appris ce contrat mirifique de construction de bateaux de croisière av US.
    Il faudra rembourser l’accompte versé, 80% ? Et payer les annulations.
    C’est une honte de ne pas respecter un contrat parce qu’on est asservi et qu’on asservit son pays.
    « Comme Obama a demandé de faire  »
    Vous supportez ?
    Je bous de mépris
    Combien parmi nous ?
    Combien sommes-nous à en avoir la nausée ?
    « Le coût du démantèlement des centrales  » : ÉNORME
    Mais comme est déjà énorme le coût de la maintenance même pas vraiment assurée et des réparations qui st plutôt du colmatage et av des bouts de ficelle, sans compter le coût d’un risque énorme pour les populations.
    Oui, av des gouvernants honorables, je dirais Banco, on le fait.
    Ne vous faites aucune illusion, tt cela n’est fait que pr absorber le gaz US
    Revenez sur une contribution sur Sauvons l’Europe, d’un membre de l’Institut Thomas More, mars ou avril ?
    Il avait tt prévu
    Même qu’il ns faudrait décider les USA à légaliser leurs exportations de gaz et que ce serait bon pr leur balance commerciale .
    Lisez les autres joyeusetés prévues
    Vous allez exploser vous aussi.
    Enfin, je suis d’accord sur la responsabilité des gouvs précédents, l’actuel n’étant que leur continuité.
    Peut-être « un peu pire » parce qu’actuel, ms le mépris que ce gouv ressent pr notre pays et les citoyens de notre pays, nous le lui rendons bien.
    Qt à la date de la « présidentielle  » en Ukraine , aucune opinion.
    C’est une élection qui n’existe pas.
    Juste du job pr Greystone et pour nous, pas de com.
    Bien cordialement

  • Nicolas V

    Monsieur Jourdon,
    a lire :
    Paul N Goldschmidt directeur commission europenne le 6 mars 2014.
    Membre Institut Thomas More
    Directeur orientation
    Bien cordialement

  • @Nicolas V

    vous avez lu ma réponse vraiment vite

    je ne cite donc que vos quatre premières lignes:
    « Bonjour Monsieur Jourdon,
    Mes points d’accord et mes réserves :
    « le gel… mettrait la Russie en gde difficulté »
    Pas bien longtemps, les accords av la Chine st signés. »
    ainsi vous m’attribuez des propos et une opinion là où je ne faisais que citer une partie de l’article afin justement de le critiquer: relisez mon commentaire…

    mais ce n’est pas grave,
    je craignais d’avoir trois jours de retard de lecture sur cet article…
    et votre interpellation me donne l’occasion de vous répondre
    et donc de m’inscrire pour être informé s’il y avait de nouveaux commentaires:
    ce que j’avais omis de faire lors de mon premier commentaire déposé

    relisez donc bien mon commentaire s’il vous plaît

    comme je veux quand-même faire avancer le débat
    je vous répondrai sur un point seulement
    vous dîtes, en substance

    « avec la Chine le contrat est déjà signé »
    … mais je m’en fous complètement vous savez!
    un contrat signé peut être dénoncé s’il ne correspond pas au cadre
    deuxièmement je me suis déjà forgé depuis longtemps mon opinion sur les négociations commerciales internationales de nos jours,
    et en ai déduit « la Chine c’est le droit commercial »
    or le modèle social européen n’a pas vocation à être fondé uniquement sur le commerce,
    C.
    Q.
    F.
    D.
    … et puis
    … entre nous,
    … si on prend un domaine d’application à votre discussion

    il faudrait parce qu’une entreprise du nucléaire français signe des accords pour construire des centrales au Japon
    avec la Chine pour la maintenance passant par une autre entreprise du nucléaire français
    tout en sachant que la maintenance des centrales construites en France ne dépend pas d’EDF mais de WESTINGHOUSE l’entreprise américaine
    … continuer pareil?????


    je dirais plutôt


    on arrête tout
    tant qu’on ne sait pas clairement quelle est la politique industrielle
    dans l’Union Européenne

  • Nicolas V

    Cher Monsieur,
    Ma réponse aux oubliettes…
    Je reprends.
    Mea culpa, n’ai pas vu les « .
    En résumé , je ne me sens liée par aucun accord qui serait pris au nom de la France, actuellement et encore moins au sein de l’UE.
    J’ai bien pris conscience de la mondialisation et de la nécessité d’accord tri-ou quadri-partites.
    Ms entre états souverains
    Dès la France sortie de l’UE, ce « machin » s’écroulera et certains dirigeants disparaîtront ds les égouts de l’histoire.
    Je ne veux croire à aucun accord sur le plan environnemental, à aucune promesse de Démocratie ni autres balivernes de dirigeants littéralement paniqués.
    On se demande bien pourquoi puisqu’ils garderont leur pouvoir de nuisance jusqu’à la fin de leurs mandats.
    Sur le plan économique , ce n’est pas à l’UE de déterminer des plans d’action ni de diriger nos pays.
    Je vs conseille d’aller sur la Quotidienne d’Agora, 3 tb vidéos sur l’€.
    Connais ton ennemi c toi-même
    Lorsque vous avez une vision prospective et saine, les eurolâtres s’en fichent complètement
    Vous aurez à faire lorsque nous aurons recouvré notre liberté.
    Ms j’aime bien vous lire
    Bien cordialement

  • Nicolas V

    Bonsoir cher Monsieur,
    « La Quotidienne de la croissance » du 14/05.
    Bonne soirée

  • Nicolas V

    Je lis av étonnement que « les nouvelles sanctions pr punir la Russie  » (pas de commentaire) vont entraîner chute BNP pr 38 milliards d’€ et SG pr 16.
    Vous me direz que le défaut de nos banques est prévu.
    L’UE pense à tt.
    Nous, déposants, sommes considérés c créanciers de nos banques.
    Ns déposons 1000€ réels, notre banque s’engage à ns devoir 1000€ réels .
    Or, cette dette n’est que virtuelle.
    En cas de non-remboursement, ns ne pouvons même plus engager d’action en Justice.
    Merci à nos gouvernants de ts bords.
    En cas de défaut , tt est avalé et ns n’avons plus rien.
    A partir de 2015, il est prévu (possible ) une ponction de 10% sur nos comptes pr renflouer les banques.
    Il est prévu également une ponction de 8% (après nego de Mr Moscovici) et à la demande de Mme Lagarde pr couvrir la dette de l’Etat.
    (Je dis nego parce qu’elle préconisait 10%).
    Chypre n’était « qu’un laboratoire  » (Schaubble ).
    On ne négocie pas av « ça « .
    Ms il y en a pour faire.
    Sur ces bonnes nouvelles, je vs incite à ne laisser que le strict minimum sur vos comptes.
    (Moi, je n’y ai que des emprunts ).
    Cordialement

x

A lire aussi

CCRen12

De la présidence Maltaise à la présidence Estonienne

Depuis le 1er juillet la présidence semestrielle de l’Union européenne est assurée ...