Accueil » Actualités » Edito » Un favori six pieds sous Blair

Un favori six pieds sous Blair

C’en est fini de la candidature Blair à la présidence du Conseil européen. Attaqué par le Benelux, refusé par l’Autriche, lâché par l’Espagne, poignardé tout récemment encore par l’Allemagne, il ressemblait de moins en moins à un candidat de consensus. Nicolas Sarkozy acte son écartement en constatant que « les noms de la première vague ne sont pas forcément les vainqueurs de la dernière« . Quant au successeur possible, il est le seul à faire l’unanimité sur son nom mais selon les journaux, ce n’est pas le même. On parle désormais de Balkenende plutôt que de Juncker, trop de caractère, et pour les mêmes raisons le nouveau représentant de la Belgique serait Van Rompuy (mais si, vous savez bien! Non?).

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Pologne, un pas a été franchi

Hier, pour la première fois, la situation de la Pologne en termes ...