Accueil » Actualités » Vers un revenu agricole garanti ?

Vers un revenu agricole garanti ?

Sauvons l’Europe travaille depuis longtemps sur le revenu universel, devenu au cours de cette présidentielle un sujet entré dans le débat public. Nous nous sommes rapprochés des équipes de Benoît Hamon, et notamment avec cette nouvelle proposition d’une évolution de la PAC vers un revenu agricole garanti par Benoit Bloissere. Le candidat socialiste a fait récemment évoluer ses positions sur le revenu universel et la politique agricole, nous espérons avoir pu aider à la réflexion.

Les difficultés que rencontre le monde agricole nécessitent de penser ce que pourrait être un revenu garanti pour l’ensemble des agriculteurs. Les propositions d’évolution de la PAC formulées ici intègrent les enjeux plus généraux d’une PAC respectueuse de l’environnement.

Pour limiter l’impact des modifications sur les aides à destination des exploitations de taille moyenne ou les plus grandes, une hausse du budget de la PAC de 6 % peut être envisagée, même si une politique visant à assurer des prix décents serait plus judicieuse. Enfin, les transitions du monde agricole et de la PAC ne peuvent se penser qu’à la condition d’un soutien spécifique à destination des exploitations les plus endettées.

Télécharger la note

 

À propos Benoit

Benoit est membre du bureau de Sauvons l'Europe et responsable des études et publications
  • lol

    Vivement le revenu universel garanti, je vais enfin pouvoir arrêter de travailler et vivre sur le dos des autres !

    • Thomas

      Vous comprenez bien que ca n’est ni le but ni l’effet probable d’une telle mesure.
      D’une part, les gens ne se sont pas arrêté de travailler lorsque ont été introduits les multiples salaires indirects tels que les différents volets de la Sécurité Sociale.
      D’autre part, parmi les gens les plus actifs se trouvent les retraités, qui n’ont d’autre bénéfice à travailler que leur propre satisfaction (dans le cas du bénévolat) ou un salaire supérieur à leur revenu garanti à vie (dans le cas d’une activité rémunérée complémentaire).
      Par ailleurs, de nombreuses autres formes de rentes à vie existent et ne semblent poser de problèmes à personne alors qu’elles sont bien plus inégalitaires et bien moins bénéfiques pour la société dans son ensemble. Quelle est la valeur sociétale d’un actionnaire de plusieurs grand groupes ou d’un rentier, par rapport à celle d’un bénévole dans une association caritative ? C’est cette question que posent toutes formes de revenu universel, bien plus que celle de l’assistanat, qui par ailleurs est discutable.

      • lol

        Je vois pas le rapport. Je vois juste que ce n’est pas ça qui va pousser les branleurs à se lever le cul pour aller bosser, surtout ceux des cités.

x

A lire aussi

L’Europe et le jeu d’échecs catalans

    À l’issue d’un simili-référendum, dont le taux de participation (42,3%) est ...