Accueil » Actualités » 2017, les nouveaux conscrits de la démocratie française !
©Copyleft
©Copyleft

2017, les nouveaux conscrits de la démocratie française !

La vague recouvre tout. A moins d’un retournement violent et imprévisible, l’armée des « candidat-conscrits » issus de la levée en masse opérée par la République en Marche devrait balayer le territoire.

Nombreux sont ceux qui notent qu’un électeur sur deux étant resté assis, ce mouvement risque d’obtenir la majorité absolue en ne bénéficiant du soutien que de 15 % des citoyens. C’est méconnaître le sens de la période. Dans son texte d’appel à voter Macron dès le premier tour, Sauvons l’Europe avait diagnostiqué un bouleversement à venir de la même ampleur que 1958, qui déboucherait nécessairement sur une majorité présidentielle. Il ne s’agit pas aujourd’hui d’un parti recevant l’alternance démocratique dans un jeu de balancier huilé. Il s’agit d’une rupture des citoyens avec un monde politique qui avait dérivé ailleurs. Les primaires ont confirmé leur caractère démocratique tant elles ont annoncé ce renouvellement, consacrant moins MM Hamon et Fillon qu’elles ne souffletaient brutalement les candidats les mieux installés. La Quatrième République est morte d’une crise aiguë d’indifférence, et ce fut notre chance d’avoir un général démocrate en cette occasion. Le silence actuel d’une moitié des électeurs est d’abord une solide indifférence au destin des appareils du passé. Vae Victis …

Nous savons ce qu’est devenu le gaullisme installé. Aussi, nous avions appelé à une coalition électorale plus large dans la logique d’un arc europrogressiste. L’effondrement politique des partis de gouvernement qui se traduit par l’incroyable division de la gauche l’a rendue impossible. Il ne semble pas déraisonnable, tant que le confort du pouvoir n’est pas encore devenu naturel à ces troupes fraîches, de mettre en place des contre-pouvoirs adaptés à notre temps et d’assurer dès le départ une perspective d’enrichissement de l’action gouvernementale par l’apport de la société civile.

Ces nouveaux conscrits devront sauver la Nation d’un triple choc. Choc économique avec l’accélération sans précédent d’une mondialisation industrielle et financière qui menace la perception des valeurs du travail et de la solidarité. Choc technologique avec la révolution numérique qui tire les marges, profits et données hors d’Europe. Choc démographique et migratoire avec le vieillissement de la population européenne et le repli sur soi, qui a fait de la Méditerranée un lieu, non de réconciliation, mais de reniement des droits et des valeurs.

Grâce à son caractère central dans la société française, « En Marche », dans le sillage du président Macron bénéficie également de sa capacité à capter et canaliser une partie d’une des dynamiques les plus puissantes de nos démocraties occidentales, soit la dynamique générationnelle. Comme Tsipras en Grèce, Podemos en Espagne, mais également Corbyn au Royaume-Uni, tout mouvement politique qui ose aller contre le statu quo de la rente et du pouvoir au seul bénéfice des générations de l’après guerre, génère une dynamique politique considérable en fédérant largement sur l’absolue nécessité d’offrir une chance aux nouvelles générations. En France, cette dynamique fonde habilement le désormais fameux « et gauche et droite ».

Enfin, l’ensemble de l’offre politique défaite hier dans les urnes a comme point commun de ne plus être crédible sur la question européenne. Le débat du second tour de la présidentielle a, momentanément du moins, percé à jour la nature fantasmagorique du plan B, né avec le référendum de 2005. Quant au compromis gaulliste sur l’Europe, sorte de « ni-ni » de la droite, il semble aujourd’hui à bout de souffle. Prime a ainsi été donnée à la seule offre politique assumant pleinement le destin européen de la France. Cet acte fondateur est d’ailleurs pour beaucoup dans la verticalité et l’autorité renouvelée émanant de l’exécutif, alors que le naufrage politique du Brexit britannique semble indiquer les succès électoraux dopés au plan B ne durent qu’un temps.

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux se mobilisent pour redonner son sens au projet européen

Face au développement des mouvements populistes et europhobes au sein de l’Union ...