Accueil » Actualités » 60 ans du traité de Rome : Guy Mollet, ce père méconnu de l’Europe

60 ans du traité de Rome : Guy Mollet, ce père méconnu de l’Europe

Il y a 60 ans, étaient signés les traités de Rome, donnant naissance à l’Euratom et au Marché Commun. Henri Lastenouse pour Sauvons l’Europe a rencontré l’historien Denis Lefebvre, spécialiste de l’histoire politique contemporaine, journaliste et secrétaire général de l’OURS (Office universitaire de recherche socialiste).

 

 

Télécharger la note

 

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
  • pap 63

    Fonder une union d’abord sur la défense ou le partage de matières premières indispensables à l’armement, n’est-ce pas une forme de construction “contre“?
    La solution mise en place par Guy MOLLET suppose que la consommation est porteuse de paix et de progrès.
    60 ans après on peut voir les effets d’une telle approche.
    De même que le mariage est la création d’un foyer non pas pour se regarder dans le blanc des yeux et se quitter quand on en a marre mais pour créer une cellule ouverte à l’accueil (enfants, amis, relations) et au partage d’un projet commun qui est appelé à s’enrichir tout au long d’un parcours où l’on fait face ensemble aux difficultés, une union de peuples telle qu’elle se révélait nécessaire après deux conflits mondiaux et la suprématie d’une idéologie meurtrière le nazisme et la race pure.
    Cette union aurait du s’appuyer sur une volonté de convaincre les citoyens qu’ils pouvaient être les artisans d’une paix par un partage solidaire et la construction d’un avenir commun.
    Et cela aurait du se faire avant toute volonté d’élargissement, et de façon déconnectée d’une recherche de libération des échanges.

  • lol

    Tous les européistes sont des traites à la nation.
    Mollet devait sûrement être un franc-maçon.

    • Gerard Vernier

      Bien que souvent en désaccord avec François Asselineau, je ne peux méconnaître que c’est un homme intelligent. Aussi ai-je beaucoup de mal à comprendre pourquoi l’UPR s’encombre de partisans tenant des propos aussi incohérents (restons poli) que ceux exprimés par ce « lol » – qui, comme souvent sur les réseaux sociaux, ne signe pas sous son nom et préfère avancer « courageusement » masqué sous un pseudonyme. Remarquons incidemment que les trois lettres de « lol » se retrouvent dans le terme « troll » – ce qui est tout à fait révélateur d’une certaine mentalité. En outre, comme ce triste individu n’aime sans doute pas se relire – ou alors, il a des problèmes avec l’orthographe en usage dans notre nation, qui est aussi ma patrie – il n’a pas corrigé le mot « traites ». Mais laissons les lecteurs savourer à sa juste mesure ce morceau d’anthologie: au second degré, on passe un bon moment !

      • lol

        Qui me dit que votre nom soit bien Gérard Vernier ? Et pour pap 63, vous ne dites rien ?
        Troll, lol, le moins que l’on puisse dire est que vous ne manquez pas d’imagination.
        Et puis, ça ne vous est jamais arrivé de faire des fautes de frappe ? Ça ne faisait pas une heure que j’étais réveillé…

        • Gerard Vernier

          Ce n’est pas à pap 63 que je répondais, même si, dans son cas aussi, je serais enclin à regretter le recours à un pseudonyme. L’idéalisme dont ses commentaires font habituellement preuve – comme dans le cas présent – mériterait en effet moins d’anonymat.

          Cela étant, dans mon cas,vous avez peut-être raison: je devrais réfléchir à signer mes chroniques et mes commentaires sous des noms d’emprunt du genre « Zorro » ou « Judex », en référence au sens que je m’efforce de leur donner dans la dénonciation des slogans mensongers qui émaillent le discours europhobe.

          Instruit par les propos à connotation antisémite que vous avez tenus sous prétexte de refus du sionisme, je n’irai pas jusqu’à imiter la signature « Klarsfeld », bien que j’admire la constance de son combat contre une certaine idéologie qui, hélas !, est en pleine résurgence chez les trolls d’extrême droite.

          Quant aux fautes de frappe, il est vrai que personne n’est à l’abri d’en commettre… et nul ne peut prétendre échapper au risque. Cela étant, lorsqu’on prend soin de se relire systématiquement, on limite considérablement ce dernier… fût-ce peu après le réveil. Bon passage à l’heure d’été !

x

A lire aussi

La République en marche doit enfin parler de politique

Où va La République en marche (LRM), le mouvement d’Emmanuel Macron ? ...