Accueil » Actualités » Emmanuel Macron, notre choix europrogressiste

Emmanuel Macron, notre choix europrogressiste

20 ans après le renoncement de Jacques Delors faute d’un espace politique cohérent et organisé, une voie europrogressiste est aujourd’hui possible en France. Nous assistons à la disparition des deux grandes coalitions politiques ayant fédéré une majorité de Français depuis 1958. A gauche, la refondation d’Epinay a permis pendant 40 ans la cohabitation, dans une même coalition de gouvernement, de révolutionnaires et de réformistes pragmatiques. A droite, le destin d’un homme, puis le poids du vote communiste, avait fondé un alliage entre hommes d’autorité, gaullistes sociaux, et libéraux. Nous voyons aujourd’hui mourir sur la berge du nouveau siècle ces deux grandes vagues. La fracture entre frondeurs et soutiens du Gouvernement est si profonde qu’elle n’a pu se résorber, et l’affrontement entre Alain Juppé et François Fillon montre désormais deux droites irréconciliables.

La démocratie française s’est déjà par deux fois renouvelée depuis la Seconde Guerre mondiale, en 1958 et 1981, dans de bruyants procès d’intentions. On nous promit un pronunciamiento en 1958, on nous annonça les chars soviétiques sur les Champs-Elysées en 1981. Aujourd’hui l’absence dans le discours d’Emmanuel Macron des vieux « talismans » de la doxa politique éveille aussitôt la crainte du « vide »…

A ceux qui répètent inlassablement qu’une future majorité d’Emmanuel Macron relève de l’impossible, rappelons cette réalité d’aujourd’hui. Souvenons-nous aussi de ce que la coalition électorale de mai 1981 avait d’hétéroclite, sans parler des diverses maisons du gaullisme. Au-delà du choix d’une personne, l’expérience récente démontre que la réussite d’un quinquennat dépend de son assise centrale dans la société française. En réalité, comme pour 1958 ou 1981, le choix de 2017 sera le choix d’une nouvelle coalition pour de nouveaux défis.

Parmi ceux-ci, le défi générationnel. La génération Y, née entre 1980 et 2000, entre dans l’âge adulte. « Génération d’après », elle a surtout connu le délitement de nos solidarités et le déclassement des classes moyennes. Politiquement, elle hérite du « Yalta générationnel » thatchérien qui impose la flexi-précarité ainsi que les dettes financières et écologiques pour les juniors, et le patrimoine pour les seniors. La France a dans ce domaine une responsabilité particulière, pour être le plus grand pays européen des moins de 20 ans. A elle de l’assumer, en scellant un nouveau partage du risque et des bénéfices entre les générations au cœur de tout nouvel accord européen.

Car l’Europe est bien le sujet central de toute future coalition majoritaire, qui traverse, en filigrane, l’entier débat de cette étrange élection présidentielle. Il semble à écouter les candidats que la construction européenne soit devenue une chaîne abominable qui cadenasse les portes de l’espérance française. Que le peuple français l’arrache, et dans la liberté retrouvée tous les rêves seront permis !

Mais la France n’est pas une île. Dès 1943, Jean Monnet et Charles de Gaulle échangent sur cette réalité indépassable : « Anglais, Américains et Russes ont des mondes à eux dans lesquelles il peuvent se retirer provisoirement. La France est liée à L’Europe, elle ne peut s’en évader ». Nulle nation ne peut déménager ses frontières et l’Europe est d’abord un projet de conservation collective de notre souveraineté. Ce n’est pas par pure utopie mais bien parce que nous avions perdu sur les marchés le contrôle de notre monnaie que nous avons créé l’euro. Il n’y a pas d’autre dictature européenne que la sédimentation d’une succession de règles voulues et négociées par nos élus nationaux pour surmonter ensemble les problèmes du jour.

Or, Emmanuel Macron est bien le seul à prendre acte de nos responsabilités en tant que membre de la maisonnée européenne, sans peindre en marâtre Thénardier une Allemagne qui a déjà dû en rabattre beaucoup sur le contrôle budgétaire et la politique monétaire, ni se défiler à l’heure de l’accueil des réfugiés. Oui, nous assumons pleinement le destin européen de la France, sans fermer les yeux sur les difficultés ni les déceptions. Ainsi, la Commission européenne présidée par Manuel Barroso fut un échec retentissant, avec la complicité des gouvernements membres. Elle n’a pas su protéger les Européens d’un triple choc : Choc économique avec l’accélération sans précédent d’une mondialisation industrielle et financière qui menace la perception des valeurs du travail et de la solidarité. Choc technologique avec la révolution numérique qui tire les marges, profits et données hors d’Europe. Choc démographique et migratoire avec le vieillissement de la population européenne et le repli sur soi, qui ont fait de la Méditerranée un lieu, non de réconciliation, mais de reniement des droits et des valeurs.

A l’heure de la rupture fondamentale défendue par Marine Le Pen, de la cassure sociale annoncée par François Fillon, du rapport de force brutal, largement inutile et sans doute inefficace promis par Jean-Luc Mélenchon et de la Quatrième République institutionnelle espérée en Europe par Benoît Hamon, où se trouve réellement la chance d’une nouvelle voie française ? Pour notre part, nous soutenons clairement l’espoir d’une majorité europrogressiste en faisant le choix d’Emmanuel Macron dès le premier tour de cette élection présidentielle.

 

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
  • Bangor

    Un seul mot : ENFIN. Mais c’est bien tard.

    • C’est suffisamment tôt… Il a fallu le temps du dialogue avec ses équipes aussi…

  • Julie B

    En quoi Emmanuel Macron nous amènera une Europe plus solidaire et plus démocratique? Il ne fera que renforcer notre Europe libérale… je suis pro-européenne et je travaille pour l’UE, mais jamais je ne pourrais voter pour lui car sinon l’UE sera encore plus à la merci des lobbies, ce qui la détruira.

    Si en fait « sauvons l’Europe » est « sauvons l’Europe libérale, lobbyiste et opaque » alors je ferais mieux de me désabonner.

    L’Europe doit changer, pas continuer à avancer vers une déconnexion avec les citoyens.

    • mareau

      Il n’existe aucun fait réel qui indiquerait que Macron défendrait les lobbys. En revanche, son programme porte une moralisation réelle de la vie politique.

      • Julien Adolphe

        qui finance la campagne de macron?….

        • Nous n’avons pas d’information là-dessus, mais la loi interdit le financement par des entreprises, et limite les dons à 7.500 € par personne.

          • Julien Adolphe

            reformulation… quels grands groupes, notamment de presse et industriels, soutiennent la campagne de macron?

          • mareau

            Si nous avons deux types d’infos :

            1/ la Haute Autorité n’a pas vue de dysfonctionnement chez MACRON.

            2/ Les fakes news de poutine ne sont dirigées que sur lui .

        • mareau

          selon les fakes news (via Poutine Fillon, Le Pen) les multinationales ! Mais selon les juges, les journaux responsables, la haute autorité, ce sont les adhérents. J’en fais parti et j’ai donné. Donc arrêtons les fantasmes et lisons la presse. Le réalisme est dans la diversité : Lisez la presse de gauche et faîtes vous une idée. Les rumeurs et les fakes news sont les cancers des neurones.

        • mareau

          Posez-vous la question : Qui est attaqué par Poutine, le défenseur du tueur d’enfants ?

          Ses amis i(Fillon, Le Pen, Mélanchon) ll les protège. Le Pen est même financée.

          On se réveille !

    • Bonjour,

      Nous souhaitons une Europe plus solidaire, mais encore une fois il faut être concret. Le Pen et Mélenchon programment une sortie de l’Euro, qui ne se passerait pas bien. On peut discuter de l’intérêt du programme de Hamon, qui n’est pas non plus sans poser difficulté, mais ce n’est pas le problème du jour?

      De notre point de vue, la présidentielle est bloquée de ce point de vue, et les ajustements programmatiques vont dépendre de la dynamique des législatives et du type de majorité qu’il recueillera.

  • pap 63

    Pour ma part je ne partage absolument pas sa vision de l’Europe et surtout la dépendance de ce monsieur par rapport aux puissances d’argent.
    L’argent doit être au service des huùains et non à asservir les humains. Sa masse et on usage doivent être contrôlés au moins autant, sinon plus, que les déplacementx des humains.
    Par ailleurs, il n’a vraiment pas pris conscience de l’urgence écologique.
    Face à la montée des nationalismes et à l’urgence écologique, mais aussi face aux dictateurs dangereux de certains continents, il est urgent de renégocier les traités, d’une part entre les pays de la zonEuro, et vis à vis des autres pays(d’une part membre de l’union et d’autre part hors union.

    • mareau

      quelques éclairages :

      1/ l’Europe est à droite

      2/ l’Europe est nécessaire à la France et au monde
      3/ Pour influencer il faut d’abord être fort
      4/ Être fort ce n’est pas demander de partager notre dette !

      5/ A l’échelle de l’Europe, les rêves utopiques ont alors un potentiel de réussite.

      Mélanchon est irresponsable quand il dit : « vous connaissez mon caractère pour obtenir des 26 pays européens….. ». Il se voit donc comme un dictateur ou un gourou qui va d’un coup, changer les opinions des autres pays. (revoir le point 3).

      • pap 63

        Que les pays européens soient interdépendants, qu’ils le veuillent ou non me semble un fait.
        Alors, face à ce fait s’offrent des choix:
        La grande tendance actuelle est celle du chacun pour soi. Cela se traduit, soit par une tentation de type Brexit, soit à rétablir des barrières, ou ne prendre que ce qui profite au pays dans lequel on vit.
        Par ailleurs, en ce qui concerne, non pas la dette, mais les dettes, car, il faut prendre en compte à la fois l’endettement public et l’endettement privé, il me semblerait utile de procéder à un examen sérieux à la fois des origines de ces endettements et d’autre part qui sont les créanciers.

        quand on examine les taux d’évasion fiscale accrus par un dumping au sein même de l’UE, il y a beaucoup à dire.
        J’appartiens à une génération, dont on nous dit qu’elle vote à droite mais pour financer mes projets, je partageai le financement en deux : j’économisai la moitié, et j’empruntai l’autre moitié. Mais je
        reconnais que cela correspondait à une époque où le chômage était réduit, même si les taux d’intérêt étaient élevés.

        Ayant connu les privations, je suis scandalisé par le gaspillage et je me rends compte que le libéralisme conduit en fait au gaspillage, alors que si avant de céder à la tentation on reposait simplement la question : pourquoi je veux posséder telle ou telle chose? Que se passera-t-il si tout le monde veut ces mêmes choses? les prix vont augmenter, et certaines personnes pour qui elles seraient plus utile qu’à moi, ne pourront y accéder.

        Alors, je milite pour une Europe porteuse d’espoir et de fraternité, et nonne Europe de la consommation. Une Europe soucieuse de l’égalité en droits de tous les êtres humains dans l’espace et le temps.

    • Bonjour,
      Nous ne savons pas d’ou provient cette idée répétée d’une dépendance aux puissances de l’Argent. La France a une dépendance aux puissances de l’Argent parce qu’elle emprunte tous les mois pour boucler son budget. Macron à titre personnel, je ne vois pas particulièrement…

      Sur la renégociation, Nous pensons nécessaire une évolution de l’Europe, et c’est même pour ça que nous avons été fondés. En revanche, tous les plans sur la comète assortis de menaces de sortie de l’Euro nous semblent indéfendables. A 28 (ou désormais 27), les évolutions sont nécessairement plus mesurées.

      • pap 63

        Curieux que vous ne vous rendiez pas compte de cette dépendance au delà même des emprunts!
        Pour rappel : l’indépendance de la Banque Centrale Européenne, la marchandisation qui se généralise y compris à ce qui devrait lui échapper, le poids des lobbies industriels et financiers, quand à M. MACRON, il ne voit pas de limites à un enrichissement personnel, même si cela se fait aux dépens des plus pauvres.
        Quand à la renégociation des traités et une éventuelle sortie, la voie prise par l’Europe ne conduit plus à la paix mais, de fait, à des conflits dès l’instant où les peuples Européens ne sont plus sensibles aux valeurs de la déclaration universelle des droits humains et pensent suprématie de leur nation par rapport tant à l’UE qu’aux autres nations et donc autres peuples.
        Quand la “règle du jeu acceptée“ et prônée n’est pas celle de l’intérêt général, mais celle de la compétitivité, c’est à dire la loi du plus fort.
        Enfin, l’absence de notion d’étalon monétaire conduit à des spéculations sur les monnaies aggravées par un non contrôle des flux monétaires.
        De même qu’il existe une cour des comptes en FRANCE, il devrait exister une cour des comptes au niveau Européen ainsi qu’au niveau planétaire de même qu’il existe un TPI. Malheureusement, l’ONU comporte un conseil “dit de sécurité“, avec des membres permanents qui ont un droit e veto!

  • jlcatalan

    Un bien long article pour ne rien dire!
    L’élection présidentielle a deux tours: le 23 avril pour choisir les 2 candidats du 7 ma, et le 7 mai pour choisir le Président de la République.

    Vraisemblablement le 7 mai sera un choix entre LePen et Macron/Fillon/Mélenchon, donc l’un de ces 3 candidats sera élu. Mélenchon est un autocrate de la vertu auto-définie et le choix entre une fasciste de droite et un fasciste de gauche n’en est pas un.

    Donc nous allons élire Macron ou Fillon, ce qui induit une affirmation et une question:
    1. notre Président sera médiocre et élu à défaut de mieux.
    2. quelle sera sa majorité au Parlement?

    Les élections législatives à suivre vont entériner la débâcle du PS et la victoire relative des Reps, bien sûr l’un et l’autre auront des élus, mais aucune majorité ne sera constituée hors les Reps.

    Si c’est Fillon, il donnera des gages à Sarkozy en nommant les Baroins et autres Wauquiez
    Si c’est Macron, il devra soit moyenner avec les Reps, soit accepter une cohabitation.

    Vos incantations sur le renouvellement etc n’y changeront rien!

    Macron fait du Blair, Mélenchon va rassembler extrême gauche et frondeurs (ce qu’il en restera), Fillon rassemblerait les Reps qui veulent être réélus…

    Ces évidences sont elles contournables?

    • mareau

      Quand on est démocrate on argumente ! L’affirmation est propre aux dictateurs. .

    • Les élections législatives vont dépendre des alliances qui seront passées. Nous souhaitons clairement, d’une part qu’Emmanuel Macron soit élu, et d’autre part que sa majorité soit progressiste c’est à dire qu’elle repose largement sur des élus de gauche.

    • mareau

      Un bien long commentaire pour ne pas donner d’arguments si toutefois vous savez ce que cela veut dire !

  • dughera

    je suis étonne par cette prise de position totalement acritique face à Macron qui perpétuera xe qui se fait actuellement. Il n’a aucune idée nouvelle pour l’Europe. je remarque que le seul candidat a avoir proposé une nouveau traité européen est Benoit Hamon . Ces idées auraient du être mises en place dans le début des années 2000 lorsque Fischer l’a proposé, ce qu’a refusé par l’équipe Jospin . Elles reprennent de sidéees de Jacques Delors. Elles nous auraient évité l’état lamentable de l’Europe dans lequel elle se trouve. Trouver à ne parler de Benoit Hamon qu’en référence à la quatrième république est très lapidaire.

    • Bonjour,
      Cette prise de position n’est pas acritique. Elle fait suite à l’expression de nos doutes sur le programme de Macron et des échanges avec son équipe. le fait est qu’il faut choisir un candidat parmi ceux qui sont en mesure de parvenir au second tour, et que dans cet échantillon restreint nos choix est clairement sur sa personne. Nous appelons dans la suite de la présidentielle à la constitution d’une majorité qui soit europrogressiste.
      Indépendamment de sa position actuelle dans l’opinion, la candidature de Benoît Hamon nous posait d’autres problèmes: en annonçant que nous ne sommes pas obligés de payer nos dettes publiques, en laissant Piketty dire qu’en cas du refus de projet de Traité nous pourrons menacer de sortir de la zone Euro, Hamon se place dans une position qui conduit à un échec assuré. Par ailleurs pour avoir lu le projet de Traité au-delà des slogans, ce qu’il propose est bien une quatrième république au niveau européen, ce qui serait totalement ingouvernable.

      • dughera

        bien évidemment: dans l’histoire de l humanite , on n’a jamais payé les dettes . relisez GRAEBER et arrêtez de faire une fixation sur cette question. la principale dette est ECOLOGIQUE et vous le savez et MACRON en relançant la croissance a tout va nous emmène dans le mur : les cars MACRON a la puissance 10, pas de modèle économique long terme, destruction de la couche d’ozone avec des cars polluants et multiplication des accidents de trajet sur les autoroutes , concurrence sauvage vis à vis la SNCF qui est obligée de s’y mettre avec les OUI BUS. et tout cela au niveau européen? vous n’y pensez pas?

        et vous préfeéez certainement l’Europe livres aux Etats membres, à la commission non élue, à la technocratie bruxelloise et aux lobbys pour continuer comme avant ?plutôt que de tenter autre chose ? vous êtes frileux et engoncés dans vos conservatismes

        enfin macron conduit à le pen comme le nationalisme conduit aux guerres: plus de souffrance sociale, plus de rancoeur, plus de desespoir et plus de dégagisme dans un pays qui est à droite, cela donne le pen présidente en 2022.

        je vous croyais plus intelligents

        • Ma foi, d’une part le travail de Graeber est contestable, d’autre part deux points:
          A travers la finance, qui prend une commission, la dette est détenue par des ménages, en France et dans d’autres pays. Donc in fine, ce ne sont pas « les banques »qui paieront un défaut français sur la dette, mais des ménages.
          Ensuite la fin de la souffrance sociale ne se décrète pas. Les politiques qui inspirent Mélenchon en Amérique du Sud ont vu la pauvreté augmenter au bout de quelques années. Il n’est pas interdit d’être sceptique.
          Enfin nous sommes désolé de vous l’apprendre, mais en termes de lobbies Bruxelles est MOINS corrompue que Paris. Par ailleurs, La Commission est désormais élue au suffrage universel, Jean-Claude Juncker étant le premier Président à avoir gagné les élections européennes et à s’être imposé par les urnes, contre en particulier la volonté des gouvernements Anglais et Allemands. Le candidat de Gauche était Alexis Tsipras.

          • dughera

            JeSuis désolé de vous apprendre que junker est un president responsable de l’optimisation fiscale dans son pays et qu’il s’est imposé face à Barnier qui avait une toute autre conception de l’intérêt général et de leurope
            Si cest donc le système se vous défendez avec macron libre à vous de continuer ainsi et detre les fossoyeurs d’une europe solidaire
            Et qui vous a parlé de melenchon ? Pas moi en tout cas
            Je continuerai à voter en fonction de mes convictions européennes et pas pour l’eau tiède qui nous prepare des lendemains qui déchantent autant que melenchon
            Bien à vous

          • Nous sommes d’accord, et Juncker n’était pas le candidat que nous avions soutenu.

  • McX

    Le seul argument pour soutenir Macron dans cet article est qu’il « est bien le seul à prendre acte de nos responsabilités ». Son vague projet consiste à continuer dans la lignée des chocs que vous dénoncez, puis commencer à se poser des questions via des conventions sur un futur hypothétique traité. A ce rythme là je vois pas comment on évitera que les eurosceptiques prennent le pouvoir en 2022.

    • mareau

      Son projet n’est pas vague, il est ultra pragmatique et précis ! Déjà, pour pour la première fois, il va unir les Français plutôt que de les opposer. On se tire une balle dans le pied en élisant alternativement un clan contre l’autre ! L’union c’est la force et avec elle notre voix portera à nouveau en Europe pour d’abord harmoniser la fiscalité !

  • seveg

    Bonjour, j’adhère à votre raisonnement, mais je trouve ça vraiment dommage de l’assaisonner à la fin d’une mauvaise foi blessante en caricaturant le projet de Benoît Hamon par désir de s’en débarasser en une tournure rapide. Je pense que la France aura besoin de tout le monde, et le projet de parlement de la zone euro ne mourra peut-être pas avec l’échec de la campagne Hamon 2017. Comme plusieurs de ses autres projets d’ailleurs…Sachez préserver l’avenir et vos alliés. Vous en aurez besoin. Tout le monde a besoin d’alliés. Tout le monde a besoin de tout le monde d’ailleurs, contrairement à ce que la doxa lepéniste qui a si bien gangréné les esprits veut faire croire. Une doxa faite de haine de la différence et du dialogue à purger de toute urgence à mon sens…

    • Gérard Padiou

      Tout à fait d’accord avec vous. Le climat politique actuel est particulièrement délétère. Emmanuel Macron a placé sa campagne sous le signe de la bienveillance. C’est le seul et je l’en remercie. Je pense donc qu’il y a un espoir vers plus de rassemblement des bonnes volontés et vers un apaisement de la société française qui a envie d’autre chose que des paroles sectaires et des projets électoraux.

    • Bonjour,
      Merci de ce message. Nous essaierons peut être de faire un article sur le projet de Traité de Benoît Hamon, mais pour l’avoir lu il propose effectivement un régime d’Assemblée de type quatrième république, qui me semble ingouvernable.
      Nous sommes tout à fait d’accord sur la suite, puisque nous appelons à la constitution d’une majorité europrogressiste qui ne soit pas celle du seul candidat Emmanuel Macron. Il faut constater que pour l’instant, la dynamique de la campagne présidentielle n’y conduit pas. En particulier, Benoît Hamon en excluant les gens du parti socialiste et en annonçant sa préférence pour Jen-Luc Mélenchon obère considérablement les chances d’une coalition progressiste aux législatives.

      • Jaures Jaures1

        Je vous trouve franchement amusant! « régime d’Assemblée de type quatrième république, qui me semble ingouvernable. » dites-vous à propos du projet Hamon. Alors que dire de l’avenir que nous propose Macron avec un gouvernement fait de bric et de broc et une assemblée nationale sans majorité??

      • pap 63

        Quelle est votre définition du progressisme?
        Pour moi, il repose sur la notion de progrès, c’est à dire plus de démocratie (donc plus d’engagement citoyen), moins de pauvreté et d’exclusion, plus de liberté (ma liberté repose sur celle des autres), un meilleur vivre ensemble et une sortie de cette peur soigneusement entretenue pour aliéner tant face au chômage, qu’à l’insécurité. Et surtout un accroissement général des connaissances et de la culture

  • Jaures Jaures1

    Le projet de Macron est une illusion au mieux, une imposture au pire. Ni droite, ni gauche, outre qu’il s’agit d’un slogan traditionnel de l’extrême droite, cela n’existe pas. On ne construira rien de solide sur du sable. L’aventure Macron est une aventure sans lendemain, et peut être dangereuse. En cas de victoire de Macron, ce sera ingouvernable et cela offrira des conditions en or pour le FN..

    • mareau

      fantasmes sans arguments !

    • Gérard Padiou

      Croyez-vous qu’on ait construit du solide sur le sectarisme de deux partis depuis 40 ans. L’alternance droite-gauche nous a conduit à 25% d’extrême droite et 20% d’extrême gauche. Triste bilan. Je préfère tenter une troisième voie ayant pour objectif de rassembler les bonnes volontés et de détendre l’atmosphère délétère d’aujourd’hui par des réformes ayant pour objectif plus d’équité et de justice.

      • mareau

        Enfin quelqu’un de raisonnable !

      • Jaures Jaures1

        revenir sur l’ISF en exonérant les actionnaires, c’est vraiment une réforme « ayant pour objectif plus d’équité et de justice. », supprimer des postes de fonctionnaires, y compris dans la fonction publique territoriale (proposition absurde du reste: ce n’est pas du ressort du gouvernement), augmenter la CSG: pareil? on est toujours dans la justice et l’équité?

        • Gérard Padiou

          Tout n’est pas si simple. Je vous renvoie à la lecture des paragraphes du programme d’Emmanuel Macron qui traitent de ces questions, en l’occurrence, Fiscalité et prélèvements obligatoires, Stratégie économique, Action publique/fonction publique.
          L’argument « toujours plus de fonctionnaires, ça marchera mieux » n’est plus trop convainquant. Je préfère « moins de fonctionnaires, mais des fonctionnaires compétents et motivés ». Ayant fait ma carrière dans la fonction publique d’état, je ne vais pas ici vous énumérer tous les dysfonctionnements du « système ». Si l’on pouvait améliorer un tout petit peu les choses, tout irait bien mieux.
          En ce qui concerne la CSG, elle s’applique avec une assiette large taxant par exemple les revenus du patrimoine et les retraités modestes (40%) ne seront pas touchés.
          L’ISF exonérant les actionnaires a pour objectif de favoriser l’investissement propice à la création d’emplois. C’est discutable je l’admets volontiers. Mais, jusqu’à présent, l’ISF n’a pas donné grand chose.

          Mais, il y a bien d’autres points qui me semblent équitables et justes comme faire plus pour ceux qui ont moins, être intraitable sur la probité des élu(e)s, parvenir à l’égalité entre les hommes et les femmes, encourager l’économie sociale et solidaire, etc

    • Et en cas de victoire de Le Pen? de Fillon? De Mélenchon?

      • Jaures Jaures1

        et en cas de victoire de Hamon? aucun risque, que du bon !

    • mareau

      Apprenez à lire : il a dit Droite + Gauche et non pas nini comme Le Pen ! C’est très important de comprendre la différence !

      Le reste est un tissu d’affirmations non sourcées et argumentées.

      • Jaures Jaures1

        droite plus gauche c’est la même chose que ni droite ni gauche: sans rapport avec la réalité ! revenir sur l’ISF en exonérant les actionnaires: c’est de droite ou de gauche? c’est forcément ou l’un ou l’autre et c’est de droite bien sûr. Certains font de la politique de droite comme d’autres font de la prose, sans le savoir, semble t il…

      • Jaures Jaures1

        hélas, de la confusion nait le désordre et du désordre nait l’aventure: c’est une grande règle de l’histoire du monde.

  • Jean-Marie Salard

    Macron va nous faire une Europe de la finance et à la botte des lobbies de l’industrie agrochimique et agroalimentaire. Je ne veux pas de cette Europe-là et de ce candidat.

    • mareau

      Fantasmes cueillis dans les fakes news !

  • Martine Crespo

    En voilà une nouvelle bien attristante, l’avez vous bien écouté. Je veux l’Europe des humains, du respect, je soutiens la candidature de JL Mélenchon, je ne suis pas d’extrême gauche, juste à gauche

    • mareau

      En cassant l’Europe Mélanchon reprend le risque de la guerre (évitée depuis 70 ans) en commençant par une très grave crise financière.

      Les créanciers des 2200 milliards de dette ne prêterons plus à la France et les 70 milliards empruntés chaque année pour payer les retraites et les fonctionnaires lui feront défaut !
      Au secours l’ami de Poutine (opposition et presse emprisonnées, juges à la botte, soutien du barbare de Syrie), va ruiner la France ! Il n’a jamais bossé et il est un immense irresponsable.

      A part son lyrisme ce type n’a rien de bon et ressemble comme deux gouttes d’eau à Le Pen ! C’est un gourou piégeur de gens aimant les raisonnements simplistes. Les 3 amis de Poutine sont à rejeter.

      • Kian Xiaomi

        Vous répondez par les arguments de peur ? Soit, allons-y. Le système est à bout de souffle et il devient très dangereux (Pollution, Extrémismes, Brexit, Bulles financières, Extinction massive, Réchauffement climatique, Migration, Trump, Écart entre riches et pauvre, etc …). Les peuples le comprennent bien et demandent « Autre Chose ». Ils ne savent pas précisément quoi , mais ils demandent que cela cesse, parce que dans l’état actuelle nous courons à une catastrophe certaine à moyen terme. Mais que proposez vous, vous les grands supporters de Mr Macron ? De continuer comme avant. Votre slogan est « On continue! » voir même « On accélère! ».
        Macron n’est pas le candidat des jeunes, qui sont l’avenir d’un pays, il suffit de regarder sur les réseau sociaux, que les plus âgés ne fréquentent pas. Sur Youtube par exemple, tapez « Meeting Macron » puis « Meeting Mélanchon » et comparez le nombre de « vues », de « like » et de « dislike » et vous comprendrez.
        Arrêtez de prendre les gens pour des imbéciles en leur racontant vos croyances de soit disant experts. Arrêtez de leur faire croire aux gens qu’ils sont trop bêtes pour voter, qu’ils ne comprennent rien, que c’est trop compliqué. Oui l’homme est un animal extrêmement complexe, mais vous n’y comprenez pas plus que les autres. D’autres experts nous disent que c’est possible.

        30 ans que vous nous faites la leçon, 30 ans que vous avez commencez à lever toutes les régulations du capitalisme, 30 ans que l’on s’enfonce.

        C’est assez: « Dégagez! »

        • Tout de même, Jean-Luc Mélenchon proposant de sortir de l’Euro, sans tomber dans la politique de la Peur il y’a de quoi réfléchir un peu à ce que serait l’autre Europe un fois qu’on a bousillé l’existante?

          • Kian Xiaomi

            Où avez vous lu que Melenchon proposait de sortir de l’euro ? Où ? J’ai lu son programme « L’Avenir en commun », il n’est jamais fait mention de cela … Le plan B est un outil de négociation, tout comme la bombe atomique est une arme de dissuasion. Vous êtes pour que la France se désarme unilatéralement ?

          • « L’UE, on la change ou on la quitte »
            C’est texto le programme de Mélenchon. Et comme l’ensemble des points ne sera jamais accepté par l’ensemble de nos partenaires, en français on la quitte. Les différents soutiens de Mélenchon l’acceptent clairement: ils se préparent non seulement à une sortie de l’Euro, mais le cas échéant de l’UE.

          • mareau

            Oui il raisonne comme un dictateur qui voudrait imposer ses idées très éloignées de celles des autres. Un dictateur je vous dis ! Voir par qui il est fasciné !

          • mareau

            Le plan A est tellement utopique qu’il ne se fera pas car le différentiel d’idée avec les autres est énorme ! L’Europe est à droite ! C’est un fait pas une opinion ! Cependant, il nous faut la faire changer de l’intérieur. Il ne reste donc que le plan B, i.e. la misère comme Le Pen, au différentiel d’humanité* près.

            * attention le différentiel d’humanité entre les deux est très important ! Cependant je ne puis passer sous silence les amitiés de Mélanchon avec le dictateur Poutine qui soutient le bourreau de Syrie . Je ne parle même pas de l’Iran.

            Discuter avec Poutine OUI mais être fasciné par lui, NON !

          • mareau

            Oui c’est un chantier en cours que l’on doit améliorer sans cesse. La discussion d’un groupe (les 27) passe par des règles où chacun est respecté. Macron connait ces méthodes qui sont justes efficaces.

        • mareau

          Non vous confondez la propagande FN basée sur la peur avec mes arguments réalistes sur la dette.

          30 ans que je quoi ? Moi j’attends un MACRON depuis 50 ans ! Non pas comme un homme providentiel mais comme quelqu’un qui a compris que l’union est la clé !

          Brillant, jeune, honnête, pragmatique, efficace, hors du sérail ! que demande la crise ? juste à être résolue. .

          Le reste de votre propos est un tissu d’amalgames.

          Grandir c’est regardez les faits et pas les opinions !

          Oubliez les experts et jugez par vous même !

    • Bernard Teyssendier de La-Serv

      Je ne peux plus supporter tous ces partis de gauche, « plus à gauche que moi tu meurs » ils sont bons dans la surenchère des idées, mais incapables de débattre et de construire ensemble les compromis qui font une démocratie et leur échec est naturellement la faute des autres et de l’europe. Assez joué.

      Nous avons la chance de pouvoir voter Macron.

  • Gérard Padiou

    Il me semble que les critiques envers le projet européen d’Emmanuel Macron sont assez fades. Toujours les mêmes caricatures de candidat soumis à l’Europe de la finance. C’est oublier qu’Emmanuel Macron propose dans son projet d’organiser au niveau européen des conventions dans tous les pays d’Europe pour que les peuples européens disent clairement comment ils veulent partager un avenir commun.

    Les rois de la finances sont les anglais qui ont réussi à imposer leur néolibéralisme à l’Europe entière. Le Brexit entérine leur volonté de devenir les maîtres de la finance mondiale. L’Europe doit faire preuve de résistance face à cette menace.

    • mareau

      Tout à fait d’accord !

  • Philippe Berree

    En tant que membre fondateur de Sauvons l’Europe, je suis consterné par cet affichage et cette prise de position caricaturale. Nous avons créé Sauvons l’Europe pour tenter de rassembler la Gauche du Oui et du Non au Traité constitutionnel. Qu’on en vienne à enjoliver le positionnement pro-européen de Macron tout en caricaturant celui de Hamon est intellectuellement malhonnête. Macron demeure assez classique dans ses propositions : or, l’immobilisme n’est plus une option sous peine de rejet définitif de l’UE. Le programme européen de Hamon est beaucoup plus ambitieux et innovant. Alors, trouvez un autre argumentaire pour justifier votre parti pris !
    PhB

    • Bonjour Philippe et merci de ton message.
      Nous travaillons de longue date à ce rassemblement, notamment avec les anciens nonistes au Parlement européen et depuis deux ans avec Marie-Noëlle Lienemann. Mais on ne peut pas ne pas constater que les coutures ont craqué ces derniers mois. Mélenchon propose de fait la sortie de l’Euro, Montebourg parlait avec gourmandise d’un référendum sur le Frexit, et Benoit Hamon dit d’un côté qu’il ne veut pas sortir de l’Euro, mais de l’autre que nous ne sommes pas obligé de payer la dette publique et que nous pouvons imposer un nouveau Traité à nos partenaires. C’est compliqué, indépendamment même du fait que Benoît Hamon n’est plus au coeur de la dynamique électorale.
      Nous espérons vivement que les législatives permettront, dans le cadre d’un rassemblement europrogressiste plus large, de renforcer les ambitions européennes du futur gouvernement. Sauvons l’Europe sera de ce combat là.
      Bien à toi, Arthur

      • Philippe Berree

        N’enterrons pas trop vite Benoît Hamon quand 40% des électeurs sont encore indécis. En tout cas, ses propositions sur l’Europe méritent d’être défendues, à commencer par Sauvons l’Europe.

      • pap 63

        La proposition de MM Hamon et Piketti est celle d’un traité de démocratisation qui concernerait les pays de la zone Euro, et je les rejoins totalement dans le constat que la démocratie est le point faible de l’UE.
        C’est une des raisons pour laquelle j’ai voté non.
        Et l’usage qu’en ont fait, de ce non au référendum, tant les tenants du oui que du non m’a scandalisé. Les premiers contournant ce non, et les seconds en faisant un argument de sortie.
        Les scrutins Européens devraient être organisés simultanément
        dans tous les pays membres et selon les mêmes modalités.
        Pour les questions importantes, on devrait avoir recours à un référendum organisé selon les principes que je viens de rappeler, et procéder à un dépouillement à deux niveaux : un niveau qui serait celui des pays, et il serait nécessaire qu’une majorité de pays ai donné son accord, et une majorité au niveau de l’ensemble des électeurs.

    • mareau

      Personne n’enjolive le projet de MACRON car il est naturellement « beau » !
      Unir les français plutôt que de les cliver c’est les renforcer ! Nous avons d’abord besoin de cela. Il n’y a qu’à voir à l’Assemblée Nationale, les postures artificielles qui bloquent le pays ! Bloquer, c’est disparaître, être aphone !

      Unir c’est se renforcer. Se renforcer c’est retrouver de l’influence sur l’Europe car nous sommes les premiers héros de ce projet d’union !

      N’oublions pas que l’Europe est en construction ! Son chantier n’est pas terminé. Donc, ce qui compte, ce sont les projets qui nous renforceront à la condition qu’ils soient réalistes. Le réalisme c’est aussi voir que l’Europe est à droite.

      La France l’est un peu moins et c’est tant mieux. Et donc pour vraiment influencer, il faut réaliser l’accord des 26 pays. Pour ce faire, il faut être brillant en économie pragmatique. C’est quoi l’économie pragmatique ?

      Elle est duale ! Son efficacité doit tenir compte du social. La clé est dans la dualité à tous les niveaux. Gauche /droite réunie ; économie et aspect social ; intérêt propre et intérêt général européens, etc…

      Macron n’est pas classique car pour la PREMIÈRE fois il unit G + D ! La première fois ! Ce n’est pas le parti Centre mais G + D ! L’union est vertueuse et beaucoup ont l’air de ne pas le comprendre.

      Hamon n’est pas réaliste car il propose à l’Europe (de droite) un programme de gauche. Le sien ou rien d’autre….. J’aime les idées de gauche mais pour qu’elles aient une chance de se réaliser, il faut les traiter à l’échelle européenne !
      Il y a donc aussi, une dualité des échelles. L’oublier c’est rêver !

      • Philippe Berree

        C’est une illusion !
        Sur le sujet de l’Europe, on peut trouver des points d’accord transpartisan : le Mouvement-Européen-France en est la preuve. Je n’y crois absolument pas sur les thèmes plus clivants de l’économie ou de société. A vouloir créer un centre trop élargi, on n’offre que les extrêmes comme alternative.
        Macron est assez largement un produit marketing, tout droit sorti du système de fabrication français des élites : en-dehors de certaines propositions innovantes et parfois dangereuses, rien de bien nouveau…

        • mareau

          Quand vous dites : « A vouloir créer un centre trop élargi… » vous vous situez dans l’avant MACRON car lui ne se situe pas au centre. Vous faites une erreur d’additionner arithmétiquement (le centre) alors que l’addition est ici vectorielle (G+D). Je peux vous démontrer la vraie différence.

          Quand vois dites « je n’y crois pas … » je vous réponds : 1/ il ne s’agit pas de croyance ; 2/ cela n’a pas qualité d’argument.

          Le reste est de l’ordre du procès d’intention et donc non argumenté.

          • Philippe Berree

            Pure rhétorique. Bayrou+Macron = centre élargi au centre gauche et centre droit. Je ne suis pas dans l’avant-Macron et je maintiens mon propos.
            Quoi que vous en pensiez, le clivage gauche-droite demeure bien d’actualité, notamment en matière économique, et sur ce plan, Macron apparaît plus comme un libéral que comme un progressiste…

          • mareau

            Les mathématiques ne sont pas une opinion ! Vous signez votre affirmation non argumentée.

            Vu du côté Fillon, Macron apparaît de gauche. Vu par vous, il apparaît de droite.

            Voici la démonstration de la non objectivité des clans.

          • Philippe Berree

            Fillon a un intérêt à faire passer Macron pour un homme de gauche et le continuateur du quinquennat actuel. Ne soyez pas dupes. Dans les faits, il semble que les ralliés de centre gauche soient effet plus nombreux, ce qui n’est pas forcément signe de progressisme, mais plus d’opportunisme des intéressés. Sur un nombre prédominant de sujets, j’observe simplement que Macron est un libéral. Pour le reste, encore une fois, son élection entraîne le risque d’une alternance politique réduite aux extrêmes.Vous pouvez n’être pas convaincu par mes arguments, mais certainement pas affirmer que je ne développe pas d’arguments…

  • Gérard Bossuat

    Bonjour je voterai pour un candidat ayant l’Europe au coeur mais aussi pour une France capable de porter un projet d’unité aupres de ses partenaires: solidarité active,, croissance , nouvelles industries, energies vertes, action internationale pour la paix, innovations scientifiques, Si un projet de ce type n’est pas possible a 27 alors faisons le avec les volontaires pour l’Europe de la recherche pour lEurope de la monnaie , pour l’Europe de la defense, pour l’Europe de la culture contrôlée par le PE et les parlements nationaux a la majorite qualifiée.
    Le moins mauvais choix de ce point de vue semble être Hamon et Macron.
    GB

    • Kian Xiaomi

      Ce n’est pas ce que dit Piketty (en ce concerne Macron au moins).

      • Bangor

        Pipette dit ce qu’il veut. Ce n’est pas pour lui qu’on vote.

      • mareau

        Piketty résonne comme un tambour !

    • mareau

      J’aime toutes les analyses de Benoit Hamon, sauf sur l’économie. Or c’est la première clé de notre influence dans l’Europe.

  • Kian Xiaomi

    Piketty accuse Emmanuelle Macron d’avoir plombé la France après la crise de 2008 à cause notamment de la politique de récession (ce que les États-Unis n’ont pas fait!) . Et on voudrait qu’il la plombe encore un peu plus ?
    La Banque centrale européenne doit devenir un outil au service des peuples, pas au services des Financiers!

    • mareau

      Une suite d’affirmations sans fondement et non argumentées. Bon sang apprenez à réfléchir, synthétiser et analyser, ce sont des conditions préalables pour argumenter.

      • Kian Xiaomi

        Excusez moi mais je n’arrive pas bien à distinguer dans votre post les arguments qui permettraient de contrer mes affirmations, ceci afin de rendre le débat un peu plus constructif.
        J’entends bien que vous affirmer vous être capable de « réfléchir, synthétiser et analyser » , mais je ne vois rien poindre de cela dans votre mot ?

        • mareau

          Vous raisonnez à l’envers ! On répond aux arguments pas aux affirmations. Ce sont les dictateurs qui affirment. Les autres échangent sur la base d’arguments. Il faut juste être pragmatique et efficace, c’est la vie.

          • Kian Xiaomi

            Vous pourriez argumenter ?

  • Kian Xiaomi
  • FORTIER Bernard

    Libre à vous de croire au mirage Macron, personne
    ne peut lire l’avenir.

    Exemple Trump ami des Russes hier et ennemi aujourd’hui.

    Ce qui compte c’est l’entourage de l’homme qui seul ne fait rien.

    L’entourage de Macron, c’est l’ancienne oligarchie qui se recycle.

    Celui de Mélanchon c’est une nouvelle et belle solidarité qui vient de se
    trouver,

    c’est peut être l’aventure, mais au point où nous en sommes, on a rien à perdre
    à essayer.

    Si nous restons logiques, respectueux et honnêtes avec tous nos partenaires, si
    nous savons choisir nos amis en fonction de leur capacité à coopérer gagnant /
    gagnant alors Europe ou pas, la question est totalement secondaire. Mieux vaut
    trouver de nouveaux partenaires honnêtes que de continuer à se faire enfler par
    des spéculateurs financiers européens qui défendent le secret des affaires pour
    continuer leurs abus de confiance.

    Pour vivre le changement, restons simplement unis sur l’essentiel, que défini déjà
    bien l’avenir en commun. L’effort que cela nous demandera sera toujours dérisoire
    à côté de celui d’une guerre, vers laquelle nous mène le monde financier mondialisé
    actuel.

    Le choix s’impose, il ne faut pas faire semblant de changer.

    Résistons aux sirènes de la peur que génèrent les fabricants du consentement
    aux habitudes.

    • mareau

      Il est nul besoin de « croire » ou de « lire l’avenir » il suffit de bien analyser les projets et surtout leurs arguments. Ensuite l’avenir arrivera bien tout seul sans besoin d’en parler.

      L’ancien politicard, c’est Mélanchon. Ceci est un fait et non une opinion*. Macron est neuf et brillant pour résoudre le vrai et épineux problème : notre dette à tous ! Les beaux mots de Mélanchon en sont incapables.

      On a rien à perdre ? Si le versement des pensions et des salaires des fonctionnaires qui dépendent de notre capacité à emprunter aux créanciers à qui Mélanchon dit qu’il ne remboursera pas. On emprunte 70 milliards par an aux marchés pour ces salaires et Mélanchon les sortira peut-être de son chapeau magique ! Ne soyez pas des enfants et ne croyez pas aux sornettes du beau parleur.

      * Depuis Trump c’est la mode de confondre opinion et fait.

      • Kian Xiaomi

        Oh quelle belle analyse de fond ;o)
        Vous par contre vous, vous croyez aux sornettes des « autres  » beaux parleurs. 10% du PIB (~2000Milliard) redistribué du travail vers les capitaux depuis 40 ans, ça ne doit probablement pas vous suffire (vous êtes peut-être rentier)?
        70 Milliards… Ah la belle affaire. Et savez vous à combien on estime le manque à gagner dû à l’évasion fiscale (légale!) des multinationales ? Savez vous Mr Mareau quel pourcentage d’impôt Google paye à l’état français? N’avez vous jamais entendu parler du « sandwich Hollandais » ou du « Double Irlandais » ? Allons Mr Mareau, merci d’étayer vos affirmations par des arguments.

        • mareau

          Pour résoudre l’évasion fiscale il n’y a qu’un seul moyen. La Force ! Pour être fort il faut d’abord s’unir (gauche + droite) en France.

          Après ce résultat concret, on peut faire avancer l’Europe dans l’harmonisation fiscale. C’est le seul outil pour résoudre l’évasion à l’échelle européenne. Tout le reste est du baratin « mélanchoné ».

          Merkel attend Macron pour résoudre cela avec lui. D’abord à 8 on forcera le Luxembourg à se plier aux règles.

          Voilà comment régler l’évasion ! Pas tout seul mais unis. Les néandertaliens ont (presque disparus) car ils ne savaient pas s’unir. N’a-t-on pas un peu évolué ?

          Donc l’union aux deux échelles que propose MACRON est la seule méthode pour faire plier les « Google » qui nous exploitent.

          Vous n’avez pas compris qu’il ne s’agit que d’un rapport de Force ? L’Europe unie que propose Macron sera plus puissante et donc à même de lutter contre les multinationales. Ne soyez pas dans le complotisme ! Nos créanciers nous les avons sollicités en laissant filer la dette. Mais ne dites pas « la belle affaire » car si Mélanchon pointait seulement son nez alors c’est la crise mais comme avant guerre i.e. plus de paye,

          .

          • Kian Xiaomi

            Je n’arrive pas bien à comprendre pourquoi Merckel attend Macron? Elle ne pouvait pas faire ça avec Hollande ? Regardez la vidéo avec Piketty dont j’ai posté le lien plus bas, il vous expliquera (avec des arguments car moi je suis trop c…) pourquoi l’Europe (en l’état) ne peut (veut?) pas résoudre le problème de l’évasion fiscale.
            A propos de Néandertal, évitez de vous moquer, vous devriez savoir qu’il est resté plus de 300.000 ans sur terre avant de disparaître et sans bousillé sa planète, pas sur que Homosapien, cet être si intelligent avec tous ses experts en économie, fasse aussi bien (il doit encore tenir 100.000 ans!!). Bon c’est vrai Néendertal n’avait pas d’AillePhone ce c…
            Ah et pour la grande crise comme avant guerre, on nous a déjà fait le coût en 1981.. Les chars russes devaient rentrer dans Paris, tous les capitaux devaient fuir à l’étranger … Trop drôles les rentiers.

          • mareau

            Ce n’est pas une histoire de MACRON ou HOLLANDE c’est juste une motivation de France forte. On donne des leçons quand on est fort et cela est valable pour la France !

            Picketty est l’archétype du mec instruit et non intelligent (un peu comme Mélanchon).

            Vous n’avez pas de chance avec le néandertalien car j’avais annoncé (j’ai des témoins) il y a plus de 30 ans que des croisements avaient eut lieu avec homo sapiens ! Depuis 3 ans cela est enfin révélé ! Parmi nous il y a des néandertaliens qui s’ignorent….. Pas de chance hein ! car ceux qui bousillent le plus la planète sont justement ceux qui ne comprennent pas qu’il faut s’UNIR à toutes les échelles, donc l’Europe….

            Le sens sociétal à toutes les échelles c’est ce qu’il n’a pas compris. Cela commence par l’Europe !!!!

            Comment faut-il le dire ? Par exemple l’écologie est un des nombreux exemples qui doivent nous faire comprendre qu’il convient de procéder à des fusions et non des fissions.

            La paix clamée par Mélanchon est impossible sans l’union !

            Non on n’a pas réussi car on a emprunté 2200 milliards pour compenser le manque à gagner. Ce n’est pas bon car on a « invité » la finance. En fait on a prêté le flan. Maintenant il faut rembourser pour retrouver notre souveraineté. A propose de ce mot, cette dernière n’est vraiment accessible que dans l’union Européenne.

            Ne pas laisser ce mot à Le Pen qui est irresponsable ! .

    • C’est peut être un peu excessif. Bien évidemment, si l’existant ne nous mène qu’à la guerre et à la destruction de notre civilisation à court terme, alors on ne peut que signer un chèque en blanc à toutes les aventures. Si on relativise un peu cette condition de principe, une nouvelle geste bolivarienne présente moins d’attraits.

  • mareau

    Chers amis, l’Europe est libérale, qu’on le veuille ou non !

    Rester aujourd’hui à l’échelle franco-française est une utopie pour se défendre des agressions du monde. Avec une dette de 2200 milliards, on a pas le choix car c’est bien nous* l’avons voulue.

    Alors quelle dualité équilibrée peut nous sauver ? Elle est dans le respect de la symétrie libéral/social. Fillon ne connait pas la vertu de la symétrie. Mélanchon non plus (mais dans l’autre sens). Qui honore cette symétrie salutaire ?

    Ne me dites pas Le Pen car il n’y a rien de bon !

    *Je me place dans le « nous » mais je lutte depuis longtemps contre ce laisser aller !

    • Kian Xiaomi

      Quelle Europe est libérale? Il faut arrêter de croire le « there is no alternative », arrêter de penser qu’il n’y pas moyen de gérer l’Europe autrement, arrêter de répéter ces mêmes mots qu’on nous rabâche depuis plus de 30ans et dont on sait désormais qu’ils ne servent que les forces de l’argent. On sait que, depuis le meeting de Marseille et le dépassement dans les sondages de François Fillon, le système est entré en « auto-défense » et raconte tout et n’importe quoi à propos du candidat de la France Insoumise.
      Il faut cesser d’avoir peur et de se soumettre, il est temps de se libérer de ce système qui sacrifie l’humain sur l’autel du dieu « argent » et sa religion : l’économie ultralibérale. L’obscurantisme doit cesser.

      Macron, ex employé de la banque Rothschild a été élevé au catéchisme de cette économie libérale, il ne peut en aucun cas incarner cette symétrie libérale/sociale que nous appelons tous à respecter. Il est un leurre, qui, une fois de plus nous est présenté comme un nouveau Messie.

      Tous les économistes ne sont pas des hystériques, j’en veux pour autre preuve cet article de la Tribune, journal non classé comme communiste, restant dans le factuel et le précis et reconnaissant sa cohérence sans
      se prononcer sur le fond ni dans un sens ni dans l’autre.

      http://www.latribune.fr/economie/presidentielle-2017/melenchon-ou-la-relance-par-l-investissement-public-684971.html

      • mareau

        toujours pas d’arguments !

  • On a lu sur ce même site : « Mélenchon, seul candidat à respecter le Traité de stabilité »
    Alors quoi ? Là franchement, j’hésite à me désabonner…

    • Nous reviendrons très rapidement sur le programme de Jean-Luc Mélenchon pour clarifier notre position, et la sienne qui ne semble pas connue de tous ceux qui le défendent ici. Ceci posé, notre article du 1er avril ne faisait que donner un angle à son programme: il a bien dit qu’il serait en excédent budgétaire par une augmentation massive des impôts, autrement dit qu’il respecterait le Pacte de stabilité par une forte dose d’austérité. Nous n’avons fait qu’éclairer sous cet angle.

      • Je ne comprends pas le soutien à E. Macron après vos postures sur le CETA, les pesticides, l’ultra libéralisme…
        On nous vend M. Macron comme un homme neuf pour des idées neuves, à grands coups de unes de magazines. Son existence médiatique (et sondagière!) est pour moi la conséquence des difficultés qui assaillent les candidats des deux partis principaux, enfin ceux qui l’étaient. Ils sont mal partis pour continuer leur tâche, celle de maintenir le système en état de marche, au travers d’alternances qui n’en ont que le nom, car c’est la même politique qui est menée depuis, allez, 1983. Jusqu’ici, jusqu’à Hollande, ça avait marché. Quoiqu’il arrive, les Français avaient voté, in fine, avec plus ou moins d’enthousiasme mais quand même, pour les candidats du système et des deux partis qui l’incarnaient. Cette fois, après le lumineux quinquennat Hollande, c’est mal parti. Que faire ? Je veux dire, du point de vue des banquiers, assureurs et actionnaires de toutes sortes qui nous dirigent ? Que faire pour que perdure le système, les lois et règlements qui permettent la tonte permanente des petits et des moyens, au profit des gros, et au mépris de quelques légers problèmes environnementaux ? C’est simple : Macron. Le joker. Le lapin sorti du chapeau. L’homme neuf des idées neuves. Je ne pensais pas que Sauvons l’Europe avait ces objectifs. Vraiment. Sinon, je ne serais pas abonné et avec attention. D’où mes questions, ma déception.
        Regardons mieux : M. Macron, une homme neuf ? ENA, Inspection des Finances, Rotschild, conseiller économique à l’Élysée pour Hollande, puis ministre et auteur de la loi qui porte son nom, et accessoirement d’une bonne partie de la loi El Khomri. Neuf ?
        Quant aux idées, peu nombreuses et peu développées, et pour cause, il n’est pas difficile de voir qu’elles sont très directement inspirées des préconisations de Bruxelles, jusque dans leur formulation. Mais pas celles qui étaient défendues ici.
        On nous dit que ce qui est génial chez M. Macron, c’est qu’il dépasse le fameux « clivage gauche-droite ». Alors que ce que se propose de faire M. Macron, c’est la même chose que ce qui se fait depuis plus de trente ans, droite et gauche confondues, parce que depuis longtemps la gauche, enfin, celle qui parvient au pouvoir sous cette appellation, est de droite. Je sais qu’il y a des gens qui pensent voter pour Emmanuel Macron, croyant sincèrement qu’élu, il améliorera le sort des gens qui souffrent, qu’il donnera du travail aux chômeurs, qu’il travaillera à une société meilleure. Non, M. Macron fera ce que lui ordonneront ses mandants, ces banquiers, ces hommes d’affaires qui possèdent les journaux et les chaînes de télévision qui l’ont mis où il est, et qui attendent leur retour sur investissement. Le voici, son grand écart à lui: il en dit peu, si peu et si flou, qu’on dit souvent qu’il n’a pas de programme. Mais s’il en disait plus, on verrait que son programme, c’est simplement la continuité ce qui s’est fait sous MM. Hollande et Sarkozy. En pire bien sûr, la tendance est à l’aggravation. M. Macron, c’est la gauche de droite et la droite de droite sous le même bonnet.
        Pardon pour la longueur de ce message, mais j’estime que vous méritez plus que 3 phrases assassines, la première surprise passée.

      • Kian Xiaomi

        Ah parce que maintenant vous savez mieux que les électeurs ce qu’ils connaissent des programmes des candidats? De mieux en mieux « Sauvons l’Europe ». C’est vous qui allez nous expliquer, on a pas bien compris , c’est ça ? Vous utilisez les mêmes méthodes que les forces de la Finance que vous défende! On nous déjà fait le coup pour le traîté de Lisbonne.. pas deux fois SVP.

  • Le Concombre Mascron

    Tous ceux qui veulent vraiment sauver l’Europe, qui ne comptent pas que sur les politiciens et veulent participer au mouvement mis en marche par les Insoumis, peuvent venir en discuter ici : http://discord.insoumis.online

  • Akatanoïmon

    Ben oui, Macron est « euro… » ; ben non, Macron n’est pas « …progressiste ». La question de la « centralité » de la question européenne dans une élection nationale n’aura de sens que le jour ou, au niveau européen, la démocratie institutionelle aura remplacé la technocratie libérale bricolée au jour le jour. Je ne voterai Macron que face à Le Pen, mais pour d’autres raisons qui ont peu à voir avec l’Europe.

    • Bonjour,

      Que Macron ne soit pas progressiste est tout de même à démontrer. Il n’appartient pas à la gauche classique française, mais nous ne le confondons pas non plus avec un Fillon ou avant lui un Sarkozy. La chaleur de la campagne tend à éclairer les choses un peu en noir et blanc.

      • Kian Xiaomi

        Que Mr Macron soit un progressiste est tout de même à démontrer .. sauf si, pour « Sauvons L’Europe », l’Uberisation du marché du travail est un progrès ?

  • Léger

    Vous  » Sauvons l’Europe » promouvez Emmanuel Macron à la présidence de la 5ème République française. Grand bien vous fasse ! D’ailleurs, je ferai peut-être de même au second tour.
    Présentement, je voterai pour Benoît Hamon le 23 avril, ne vous en déplaise !
    La première apparition dans le débat public national, de deux thèmes que j’ai à cœur me suffit :
    Le revenu universel et le « il faut faire payer les machines » d’André Bergeron juste après son passage de relai à la tête d’une confédération ouvrière qui n’est pas la mienne.

    Ceci étant, nombre de vos arguments pour voter Macron sont pertinents, je n’en disconviens pas.
    Par contre, ce genre de propos m’afflige :
     » Parmi ceux-ci, le défi générationnel. La génération Y, née entre 1980 et 2000, entre dans l’âge adulte. « Génération d’après », elle a surtout connu le délitement de nos solidarités et le déclassement des classes moyennes.  »

    Faire entrer dans l’âge adulte aujourd’hui seulement des jeunes qui ont 37 ans révolus me sidère !
    Quant à parler du déclassement des classes moyennes, alors là, c’est le pompon !
    Retraité de l’Education Nationale, je n’appartiens pas à la classe moyenne mais à la classe médiane et j’en suis fier. J’ai agi toute ma carrière de telle sorte que je ne suis jamais passé au « grand choix » et j’arrive donc en fin de carrière avec un revenu médian beaucoup moins influençable que le revenu moyen qui se laisse facilement entraîné vers les extrêmes, que ce soit ceux de personnes qui frisent la misère ou ceux de jeunes cadres bancaires soit disant progressistes qui se laissent aller à mesurer leur valeur aux euros ( au zero ?) de leur bulletin de paye quitte à les claquer n’importe comment pour ne pas paraître avoir un patrimoine trop important.
    Affligeant progrès qui envoie le monde entier dans le mur d’une croissance qui ne se mesurerait qu’au quantifiable monétaire.

    Ce que je souhaite de mieux pour la France et pour l’Europe, ce sont des sociétés sobres et solidaires qui inscrivent la part quantifiable de leurs progrès qualitatifs autour des revenus médians.

    Ce que je souhaite de mieux à Emmanuel Macron comme à Benoît Hamon ou à d’autres s’ils sont élus, c’est une chambre des députés sans majorité claire où tous seront appelés à voter en principe des 4èmes et 5èmes Républiques, en attendant la 6ème si elle vient :
    Voter non pas en fonction d’appartenance partisane mais en fonction de leur intime conviction.
    Comme quoi l’intime se doit de ne pas rester parfois dans le clair obscur de la vie privée !
    A+
    Patrick Léger

  • BEN SAMOUN Georges

    Dans tout votre topo (Sauvons l’Europe), résumer la position de Benoît HAMON par une seule demie phrase : « et de la Quatrième République institutionnelle espérée en Europe par Benoît Hamon », est tout simplement une insulte. Macron c’est d’abord la continuité un peu aménagée, HAMON c’est d’abord l’Europe de demain. Philippe Berree, Kian Xiaomi, …. ont essayé de le montrer, mais votre « aboyeur » Mareau se sent à chaque fois obligé de répliquer par du « n’importe quoi ». Ceci dit je suis destinataire de Sauvons l’Europe depuis sa création et comme je me sens trahi je vous demande de bien vouloir me retirer de votre liste de diffusion.

    • Bonjour,
      Mareau est comme vous un commentateur. Vous pouvez vous désabonner par le lien en dessous des mails que vous recevez, mais nous le regrettons.
      Sur Hamon, il s’agissait de résumer en une phrase les positions des autres candidats, et l’exercice est nécessairement caricatural. Au final, c’est cependant notre impression de la position de Benoit Hamon à la lecture du projet de Traité qu’il rend public. Il nous semble que des pistes de démocratisation de l’Europe existent qui sont à la fois moins caricaturales et plus crédibles.
      Encore une fois, notre prise de position n’est pas sans réserves. Nous avons fini par nous déterminer en regardant les différentes propositions.

  • Marc Gilson

    Avec les traités UE internes et leurs collègues ALE (TTIP, CETA, TISA, PTP, …), la BCE autonome et privée, en 2017, 1 seul multi-milliardaire suffira pour accumuler autant de richesses que celles de la moitié la plus pauvre de l’Humanité !
    Macron ne fait que proposer le programme de Hollande, qui récitait celui de la Commission UE, en y ajoutant l’Ubérisation généralisée, donc la disparition à terme de toute fiscalité et donc de tout financement des pouvoirs publics et redistributions sociales (fordistes et autres DH) et Kénésiennes (Services publics et initiatives publiques) : au seul service des 1% de plus cupides multi-milliardaires UL=Ultra-Libéraux, et au détriment de leurs 99% de victimes et des besoins de ressourcement de la Nature !
    Il fait partie de ceux qui ne veulent pas comprendre que ce ne sont pas les salaires mais
    – les dividendes,
    + le refus des 1% de dictateurs (publics) et d’esclavagistes (privés) de respecter l’universalité des DH, alors que leurs 99% de victimes (dont 4,5 Mrds de sans voix », sans pouvoir politique ni financier !!…donc sans pouvoir de l’exiger) le demandent !!,
    –> qui détruisent la compétitivité :

    – Tant qu’on ne devra pas respecter les DH partout, on ne pourra plus les respecter nulle part, …à cause de la concurrence déloyale !
    – On ne pourra JAMAIS devenir moins chers que l’esclavage, les paradis fiscaux, et/ou la destruction cupide de la Nature !!


    https://www.youtube.com/watch?v=cjW6W2yF94E

    Comment choisir le progrès démocratiquement, donc dans la diversité ?:
    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
    1/
    L’intérêt fondamental de tout producteur est de disposer d’un max de clients potentiels ayant un PA=Pouvoir d’achat suffisant pour acheter ses produits/services. C’est de la logique pure, à inclure dans TOUTE idéologie politique !
    Or, il y a toujours plus de pauvres que de riches, et donc l’intérêt bien compris de tout producteur convaincu de proposer les meilleurs produits/services *,
    est d’encourager le prélèvement par les pouvoirs publics de suffisamment d’impôts chez ceux qui ont le plus de PA,
    pour les redistribuer vers ceux qui en ont le moins, pour que tous (riches ET pauvres !!!) aient accès au marché,…
    2/
    …Car ses clients potentiels ayant ainsi tous le PA de choisir librement les meilleurs produits/services pourront ainsi acheter les siens, avec ce PA mieux partagé par les redistributions plus équitables des pouvoirs publics !
    C’est donc le rôle/intérêt bien compris des pouvoirs publics de garantir 1/ l’accès de tous au marché 2/ et la sélection démocratique du progrès par la diversité : par une redistribution équitable du PA, et ainsi de garantir le fonctionnement commercial efficace du marché !: …
    3/
    …Car ce sont forcément les clients les plus nombreux aussi qui choisiront les produits/services les plus appréciés, en condition réelle de choix limité par le PA misérable d’exclus du système UL=Ultra-Libéral !),
    et donc ils ne pourront choisir que le moins cher de l’esclavage, des paradis fiscaux et de la pollution légalement impunie, construisant donc forcément l’Enfer,
    s’ils n’ont pas un PA suffisant pour choisir librement le Paradis d’un travail décent respectant les travailleurs, les consommateurs et les besoins de ressourcement de la Nature que seules les régulations et redistributions équitables peuvent permettre, donc dans une vraie démocratie !!
    4/*
    …Une logique implacable, n’est-ce pas ? Ce n’est même plus de l’idéologie politique partisane, cela devient de la Science véritable !
    –> Mais le vrai problème ainsi révélé reste intact : Tous les producteurs ne sont pas convaincus de faire les meilleurs produits/services !!!… certains sont même convaincus du contraire !
    … et pour cause : pour croire à s’en sortir dans la médiocrité, ils misent tout sur la concurrence déloyale : le moindre effort, et la dérégulation qui leur permettra de ne plus rien respecter pour écraser tous les prix… et nous entraîner tous dans leur merdier … par la force des choses !!!

    Conclusion :
    La « vraie » politique est à Gauche, qui invente pour dépasser l’Hominisation Génétique par l’Humanisation Culturelle qu’elle rend possible, alors qu’il suffit à la Droite de déréguler ces dispositifs si créatifs ** pour rétablir les seules lois de la Jungle : Je Te bouffe ou Tu Me bouffes !!!

    **…qui sont fragiles car eux ne sont pas spontanément naturels, imposés par les instincts, mais dépendent de nos seules lois humaines et de notre respect à celles-ci, si nous voulons espérer un avenir de réel progrès, responsables de nous-mêmes autant que de la Nature, source de tous nos biens, en définitive.

    Mélenchon est bien le seul qui prenne les problème à leur racine (radical) : analysez bien ses meetings ! …Tous les autres ne font que surfer sur les problèmes, sans y plonger en profondeur, sans cohérence les intégrant en système.
    Il faut toujours s’occuper du nécessaire, courageusement, sans céder à la médiocrité indigne de l’Homo 2x Sapiens auto-proclamé : du moins cher, du plus facile, ou du plus rentable, sans aucune ambition pour le travail bien fait.
    Mondialiser les DH et contrôler leur respect sous contrainte de sanctions, est la seule discipline capable de concrétiser l’espoir d’un paradis possible.

  • Manu

    En Marche … vers l’Effondrement

  • Marc Gilson

    Avec les traités UE internes et leurs collègues ALE (TTIP, CETA, TISA, PTP, …), la BCE autonome et privée, en 2017, 1 seul multi-milliardaire suffira pour accumuler autant de richesses que celles de la moitié la plus pauvre de l’Humanité !
    Macron ne fait que proposer le programme de Hollande, qui récitait celui de la Commission UE, en y ajoutant l’austérité et l’Ubérisation généralisées, donc la disparition à terme de toute fiscalité et donc de tout financement des pouvoirs publics et redistributions sociales (fordistes et autres DH) et Kénésiennes (Services publics et initiatives publiques) : au seul service des 1% de plus cupides multi-milliardaires UL=Ultra-Libéraux, et au détriment de leurs 99% de victimes et des besoins de ressourcement de la Nature !
    Il fait partie de ceux qui ne veulent pas comprendre que ce ne sont pas les salaires mais
    – les dividendes,
    + le refus des 1% de dictateurs (publics) et d’esclavagistes (privés) de respecter l’universalité des DH, alors que leurs 99% de victimes (dont 4,5 Mrds de sans voix », sans pouvoir politique ni financier !!…donc sans pouvoir de l’exiger) le demandent !!,
    –> qui détruisent la compétitivité :
    – Tant qu’on ne devra pas respecter les DH partout, on ne pourra plus les respecter nulle part, …à cause de la concurrence déloyale !
    – On ne pourra JAMAIS devenir moins chers que l’esclavage, les paradis fiscaux, et/ou la destruction cupide de la Nature !!

    Comment choisir le progrès démocratiquement, donc dans la diversité ?:
    ¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
    1/
    L’intérêt fondamental de tout producteur est de disposer d’un max de clients potentiels ayant un PA=Pouvoir d’achat suffisant pour acheter ses produits/services. C’est de la logique pure, à inclure dans TOUTE idéologie politique !
    Or, il y a toujours plus de pauvres que de riches, et donc l’intérêt bien compris de tout producteur convaincu de proposer les meilleurs produits/services *,
    est d’encourager le prélèvement par les pouvoirs publics de suffisamment d’impôts chez ceux qui ont le plus de PA,
    pour les redistribuer vers ceux qui en ont le moins, pour que tous (riches ET pauvres !!!) aient accès au marché,…
    2/
    …Car ses clients potentiels ayant ainsi tous le PA de choisir librement les meilleurs produits/services pourront ainsi acheter les siens, avec ce PA mieux partagé par les redistributions plus équitables des pouvoirs publics !
    C’est donc le rôle/intérêt bien compris des pouvoirs publics de garantir 1/ l’accès de tous au marché 2/ et la sélection démocratique du progrès par la diversité : par une redistribution équitable du PA, et ainsi de garantir le fonctionnement commercial efficace du marché !: …
    3/
    …Car ce sont forcément les clients les plus nombreux aussi qui choisiront les produits/services les plus appréciés, en condition réelle de choix limité par le PA misérable d’exclus du système UL=Ultra-Libéral !),
    et donc ils ne pourront choisir que le moins cher de l’esclavage, des paradis fiscaux et de la pollution légalement impunie, construisant donc forcément l’Enfer,
    s’ils n’ont pas un PA suffisant pour choisir librement le Paradis d’un travail décent respectant les travailleurs, les consommateurs et les besoins de ressourcement de la Nature que seules les régulations et redistributions équitables peuvent permettre, donc dans une vraie démocratie !!
    4/*
    …Une logique implacable, n’est-ce pas ? Ce n’est même plus de l’idéologie politique partisane, cela devient de la Science véritable !
    –> Mais le vrai problème ainsi révélé reste intact : Tous les producteurs ne sont pas convaincus de faire les meilleurs produits/services !!!… certains sont même convaincus du contraire !
    … et pour cause : pour croire à s’en sortir dans la médiocrité, ils misent tout sur la concurrence déloyale : le moindre effort, et la dérégulation qui leur permettra de ne plus rien respecter pour écraser tous les prix… et nous entraîner tous dans leur merdier … par la force des choses !!!

    Conclusion :
    La « vraie » politique est à Gauche, qui invente pour dépasser l’Hominisation Génétique par l’Humanisation Culturelle qu’elle rend possible, alors qu’il suffit à la Droite de déréguler ces dispositifs
    – si créatifs, pour rétablir les seules lois de la Jungle : Je Te bouffe ou Tu Me bouffes !!! ;
    – mais aussi si fragiles, car eux ne sont pas spontanément naturels, imposés par les instincts et qui feraient de nous des marionnettes, mais ce sont nos choix, qui dépendent de nos seules lois humaines (droits) et de notre respect de celles-ci (devoirs),
    si nous voulons espérer un avenir de réel progrès, responsables de nous-mêmes autant que de la Nature, source de tous nos biens, en définitive.

    Mélenchon est bien le seul qui prenne les problème à leur racine (radical) : analysez bien ses meetings ! …Tous les autres ne font que surfer sur les problèmes, sans y plonger en profondeur, sans cohérence pour les intégrer en système fonctionnel.
    Il faut toujours s’occuper du nécessaire, courageusement, sans céder à la médiocrité (indigne de l’Homo 2x Sapiens auto-proclamé) : du moins cher, du plus facile, ou du plus rentable, sans aucune ambition pour le travail bien fait.

    Mondialiser l’encadrement de tous les débats politiques et économiques par les DH (ce que chacun doit faire (interdits), ce que personne ne peut faire (obligations)) et s’assurer de leur respect, sous contrainte de contrôles toujours suivis sanctions proportionnées, sans quoi les contrôles ne serviront à rien, et sans eux les objectifs ne serviraient à rien non plus.
    Ce seraient ainsi toujours les voyous en col blanc (corrompus) qui seront légalement gagnants, mais en toute illégitimité (volonté du peuple) !!!
    –> c’est la seule discipline capable de concrétiser l’espoir d’un paradis possible. ce manque d’organisation jusqu’à présent (encadrement + lois contraignantes) rend la légalité (état de droit) incapable de concrétiser un projet politique correctement.
    Car, en effet, une règle sans contrainte concrétisera toujours le contraire de son objectif, puisqu’elle favorisera forcément les moins respectueux, et au détriment des plus respectueux !

  • Jacques

    J’ai toujours voté pour le plus européen des candidats, je rejoins donc pleinement le choix de Macron…. tout comme Cohn-Bendit, c’est un gage sérieux !

    • Marcus

      Cohn Bendit a beaucoup critiqué Mélenchon parce que ce dernier ne voulait pas se présenter aux primaires de la gauche. On sait aujourd’hui, comment les ténors du PS supportent le vainqueur de cette primaire. Le pauvre Benoit Hamon se retrouve complétement à poil, et cette primaire que les socialistes (dont faisait parti Macron il y a peu) n’ont absolumenaucune parole. Mélenchon a donc vraiment eu raison de ne pas se présenter à cette primaire et Cohn Bendit n’avait donc rien compris. Je ne vois donc pas pourquoi il serait un gage de sérieux avec une si mauvaise analyse politique?

      • Danielle Foucaut Dinis

        Hamon aurait pu, dans la dernière ligne droite, laisser tomber les socialistes qui l’ont traité comme moins que rien, et se désister pour confier ses voix à Mélenchon. Et même si la moitié des voix de Hamon avaient béneficié Mélenchon, nous n’en serions pas là aujourd’hui ! Cohn Bendit se trompe un peu trop souvent, lui qui voyait la Turquie entrer dans l’UE !
        Avec Hamon et les verts, Mélenchon avait des troupes pour faire face au début d’un quinquennat que les législatives auraient sûrement renforcé.
        Macron … j’y crois bien peu… il a pourtant une belle carte à jouer. Deux quinquennats pour lui s’il sait rétablir une vraie confiance au sein de notre patrie. Et si la conjoncture des prochaines élections en Allemagne amène Martin Schulz à la tête de ce pays et si les mouvements déjà sensibles dans le sud, infléchissent le balancier vers un peu plus de social, vers une social-démocratie qui saurait tempérer le tout libéral et le sacro-saint TINA (there is no alternative). Mais Macron saura-t-il se faire entendre et respecter la volonté des gens? J’en doute car déjà le MEDEF est tout miel pour lui…. c’est mauvais signe! Je n’invente rien, c’est couru d’avance et moi, je continue avec mes incertitudes

    • Emmanuel Macron

      Je suis tout à fait d’accord avec ce que j’entends ici, mais en même temps, je vous le dis aujourd’hui, on ne peut pas laisser s’installer des idées qui ne seraient pas en accord intime avec notre démocratie. C’est pourquoi je ne suis ni de droite ni gauche. C’est pourquoi je veux une France forte, une France qui va de l’avant, une France qui gagne.. Avec vous , je veux remettre notre beau pays En Marche! Mon programme est simple, mon programme est clair : bienveillance et amour, amour et bienveillance, Ensemble et avec vous , aujourd’hui et demain et pour toujours nous allons réussir parce nous le voulons, parce que vous le pouvez!! Alors En Marche… En marche sur l’eau!! ;o)

  • Charles Edouard

    Macron et le groupe de la Rotonde.
    Le choix de l’incompétence…

  • Arthur Branciard
  • Arthur Branciard
  • Pascal Chastin

    Ne rien changer à l’Union Européenne est à mon avis le meilleur moyen de la laisser s’auto-détruire. Si on ne la change pas aujourd’hui, combien aurons-nous de Brexits demain? Je suis profondément europhile, mais je ne voterai pas Macron. Il me semble d’ailleurs que Sauvons l’Europe prend un gros risque en soutenant si fort ce candidat. Je suis pas sûr qu’il prône une Europe si « démocratique et solidaire » que ça ! J’avais envie il y a peu de m’engager activement dans votre mouvement, mais votre récent soutien à Macron m’en a dissuadé.

  • Kian Xiaomi

    La France qui soutient le révolutionnaire Macron:

  • Kian Xiaomi

    On revient très rapidement sur la carrière d’Emmanuel Macron qui ne semble pas très connue de tous ceux qui le défendent ici.

x

A lire aussi

Johnny, l’éternel déraciné fiscal

Johnny Hallyday a marqué son époque et chacun de nous peut fredonner ...