Accueil » Actualités » Jean-Claude Juncker répond à Plus d’Europe à la Télé !

Jean-Claude Juncker répond à Plus d’Europe à la Télé !

En novembre dernier, Sylvie Guillaume, Vice-Présidente du Parlement européen, posait en lien avec l’initiative Plus d’Europe à la Télé une question écrite à la nouvelle Commission afin qu’elle rende compte de ses objectifs de présence des commissaires dans les grands médias nationaux.

Jean Claude Juncker, au nom de la Commission, apporte ici sa réponse dont nous retenons deux points en particulier: D’une part, les Commissaires défendent désormais leur politique de manière systématique en salle de presse, les images étant gratuitement à disposition des médias. D’autre part, ils recherchent à l’occasion de leurs déplacements dans les Etats-membres à s’exprimer sur les grands médias.

 

1. Dans les lettres de mission que j’ai adressées à tous les membres de la Commission en septembre 2014, je les ai invités à jouer un rôle actif sur le plan politique dans les États membres. Je leur ai aussi demandé de s’exprimer régulièrement dans les médias et de dialoguer avec les citoyens. Depuis le premier jour du mandat de cette Commission, cette demande a été strictement appliquée et suivie d’effets. A présent, moi-même, le premier vice-président Timmermans ou un autre vice-président rendront systématiquement compte des décisions prises lors des réunions du Collège dans la salle de presse de la Commission. En parallèle, les membres du Collège s’expriment chaque semaine en salle de presse sans compter leurs multiples apparitions médiatiques se focalisant sur les priorités politiques de la Commission. Depuis le 1 novembre 2014 les membres de la Commission se sont présentés 32 fois en salle de presse. Seulement 15 présences ont été enregistrées entre février et mai 2010. Toutes ces participations en salle de presse sont filmées par « Europe by Satellite » et rendues disponibles sans charges à toutes les chaines publiques et privées de télévision. 

2. Ces premiers résultats sont aussi le fruit de la réforme des méthodes de travail de la Commission y compris de notre service du porte-parole dont la structuration a été adaptée à l’organisation de notre travail autour de nos projets prioritaires coordonnés par les vice-présidents. Cette réforme améliore déjà les services rendus aux milliers de journalistes accrédités auprès des institutions européennes en se focalisant davantage sur la communication politique liée aux projets prioritaires du Collège. A titre d’exemple, le nombre de consultations de nos communiqués de presse en ligne a été presque triplé en novembre 2014 par rapport à la même période d’observation en 2013 (+ 195%) et en décembre 2014, nous avons augmenté le nombre moyen de consultations d’environ 70% par rapport à l’année précédente. 

3. Nous utilisons aussi plus efficacement le potentiel de nos représentations dans les Etats membres afin de communiquer auprès des grands médias nationaux lors des visites des Commissaires dans les Etats membre. C’est dans cet esprit que la Commission a lancé le 8 janvier dernier lors de la présence du Collège à Riga une nouvelle série de dialogues avec les citoyens, afin de donner à l’ensemble des Européens l’occasion de discuter directement avec les membres de ma Commission. Nous continuons aussi à renforcer la présence de la Commission et de ses membres dans les médias sociaux qui sont systématiquement intégrés dans nos stratégies et actions de communication.

Cette première réponse nous satisfait en ce qui concerne la responsabilité propre de la Commission dans le débat politique: elle assume et défend désormais son action auprès des grands médias, et facilite leur travail d’information en mettant des images à leur disposition.

Mais en soi ce n’est pas suffisant: pour qu’émerge le débat démocratique, il faut encore que l’opposition et les différentes sensibilités de la majorité aient également accès à ces médias, et il est nécessaire que ces médias mettent en scène cette vie démocratique. Compte tenu de l’étendue de l’harmonisation existante dans les services audiovisuels et et des menaces pesant sur le pluralisme des médias dans plusieurs Etats membres, une initiative européenne d’harmonisation des pratiques de régulation du pluralisme dans les services audiovisuels ne semble pas inappropriée, et même nécessaire.

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Juncker, l’ homme aux 15 décorations, plus que jadis, le Tsar de Russie! C’est un peu risible, mais c’est réel!
    Quant à plus d’ Europe, c’est une évidence, quoiqu’ on préfèrerait une Europe des régions..
    La péninsule Bretonne, La Corse, L’ Écosse, L’Irlande….ne peuvent pas être noyées dans la masse comme si c’était de simple numéros…etc..

  • Rodriguez Michel

    Depuis l’Université d’Automne du Mouvement Européen France à Nîmes,lors d’un Atelier sur l’évasion fiscale je confirme mon désaccord sur la nomination de mr « JOKER » à la présidence de la commission.
    Une hirondelle ne fait pas le printemps ! et nous y arrivons.
    Bonne chance l’Europe…citoyenne.

  • Mischler

    A quand Le Président de l’Europe Fédérale et Citoyenne,au dessus des Présidents de commissions,elu solennellement par les 28 Pays?

  • Si le roi des fraudeurs (j’entends, organisateur) est la référence de l’UE, à votre santé ! Des gens qu’un être normal n’accepterait même pas de côtoyer. Les rares députés UE qui ont demandé une commission d’enquête se sont rétractés. Le quorum n’étant plus atteint, à l’eau, la commission d’enquête … Maintenant , cette UE moribonde a les références qu’elle peut. Je doute qu’elle en trouve de plus flamboyantes encore, elle a tapé au summum. Mais l’Europe existe, simplement , ce n’est pas l’UE et son « représentant  » qui la représentent . Quant à demander « plus d’Europe », c’est une falsification , entendre « plus d’UE corrompue ». Les valeurs démocratiques représentées par l’UE … Vous direz ça sérieusement, en plus. La chef, Mme Merkel, a un passé neo-nazi « quelque peu » encombrant et même une jolie photo avec une quenelle . On la voit bien, elle était au 1er rang de ses potes crânes rasés. Alors, Junker …,

  • henri SARZIER

    Tout ce qui est écrit ci-dessus par. Monsieur JUNKER est de la poudre aux yeux . Nous demandons pour ne pas dire que nous exigeons une chaîne de télévision spéciale « UNION EUROPEENNE » . Pour ma part, Je réclame
    cette solution, la seule efficace pour que tous les citoyens européens reçoivent chaque jour les avancées de notre institution.
    Je sais que je suis loin d’être seul à exiger cette formule . Je vous ai fait cette proposition un certain nombre de fois déjà.
    Comment voulez-vous malgré toute notre bonne volonté que nous puissions voter utile et en grand nombre aux élections européennes si vous vous obstinez à ne pas vouloir nous informer en permanence . Cette chaîne doit être crée par la Commission Européenne et non pas par les 28 états membres

  • La réponse ne pouvait pas être plus précise. Ainsi que je l’ai déjà suggéré, et cela ne relève pas de M. Junker, il suffirait de sensibiliser les chaines de TV européennes pour qu’elles puisse présenter la météo avec des cartes européennes en non uniquement nationales. Ce sont de telles petites initiatives qui renforceraient le sentiment d’appartenance européenne. Ce pourrait être une initiative du Parlement européen « bousté » par SLE ?

  • Edulphie

    @Rémi V

    Étrange votre propension à tourner en dérision des évolutions qui vont pourtant dans le bon sens.
    Vous vous considérez comme un militant européen, mais l’êtes-vous vraiment, oui ou non ? Cessez donc d’être un atrabilaire permanent !

  • gregory

    Le FN ne désire pas sortir de l’ euro en voilà des mensonges , d’ailleurs le FN plagie les idées de certains partis politiques surtout un . allez rechercher pas vous même sur YouTube Le FN ne veut pas sortir de l »euro – La preuve par trois, en 3mn. . d’ailleurs un homme en parle tré bien de l’ union européenne de l’euro puis du FN d’ailleurs exclut des grands médias comme il dit les vérités sur l’UE sont nom le voila François Asselineau .

  • André Landesman

    Contrairement à ce que certains pensent (en gros les populistes!) ce n’est pas la commission mais le conseil européen qui manque de démocratie, je dirais surtout de transparence. Je propose que les séances en soient publiques et qu’elles donnent lie à des comptes rendus publiés et diffusés. Le conseil européen devrait être en quelque sorte la chambre haute d’un système bicaméral.

  • André Landesman

    Il y a une autre leçon à tirer du referendum du Brexit. C’est le danger du système de « démocratie directe » par rapport à la « démocratie représentative ». Il est cocasse que cette leçon soit donnée dans le pays qui a la plus longue expérience parlementaire du monde!

x

A lire aussi

La République en marche doit enfin parler de politique

Où va La République en marche (LRM), le mouvement d’Emmanuel Macron ? ...