Accueil » Actualités » La bonne réponse au 25 mai 2014 : la Fédération Européenne

La bonne réponse au 25 mai 2014 : la Fédération Européenne

Un désamour de l’Europe s’est exprimé dans tous les pays. Électoralement, il apparaît comme une victoire du Front National en France et des partis semblables des autres pays d’Europe. Encore ne faut-il pas exagérer le phénomène : en France, plus de 50% d’abstentionnistes et un peu moins de 25% des votants choisissant le FN, cela fait à peu près 12% maximum de votes anti Europe parmi lesquels beaucoup d’électeurs ont sans doute voulu exprimer un mécontentement général et pas spécifiquement européen.

Faut-il considérer qu’il ne s’agit là que d’un mécontentement provisoire, conséquence de la crise et surtout du chômage persistant et ne pas se préoccuper de la façon dont fonctionne l’Europe?

Ce serait une grave erreur, car ce vote veut dire aussi que les institutions européennes n’ont pas su répondre aux attentes des européens.

Il serait sans doute salutaire que les dirigeants de l’Europe (c’est à dire les Chefs d’États) se préoccupent enfin d’une réorientation de l’Europe, d’un changement d’objectif. Il faut, en effet se préoccuper de la croissance, de la ré-industrialisation de l’Europe en sortant quelque peu de l’ordo libéralisme systématique et un peu étroit, qui a été imposé imprudemment à l’Europe.

Mais le spectacle que donnent les Chefs d’États en donnant des signes de mépris pour le Parlement Européen et donc pour la démocratie, n’est pas de bonne augure et nous prouve qu’il faut avancer sans tarder dans la démocratisation de l’Europe. Il est temps que le parlement de l’Europe soit un vrai parlement dont la voix soit mieux entendue. par les gouvernements nationaux.

Alors le moment est peut-être venu de faire un saut qualitatif dans l’organisation politique de l’Europe. La zone euro doit se structurer politiquement.

C’est ce que demande , à l’unanimité de tous les groupes d’étude ou think tanks qui se sont penchés sur le problème depuis le Glienicker allemand jusqu’à l’Eiffel français en passant par le Manifeste pour une Union Politique de l’euro sans compter bon nombre d’auteurs.

Mais donner une gouvernance politique à l’euro passe-t-il seulement par la création d’un gouvernement économique comme le demande la France depuis longtemps voire d’un simple Ministre des Finances de la zone euro accompagné d’un parlement? Bien vite on s’apercevra que la gouvernance ne peut pas être seulement financière ni seulement économique mais qu’elle doit être pleinement politique.

Alors la logique nous dictera très vite le besoin d’un pouvoir fédéral au niveau de la zone euro. Mais si les 18 ou 19 pays de la zone euro ont en principe manifesté une certaine proximité en acceptant la discipline d’une monnaie unique il est à peu près sur que bon nombre d’entre eux risquent de trouver le projet fédéral trop ambitieux. Si, en effet, se crée au centre de l’Europe une Fédération d’États Nations (car c’est bien de cela qu’il s’agit) ce sera pour atteindre des objectifs plus ambitieux dépassant le financier et même l’économique. Le plus identitaire est que ces pays devront décider d’abandonner une part de leur indépendance au profit d’une supra nationalité, ce qui est toujours plus difficile à réaliser qu’à imaginer.

On pourrait ainsi constater que quelques pays de la zone euro seulement accepteraient de courir ce risque en se liant par un traité international qui créerait cette Fédération.

Le traité resterait néanmoins ouvert à tous les pays de la zone euro qui le souhaiteraient ainsi qu’à tous les pays de l’Union Européenne dès lors qu’ils auraient préalablement rejoint la zone euro.

En tout cas il faudrait rassembler, pour commencer, des pays représentant au moins 50% de la population et les 2/3 du PIB de la zone euro faute de quoi le projet ne verrait pas le jour.

L’objectif de cette Fédération est de faire tout ce qui se révèle impossible dans le simple cadre de l’UE ou de la zone euro telle qu’elle fonctionne actuellement.

Par exemple :

– Pousser plus avant la coopération économique et financière et notamment fiscale mais aussi sociale en développant une philosophie de coopération au lieu de se contenter de réguler une simple concurrence, même libre et non faussée comme le prévoyait le projet de traité de constitution européenne.
– Définir et appliquer une politique de croissance de plein emploi et de ré industrialisation de l’Europe tout en modernisant le modèle social dominant en Europe et en tenant compte des besoins de l’environnement.
– Assurer la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de la Fédération en développant une police et une justice fédérale d’une part et un dispositif diplomatique et de défense commune d’autre part.
– Développer tout autre action commune qui peut aider à réaliser les objectifs ci-dessus étant donné que tout nouveau domaine d’action commune devra être décidé à l’unanimité par les membres de la Fédération.
– Enfin dans la définition de ces objectifs, la Fédération devra respecter les principe de subsidiarité en laissant aux états à l’UE ou à la zone euro les domaines où ces ensembles seraient réputés plus efficaces que la Fédération.

La Fédération pourra lever l’impôt ( un impôt fédéral de type TVA) qui sera obtenu en se substituant à une partie de la TVA étatique en veillant à ne pas augmenter la masse des prélèvements obligatoires pour l’ensemble des états et de la Fédération. Ce prélèvement fiscal permettra de définir le budget propre de la Fédération qui ne devra pas dépasser, par exemple, 3% du PIB de l’ensemble sauf dérogation faisant l’objet d’une vote à l’unanimité.

La Fédération aura le droit d’emprunter sur le marché financier mais seulement pour financer des projets productifs et en aucun cas pour abonder le budget général qui ne devra pas dépasser le produit du prélèvement fiscal.

La gouvernance de cette Fédération d’États Nations sera composée des éléments suivants.

Une chambre basse de 300 députés provenant des parlements nationaux au prorata des populations et représentant les courants politiques de chacun d’entre eux.

Une chambre haute de 100 députés devra représenter les territoires de la Fédération (Lands, régions…) au prorata des PIB et sera composée de membres des assemblées parlementaires régionales.
Cette chambre haute aura une fonction semblable à celle d’un Sénat classique (participation au congrès et vote des loi selon la pratique de la navette).

Chaque chambre élira son bureau et son président.

Un conseil des états fédéraux sera constitué de l’ensemble des chefs d’état de la Fédération.

Le président de la Fédération sera élu par les deux chambres réunies en congrès et sa nomination devra être approuvée par le Conseil des Etats votant à la majorité qualifiée.

Le président de la Fédération sera élu pour 7 ans non renouvelable. Il est le chef de l’exécutif et gardien de la constitution. Il a le pouvoir de promulguer les lois après avoir recueilli l’approbation du conseil des états qui vote à la majorité qualifiée. Il nomme le Premier Ministre qui doit être approuvé par la chambre basse. Le Premier Ministre forme un gouvernement qui doit être approuvé par la chambre basse. Le budget est approuvé par les deux chambres.
Le Président peut dissoudre la chambre basse

En cas de conflit persistant entre le parlement et le Président ou le conseil des états, le Président organise un référendum au suffrage universel.

Ainsi, entre tous les membres de la zone euro ou seulement entre certains d’entre eux qui représentent plus de 50% de la population et les 2/3 du PIB de la zone euro, serait constituée une Fédération Européenne.

Les députés du parlement français s’intéresseront certainement plus à l’Europe puisqu’ils en seront devenus un rouage essentiel. Cela permettrait de revivifier le débat démocratique

L’Europe aurait, alors une autre allure..

Une crise est parfois le bon moment pour réaliser des progrès qui se révélaient impossibles avant la crise.

Ainsi pourrait naître la Fédération Européenne, puissance démocratique à l’échelle du monde.

L’Europe aura répondu au 25 mai.

 

Roger Godino

 

Roger Godino

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • philippe Waldteufel

    Tout cela est sympathique, mais avant de positiver à toute vapeur ne faudrait-il pas réfléchir un instant aux raisons de cette hostilité à l’Europe qui grandit en France ?
    Elle n’est pas difficile à comprendre à mon sens.

    Prenez la grève de la SNCF. La raison de fond de ce mouvement, c’est que les cheminots veulent conserver le service public à la française, le monopole d’Etat. Très vraisemblablement, l’ensemble de la population est sur la même ligne. Or c’est l’Union Européenne l’ennemie qui contraint à instaurer la concurrence. Rien de mystérieux à ce qu’elle soit perçue comme telle..

    Prenez l’ampleur du vote FN. Le fond de commerce du FN ce sont les immigrés. Sur ce point le FN prône un modèle qui est l’assimilation (les immigrants se coulent dans le moule de la population préexistante).Très vraisemblablement, l’ensemble de la population est sur la même ligne. Or c’est là encore l’Union Européenne l’ennemie qui récuse le modèle français et prone/instaure l’intégration.

    Ce que je suggère, c’est qu’il s’agit d’une difficulté majeure et que nous ne devrions pas l’esquiver. Faut-il expliquer aux citoyens qu’ils doivent renoncer, eux qui sont convaincus d’avoir raison ? Faut-il remodeler les compétences de façon que les Français puissent garder les services publics qui leur conviennent ? Tant que ce n’est pas clarifié, la méfiance vis-à-vis de l’UE ne va faire que croître.

    Donc s’il vous plait sur ces deux points, certainement sur d’autres, ne soyons pas hypocrites ou aveugles. L’hostilité à l’Union Européenne est peut-être quelque chose qu’on peut regretter, mais ce n’est pas une position affective, cà s’explique très objectivement par des orientations européennes que les dirigeants français ont acceptées mais dont les Français ne veulent pas. Si l’Europe change ces orientations, elle deviendra bien plus sympathique pour les Français. Si l’Europe ne les change pas pourquoi les Français voudraient-ils plus de fédéralisme ? Et une association comme Sauvons l’Europe recommanderait-elle d’imposer aux Français un fédéralisme au bénéfice d’un pouvoir fédéral que prend de plus en plus des mesures qu’ils désapprouvent ?

    Bon courage.

  • Chers amis,
    Je partage votre ambition et votre objectif pour une Union fédérale des États européens. Mais ce n’est pas en invoquant le slogan de la « Fédération européenne » que nous réussirons. La Fédération européenne n’est pas un « produit » que l’on promeut comme une marque de savon. Il faut commencer par convaincre les Européens qu’ils sont interdépendants. C’est pourquoi je vous invite vivement à promouvoir le plus grand nombre de soutien à cette Déclaration d’Interdépendance des Citoyens européens, disponibles en plusieurs langues : http://grosjean-philippe.eu/spip.php?article237 .

    Grand merci pour votre collaboration.

  • Danibod

    Il manque cruellement un vrai volant social dans tout ce vague discours mainte fois entendu. Rien de clair sur comment se défaire de la coupe des banques, de leurs actionnaires et des multinationales qui nous ont mené à la crise. Opter pour un pouvoir encore plus fédéral ne fera qu’amplifier le pouvoir des lobbys sur les lois anti démocratiques déjà bien présentes. Il nous faudrait une Europe contraignante pour les forts, les riches et les puissants, et une Europe libertaire pour les autres, pour développer l’imagination, la création dans tous les domaines, seules capables d’assurer notre survie. Rien de tout cela dans votre projet, rien pour convaincre.
    Danivance

    • Mais que voilà une excellente illustration de notre interdépendance dans la conduite du combat contre « les banques, leurs actionnaires et les multinationales ». Nous n’y arriverons JAMAIS si nous ne nous réunissons pas au sein d’une entité politique démocratique nouvelle et puissamment structurée sur le plan démocratique « pour contraindre les forts, les riches et les puissants ».

  • Bellenger Pierre

    Première étape, et c’est un progrès : il faut une autre Europe que celle qui nous est proposée depuis 40 ans. Et vous allez vous gargariser avec le mot « Fédéral ». Faudra-t-il attendre encore 40 ans pour faire un nouveau constat ? Rien à craindre, car l’explosion du système actuel va exploser pour incompatibilité avec la Démocratie. Et qui est incompatible avec la Démocratie ? Ce qui la tue depuis 40 ans : la dictature financière de Bruxelles. Mr Keynes a inventé une notion nouvelle pour la Finance, face à la Modernité, et c’est avec cette invention qu’il a sorti nos pères de la CRISE de 1929. La volatilisation d’une part importante de notre monnaie, fait que nous manquons de monnaie pour consommer ce que nous produisons. La même crise qu’en 1929. Pour en sortir, il faut la même technique. La Modernité veut que la Finance devienne un outil de « Fonctionnement de l’état et de l’économie » Tant que vous n’aurez pas compris cela, la CRISE continuera.

    Nous avons tué la Démocratie et l’économie par une erreur de casting? La féodalité financière est archaïque. La marche vers plus de civilisation exige que la finance devienne un outil de fonctionnement? Pourquoi vous entêter ? Revisitez Keynes et vous comprendrez .

  • HAMELIN

    POUR UNE EUROPE DES NATIONS

    Avec un taux de participation d’à peine 43,50 % aux élections européenne du 25 mai dernier , on peut dire qu’il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser dans les chancelleries et surtout, il serait contre productif de ne pas en tenir compte. Une fois de plus, l’abstention qui représente à elle seule la principale force d’opposition « silencieuse », manifeste une nouvelle fois et pacifiquement pour montrer son mécontentement, son indifférence, voir son dégoût, vis-à-vis d’un pouvoir technocratique.

    C’est sans nul doute un système dans lequel les citoyens ne se reconnaissent pas car pas assez proche d’eux ou ne répondant pas à leurs attentes et que sais-je encore … Faut-il alors qu’elle se réforme ? Faudrait-il plus d’intégration pour plus de lisibilité et d’efficacité ? Peut être est-il nécessaire de chercher le pourquoi de se manque d’intérêt. Est-ce un problème de communication de sa part ? De diffusion de l’information au sein de la communauté ?

    Au fait ! Avons-nous réellement un modèle d’intégration pour cette Union ?

    En effet, comment définir la ou les notions (idées, concepts) d’appartenance à un ensemble qui n’en est pas un. Rappelons-nous que chaque membre à une identité propre (historique & culturelle). Chaque Etat membre restant souverain malgré ce que peuvent dire certains détracteurs. La nationalité de chaque personne reste donc celle de son pays d’origine même avec un passeport ou une plaque d’immatriculation estampillé Union européenne.

    La notion de Nation et donc de Souveraineté nationale , appartient avant tout aux Etats tandis que la notion de citoyen peut appartenir aux deux. L’idée de symbole (drapeau, hymne, devise, date anniversaire) ou d’une monnaie unique l’euro (€) aura démontré que cela ne suffit pas pour donner corps à un mouvement europhile et que cela peut même avoir un effet inverse (eurosceptique).

    A bien y regarder on comprend très vite que tout paraît séparer les Européens, rien ne semble pouvoir cimenter ce patchwork linguistique, religieux, politique et juridique. Même notre mémoire semble oublier trop facilement les moments douloureux de notre continent, de notre histoire partagée ou l’origine de cette Union , malgré l’attribution du prix Nobel de la paix .

    A cela, si on ajoute cette volonté de la part de nos politiques de vouloir en faire trop sur des sujets considérés comme inutiles, néfastes, n’ayant pas d’impact suffisamment positif et visible sur nos sociétés respectives. Et quand à l’inverse, ils n’en font pas assez voir pas du tout sur des sujets qui préoccupent ou tiennent à cœur les populations. Tout ça en fait un cocktail idéal pour réveiller de vieux démons (populisme, extrémisme) mettant en péril la construction d’un rêve ancestral qui est encore pour un temps, à la portée de nous tous.

    Il faut donc faire vite pour le bien commun et l’intérêt général, redresser la barre et changer de cap. Il faut le dire, les fondations dont a besoin l’Union européenne, ne sont peut être pas celles qu’on croyait, mais peut-être bien quelque-chose de plus simple, de plus facile et surtout de plus fort comme des valeurs regroupées dans un texte fondateur. Oui, Une constitution faite avec les peuples d’Europe (et non pas par quelques politiciens et bureaucrates), faisant donc la fierté de tous, tout en respectant nos spécificités.

    « Unie dans la diversité »

  • Nicolas V

    Hello à tous, je vous conseille le dernier post de Nicolas sur le livre des 10 ans de sauvons l’Europe.
    Pour le reste, je suis en accord av ce que vous écrivez et reprends tt demain.
    Bien cordialement

  • Nicolas V

    Un petit mot à Monsieur Godino.
    Il semble, cher Monsieur, au vu de votre photo, que vous atteignez un âge respectable, sinon respecté.
    L’âge auquel on se dit parfois « le coffre-fort ne court pas derrière le cercueil … Il y a d’autres valeurs que le fric et les allégeances … Peut-être que les valeurs de fraternité et de partage, ça existe … peut-être suis-je assez intelligent , à mon âge, pour cesser de prendre les autres pour des c…s, en tout cas, pour du bétail engraissé aux hormones américaines et qu’on mène à l’abattoir …
    Vous posez-vous ces questions toutes simples, Monsieur Godino, de Terra Nova ?
    A demain

  • Aimé Rouquette

    le moment est peut-être venu de faire un saut qualitatif dans l’organisation politique de l’Europe. La zone euro doit se structurer politiquement.

    Même si on est convaincu de cela, la création d’une Europe fédérale conduit à un changement de paradigme, c’est à dire une nouvelle manière de voir les choses.
    Un tel changement nécessite le plus souvent de surmonter des obstacles épistémologiques qui désignent « des représentations induites en particulier par les expériences premières que nous avons associées à un concept » -(Bachelard). Cette notion d’obstacle permet de comprendre, par exemple, les raisons pour lesquelles la théorie d’Harvey de la circulation sanguine, a été refusée collectivement, pendant plus de 100 ans, par les médecins et physiologistes. Face à un changement de paradigme, les partisans de l’ancien paradigme ne sont pas sensibles aux caractéristiques du nouveau, ni aux démonstrations qui réfutent l’ancien.

    Pour faire avancer le schmilblick, ne serait-il pas judicieux d’appliquer la tactique du « pied dans la porte ».

    En effet tant que le budget européen sera alimenté uniquement par les contributions des Etats nations, ces derniers auront naturellement tendance à s’opposer à tout transfert de souveraineté vers une entité super-étatique, en vertu de l’adage « qui paie, commande ».
    Donc la première chose à faire, me semble-t-il, c’est de créer un impôt européen indépendant de tout État nation et géré par l’Union Européenne. Voilà un premier pas décisif pour entrebâiller la porte d’une fédération européenne. Ce ne doit quand même pas être techniquement insurmontable dans le cadre des traités actuellement en vigueur.

  • Aimé Rouquette

    A ceux qui ne veulent pas de l’Europe, il faut toujours demander ce qu’ils pensent de l’évolution dans les prochaines décennies des potentialités de la France franco-française, des Etats-Unis, du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine…
    .
    Un coq gaulois non plus cheval, mais pâté d’alouette.

    • Aimé Rouquette

      pâté d’alouette passé à la moulinette ses sus-dits Etats continents.

      • Aimé Rouquette

        lire : des sus-tits

  • Nicolas V

    Ma réponse à Monsieur Rouquette a disparu ???!!!
    Je reprends : vous avez peur du vide ? C’est l’UE qui a créé le vide.
    Ce que ns voulons : le retour de l’Etat-Nation, le retour de la Démocratie, nos dirigeants actuels finiront ds les poubelles de l’Histoire.
    Mr Godino emploie tjrs la même rethorique : comme l’Europe ne marche pas , il faut plus d’Europe et l’Europe politique .
    Les opposants à l’UE : vous additionnez les scores PS/UMP/UDI en chiffres absolus, vous rapportez au nombre d’inscrits et la différence vs donne le nbre d’opposants.
    Comme le dit Pierre Bellanger fort justement, la Finance n’est qu’un instrument. Vous ne voulez pas comprendre .
    Vous savez où vs ns conduisez ?
    Émeutes , répressions sanglantes, censure, dictature, guerre civile.
    Vous et les gouvernants allez demander l’aide de Pravy Sector ? De Greystone ? Le web sera censuré ? Les dernières cartouches des corrompus en place ds toute l’Europe ?
    Vous ne gagnerez pas cette guerre.
    Nous perdrons bq et bq des nôtres parmi les honnêtes gens, ms vous ne la gagnerez pas.

    • Sauvons l’Europe

      Pour mémoire, l’UE est à la pointe mondiale de la protection du Web aujourd’hui. Contrairement au gouvernement national français par exemple.

  • Nicolas V

    Pas la peine d’effacer, j’ai copié.
    Bonne journée

  • Nicolas V

    A Pierre Bellanger et Philippe Jourdon, je vous conseille un sight sur la promotion du livre des 10 ans de sauvons etc…
    Êtes -vous ok av mon post sur les mouvements de résistance ?
    Bien cordialement

  • Nicolas V

    Il se dit « dans les milieux bien informés » que « la France » a une « dette » qui flirte avec les 2000 milliards d’€, que le service des intérêts de la dite « dette » forcerait ??? « La France » à emprunter 10 milliards d’€/mois, que le déficit se creuse et atteindra rapidement 4%.
    (Vs vs souvenez que le technocrate à qui on posa la question : pourquoi 3% ? Pourquoi pas 2 ? Pourquoi pas 5 ? Répondit : 3 est un joli chiffre , ça fait Ste Trinité ».,.).
    En conséquence , pour le « remboursement de la « dette odieuse », les banksters vont agir.
    Une mise sous tutelle de notre Pays est prévue , paraît-il.
    Nous verrons bientôt des technocrates du FMI débarquer et « gouverner comme ils le firent en Grèce , comme le banquier (restons urbains) Monti , le fit en Italie.
    La date ? Ce sera une surprise . Attention aux vacances et aux longs week-ends.

    • Sauvons l’Europe

      Contrairement aux pays africains ou amérique latine, les dettes européennes ne sont pas des dettes odieuses. Elles n’ont pas servi à financer des fortunes personnelles (un peu via les contrats de l’état et la fraude fiscale, mais peu) et surtout à financer la sécu, au sens large. Une exception pour l’Espagne, Portugal et Irlande, dont la dette provient quasi-exclusivement de la reprise des dettes du secteur bancaire.
      Ne pas emprunter sur les marchés financiers, à sécurité sociale constante, c’est quelques réformes simples pour la France: réformer ses collectivité locales (lobby des élus locaux), réformer la collecte des impôts, réformer notre double système de sécurité sociale, etc… Nous avons préféré nous endetter pour avoir la paix sociale en ne dérangeant personne. Et nous sommes très loin d’un risque de cessation de paiement qui imposerait une « mise sous tutelle » si on voulait continuer à payer les retraites…

  • Nicolas V

    NEw York City Bank a 2 options :
    – mise sous tutelle
    – laisser filer
    La mise sous tutelle empêchera une faillite et un rejet de la dette que bq dont moi, qualifient « d’odieuse » et l’écroulement de l’€.
    Laisser filer, c’est gagner du temps , or, il semble (ts les indicateurs st au vert ds ce sens) que Bilderberg a décidé de gagner du temps.
    Sinon, le scénario est rôdé (Schauble l’a dit et s’est fait remonter les bretelles) par la Grèce et Chypre « laboratoire , ce n’est qu’un laboratoire « …
    Hollande appliquera les consignes à la lettre, il est là pour ça.
    Ne cherchez pas de justifications par des faux-semblants ou c’est de la naïveté : la dette française c’est la sécu ? Lol!!!
    Un peu mieux géré eût été mieux ms lorsque vs faites déferler des cargaisons de réfugies et des clandestins ts les jours, ne vs étonnez pas.
    Lorsque des prébendes st allouées , dette odieuses , rétro-commissions, dette odieuse, guerres et coups d’état divers, dette odieuse, bradage du patrimoine national, forfaiture, vente de la souveraineté nationale, forfaiture.
    La « dette » aux fonds vautour ne mérite pas d’être payée, voyez-vous et qt à financer, je préfère que ce soit ds une guerre contre USA et pas en Ukraine, pas en Libye, pas au Mâli, pas en Centrafrique et partt ailleurs où « la France » est au service de la Finance.
    La Sécu !!!
    Vs savez fort bien qu’à partir du 1er janvier 2015, les déposants peuvent être spoliés par la faillite de nos banques et qu’ils ne comptent pas sur la « garantie » de l’Etat.
    D’ailleurs, il n’y à plus d’état
    Nous sommes une colonie US.
    Aucune voie de recours juridique merci à Hollande et Moscovicici.
    C’est bordé.
    Pr la dette de l’état , Lagarde a precinisé il y a plusieurs mois, un prélèvement de 10% des avoirs ds tte l’UE.
    C’est pas un scoop , c’est même passe chez Calvi (C dans l’air) .
    Vs vs souvenez de ce journaliste de la Finance :
    – la vieille de 85 ans qui a un contrat d’assurance vie de 50000€, si on lui en prend 5000, qu’est-ce que ça peut lui faire ?
    Avant, il avait joué le pro-rigueur :
    Justifier la baisse des retraites
    Je vois pas bq de manifestations av des vieux avec leurs cannes (et il mimi de façon ttes drôle)…
    L’info, nous l’avons tous
    Nous regardons , nous imprimons, nous faisons la liaison entre les informations, une petite synthèse et on maîtrise
    Je dis « dette odieuse  » et je maintiens
    Les Français n’ont pas été consultés pour les dépenses , quels référendums ?
    On fera regretter à la caste qui a peur du peuple, d’en avoir si peur
    Nous savons déjà que le candidat Bielderberg pour la présidence de la République française est choisi.
    Que sauf accident , on aura Fillon Prez et Pecresse ministre.
    Nous savons déjà tout.

  • Nicolas V

    A tous ceux qui pensent que je galère, tapez Biekderberg/Fillon/Pecresse, aller sur le Guardian, bougez, informez-vous tant que vous le pouvez encore

  • Nicolas V

    SOS les fautes de frappe :
    Bilderberg/Fillon /Pecresse
    Sur le précédent « Lagarde a préconisé » le banquier a « mimé » , Moscovici se suffit à lui-même sans en rajouter.
    Il doit y en avoir d’autres …
    Vivement la tablette !!!
    Bonne soirée

  • Nicolas V

    Chers tous,
    L’info est filtrée , bien tenue en France, ça n’empêche pas de lire et regarder la presse française tous azimuts, les chaines Tv, c’est là que vous voyez les déplacements de l’ennemi.
    Pour la vraie Info, The Guardian, Der Spiegel (ce dernier pr Merkel/Schulz).
    Allez sur Comité Valmy, Réseau Voltaire, Sapir, Forum democratique, c’est le minimum.
    Au moins, on ne va pas « mourir idiots », 1 image…
    Vous n’aurez pas d’excuses à ne pas avoir été informés.
    Si l’un (un seul ) d’entre vous fait et répond « j’ai compris « , il y a de l’espoir.
    Cordialement

  • Nicolas V

    Oubli : lisez Capital, Challenges, Les Echos ..,
    Voyez ct les réformes hollandré outesques vont nous coûter 0,7% de PIB (pacte, gel retraites etc…).
    Mais il est mandaté pour …
    Il applique consciencieusement.

  • Nicolas V

    Pouvez-vous m’expliquer, quand vous décidez au nom de « l’Etat » de vendre 15% du capital d’EDF, vous faites faire par vos « ministres  » des déclarations qui font plonger le cours de l’action ?
    Et vous nous dites « nous ne parlons pas de dette odieuse « ????…,
    Les citoyens apprécieront

  • Nicolas V

    Oubli : lisez Le Contrarien.
    Bien amicalement

  • Nicolas V

    Bonjour à tous,
    Le taux de chômage n’est pas assez élevé en France pour « comprimer » les salaires, c.-à-d. une baisse immédiate de 20%.
    La déflation n’est pas en place depuis assez longtemps.
    On attend d’arriver et de dépasser les 15% officiels pour lancer la machine.
    Pour faire, il faut que la demande intérieure (annoncé en 2013 sur BFM eco) soit très faible (classes moyennes paupérisées par l’impôt ) et on y arrive gentiment et sûrement
    Plan Grèce /Espagne/Portugal/Italie Allemagne (av les jobs précaires ) etc…
    L’UE nous ravale au niveau de l’Afrique, et je reste modeste.
    Nous sommes en guerre av NY City Bank et vous devez le voir.

  • Nicolas V

    Lol! Lisez Atlantico.
    Le lançage de François Fillon a commencé.
    Déjà ? Oui.
    Les autres supports vont embrayer bientôt
    J’aurais dû parier.
    Bonne lecture à ceux qui ont compris
    Bonne lecture à ceux qui pensaient avoir une liberte de choix.
    Juppé et Sarko ne st là que pour le « bruit » médiatique, pas d’autre incidence.
    On s’amuse … Riez, soyez cool, c’est drôle… Surtout qd on sait déjà tout.

  • gerard vernier

    Une fois de plus, les Dupond (tendance « Lajoie ») et Dupont (tendance « Aignan ») ont donné libre cours à leur logorrhée habituelle. On remarquera, en particulier, avec quelle élégance l’un de nos fins limiers des fausses pistes s’en est pris à l’âge du chroniqueur. Délit de « vieille gueule » ? L’intéressé ferait mieux de méditer pour lui-même le refrain de Brassens: « le temps ne fait rien à l’affaire »…

  • Nicolas V

    Mais le temps, c’est l’expérience , non ?

  • Nicolas V

    Cher Monsieur Vernier, débat LCP aujourd’hui où le journaliste évoque la possibilité que la troïka débarque en France « il se dit de + en + que … »…
    Bravo à votre belle UE !!!
    Vraiment bravo !!!
    Il ne sert à rien d’insulter les autres et de persister à soutenir des thèses qui n’ont plus cours, au prétexte qu’on est un bon petit militant bien briefé.
    Il faut être très calme, regarder, soupeser, alerter.
    Bonne soirée

    • gerard vernier

      Ah ! Je constate que lorsqu’on est acculé dans les cordes, on a tendance à perdre son sang-froid !
      Quant aux thèses qui n’auraient plus cours, c’est à chacun son passé… avec, néanmoins, un certain ordre chronologique évident: comme le dit Jacques Julliard, « sil est vrai que le fédéralisme est une idée de papa, le souverainisme est une idée de pépé ».

  • Nicolas V

    Mais ce n’est pas moi qui perds mon sang-froid : relisez- vous.
    Europhile = Agressif ?
    Tout de même pas, n’est-ce pas ?
    Quant au reste, nous reparlerons du contenu, disons, d’ici un an.
    Attali nous a donné 18 mois en mai.
    Nous verrons déjà ce qui se produira d’ici septembre 2015.

    • gerard vernier

      Agressivité ? Je vous invite à relire vos propres propos mettant en cause le profil « chenu » de l’auteur d’une chronique.
      Quant à Jacques Attali, ses ouvrages méritent toujours la plus grande attention. Ainsi, il y a environ un an, il dénonçait l’attachement excessif de nos compatriotes à leur statut de « rentiers »… sans doute ceux qui ont préféré ne pas se déplacer pour voter.
      En fait, Attali est passionnant et convaincant lorsqu’il analyse le passé: pour ne prendre qu’un seul exemple, sa description du rôle, à travers l’histoire, de cités comme Bruges, Anvers, Gênes, Londres…
      Je serai plus nuancé vis-à-vis du « prévisionniste »: ainsi, qui annonçait que l’euro ne passerait pas la fin de l’année lorsque la crise a atteint l’Europe ?
      Nous verrons donc ce qui se passera dans 18 mois.

  • Nicolas V

    Bonjour Monsieur Vernier,
    – j’ai évoqué « l’âge  » de Mr Godino, certes.
    Pourquoi ? Et ce n’est pas une insulte d’être vieux.
    Il me semble qu’à son âge , on a acquis une certaine expérience et qu’on est plus détaché des contingences ou matérielles ou d’honneurs ou places.
    On est plus humaniste ?
    Regardez comme Jean d ‘O vieillit bien. En fait, il est jeune.
    – sommes- nous un pays de « rentiers « ?
    J’en ai peur.
    Rentes de situation, syndicats, fonction publique , élus , comités d’entreprise etc..,
    On a découragé l’esprit d’entreprise
    Autour de moi, on s’est casé à la City, aux States, au Japon, à Shanghai etc…
    Et ils ont raison. Ils ont fait des études solides, ils sont doués , pourquoi rester ?
    Pas d’ouverture, de la paperasse jusqu’au plafond, des taxations confiscatoires, des textes qui changent tous les ans…
    – 18 mois, avant ?
    Ni Attali ni nous n’avons la boule de cristal.
    Nous savons que la 1ère borne est posée à partir du 1er janvier 2015
    Sans compter une faillite possible de l’une de nos banques ou d’une banque européenne et le château de cartes s’écroule .
    Vous savez aussi que si Poutine, que les Russes bénissent ce patriote, en a vraiment assez, BNP plonge pour 38 milliards et SG pour 16.
    Vous savez aussi que pour le maximum de profit, toutes nos banques européennes ont acheté des créances pourries.
    Hollande sauve Paribas aux States, contre Tafta, ms il y a bien d’autres voies d’eau.
    Nous verrons bien.
    Bonne journée

  • Nicolas V

    1- BNP
    Tt de même sauvée par MR Paribas puisque son intervention a permis de descendre de 16 (dernière demande) à 9 milliards de $.
    2- politique de l’offre
    Rigoureusement suivie par Hollande comme elle le sera tt aussi rigoureusement par Fillon (les 2 adoubés par Bilderberg) -et arrêtons de croire qu’Hollande pourrait se représenter pour gagner, il se couchera comme Sarko l’a fait- ts les 2 savaient que c’était un one-shot-.
    La déflation :
    Elle est si bien prévue qu’un accord vient d’être signé, organisations patronales et syndicales qu’un accord vient d’être signé qui prévoit le rabotage de 11% des retraites complémentaires des cadres en 2019.
    Ct Hollande peut-il prévoir jusqu’en 2019 puisqu’il sera retourné aux oubliettes de l’Histoire , si ce n’est que son successeur, François Fillon, appliquera strictement .
    Source : Les Echos de ce jour.
    3- l’Europe c’est la paix
    Combien de réfugies ukrainiens fuient devant les nazis de Svoboda et de Pravy Sector adoubés par US, par conséquent, par l’UE et le PS en place ici ?
    On est à 225000 personnes
    Sans compter les morts (brûles vifs ) et autres facéties nazies.
    Combien de Syrie et d’Irak ?
    Essentiellement les populations chrétiennes ?
    Sans compter les massacres ?
    Vous me direz , qd on aime , on ne compte pas.
    Qui, chez nous , est associé à une entreprise terroriste ?
    C’était la question et la blague du jour.
    Méditez , allez sur les sources et méditez encore.
    Bonne journée

  • Nicolas V

    De la différence de traitement.
    Mr Goldschmidt, de l’Institut Thomas More, fait son job et plutôt bien.
    Nous savons qui il est, « l’ennemi » avance à découvert .
    Ns ne pouvons pas mépriser Mr Goldschmidt.
    Mr Godino, c’est « légèrement  » différent.
    L’un et l’autre ne relèvent pas du même traitement.

  • Nicolas V

    A ceux qui n’ont pas compris la différence de traitement .
    Mr Goldshmidt n’est pas Français .
    Il ne trahit pas son pays.
    Il ne « collabore » pas.
    Il est, comme je l’écrivais , à visage découvert.
    On estime un ennemi, un étranger.
    Point barre.

x

A lire aussi

L’Europe et le jeu d’échecs catalans

    À l’issue d’un simili-référendum, dont le taux de participation (42,3%) est ...