Accueil » Actualités » L’Europe face à la vague

L’Europe face à la vague

Tout indique que les Etats-Unis ont porté cette nuit à leur tête Donald Trump, dont la campagne se résume à mettre en scène la loi du plus fort en ce qui le concerne d’abord, et par extension pour l’Amérique. Il s’est attaché à une réfutation pratique et théorique des valeurs humanistes, dont il a fait son étendard et a exprimé à plusieurs reprises son peu d’intérêt pour une solidarité avec les européens en cas d’agression militaire russe.

Après le Brexit, c’est un nouvel avertissement que la montée des inégalités est un poison mortel pour la démocratie et libère des passions incandescentes. Le pacte fondateur de 1945, qui a allié les sécurités sociales avec la construction de la paix et des libertés publiques, risque d’être emporté par les conséquences de la crises si l’on ne réagit pas.

Dans un concert diplomatique dominé par des Trump, Poutine et Erdogan, l’Europe se trouve de fait dans la position non choisie de leader du camp des libertés démocratiques. Elle n’y est pas prête et nous ignorons si elle s’en saisira, mais c’est sans aucun doute l’une des questions majeures de la décennie qui vient.

Rappelons donc que Sauvons l’Europe organise demain à la Maison de l’Europe de Paris une conférence sur la défense des libertés en Europe, sujet qui devient à nos yeux essentiel.

 

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
  • jlcatalan

    Au lieu de mener un procès d’intentions, même lorsque les populismes semblent monter et emporter partout dans le monde,
    vous pourriez en tirer des conséquences d’action, au lieu de vous cramponner sur vos idéologies rassurantes, pour vous surtout!
    La liberté est incontestablement une valeur incoercible,
    mais ce n’est pas la liberté qui nourrit les populismes.

  • Le421

    De toute façon, aux US comme partout, les dirigeants ne récoltent que les fruits de ce qu’ils ont semé.
    En Europe, vous voyez une forme de solidarité ? Avec un dumping économique exacerbé par les différences sociales entre les pays ? Je ne parle pas des accords TAFTA ou CETA qui ne profitent qu’aux multinationales et au détriment des peuples.
    Alors ?
    Ben, ces peuples se retournent contre leurs dirigeants en choisissant toujours la pire des solutions, le populisme exacerbé et le règne du chacun pour sa gueule. Dans l’histoire – qui n’est qu’un éternel recommencement – on sait tous très bien où ça a mené, mais les dernières guerres touchant l’occident ne sont plus que des souvenirs. Il y a donc urgence, pour le plus grand profit des trusts, de s’en préparer une nouvelle, où, comme d’habitude, ceux qui les déclencheront ne seront jamais victimes mais plutôt bénéficiaires.
    Et comment les petites gens peuvent t-ils faire confiance à un milliardaire qui s’est enrichi sur leur dos ? Mystère de l’être humain.

  • Danielle Dinis Foucaut

    Catalan e 421 ont tous les deux raisons…les beaux discours sur les droits de l’homme et les attitudes politiquement correctes, les belles envolées sur le libéralisme qui qui veut renrichir les pays donc créer de l’emploi, c’est fini !!!! Personne ne croit plus en ces choses-là, Marine Lepen est bel et bien partie pour gagner et rien ne l’arrêtera ni même vos dénégations. Ça fait trop longtemps que les gens se disent que leurs enfants ne vont pas vivre aussi bien, ni avoir autant d’espérance que eux en ont eu! et ça , ni sarko ni Hollande n’ont rien essayé sérieusement contre ça et pas plus Juppé que Fillon ou même NKM ne sont décidés `changer les choses au niveau du tout-puissant argent. ET Trump non plus dailleurs ne fera rien pour les classes qui viennent de l’élire, surtout ces classes qui ont connu l’abondance et le confort jusqu0à il y a une dizaine d’années, mais qui sont dans un naufrage complet face á la mondialisation et à la technologie galopante qu’ils ont du mal á rattrapper surout avec une élite qui reste entre soi: l’école ne joue plus son rôle qui pourrait modifier un peu l’avenir, mais on a voulu la rentabiliser au maximum, on paie les profs au rabais, on met de plus en plus de monde dans les classes et surtout on ghettoïse les quartiers pauvres (partout dans les pays développés. Qui ne le sont plus pour longtemps si j’en crois ma boule de cristal !!!
    L’Europe ? Qu’elle change son fusil d’épaule et vite sinon, on se prépare des lendemains qui ne chanteront guère!

  • G. Astoul

    Cela fait longtemps que je le déplore, mais il faut se rendre à l’évidence, le système médiatique actuel, tel qu’il fonctionne, dévoie complètement la démocratie et conduit à des dérives populistes absolument inimaginables, il y a seulement 4 ou 5 décennies. Tout a commencé avec Ronald Reagan dont tout le monde s’accordait à dire qu’il n’avait aucune compétence pour gouverner… Les élections de Schwarzeneger, Berlusconi, Tapie etc… et maintenant Trump illustrent cette influence décisive des médias et de la popularité acquise grâce à eux afin d’accéder au pouvoir. La démocratie est-elle à ce point fragile qu’elle conduise aux plus hautes responsabilités des bateleurs et des amuseurs publics?

  • pap 63

    Si Catalan et 421 ont raison, comment compte-t-ils se préparer à la troisième guerre mondiale?
    Je crois que justement, il faut agir pour que ce troisième conflit soit évité. Et cela ne passe pas par des discours (Beaux ou non) mais par des actes.
    Construire de nouvelles institutions respectant l’égalité en droits de tous les êtres humains dans l’espace et le temps et garantissant ces droits.
    Cela devrait commencer en France par une action contre cette élection présidentielle et pour ce qui concerne l’Europe revenir à l’esprit de ses fondateurs et donc transformer cette Europe des nations qui est devenue une Europe des gouvernements ouverte aux lobbies et aux puissances financières, en la transformant en une Europe des peuples dont les compétences auront été définies par les peuples qui la composeraient et sous leur contrôle démocratique dans le souci de mieux vivre pacifiquement ensemble.
    Cela passe par un contrôle démocratique des médias, alors que ces derniers sont actuellement majoritairement entre les mains de détenteurs de capitaux ayant de gros intérêts dans la fabrication et le commerce des armes.
    Lutter contre cette impression que nos enfants vivent moins bien que nous alors que l’analyse des faits montre que c’est inexact et que seule la situation des plus démunis s’est réellement détériorée.
    Condamner les diverses incitations au rejet de l’autre et autres formes de division telles que secteur privé contre secteur public.
    Demander des comptes à ceux qui sont censés nous représenter sur la façon dont ils ont utilisé leur mandat.
    Enfin pour chacun d’entre nous examiner nos comportements personnels de façon critique : que faisons nous pour mieux vivre ensemble? Comment recevons nous les informations que nous recevons, soit de la part des médias, soit d’internet et des réseaux sociaux?

  • « (…) s’en préparer une nouvelle (guerre), où, comme d’habitude, ceux qui les
    déclencheront ne seront jamais victimes mais plutôt bénéficiaires. » a écrit « 421 ». J’espère que Trump et les autres ne se bercent pas de cette douce illusion. Une guerre nucléaire, même « partielle » (mais qui serait capable de la maintenir dans des limites) provoquerait « l’hiver nucléaire » auquel personne n’échapperait.

  • Sylvain Solaro

    Le populisme c’est faire croire qu’on parle au nom du peuple… il faut rester humble et bien comprendre que c’est impossible ! Autour de moi nombreux sont ceux qui critiquent ou larmoient mais peu s’engagent… Dés qu’il y a groupe, il y a plusieurs façon de penser, des intérêts divergents etc. Il faut rester à l’écoute et arriver à des consensus, çà veut dire en fait lâcher du lest… C’est ce que ne comprennent pas nos fameuses élites convaincues de savoir mieux que nous ce qui est bon pour nous. Je suis inquiet, l’occident devient de plus en plus en plus égoïste, on ne va pas pouvoir rester longtemps enfermés derrière nos murs… Si on était pas aussi bête on pourrait offrir un exemple…

  • Raphaël 78

    La mondialisation était sensée développer les pays pauvres sans appauvrir les pays riches. Beaucoup de pays en voie de développement se sont en effet enrichis, toutes classes confondues, mais surtout la classe dirigeante quand même. Par contre pour les pays développés, on constate que la classe supérieure est la seule à en avoir profité, et très largement, alors que la classe moyenne au sens large, elle, a vu ses salaires stagner, ses impôts augmenter sensiblement, son train de vie se restreindre et le chômage noircir l’horizon, et elle se révolte contre le
    « système ».
    Chez nous aussi, elle commence à se révolter contre les écarts de plus en plus importants, les riches qui parviennent toujours à ne pas être solidaires de l’austérité, que ce soit nos dirigeants d’entreprise qui déménagent en Belgique, les tennismen qui déménagent en Suisse, les hauts fonctionnaires européens et leurs nombreux avantages, dirigés par l’ex premier du Luxembourg, et Goldman Sachs qui nous donne Mario Draghi et nous embauche Manuel Barroso.
    Mais ces gens-là sont intelligents, sentiront-ils suffisamment le vent du boulet et auront-ils le courage de réagir ? Car c’est bien au niveau européen qu’il faut faire quelque chose tous ensemble si nous voulons réussir, et surtout pas de réaction individuelle « pays par pays » avec des « c’est nous qui avons raison ».

x

A lire aussi

Vers un revenu agricole garanti ?

Sauvons l’Europe travaille depuis longtemps sur le revenu universel, devenu au cours ...