Accueil » Actualités » Elections en Pologne : bérézina de la gauche et PIS quoi encore ?

Elections en Pologne : bérézina de la gauche et PIS quoi encore ?

C’est donc une forte réussite électorale pour le PIS, parti pudiquement qualifié de conservateur, en Pologne. Il est arrivé largement en tête devant la droite libérale du PO, au pouvoir depuis 10 ans alors que la gauche sera absente du Parlement. Pourquoi ? Après tout, la Pologne est relativement épargnée par la crise et continue à être en croissance, le déficit public n’a pas explosé et le pays ne devrait donc pas être secoué par une vague de refus de l’austérité alors que celle-ci, toutes proportions gardées, a été limitée.

Bien sûr, la droite libérale au pouvoir s’est décrédibilisée, à force de scandales. Et bien sûr il existe un fort mécontentement devant la montée de la précarité pour les plus jeunes, qui continuent à quitter le pays petit à petit. Mais on aurait pu attendre que la gauche recueille en partie ce mécontentement, comme au sud de l’Europe. Point. Le sujet n’est pas seulement sa division ou le spectre communiste qui plane encore, mais la question européenne. Les partis de gauche sont pro-européens, et la crise des migrants vient se surimposer à un certain creusement des inégalités malgré la croissance, inégalités que le PIS a réussi à attribuer à l’Europe.

Il y aurait pourtant à dire. On évoque souvent les aides européennes, près de 15 milliards d’euros par an soit plus de 10% du budget national. On évoque également l’aide diplomatique face à la Russie. On évoque encore la capacité des Polonais à aller travailler librement ailleurs en Europe. Rien n’y fait. la peur et la colère de voir Bruxelles dicter l’arrivée de migrants recouvrent tout, qui plus est avec le sentiment d’une perte d’efficacité du modèle social. L’Europe en est-elle responsable ? Ou bien est-ce la transition vers une économie de services en cours, alors même que la base industrielle n’a pas été abandonnée? La souffrance des campagnes, malgré les fonds de la PAC, malgré l’excédent agricole de la Pologne envers le reste de l’Europe ? Et pour voir plus large, il suffit de regarder l’Ukraine, relativement proche économiquement et socialement de la Pologne à l’écroulement de l’URSS pour se convaincre. La volonté des Ukrainiens de se rapprocher de l’Europe tient à ce qu’ils se comparent à la Pologne.

La Pologne est en train de devenir une économie moderne, convergeant vers l’Europe de l’ouest. elle découvre les problèmes qui sont les nôtres, avec une plus grande faiblesse des taux de productivité. Et ce ne sont pas des ultra-conservateurs qui l’aideront, mais il serait peut être temps de bâtir une gauche solide en Pologne.

 

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

A lire aussi

Union européenne des territoires : les élus locaux se mobilisent pour redonner son sens au projet européen

Face au développement des mouvements populistes et europhobes au sein de l’Union ...