Accueil » Actualités » Quel(s) enjeu(x) européen(s) ?

Quel(s) enjeu(x) européen(s) ?

L’enjeu européen est une meilleure compréhension par les citoyennes et citoyens du fonctionnement de l’Europe.

Pourquoi cet enjeu ?

Aujourd’hui il est malheureux de constater que beaucoup parlent de l’Europe et surtout de ses travers sans la connaître, et pour cause.

L’absence d’une information de grande écoute sur les choix politiques, économiques, permet aux citoyennes et citoyens de ne pas assumer leur rôle de contrôle des acteurs politiques élus par eux. Le travail et la revendication de SLE est plus que jamais d’actualité. Il est anormal qu’aux grandes heures d’écoute de l’information rien ne soit dit, expliqué sur l’Europe. Ce combat doit être continué et amplifié.

Ceci permet aux divers populismes de gagner de plus en plus d’écoute parmi les citoyennes et citoyens de l’ensemble des États membres. Ces populistes utilisent les crises mondiales et la financiarisation libérale de l’économie, qui relèvent de choix politiques, pour tenter de détruire la construction d’une communauté humaine décidée il y a 50 ans.

Nous devons permettre une réappropriation par les femmes et les hommes des États membres, de cette communauté dont certains de leurs élus les ont privé.

Pour cela des campagnes de sensibilisation, d’information, de formation vis-à-vis des peuples seront à réaliser. Viser les jeunes est une priorité, notamment celles et ceux qui seront les prochains électrices et électeurs.

Ces campagnes devraient porter sur l’amélioration du fonctionnement des institutions européennes pour plus de lisibilité et de compréhension. Le nouveau mode d’élection du Président de la Commission Européenne va dans ce sens.

Mais également développer les actions réalisées par l’Europe : Erasmus, les subventions diverses à des États membres pour des secteurs professionnels (agriculture, pêche…). Les agriculteurs trop souvent s’estiment lésés par l’Europe. Ils oublient souvent de tenir compte des aides obtenues qui leurs ont permis de perdurer.

Rappeler et démontrer ce que seraient certains États s’il n’y avait pas eu l’Europe. La mondialisation ne peut être niée. Est-il sérieux de supposer qu’un des États membres soit capable de faire face à ces crises économiques, aux puissances économiques de la Chine, des Émirats (par exemple), des États-Unis, de la Russie… ?

Combattre l’idée que l’Europe veut tout régenter en lieu et place des États membres.

Rappeler le principe de subsidiarité.

Dire aux citoyennes et citoyens que l’amélioration du fonctionnement de l’Europe est de leur responsabilité par la délégation qu’ils ont donné aux élus des partis politiques.

Créer des actions euro-progressistes à travers l’Europe, pour créer des liens entre européens, et manifester la réalité de cet « États ». Plus nous échangerons, discuterons entre les peuples, plus les nationalismes reculeront, disparaîtront.

Ce n’est qu’ensuite que pourront être abordés les débats sur quel fonctionnement pour l’Europe : Etats-Unis, Fédération…

Quelles politiques économiques et sociales veulent réellement les citoyennes et citoyens ?

Quels types de vote pour avancer plus rapidement ? Le vote à l’unanimité est source de blocage. Néanmoins nous devons penser au respect des minorités. Le vote à la majorité peut à terme exclure systématiquement certains États membres du débat. Un vote de blocage pourrait être envisagé (aux 2/3 par exemple).

Quel périmètre économique et social européen ? Soit tous doivent agir de concert et ceci peut conduire au mieux disant social, soit possibilité de certains de ne pas appliquer toutes les mesures. Quels critères choisir, quelles exclusions à éviter ?

Ces dernières questions démontrent combien il y a de la place pour les citoyennes et citoyens à accaparer « leur nouvelle maison européenne ».

Vive la jeunesse, à vous de construire votre avenir !

Jean-Pierre Nerre

 

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
x

Check Also

La coupe d’Europe du Président

A peine la fierté et l’émotion de la victoire passée se dessine ...