Accueil » Actualités » Sauver l’Euro !

Sauver l’Euro !

La sortie de l’euro est devenue le nouveau débat à la mode : ce n’est plus l’apanage du seul FN, ou de quelques partisans d’extrême-gauche (Jacques Sapir, Frédéric Lordon), mais un jeu intellectuel de plus en plus prisé par les économistes, et un thème de dîner en ville.

L’euro fort handicape nos exportations : pas de problème, pour nos spin doctors, il suffit d’en sortir pour pouvoir dévaluer allègrement et retrouver ainsi les marges de manœuvre qui nous font défaut. Élémentaire, mon cher Watson… sauf que :

1. Si nos exportations hors zone euro en bénéficieraient, le problème est que l’essentiel du commerce extérieur de la France (près de 80%) se fait au sein de la zone euro. Elles seraient donc handicapées par une sortie de l’euro.
2. Nos importations, et notamment notre facture d’hydrocarbures, s’envoleraient.
3. Sans euro, d’autres pays (notamment tous ceux de l’Europe du Sud) dévalueraient aussi, et sans doute plus que nous. Nous nous retrouverions donc coincés entre leurs exportations à bas prix et les exportations allemandes à haute technicité.
4. La dette publique comme les dettes privées (celle des entreprises et des ménages)s’envoleraient, même si elles sont contractées auprès de banques françaises, car celles-ci se réescomptent sur le marché international.
Il s’agit donc d’une politique de Gribouille revenant, quand il pleut, à plonger dans la piscine pour ne pas être mouillé !

Non pas que l’Euro fonctionne au mieux : les économies de la zone euro sont trop divergentes pour fonctionner harmonieusement dans la même Union monétaire. Il faut donc lui adjoindre des outils de régulation, et en premier lieu, une politique budgétaire. Les remèdes aux difficultés de l’Euro sont connus, certains ont même commencé d’être mis en œuvre : mécanisme européen de stabilité, qui fait de la BCE la garante ultime des dettes publiques des Etats membres, Union bancaire dotée d’un fonds de résolution mutualisé. Il manque un budget conséquent doté de ressources fiscales propres, ainsi qu’une capacité européenne d’emprunt (eurobonds). Ces idées font leur chemin…
(prochain billet : l’Ukraine)

 

Joël Roman est avec Jean-Pierre Mignard l’un des deux principaux co-fondateurs de Sauvons l’Europe. Candidat en 7ème  place sur la liste Europe Ecologie Île de France qui a manifesté le souci d’ouvrir ses listes à la société civile et d’accueillir quelqu’un de Sauvons l’Europe dans ses rangs, il nous propose jusqu’au 25 mai une série de billets, qui sont le reflet de sa vision de la campagne européenne et de ses enjeux.

@JoelRoman75

À propos Arthur

Arthur est vice-président de Sauvons l'Europe, rédacteur en chef du site
  • Nicolas V

    1- « si nos exportations (près de 80%)
    Faux, 60% seulement
    Enfin, le Ministère des Finances a montré qu’une baisse de 10% par rapport au$ donne 1,5% de croissance.
    Sortir de l’€, c’est une Dévaluation du franc/mark : les Peugeot, qui st 20% mon chères que les VW ne se vendraient évidemment pas mieux.
    3- « les importations d’hydrocarbures … à hte technicité »
    Ns sommes coincés aujourd’hui. Italie, Espagne et Grèce st en excédent commercial. Pourquoi leur monnaie de dévaluerait-elle + que la nôtre ?
    Cela n’a aucun sens économiquement.
    4- « la dette publique … pr ne pas être mouillé ».
    Cet argument est mensonger car la loi internationale, la lex monetae garantit que tte dette d’état suive sa monnaie. La dette en francs est passée sans encombre en € en 2002, la dette en € passera en franc sans encombre en 2014.
    (Sauf forfaiture de nos gouvernants qui feraient adopter un texte contraire).
    Les dettes des entreprises privées auprès des banques en France suivront le même traitement.
    « Non pas que l’€ fonctionne au mieux …ces idées font leur chemin ».
    Si les remèdes st connus, les résultats de ces remèdes st connus .
    Il faudra imposer un budget commun contre l’avis de tous les Français , vive la Démocratie !

  • Bellenger Pierre

    Bien qu’arrivée sous un autre angle que la crise de 1929, la cries actuelle est de même nature : volatilisation d’une partie importante de notre monnaie, ce qui fait que nous ne pouvons consommer ce que nous produisons. Hélas, le traité de Maastricht nous interdit d’appliquer la technique de Keynes pour nous en sortir?? C’est non seulement l’Euro qui est remis en cause, mais toute la construction européenne basée sur le type classique d’économie définie vers les années 1800.
    Ne serions-nous pas en retard sur l’évolution de notre monde ?

  • Nicolas V

    Je suis ok av votre diagnostic ms en partie.
    Notre pb ou nos pbs :
    – l’UE est une construction des USA (cf Daily Télégraph du 19/09/00 article basé sur documents secret défense US declassifiés et ouverts à tous)
    – l’€ est une monnaie US
    – l’UE a comme socle l’€
    – traite transatlantique etc.
    – le projet doit aboutir à une fusion des Parlements européens et US
    – nous avons pas la chance, comme les Russes, d’avoir un President qui se soucie des interets de la Nation.
    Ns avons à la tête de notre pays un vassal des États-Unis
    Un homme qui supporte (son voyage chez Obama) que la France et la GB soient comparées aux 2 filles d’Obama « qu’il aime autant l’une que l’autre « …
    Mon sang n’a fait qu’un tour.
    Notre pays est abîme par cette « vassalitude »…
    Par les gesticulations inopportunes d’un dirigeant qu’Obama renvoie jouer ds son bac à sable dès qu’il discute sérieusement et prend ses accords av Poutine.
    Ct faisons- ns pr tt stopper ?
    Et sortir € et UE ? Et retirer tt pouvoir à un dirigeant inapte ?

  • Nicolas V

    On entre dans le cœur du politique et du pro ou anti-doxa supporté par les médias .
    Pù êtes -vous, Mr Bellanger ?
    Je présume pas affecté par la doxa.
    Une sorte de confiance.
    Maintenant, on va étayer
    J’écris sous la dictée de mon chien Nicolas V (initiale de son nom de famille).
    Allez sur les commentaires de Nicolas sur « l’Ukraine » et revenez vers moi.
    Bien à vous

  • Nicolas V

    Cher Mr Bellanger,
    Je vs renvoie à ma réponse sur Rivkin.
    J’aimerais avoir votre avis
    Je pense, pas très éloigné du mien
    Mais, chi lo sa ?
    Exprimez-vous
    Bougez c je bouge
    C notre survie
    Nous ne nous connaissons pas et étonnamment, je ressens une sorte de confiance.
    Vous me direz que les chiens ont généralement du flair.
    J’ai félicité Nicolas par avance
    Bien à vous

x

A lire aussi

Une Tête, Deux voix

Nous reproduisons ici la prise de position bilingue de nos amis des ...