Accueil » Actualités » Sauvons l’Europe défend ses priorités europrogressistes à l’Elysée

Sauvons l’Europe défend ses priorités europrogressistes à l’Elysée

Sauvons l’Europe a entamé cet été un échange avec le nouveau pouvoir pour défendre nos priorités europrogressistes lors d’un entretien à la Présidence de la République.

Sauvons l’Europe travaille depuis plusieurs années à définir un espace politique europrogressiste, sur la conviction d’une plus-value européenne dans la réalisation d’un partage équitable du progrès humain. Cet espace postule à terme la capacité des Européens à réguler et partager le progrès humain au niveau du continent. Il s’inscrit également dans une longue tradition d’engagements courageux pour l’émancipation de la personne et une répartition des fruits du progrès qui soit le moins possible corrélée aux patrimoines de la naissance et de l’argent. Demain, ce travail ne pourra s’abstraire des enjeux lié au développement des technologies d’intelligence artificielle génératrices d’une post humanité éventuellement sourde à la vocation de tous au progrès.

Le Président Emmanuel Macron a fait de son attachement au projet européen un axe fort de son projet politique, et la campagne des élections présidentielles et législatives a démontré à nouveau que l’Europe était au cœur de nos débats démocratiques. Bien que nous ne partagions pas toutes les orientations de son programme, Sauvons l’Europe a apporté son soutien à Emmanuel Macron dès le premier tour de l’élection présidentielle, après un échange avec ses équipes et la reprise par le candidat d’une de nos propositions.
Dans le prolongement des liens noués pendant la campagne présidentielle, Fabien Chevalier, président de Sauvons l’Europe, a donc été reçu courant août par le cabinet du Président de la République pour échanger sur nos priorités europrogressistes. C’est en effet la vocation même de notre mouvement de porter cette option auprès des institutions de gouvernement pour le quinquennat en cours.
C’est dans ce contexte que nous avons publié en janvier dernier nos priorités europrogressistes en vue des différentes échéances de l’année 2017 :

  1. Activation d’un budget de relance européen à hauteur de 1 à 4 % du PIB européen.
  2. Mise en place d’une stratégie européenne contre l’évasion fiscale
  3. Définition d’un acte unique du travail en Europe pour préserver la condition du monde du travail sur notre continent.
  4. Elaboration d’un règlement européen « Barroso » contre les conflits d’intérêts en Europe.
  5. Mise en place de critères sociaux en parallèle des critères de Maastricht (éducation, santé, lutte contre la pauvreté).
  6. Mise en œuvre de la déclaration de Namur sur les négociations commerciales : mettre des conditions fiscales, environnementales et sociales dans les traités de libre-échange.
  7. Insertion d’une clause « Maison des libertés » dans les aides FEDER aux Etats membres avec obligations des Etats de rester dans le cadre d’un « Serpent démocratique européen ».
  8. L’ambition d’une PAC 100% bio avec une agence européenne du bio, et une garantie de revenu via un revenu universel de la bio-ruralité.
  9. Création d’un Fonds européen pour la transition écologique en Europe, sur le modèle des aides FEDER et FSE.
  10. Création d’une citoyenneté économique méditerranéenne basée sur un projet de droits sociaux communs.
  11. Création d’un Fonds pour l’initiative européenne en France afin de financer la société civile européenne.

Le cabinet du Président de la République a pris acte de nos propositions et ouvert la voie à de multiples contacts avec d’autres acteurs que nous souhaitons entraîner dans cette dynamique.

À propos Sauvons lEurope

Sauvons l’Europe, association pro-européenne et progressiste qui s’engage pour une Europe démocratique et solidaire
x

A lire aussi

Une tarentelle démocratique

La tarentelle est une danse traditionnelle d’Italie qui permet d’expulser le poison ...